Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 836 - triés par pertinence
  • Gare de Rochefort
    Gare de Rochefort Rochefort - place Françoise-Dorléac - en ville - Cadastre : 2017 BH 474
    Titre courant :
    Gare de Rochefort
    Appellations :
    Gare de Rochefort
    Illustration :
    La gare sur le projet de traverse de Rochefort par la ligne La Rochelle - Rochefort Plan du port de commerce et des gares de Rochefort, vers 1895. IVR75_20181701440NUC
    Historique :
    la Compagnie des Charentes Cognac - Rochefort, mise en service en avril 1867. Jusque-là, la Compagnie (PO), pour la liaison Aigrefeuille - Rochefort (raccordement à la ligne Paris - La Rochelle), ouverte Roche-sur-Yon (Vendée) à Saintes (avec liaison Rochefort - La Rochelle), à décider la construction d'une nouvelle gare à 500 mètres au nord de celle du PO. Contrairement aux autres gares de la ligne Rochefort dessin d'élévation, conservé aux Archives municipales de Rochefort et daté de 1912, porte sa signature
    Localisation :
    Rochefort - place Françoise-Dorléac - en ville - Cadastre : 2017 BH 474
    Référence documentaire :
    relatif à la décision de construire une halle pour voyageurs à la gare de Rochefort. relativement à la demande de reconstruction de la gare par le Conseil municipal de Rochefort. p. 136-151 Plichard, Bernard. Les trois gares de Rochefort. Roccafortis, n° 43, janvier 2009. Parcours ; les chemins du fer à Rochefort (Nouvelle-Aquitaine). Villes et Pays d'art et d'histoire
  • Canal de Rochefort
    Canal de Rochefort Vergeroux - isolé
    Titre courant :
    Canal de Rochefort
    Description :
    parcours, il change plusieurs fois de noms : canal de Larocque, canal des Pères et, enfin, de Rochefort
    Historique :
    Le canal de Rochefort, comme celui de Ciré, sert de déversoir à celui de Charras, par sa partie
    Référence documentaire :
    22e quarrées de la generalle des costes du pays d'Aunis et Saintonge ou se trouvent Rochefort, le fort des costes du pays d'Aunis et Saintonge ou se trouvent Rochefort, le fort la Pointe, château de Fouras
  • Port militaire de Rochefort
    Port militaire de Rochefort Rochefort - en ville
    Titre courant :
    Port militaire de Rochefort
    Annexe :
    attirail tant pour les magazins du roy que pour les marchands. […] Le port de Rochefort est un des plus nombre de magnifiques vaisseaux de guerre de tous les rangs a Rochefort ; mais en 1712 : ce port estoit
    Illustration :
    Le port militaire sur le plan de la ville et du port de Rochefort, en 1845. IVR54_20161703481NUC Rochefort. IVR75_20211702055NUC Remorqueur Taillebourg - lancé en Hollande en 1892, puis bâtiment de servitude à Rochefort (1899
    Localisation :
    Rochefort - en ville
    Référence documentaire :
    Service historique de la Défense, Rochefort, 1K4 1. 1679, 23 juin : adjudication de l'entretien des p. 150-152 Neuville, J.-L. Les ports militaires de la France : Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort , Brest, Lorient, Rochefort, Toulon. Paris : L. Hachette et Cie, 1854. p. 83-130 Polony. "Port de Rochefort". Ports maritimes de la France, T. 6 : de La Rochelle à p. 287 Thomas. Mémoires pour servir à l'histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort
  • Voie ferrée La Rochelle - Rochefort
    Voie ferrée La Rochelle - Rochefort Rochefort - en ville
    Titre courant :
    Voie ferrée La Rochelle - Rochefort
    Description :
    Charente sur la rive droite avant d'arriver à Rochefort par le nord-ouest. A Saint-Laurent-de-la-Prée et Charras, de Ciré et de Rochefort.
    Appellations :
    Voie ferrée La Rochelle - Rochefort
    Illustration :
    La gare de Rochefort. IVR75_20181701820NUCA
    Historique :
    La voie ferrée La Rochelle - Rochefort est déclarée d'utilité publique par décret du 22 septembre l'édification d'une nouvelle gare à Rochefort. La ligne est ouverte à la circulation en décembre 1873. A -Prée, dessert Fouras. Puis, en 1902 est établie la deuxième voie de la ligne. La gare de Rochefort est
    Localisation :
    Rochefort - en ville
    Référence documentaire :
    ligne La Rochelle - Rochefort, Lachat (?). traversée de la commune de Rochefort, par Sicard, chef de section.
  • Ports de commerce de Rochefort
    Ports de commerce de Rochefort Rochefort
    Titre courant :
    Ports de commerce de Rochefort
    Annexe :
    Extrait de "Rochefort". Dictionnaire universel théorique et pratique, H-Z, Tome second, 1861, p . 1339. "Le commerce de Rochefort s'exerce principalement sur les vins, eaux-de-vie, sel, blé, farine du mouvement de la navigation, Rochefort occupe, à l'entrée, le 11e rang des ports français, et à la historique de la Défense, Rochefort, 2 K 1 5. « L'objet principal du port de Rochefort devant être bois de construction de la totalité des départements peuvent se rendre à Rochefort sans frais par les rivière de Bordeaux en prenant à l'amont jusque à Brouage, assurerait à Rochefort l'arrivée de toutes les aucun danger à craindre. […] Les dessèchements qui ont été opérés mettent à la proximité de Rochefort
    Appellations :
    Ports de commerce de Rochefort
    Historique :
    Les ports de commerce de Rochefort se sont développés en plusieurs lieux situés au nord-est de , l'ancien pont en bois. L'activité y est très intense, Rochefort étant alors l'entrepôt exclusif des colonies d'Amérique. L'intendant de la marine à Rochefort a en effet pour mission d'assurer le lettres patentes du Roi de 1775 et 1776 autorisent les négociants de Rochefort à commercer avec les nombre de gabares, de 100 à 300 tonneaux, qui circulent sur la rivière, en une année, à Rochefort par la Chambre de commerce de Rochefort créée en 1843, est mis en service en 1868. L'ancienne forme de radoub, qui est exploitée par le Ville de Rochefort, complète l'équipement des bassins. Dans les années fer - en 1857 pour la ligne reliant Rochefort à Aigrefeuille (dont la gare se situe près du bassin n port de Rochefort est devenu presque exclusivement un port d'importation, la majeure partie du trafic , d'importants travaux sont entrepris pour que Rochefort retrouve son caractère maritime : les bassins n° 1 et n
    Localisation :
    Rochefort Rochefort - en ville
    Référence documentaire :
    Boutin, R.-J. Les anciens ports de commerce de Rochefort 1792-1904. Roccafortis, 2e série, tome IV p. 7-8 Fardet, Marc. Histoire du port de Rochefort, cols bleus n° 1270, 3 mars 1973, p. 5-10 . Fardet, Marc. Histoire du port de Rochefort, cols bleus n° 1270, 3 mars 1973, p. 5-10. p. 281-301 Roche, Frédéric. Le port de commerce de Rochefort, dans : Bulletin de la Société de géographie de Rochefort, Tome XXIV, Rochefort : Gazeau, 1902. p. 65-75 Thomas. Mémoires pour servir à l'histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort
  • Rochefort : présentation de la commune
    Rochefort : présentation de la commune Rochefort
    Titre courant :
    Rochefort : présentation de la commune
    Localisation :
    Rochefort
    Aires d'études :
    Rochefort
  • Voie ferrée de Rochefort à Cognac
    Voie ferrée de Rochefort à Cognac Rochefort
    Titre courant :
    Voie ferrée de Rochefort à Cognac
    Description :
    La voie ferrée de Cognac à Rochefort est la portion de la ligne reliant Angoulême à Rochefort dans , Bords, Tonnay-Charente et Rochefort. Le pont de Beillant est le seul pont de franchissement de la Charente sur la ligne Rochefort - Cognac, mais d'autres ponts permettent de traverser des cours d'eau , comme la Boutonne à Carillon ou le canal de la Daurade à l'entrée est de Rochefort, ou encore des voies
    Illustration :
    Passage de la ligne Rochefort - Cognac au-dessus de la rue des Verdiers joignant l'écart de Pont au-dessus du canal de la Daurade à Rochefort. IVR75_20181701848NUCA à Rochefort. IVR75_20191700181NUCA
    Historique :
    La voie ferrée de Rochefort à Cognac, longue de 72 kilomètres, est le premier tronçon de la ligne Rochefort - Limoges. Elle est mise en service en mai 1867, quelques mois avant l'inauguration du segment Rochefort - Angoulême. Réalisée par la Compagnie des chemins de fer des Charentes, cette ligne, à l'étude confiés à M. Dufau aîné. Le premier convoi d'essai circule en janvier 1867 entre Cognac et Rochefort construite pour la ligne Aigrefeuille-Le-Thou - Rochefort (prolongement sur la ligne Paris - La Rochelle construire sa propre gare à 500 mètres de la précédente, mise en service en 1873. La section de Rochefort à sous-traitants. En 1867, il faut 1 h 10 pour rallier la gare de Saintes à partir de Rochefort, pour embranchements et lignes complémentaires vont venir s'ajouter à cette voie. Une ligne directe Rochefort - La Bordeaux par La Rochelle et Rochefort). En 1878, la Compagnie des chemins de fer des Charentes est reprise la mise en service de la voie La Rochelle - Rochefort, la création de nouvelles petites gares ou
    Localisation :
    Rochefort
    Référence documentaire :
    Rochefort à Saintes comprise entre le 7e kilomètre et la rivière Boutonne. et de Rochefort à Angoulême, par l'ingénieur de l'entretien et de la surveillance.
  • Corderie royale de Rochefort, actuellement musée
    Corderie royale de Rochefort, actuellement musée Rochefort - rue Jean-Baptiste-Audebert - en ville - Cadastre : 1875 C1 733 à 735 1994 BI 80 à 86
    Titre courant :
    Corderie royale de Rochefort, actuellement musée
    Annexe :
    extrait de Auriol. " Des principaux établissements et des intérêts maritimes de Rochefort ", Société d'agriculture, des belles-lettres, sciences et arts de Rochefort. Rochefort : imp. Thèze, 1856, p . 154-155. "On peut distinguer trois époques pour les progrès qui ont été réalisés à Rochefort dans la sous sa direction, à Rochefort, que l'espadage nettoyait le chanvre en séparant les fibres ont été réalisés dans le commettage des cordages, qui se fait maintenant à Rochefort avec autant de
    Appellations :
    dite corderie royale de Rochefort
    Illustration :
     ; plans, coupes et élévations, Rochefort le 25 mars 1861, signature illisible. Lavis sur papier, 62 x 147
    Localisation :
    Rochefort - rue Jean-Baptiste-Audebert - en ville - Cadastre : 1875 C1 733 à 735 1994 BI 80 à
    Référence documentaire :
    ". Rochefort, 25 mars 1861. 62 x 147 cm. Lavis sur papier. Bitaube, P. Corderie royale de Rochefort ; l'histoire retrouvée. Rochefort, Centre international de Dupont ; Fardet, M. L'arsenal de Colbert. Rochefort, Centre international de la mer, 1986. p. 99-106 Gay, J. " Deux départements industriels de l'Arsenal de Rochefort ; la corderie et la fonderie ", dans : Rochefort et la mer. Jonzac, Université francophone d'été, 1992. p. 83-88 Lopez, E. " La corderie royale de Rochefort ", Monuments historiques, n° 3, 1977. Collectif. Rochefort ; trois siècles en images. Comité d'histoire locale, t. 1, 1981. Viaud, J. Th. ; Fleury, E. J. Histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort, 1845, ré-ed p. 137-152 Vivant, P. " La corderie de Rochefort ", Monuments historiques, n° 150-151, avril-juin
  • Marais de Rochefort, canaux, barrages, écluses, vannes et ponts
    Marais de Rochefort, canaux, barrages, écluses, vannes et ponts
    Titre courant :
    Marais de Rochefort, canaux, barrages, écluses, vannes et ponts
    Description :
    Les marais, qui entourent la ville de Rochefort, sont encadrés au nord par le marais de Marennes et
    Annexe :
    les environs les moins malsains de Rochefort une ou plusieurs maisons uniquement destinées à les Extrait de la réponse du subdélégué de Rochefort à la demande de M. Necker, le 19 avril 1780 environs de Rochefort, est de ne point assez engraisser ces mêmes terres de fiant que l'on laisse plutôt tous garde côte et sujet au service tant de terre que de mer. Ceux plus limitrophes de Rochefort
    Illustration :
    L'environnement de Rochefort sur la partie est de la carte de l'embouchure de la Charente de 1689 Environnement de Rochefort, à son aval, sur la carte de l'embouchure de la Charente en 1689 Les marais de Rochefort sur une carte de Claude Masse datée de 1704. IVR75_20201704363NUCA
    Texte libre :
    Les marais de Rochefort, comme tout marais ayant fait l'objet d'un dessèchement, sont dotés de
    Historique :
    Les marais de Rochefort résultent du comblement progressif depuis l'Antiquité de l'ancien golfe commune, situés au nord de Rochefort, à cheval sur l'Aunis et la Saintonge, mais aussi sur la rive gauche nord de Rochefort. L'ingénieur flamand Humphrey Bradley, qui est nommé par Henri IV, en 1599, maître , non drainés, restent inhospitaliers. L'implantation de l'arsenal à Rochefort ne s'accompagne pas d'un inondés du Roi et, en bordure de Charente, à Saint-Laurent-de-la Prée, au sud de la ville de Rochefort, à dessécher les autres marais des environs de Rochefort dont l'insalubrité est la cause de nombreuses maladies , notamment le typhus. La ville de Rochefort est alors tristement réputée pour sa très forte mortalité due aux règlement pour le dessèchements des marais de Rochefort, sur la rive gauche (Rosne, Soubise, Saint-Nazaire Rochefort. La poursuite des travaux entrepris et interrompus à la fin du 18e siècle n'est finalement engagée Rochefort jusqu'au Fort Vasou sur la rive droite, et depuis le canal de la Bridoire jusqu'au-delà du fort
    Référence documentaire :
    22e quarrées de la generalle des costes du pays d'Aunis et Saintonge ou se trouvent Rochefort, le fort des costes du pays d'Aunis et Saintonge ou se trouvent Rochefort, le fort la Pointe, château de Fouras 1780 ; réponse du subdélégué de Rochefort à la demande de M. Necker, le 19 avril 1780, concernant Dessèchement des marais de Rochefort, 1804-1808. p. 214-236 Boutin, R.-J. Un épisode de l'assainissement des marais de Rochefort : le dessèchement p. 8-10 Cornay, Joseph-Emile. Topographie médicale de Rochefort, Paris : Labé, 1846. p. 206-209 Maher. "De la constitution médicale de Rochefort". Société d'agriculture, des belles -lettres, sciences et arts de Rochefort, Travaux années 1855-56, Rochefort : Imprimerie Ch. Thèze, 1857. p. 7-10 Maher, C. Statistique médicale de Rochefort (Charente-Inférieure). Paris : Librairie J.-B p. 389-413 Merlet, Lucien. Dessèchement des marais de Rochefort (1782-1786). Dans : Archives
  • Marais de Rochefort, canaux, barrages, écluses, vannes et ponts
    Marais de Rochefort, canaux, barrages, écluses, vannes et ponts
    Titre courant :
    Marais de Rochefort, canaux, barrages, écluses, vannes et ponts
    Description :
    Les marais, qui entourent la ville de Rochefort, sont encadrés au nord par le marais de Marennes et
    Annexe :
    les environs les moins malsains de Rochefort une ou plusieurs maisons uniquement destinées à les Extrait de la réponse du subdélégué de Rochefort à la demande de M. Necker, le 19 avril 1780 environs de Rochefort, est de ne point assez engraisser ces mêmes terres de fiant que l'on laisse plutôt tous garde côte et sujet au service tant de terre que de mer. Ceux plus limitrophes de Rochefort
    Illustration :
    Les marais de Rochefort sur une carte de Claude Masse datée de 1704. IVR75_20201704363NUCA
    Texte libre :
    Les marais de Rochefort, comme tout marais ayant fait l'objet d'un dessèchement, sont dotés de
    Historique :
    Les marais de Rochefort résultent du comblement progressif depuis l'Antiquité de l'ancien golfe commune, situés au nord de Rochefort, à cheval sur l'Aunis et la Saintonge, mais aussi sur la rive gauche nord de Rochefort. L'ingénieur flamand Humphrey Bradley, qui est nommé par Henri IV, en 1599, maître , non drainés, restent inhospitaliers. L'implantation de l'arsenal à Rochefort ne s'accompagne pas d'un inondés du Roi et, en bordure de Charente, à Saint-Laurent-de-la Prée, au sud de la ville de Rochefort, à dessécher les autres marais des environs de Rochefort dont l'insalubrité est la cause de nombreuses maladies , notamment le typhus. La ville de Rochefort est alors tristement réputée pour sa très forte mortalité due aux règlement pour le dessèchements des marais de Rochefort, sur la rive gauche (Rosne, Soubise, Saint-Nazaire Rochefort. La poursuite des travaux entrepris et interrompus à la fin du 18e siècle n'est finalement engagée Rochefort jusqu'au Fort Vasou sur la rive droite, et depuis le canal de la Bridoire jusqu'au-delà du fort
    Référence documentaire :
    22e quarrées de la generalle des costes du pays d'Aunis et Saintonge ou se trouvent Rochefort, le fort des costes du pays d'Aunis et Saintonge ou se trouvent Rochefort, le fort la Pointe, château de Fouras 1780 ; réponse du subdélégué de Rochefort à la demande de M. Necker, le 19 avril 1780, concernant An 8, 29 germinal [1800, 19 avril] : Second mémoire sur la sanification de Rochefort et le commune de Rochefort, par Teulère, directeur des travaux maritimes, Bobe-Moreau, officier de santé, Navet Dessèchement des marais de Rochefort, 1804-1808. p. 8-10 Cornay, Joseph-Emile. Topographie médicale de Rochefort, Paris : Labé, 1846. p. 206-209 Maher. "De la constitution médicale de Rochefort". Société d'agriculture, des belles -lettres, sciences et arts de Rochefort, Travaux années 1855-56, Rochefort : Imprimerie Ch. Thèze, 1857. p. 7-10 Maher, C. Statistique médicale de Rochefort (Charente-Inférieure). Paris : Librairie J.-B
  • Usine de pâte à papier, cartonnerie du Petit Rochefort
    Usine de pâte à papier, cartonnerie du Petit Rochefort Puymoyen - le Moulin-de-Rochefort - isolé - Cadastre : 1976 BA 290
    Titre courant :
    Usine de pâte à papier, cartonnerie du Petit Rochefort
    Appellations :
    dite cartonnerie du Petit Rochefort
    Localisation :
    Puymoyen - le Moulin-de-Rochefort - isolé - Cadastre : 1976 BA 290
  • Ensemble de construction navale, dit Arsenal
    Ensemble de construction navale, dit Arsenal Rochefort - rue Toufaire - en ville
    Description :
    Rochefort en raison de la destruction de murs qui, autrefois, les séparaient. Actuellement sont encore
    Annexe :
    Extrait de Mémoires pour servir à l'histoire de la ville et du port de Rochefort. Thomas, "Les machines". Rochefort : Faye, 1828, p. 283. "La corderie possédait des métiers à filer le chanvre et à maritimes de Rochefort ". Société d'agriculture, des belles-lettres, sciences et arts de Rochefort ; Travaux , année 1855-56. Rochefort, imp. Thèze, 1856, p. 156-157. , Rochefort, 1 K5 1. "L'arsenal fut simplement ébauché à cause du manque de moyens. On ne sait si un projet Brest. Le choix se porta sur Rochefort en 1666 pour des raisons de sécurité. En 1669, le chevalier de Blondel, reçut l'ordre de "visiter tous les ouvrages et travaux qui se font à Rochefort pour la fosse de Rochefort, les fosses aux mâts et la fontaine de Lupin, les quais, le canal de ceinture . Lefebvre, ingénieur en chef. En 1766, on créa un bagne à Rochefort pour, comme à Brest et à Toulon 1927. D'après : - Amiral Dupont et Marc Fardet. L'arsenal de Colbert, Rochefort, Centre international
    Illustration :
    Rochefort avant l'arsenal sur la carte des côtes d'Aunis et Saintonge de Louis-Nicolas de Clerville Rochefort au moment du projet d'implantation de l'arsenal. IVR75_20211702007NUCA Plan du port et de la ville de Rochefort, 1828, signé Schmidt. Lavis sur papier, 57 x 83 cm Port de Rochefort, année 1776 ; projet de calle de construction avec toit sur piliers de pierre  ; coupes et élévation, fait et dressé par nous ingénieurs en chef et ordinaire de la marine, à Rochefort Nouvel atelier de la sculpture ; plans, coupes et élévations, à Rochefort, le 16 mai 1806, par Atlas des ports de France ; port de Rochefort, 1885, E. Pérot sc., Paris, imp. Sarazin, pl. 97, 47 Port militaire de Rochefort, avant projet relatif à la transformation du chenal de la Cloche en Plan du pavillon de la chaudière à vapeur de l'atelier de menuiserie, Rochefort le 15 janvier 1843 Construction de la corvette « Favorite » de 22 canons, lancée à Rochefort le 15 mai 1870
    Canton :
    Rochefort
    Texte libre :
    L'arsenal de Rochefort, créé en 1666, se développe sur la rive droite du fleuve Charente. La
    Historique :
    des vaisseaux construits à Brest, le site de Rochefort pour la sûreté que lui procure son enfoncement "vue du chantiers des constructions de Rochefort". L'arsenal ne se développe que très peu au cours du des travaux hydrauliques. Dans les années 1870, l'arsenal de Rochefort figure encore parmi les mieux Rochefort, comme ceux de Cherbourg, Brest, Lorient et Toulon, comprend quatre activités principales : la effectués à Rochefort que l'entretien et l'armement des petits bâtiments, et le site ferme en 1927, alors d'agglomération de Rochefort Océan. Une réplique de L'Hermione, frégate construite à Rochefort sur laquelle
    Localisation :
    Rochefort - rue Toufaire - en ville
    Référence documentaire :
    Service historique de la Défense, Rochefort. 1 K2 36-42. 1686-1693 : dépenses, devis et toisés pour " Plan de la ville de Rochefort, avant la construction de la forme double ". " Plans de la ville de Rochefort, XVIIe siècle ". " Plan de la ville de Rochefort, daté de 1787 ". " Plan du port et de la ville de Rochefort, 1828, signé Schmidt ". " Plan d'ensemble des édifices militaires de Rochefort en 1868 ". Feuille B. " Port militaire de Rochefort, avant projet relatif à la transformation du chenal de la Cloche " Atlas des ports de France ; port de Rochefort, 1885 ", par E. Pérot. " Les grands ports militaires de France : Rochefort ". Dessin de Karl Fichot, gravure de Tilly [fin " Port de Rochefort, année 1776 : projet de cale de construction ".
  • Chape
    Chape Lencloître
    Description :
    broderie d’or de Rochefort et passementerie (Pélican mystique) ; fermail quadrilobé en laiton doré.
    Représentations :
    Pélican mystique en broderie d'or de Rochefort et passementerie sur le chaperon.
  • Bassin de radoub, dit Forme Napoléon III
    Bassin de radoub, dit Forme Napoléon III Rochefort - rue Toufaire - en ville - Cadastre : 1875 C2 2965 1994 AC 361, 365
    Description :
    Cette forme est construite en pierre calcaire extraite dans les environs de Rochefort et
    Illustration :
    Le croiseur de première classe Jean Bart - lancé à Rochefort le 24 octobre 1889 -, sortant de la Contre-torpilleur Stylet - lancé à Rochefort le 18 mai 1905 - dans la forme Napoléon III en 1906
    Canton :
    Rochefort
    Localisation :
    Rochefort - rue Toufaire - en ville - Cadastre : 1875 C2 2965 1994 AC 361, 365
    Référence documentaire :
    p. 30 Dupont ; Fardet, M. L'arsenal de Colbert. Rochefort, Centre international de la mer, 1986. p. 41-58 Fardet, M. " Les ouvrages portuaires de Rochefort ", in : Rochefort et la mer ; technique Collectif. Rochefort ; trois siècles en images. Comité d'histoire locale, t. 1, 1981. 503 SHD, Rochefort, MR 5 G 503. L'arsenal de Rochefort au tournant du 19e siècle : photographie , 1889. L'arsenal de Rochefort au tournant du 19e siècle : photographie, 1889.
  • Usine d'armes (fonderie de canons)
    Usine d'armes (fonderie de canons) Rochefort - 10 rue du Docteur-Pujos - en ville - Cadastre : 1996 AX 951
    Annexe :
    Extrait de : Auriol, " Des principaux établissements et des intérêts maritimes de Rochefort ", Société d'agriculture, des belles-lettres, sciences et arts de Rochefort ; Travaux, année 1855-56 , Rochefort, imp. Thèze, 1856, p. 154-156. "Fonderie et ajustage L'atelier de la fonderie, créé en 1668 pour la décision fut prise de construire des bateaux à vapeur à Rochefort, on appropria le local à sa ), Histoire de la ville et du port de Rochefort, Rochefort, 1845, Marseille, Laffitte-Reprints, 1977, p. 9-12. l'administration de la marine à établir dans la cour intérieure de la fonderie du port de Rochefort deux fourneaux Extraits d'archives du Service de la Défense, Rochefort, 1 K4 35 4 avril 1793 : Devis des ouvrages
    Canton :
    Rochefort
    Historique :
    les grosses pièces d'artillerie en bronze pour la flotte de Rochefort, mais également pour l'ensemble
    Localisation :
    Rochefort - 10 rue du Docteur-Pujos - en ville - Cadastre : 1996 AX 951
    Référence documentaire :
    p. 12 Dupont ; Fardet, M. L'arsenal de Colbert. Rochefort, Centre international de la mer, 1986. p. 107-113 Gay, J. " Deux départements industriels de l'Arsenal de Rochefort ; la corderie et la fonderie ", dans : Rochefort et la mer. Jonzac, Université francophone d'été, 1992. Collectif. Rochefort ; trois siècles en images. Comité d'histoire locale, t. 1, 1981. p. 9-12 Viaud, J. Th. ; Fleury, E. J. Histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort, 1845
  • Gare de la Compagnie d'Orléans (détruite)
    Gare de la Compagnie d'Orléans (détruite) Rochefort
    Illustration :
    La gare du PO sur un extrait de plan parcellaire de Rochefort, en 1904. IVR75_20181701405NUCA Plan du port de commerce et des gares de Rochefort, vers 1895. IVR75_20181701440NUC
    Historique :
    ligne ferroviaire qui dessert, depuis Paris, La Rochelle et Rochefort via Aigrefeuille. Cette voie, mise
    Localisation :
    Rochefort
  • Bassin de radoub, dit vieille Forme
    Bassin de radoub, dit vieille Forme Rochefort - rue Toufaire - en ville - Cadastre : 1994 BI 100, 101, 103
    Illustration :
    Plan de la Vieille Forme de Rochefort, XVIIe (?), Archives de la Marine (photocopie jointe au Plan d'une partie du port de Rochefort appelé la vieille forme, le 30 août 1821, signé par Plan et profils du puisard et de la machine hydraulique proposée à la vieille Forme de Rochefort Plan et profils du puisard et de la machine hydraulique proposée à la vieille Forme de Rochefort
    Canton :
    Rochefort
    Localisation :
    Rochefort - rue Toufaire - en ville - Cadastre : 1994 BI 100, 101, 103
    Référence documentaire :
    p. 11, 14 Dupont ; Fardet, M. L'arsenal de Colbert. Rochefort, Centre international de la mer, 1986. Collectif. Rochefort ; trois siècles en images. Comité d'histoire locale, t. 1, 1981. Viaud, J. Th. ; Fleury, E. J. Histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort, 1845, ré-ed p. 33-38 Port de Rochefort : consignes à suivre par les postes militaires et les agents chargés de la surveillance des grilles et issues de l'Arsenal de Rochefort. La Rochelle : Imprimerie Caillaud
  • Chenal, puis bassin d'échouage du Parc ou de la Cloche
    Chenal, puis bassin d'échouage du Parc ou de la Cloche Rochefort
    Annexe :
    Rochefort, 1907. "Le port est comme divisé , ou coupé en deux parties, par une fosse tirée de la Charente
    Historique :
    accorde à Rochefort la liberté de commercer avec les colonies. Les négociants, alors dépossédés de leurs
    Localisation :
    Rochefort
    Référence documentaire :
    Port militaire de Rochefort, avant projet relatif à la transformation du chenal de la Cloche en p. 193 Bonnet, Laurent. Rochefort années 1930 à 1980, La Crèche : Geste Editions, 2001. p. 169-173 Durand, Alain. "Vue des bassins en cours de creusement de l'arsenal de Rochefort de Rochefort, 1907. Extrait de Voyages en France de F. Marlin (1784-1791). Bulletin de la Société de géographie de Rochefort, T. XXIX, Rochefort : imprimerie C. Thèze, 1907. p. 287 Thomas. Mémoires pour servir à l'histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort p. 7-10 Viaud, J. Th. ; Fleury, E. J. Histoire de la ville et du port de Rochefort. Rochefort, 1845
  • Bassin de radoub, dit Forme double
    Bassin de radoub, dit Forme double Rochefort - rue Toufaire - en ville - Cadastre : 1875 C2 2960 1994 BI 129
    Illustration :
    Contre-torpilleur Glaive - lancé à Rochefort le 10 septembre 1908 -, dans la forme double Contre-torpilleur Poignard - lancé à Rochefort le 3 juillet 1909 - dans la forme double en 1910
    Canton :
    Rochefort
    Localisation :
    Rochefort - rue Toufaire - en ville - Cadastre : 1875 C2 2960 1994 BI 129
    Référence documentaire :
    p. 11, 14 Dupont ; Fardet, M. L'arsenal de Colbert. Rochefort, Centre international de la mer, 1986. p. 41-58 Fardet, M. " Les ouvrages portuaires de Rochefort ", in : Rochefort et la mer ; technique Collectif. Rochefort ; trois siècles en images. Comité d'histoire locale, t. 1, 1981.
  • Fort Terron, puis usine de produits explosifs, dite Pyrotechnie du Vergeroux
    Fort Terron, puis usine de produits explosifs, dite Pyrotechnie du Vergeroux Vergeroux - le Petit-Vergeroux - en écart - Cadastre : 1848 A1 206 2010 AD 12, 61,66
    Annexe :
    rives de la Charente jusqu'à Rochefort, 1779. Service historique de la Défense, Vincennes, 1VD62 pièce 15 b bis. "Camp du Vergeroux ; entre Charas et Rochefort est une autre hauteur qui couvre cette voudroient remonter du costé de Rochefort. On y mit en 1674 60 pièces de gros canons et l'on y dressa un camp toutes sortes de batiments de remonter jusqu'à Rochefort. Et l'on en discontinua l'ouvrage que pour ne pas détruire Rochefort qui insensiblement s'y seroit transporté. C'est ici le véritable endroit ou on l'auroit pu bastir la première fois, comme il est dit cy devant à l'article de Rochefort, et ou on auroit vaisseaux qui ne se conservent pas à Rochefort a cause de l'eau douce, sans compter les vaisseaux qui ont péry sur les rochers depuis cette batterie jusqu'à Rochefort, et l'on auroit évité l'embarras de les expliqué cy devant en parlant de l'établissement de Rochefort."
    Canton :
    Rochefort
    Historique :
    Rochefort d'une incursion par le fleuve, mais également par les terres depuis la baie d'Yves. Ce promontoire l'extérieur de cette dernière, un magasin servant au stockage des poudres de l'arsenal de Rochefort y est l'établissement augmente encore jusqu'en 1910. La pyrotechnie relève des services de l'artillerie à Rochefort qui la fermeture de l'arsenal de Rochefort en 1927, le Parc d'artillerie navale subsiste, ainsi que son
    Référence documentaire :
    Rochelle, place de Rochefort, 1826-1868. Atlas des bâtiments militaires, Génie, Direction de La Rochelle , place de Rochefort, 1826-1868. jusqu'à Rochefort", mémoire de 1779. du Vergeroux. Volume I : étude. Rochefort : conservatoire du littoral, 2007. Le Blanc, François . Rochefort : conservatoire du littoral, 2007.
1 2 3 4 42 Suivant