Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 61 à 80 sur 827 - triés par pertinence
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Nalliers - en village
    Description :
    l'inscription " Aux enfants de Nalliers morts pour la France ". Les listes des morts des différents conflits
    Annexe :
    Liste des morts pour la France inscrits sur le monument aux morts de Nalliers. Face ouest " 1914
    Illustration :
    pour la France [plan, élévation, grilles ]. G. Robin entrepreneur, septembre 1920
    Historique :
    morts (voir illustrations). Le budget est de 3157,30 francs financés par 2972,30 francs de crédits, 1200 francs de souscriptions et 301,30 francs de subvention éventuelle. La formule de calcul basée sur la population (583 habitants) et les combattants tués (24) donne une subvention de l’État de 301,30 francs. Le de 1394 francs est versée par la mairie à l'entrepreneur G. Robin pour l'érection du monument aux 4300 francs et autorisé de passer un marché de gré à gré avec l'entrepreneur de son choix (devis de de la grille est fixé à 1990 francs.
    Référence documentaire :
    Robin pour un total de 3157,30 francs. 1921, 25 janvier : arrêté du président de la République 3157,30 francs. 1922, 15 février : devis de l'entrepreneur Robin pour un total de 4300 francs, approuvé été réalisé pour la somme de 4300 francs. 1922, 20 octobre : marché de gré à gré entre la commune de monument aux morts pour un total de 1990 francs, incluant un schéma (voir illustration). morts pour la France [plan, élévation, grilles ] ". Encre sur papier. Echalle plan 1/20e ; élévation
  • Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente Gond-Pontouvre - route de Vars - en ville - Cadastre : 2014 B 1024
    Annexe :
    . FARGES L. FRANC C. FILLION A. FILLION P. GODINAUD J. GIOUX M. GOURDONNAUD H. BOITAUD ; BORDAS. BOUYAT
    Historique :
    additionnel voté le 19 décembre 1919 s’élève à 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs , promis à 10000 francs par le conseil, ainsi que 5000 francs votés au budget additionnel de 1919 par le Angoulême, demandé par le maire de Gond-Pontouvre, ajoute au devis initial, la somme de 2850 francs , comprenant 1250 francs de terrassement et 1600 francs de maçonnerie. Le montant des dépenses s’élève à 17850 francs, la ville fait alors une demande de subvention supplémentaire dans l'attente de la promulgation de obtient une subvention de 825 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribué par arrêté ministériel du monument à Roger Baleix, architecte à Angoulême, qui s’élève à 2000 francs (contre 3000 francs pour le désormais à 17000 francs, et le conseil municipal de Gond-Pontouvre prend à sa charge les travaux de 1922 à l’État, à hauteur de 825 francs, après l'obtention du décret en date du 4 novembre 1920. En 436,60 francs, à cause de l'augmentation des tarifs des transports. Cette somme sera finalement fournie
    Référence documentaire :
    . Albert Cochot, architecte en charge du terrassement, établit son devis à 3000 francs et propose devis de 2000 francs de Roger Baleix proposé par Émile Peyronnet en remplacement du devis de 3000 francs d'Albert Cochot. 1923, 19 avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 825 francs à grande allée transversale. Vote d'un budget de 5000 francs, inscrit au budget additionnel de 1919. Liste communal à décidé l’érection d'un monument aux morts « pour la France », et a voté un crédit de 5000 francs municipal. Descriptions des subventions possibles pour un budget additionnel de 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs, élevée à 10000 francs, et 5000 francs votés par le Conseil. Ajouté à cela, 2850 francs évalués par M. Cochot, architecte à Angoulême, pour l'établissement du soubassement. Décision de subvention de 3000 francs pour aider la dépense de 17850 francs, ainsi que l'attente de promulgation de la
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chasseneuil-sur-Bonnieure - - 1 rue du 22 mars - en village - Cadastre : 2014 AC 354
    Description :
    , elle a coûté 17000 francs. Le monument a été installé devant l'hôtel de ville. Il se compose d'une
    Historique :
    monument aux morts de la commune de Chasseneuil s'élève à 25000 francs, couvert par un emprunt de 25000 francs au Crédit Foncier. Ce dernier est compris dans l'emprunt de 35000 francs contracté le 28 décembre 1919, et est amorti par 1712,50 francs payables pendant 30 ans. Une participation de l’État à la dépense d'érection du monument a été accordée, à hauteur de 2750 francs (17 février 1925). Ce monument a
    Référence documentaire :
    francs, couvert par un emprunt au Crédit Foncier de France. 1921, 11 juin : évaluation par la commission de 2750 francs.
  • Monument aux morts de la commune de Mornac, Charente
    Monument aux morts de la commune de Mornac, Charente Mornac - rue des écoles - en village - Cadastre : 2016 AX Non cadastré
    Annexe :
    petite plaque) À mon fils et frère, à mon mari, André VIEILLETOILE, mort pour la France. R.F. 17-3-15 la France le 30 nov. 1916 ) l'âge de 47 ans. Regrets. (sur petite plaque) À la mémoire de notre fils
    Illustration :
    Détail du monument aux morts de Mornac, liste des morts pour la France de la commune
    Historique :
    du 11 janvier 1920, le conseil vote un budget total de 2000 francs pour l'érection du monument, dont 1381,50 francs sont assurés par une souscription publique. Le reliquat sera prélevé sur le budget actuel, à côté de la mairie et de l'école. En 1921, 24 morts pour la France mornacois ont été
    Référence documentaire :
    délibérations. La souscription publique a permis de collecter 1381,50 francs. Le conseil vote la somme totale de 2000 francs à consacrer au monument. Ainsi, 618,50 francs seront prélevés sur un budget additionnel morts, revêtu de l'approbation préfectorale. La somme totale de 2000 francs est assurée par une souscription publique (1381,50 francs) et le reste par budget additionnel (618,50 francs). Demande du croquis M. Corbiat au préfet. Annonce les faits suivants : ces deux fils sont morts pour la France. Le francs, 5 francs pour chacun de ses enfants. 1921, 8 décembre. Courrier du préfet au sous-intendant , conformément à la loi du 31 mars 1919, ont bien reçu une majoration de 100 francs, pour chaque enfant décédé , à partir du second. La famille Corbiat a le certificat d'inscription n°334216 de 900 francs. 1921 du préfet au ministère de la guerre et des pensions. La majoration de 900 francs accordée au fils
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Barbezieux-Saint-Hilaire - place de Verdun - en ville - Cadastre : 2014 AC 237
    Description :
    trouvent les listes des morts pour la France.
    Historique :
    Le 24 juillet 1920, la commune dresse un premier budget approximatif de 1000 francs puis basé sur 20 à 25000 francs de dépenses et donne les chiffres nécessaires à l'obtention d'une subvention francs, couvert par une souscription de 2923 francs, ainsi que par un vote à hauteur de 777 francs. Le second devis date de 1923, pour un devis initial de 22000 francs. La nature des ressources envisagées par 10500 francs de souscriptions, 2000 francs voté du budget de 1922 et 2000 francs restants des centimes de l'emprunt de 1923, avec un manque de 7500 francs. Ce manque est comblé en partie en 1924, avec un reste d'emprunt supplémentaire de 1923, à hauteur de 1092,83 francs, et un crédit aux « Subvention au monument aux morts » de 1256,65 francs. Monument de la guerre de 1914-1918, inauguré le 25 novembre 1923
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (1000 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (3000 francs par le conseil municipal en vue de faire face à la dépense inscrite au budget (2500 francs financés de Barbezieux, mentionnant un total des dépenses nécessaire de 20 à 25000 francs, un total des souscriptions de 10000 francs, et le montant du crédit inscrit au budget communal de 3000 francs. 1922, 25 du sous-préfet de Ruffec au préfet de la Charente, mentionnant un premier devis de 3700 francs , assuré par une souscription de 2923 francs et un vote de 777 francs pour les fonds communaux. Demande de Chillé, contre la somme de 3700 francs. Demande à ce que la croix prévue sur le monument soit . Récapitulatif des subventions permettant de payer le devis de 22000 francs. 10500 francs sont issus de souscriptions, 200 francs proviennent du budget de 1922, 200 francs du budget de 1923. Il manque 8000 francs 1256 francs 65 centimes, ce qui ne suffit pas à finir les travaux, le maire propose d'ajouter 1092
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Fontaine-Chalendray - rue Napoléon - en village - Cadastre : 1987 D non cadastré 2016 D non cadastré
    Description :
    porte les inscriptions suivantes "1914-1918 aux enfants de Fontaine-Chalendray morts pour la France". La
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Germain - place du Theil - en village
    Description :
    mémoire des / héroïques soldats de / Saint-Germain / morts pour la France / 1914-1918 / 1939-1945 ". Dans
    Historique :
    mai 1923, avec un budget de 9250 francs répartis en 4109,50 francs de souscriptions et 5140,50 francs défendant le drapeau ". Le budget s'élève à 5250 francs répartis en : 4290 francs pour la statue en galvano -bronze, 100 francs pour la croix de guerre, 340 francs pour la couronne en bronze et 520 francs pour les francs à M. Arthur Bernabé, entrepreneur de monuments à Saint-Savin et Clément Bariat. Le contrat est préfet l'autorisation d'utiliser 1000 francs d'excédents de recettes pour payer l'entourage du monument
    Référence documentaire :
    mourant en défendant le drapeau ". Le budget s'élève à 5250 francs répartis en : 4290 francs pour la statue, 100 francs pour la croix de guerre, 340 francs pour la couronne en bronze et 520 francs pour les francs à M. Arthur Bernabé, entrepreneur de monuments à Saint-Savin et Clément Bariat, entrepreneur de budget total de 3250 francs comprend 500 francs pour les imprévus. 1923, 19 février : " devis descriptif -Germain, morts pour la France ", établi par les Marbreries générales. 1923, 23 avril : marché de gré à gré forfait de 3500 francs. 1923, 30 avril : devis estimatif des travaux nécessités pour l'érection du entrepreneur de travaux publics (3500 francs). 1923, 7 mai : arrêté préfectoral approuvant l'érection du aux morts. 1924, 14 décembre : délibération municipale signalant au préfet qu'il manque 1000 francs
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Massignac - Le Bourg - en village - Cadastre : 2014 E 178
    Historique :
    dépenses nécessaire à l’érection du monument s'élève à 12000 francs, le montant des crédits ouverts au budget est de 4500 francs. En janvier 1920, 1500 francs sont votés et 3000 francs sont proposés au vote par le conseil, ainsi que 1500 francs de souscriptions à rapporter. La commune fournit les éléments
    Référence documentaire :
    commune de Massignac souhaite ériger un monument aux morts pour la France. Il y a déjà 1500 francs de votés, 3000 francs proposés au vote par le conseil et 1500 francs de souscription à rapporter. Le totale à dépenser est de 12000 francs, le chiffre de la population d’après les cartes d'alimentation de 77 francs. 1921, 3 octobre : évaluation par la commission d'évaluation artistique de la demande de
  • Monument aux morts, calvaire de Saint-Porchaire
    Monument aux morts, calvaire de Saint-Porchaire Bressuire - Saint-Porchaire - rue du Colombier - en village - Cadastre : 2014 CK Non cadastré
    Historique :
    novembre 1920. Les premières dépenses sont estimées à 10000 francs, couvertes par 8000 francs issus de souscriptions publiques et 2000 francs votés par le conseil municipal, à prendre sur les fonds disponibles de Durenne à Paris, pour la somme de 4000 francs supplémentaire, élevé par souscription publique, inscrit au budget additionnel de 1922, tout comme les 2000 francs votés l'année précédente. Elle est signée J gré à gré est passé avec Stanislas Motard le 15 décembre 1922. Son devis de 12000 francs se compose de 1100 francs pour le socle pour la statue ; 3500 francs pour la base du monument ; 3500 francs pour la maçonnerie et la pose du granite ; 600 francs pour la plaque de lave émaillée ; et 3300 francs pour la statue forgeron pour la grille, dont le devis s'élève à 1455 francs, comprenant 1000 francs pour la grille de devant ; 418,25 francs pour les montants de fer supportant la grille des côtés ; 34 francs pour la pose du grillage (à 2 francs l'heure) ; et 3 francs 60 pour le fil de fer servant à attacher le grillage
    Référence documentaire :
    de 2000 francs pour l’érection du monument aux morts de Saint-Porchaire, à prendre sur les fonds famille Favreau, que le monument coûte la somme de 10000 francs, couvert par 8000 francs issus d'une souscription publique et 2000 francs votés par le conseil municipal. 1921, 29 juillet : minute de la lettre de maire de Saint-Porchaire au préfet des Deux-Sèvres. Mention du vote de la somme de 4000 francs pour Chapelle-Saint-Laurent. Demande de vote de 4000 francs supplémentaire aux 2000 francs déjà voté l'année précédente, ce qui porterait à 6000 francs la subvention du conseil municipal, inscrit au budget additionnel la commune de Saint-Porchaire à élever un monument à la mémoire de ses enfants morts pour la France un monument à la mémoire de ses enfants morts pour la France. 1923, 18 février : extrait du registre l’inauguration qui a lieu le dimanche 15 avril 1923. Subvention de 2500 francs pour l'entourage et 500 francs le total s’élève à 1455 francs 85 centimes. 1923, 20 mai : extrait du registre des délibérations du
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lorignac - rue de l'Eglise - en village - Cadastre : 2014 AB 232
    Description :
    allégorie de la France est debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne végétale
    Observation :
    / France ".
    Historique :
    ). Son devis s'élève à 19000 francs, dont 18000 francs pour le monument en lui-même, et 1000 francs pour l'entourage. Le tout est couvert par un emprunt de 15000 francs, fait auprès de particuliers, à rembourser progressivement par tirage au sort ; et 3989,60 francs issus d'une souscription publique. De nombreux litiges première, qui coûte 4000 francs supplémentaires à la commune, mais également à cause du retard modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries générales à Paris, dirigées par
    Référence documentaire :
    francs 60 centimes, et décision que tous les noms des soldats seront inscrits sur la façade du monument sous-préfet en retour de la lettre du maire de Lorignac. Il estime que l'emprunt de 15000 francs devis soumis à la préfecture ne dépasse normalement 7000 francs. Néanmoins, aucune opposition n'a été . Certification que le passif de la commune s'élève à la somme de 1542 francs 55 centimes, et que le principal des quatre contributions directes en 1919 s'élève à 7801 francs 39. Descriptions des désignations des arrêtés. 1920, 30 avril : liste des souscriptions, dont le total s'élève à 3989 francs 60 centimes. 1920 contracter un emprunt de 15000 francs, et de solder la dépense avec la souscription de 3989 francs 60, et par un crédit de 1203 francs 64. 1920, 17 juillet : télégramme du maire demandant le versement immédiat de 8000 francs sous peine d'une augmentation de 40 % du prix du devis. 1920, 17 juillet : lettre du les 8000 francs qu'il doit à l'entrepreneur. 1920, 20 juillet : lettre du sous-préfet au préfet, lui
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Manot - en village - Cadastre : 1986 B1 1211
    Historique :
    approuvé par arrêté le 18 août 1922. La commune prévoit un budget de 10000 francs et compte sur 1000 francs de souscriptions. Elle n'a inscrit que 500 francs à son budget.
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (10000 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (1000 francs francs inscrits au budget). 1922, 18 août : arrêté d'approbation pour le monument aux morts des communes
  • Monument aux morts de la commune de Puymoyen, Charente
    Monument aux morts de la commune de Puymoyen, Charente Puymoyen - 14 rue du Bourg - en village - Cadastre : 2016 AR Non cadastré. Devant l'église.
    Historique :
    , installé à Angoulême, a rédigé le cahier des charges et estimé la dépense totale à 6600 francs. La commune travaux. Trois entrepreneurs se sont présentés. M. Gautier, proposant un rabais de 0,06 francs par franc remporta le contrat, s’engageant à le réaliser pour la somme de 5640 francs. Une souscription publique permit de réunir 1160 francs pour participer à l'érection du monument.
    Référence documentaire :
    travaux est évalué à 6600 francs, dont 1451 francs pour "dépenses imprévues et honoraires de l'architecte coût total prévu pour ces travaux est de 6000 francs. Après la lecture du cahier des charges, les entrepreneurs ont exposé leur soumission : M. Gautier, qui consent un rabais de 0,06fr par franc ; Messieurs avec une augmentation de 0,05fr par franc". M. Gautier remporte ainsi cette adjudication pour la somme totale de 5640 francs. 1924, 1er février. "Souscription pour l'érection du monument aux morts de la financer la construction du monument. 160 personnes y ont participé, ajoutant ainsi 1160 francs au budget budget de 6600 francs pour la construction du monument aux morts, montant figurant sur le devis établi municipal portant vote des ressources correspondantes à la dépense à engager de 6600 francs et indiquer le construction du monument aux morts, étant donné que "la dépense à engager de 6600 francs [est] intégralement
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Fontaine-le-Comte - le Bourg - rue de l' Abbaye - en village - Cadastre : 2004 AO
    Historique :
    demande au préfet d'affecter 1500 francs de son budget pour ériger un monument aux morts près de l'église , avec une contribution de la population par souscription à hauteur de 1600 francs. Dans la délibération forfait par Ernest Péronneau. Le devis initial est de 5387,37 francs avec une souscription publique de 1666,50 francs, 2328 francs de crédits inscrits au budget communal de 1919 et 1920, avec une demande de subvention calculée sur la base du nombre de morts pour la France par rapport à la population totale (631) et des ressources fiscales, soit 262,87 francs. La couronne, d'une valeur de 100 francs, est offerte par de 1000 francs environ pour faire face aux frais. Le préfet accorde cette avance, en contrepartie francs de dépense et 4794,50 francs de recette, incluant la souscription publique qui s'élève désormais à 1866,50 francs. Le monument est terminé le 30 août 1920, puisque le maire joint une photographie à son
    Référence documentaire :
    délibérations du conseil municipal de la commune de Fontaine-le-Comte. 1000 francs manquent pour finir les travaux, le conseil décide de prendre cette somme sur le budget additionnel de 1919, soit 200 francs du crédit n° 37, 250 francs du crédit n° 38, 200 francs du crédit n° 40 et 350 francs du crédit n° 47. 1920 précis du monument, le devis de 4094 francs 50 centimes. 1920, 29 juin : demande auprès du ministre de . C'est une demande auprès du préfet de bien vouloir finir de payer la somme restante de 1200 francs. 1920 francs 87 centimes pour payer les travaux. Le conseil vote alors la somme de 500 francs qui sera inscrite somme de 462 francs et 87 centimes, pour pouvoir faire face à la dépense. Cette somme sera inscrit au apport des fournitures de construction. Description du monument et des prix, avec un total de 4794 francs pour la France, par décret daté du 29 août 1920. 1920, 28 octobre : bordereau d'envoi mentionnant morts de Fontaine-le-Comte, morts pour la France, par décret en date du 25 octobre 1920, 31 octobre
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Niort - boulevard Main - en ville - Cadastre : 2014 BN Non cadastré [à l'est de la parcelle BN 237]
    Description :
    des soldats niortais morts pour la France en 1914-1918. Au centre, sculptée en haut relief, est
    Historique :
    square du Donjon) dont la somme est de 25000 francs ; le reste des dispositions sur l'article 254 du budget de 1921 (pour le dégagement du Donjon) de 144887,19 francs ; une subvention de la ville pour le monument de 5000 francs ; le produit des souscriptions faites par le Comité (pour le monument aux morts) de 30337,85 francs ; le boni résultant des opérations du service du ravitaillement de 46972,34 francs ; et un crédit porté au budget additionnel de l'exercice en cours de 50000 francs. Pour un total de 172197,38 francs. Par ce budget, la somme minimum allouée pour la construction du monument est de 35337 francs. Le civile de la ville de Niort, soit la somme de 46872,30 francs. Un traité de gré à gré est passé avec
    Référence documentaire :
    somme du reliquat actif de la ville, car elle souhaite affecter la somme de 46872 francs 34 centimes . Pour un budget total de 172197 francs 38 centimes. 1922, 3 juin : minute de la lettre du préfet des francs 34 réalisés par la ville de Niort au cours de ses opérations de ravitaillement, pour l'érection du
  • Monument aux morts de la commune de Touvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Touvre, Charente Touvre - route des sources - en village - Cadastre : 2016 AC 45
    Historique :
    (de Touvre), pour une somme totale de 1383,15 francs. Le financement a été possible par une souscription publique (870 francs) et par une imputation sur des fonds municipaux libres (700 francs ont été ajoutés au budget additionnel de 1920, sur les 900 francs disponibles).
    Référence documentaire :
    réponse à sa demande, la commune de Touvre dispose d'un fond libre de 900 francs. 1919, 15 décembre 1383,15 francs est assurée par une souscription publique et par une imputation sur les fonds libres l'entrepreneur M. Charrin (Touvre) un acompte de 870 francs (somme de la souscription). Le reste de la somme lui sera versé lorsque la préfecture aura accepté le budget additionnel de 1920 (somme de 700 francs). 1920
  • Tableau commémoratif des morts, dans la mairie
    Tableau commémoratif des morts, dans la mairie Clion - 2-4 place Jean-Moulin - en village - Cadastre : 2014 B 169
    Description :
    Phrygien rouge et présente un tableau dédié "aux enfants de Clion-sur-Seugne morts pour la France" avec la
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Biard - le Bourg - rue des Ecoles - en village - Cadastre : 2004 AM 36
    Historique :
    illisible (L. BAUM... ?) est émis pour la somme de 2900 francs. L'élévation soumise au conseil municipal du du monument. Le devis initial était de 2900 francs, financés par 2500 francs de crédits inscrits au budget communal, 50 francs de souscriptions publiques et une demande de subvention calculée sur la base du nombre de morts pour la France (20) par rapport à la population totale (836 habitants), soit 350 francs. Au final, le monument ayant été totalement financé sans avoir besoin des subventions, ces dernières ont été dédiées à l'entretien des bordures du cimetière. La subvention de l’État de 350 francs (finalement 356,15 francs) est calculée sur la base de 20 habitants de la commune morts pour la France sur une population totale de 836 habitants. La souscription n'a levé que 50 francs, le reste est couvert par le place publique et non dans le cimetière. Le 13 août 1922, la commune décide d'affecter les 350 francs
    Référence documentaire :
    de 2900 francs. 1920, 6 juin : extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la population au sujet de l'emplacement du monument aux morts pour la France à l'origine placée dans le votées ou accordées pour l'érection d'un monument aux morts pour la France. 1921, 20 septembre : état d'indication des voies et moyens pour couvrir la dépense. Indication du montant du devis (2900 francs), ainsi que des ressources (2550 francs), comprenant une souscription de 50 francs, et un crédit inscrit au budget additionnel de 2500 francs. 1921, 15 décembre : autorisation d'érection d'un monument commémoratif aux morts de la guerre avec une participation de l’État à hauteur de 356 francs et 15 centimes. 1921 43 francs 85 centimes, manquante pour l'érection du monument aux morts pour la patrie, sera couvert conseil municipal. Annonce participation de l’État à hauteur de 350 francs, aux dépenses d’érection du
  • Monument aux morts de la commune de Balzac, Charente
    Monument aux morts de la commune de Balzac, Charente Balzac - Les Charbonnauds - en village - Cadastre : 2016 AD 30 Devant la mairie.
    Historique :
    pour la somme de 4700 francs. Le 26 décembre, le maire demanda d'ajouter un crédit de 800 francs au budget initial de 6000 francs pour l'érection du monument.
    Référence documentaire :
    francs. "Sur ce prix les lettres pour les inscriptions seront à votre charge au prix de 0,80 francs la lettre. Pour les grandes, ainsi que les chiffres seront de 1 franc". 4700 francs qui sera assurée par des provisions spéciales figurant au budget. Sur la proposition de maire de la commune soumet un devis au conseil de 1080 francs, pour la construction d'une grille (par Lamort ferronnerie). Le Conseil autorise le marché de gré à gré. Le budget initial de 6000 francs pour le monument est insuffisant, il nécessite l'ajout d'un crédit de 800 francs, accordé par le conseil. somme de 4700 francs, somme "assurée par des provisions spéciales figurant au budget".
  • Monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Béruges - le Bourg - en village - Cadastre : 2004 D 475 (près de)
    Historique :
    religieux. Le devis initial de construction s'élève à 49520 francs. La commune de Béruges accorde une dotation inscrite au budget communal de 1000 francs, associé à un supplément à voter de 1000 francs supplémentaires. La commune retient des souscriptions reçues de 1200 francs et des souscriptions à recevoir de 1500 francs, et des donations pour un montant de 250 francs. Le total de ces ressources permet de couvrir entièrement la somme du devis initiale de 4950 francs. La commission d'évaluation artistique
    Référence documentaire :
    1000 francs, associé à une souscription de 1200 francs, pour combler une dépense d'environ 5000 francs publique ainsi que la plaque commémorative du cimetière, d'un montant de 4950 francs. 1920, 14 juin : voies et moyens pour couvrir les dépenses du monument. Dotation de la commune de 1000 francs, supplément à voter de 1000 francs, souscriptions reçues de 1200 francs, souscriptions à recevoir de 1500 francs et donations particulières de 250 francs. 1920, 23 juin : état d'indication des voies et moyens pour couvrir la dépense. Indication du montant du devis (4950 francs), ainsi que des ressources (4950 francs ), comprenant des souscriptions reçues et à recevoir de 2700 francs, des donations particulières à hauteur de 250 francs, un crédit inscrit au budget primitif ou additionnel de 1000 francs et d'un crédit à voter de 1000 francs. 1920, 26 juin : avis favorable de la commission spéciale départementale chargée de pour la France par le préfet du département de la Vienne au maire de Béruges. 1923, 6 janvier : arrêté
  • Monument aux morts de 1914-1918
    Monument aux morts de 1914-1918 Châtellerault - square Gambetta - en ville - Cadastre : 2014 CX 88
    Description :
    5000 francs dans le devis de 1924. Sur le socle se tient une statue masculine en bronze présentant dans
    Historique :
    soldats morts pour la France " réalisées par Narcisse Bordeaux, marbrier, entrepreneur à Châtellerault l'érection du monument aux morts pour un budget total de 80000 francs, suivant le devis du 10 décembre 1924 signé de l'architecte Ferdinand Milord. Les recettes comprennent 20000 francs de souscription et 5400 francs de subvention de l’État calculée sur la base de 527 morts dont 46 officiers pour une population de de 10000 francs du coût du monument aux morts lié à l'augmentation du prix du bronze, le coût de la statue est portée à 70000 francs. Le maire souhaitait inaugurer le monument le 14 juillet 1926, mais par avec Marcel Pillac, marbrier à Châtellerault, moyennant la somme de 9200 francs, honoraires de l'architecte de la ville compris. Le budget total du monument est porté à 90.500 francs. Les deux marchés de 35000 francs lors de la mise en fonte, 25000 francs à la mise sur le wagon et 10000 francs après l'inauguration et en deux fois pour Marcel Pillac, 6000 francs payables à la commande et 3200 francs lors de
    Référence documentaire :
    Châtellerault morts pour la France. Le conseil vote le principe de cet achat, ajourné jusqu'à la fin de la des soldats morts pour la France. 1921, 15 avril : délibération municipale pour le choix de l'entrepreneur pour la pose des trois plaques en marbre noir. Trois offres reçues ; M. Pillac 4500 francs ; M . Joubert 5000 francs ; M. Bordeaux, 4390 francs ; ce dernier est choisi. 1921, 1er juillet : marché de gré pour titre " hommage aux héros de la commune de Châtellerault morts pour la France ", 458 noms et marbre destinées à consacrer la mémoire des soldats morts pour la France ". 1921, 8 novembre : décret du 50000 francs pour faire face aux dépenses d'érection du monument aux morts. 1924, 4 décembre : le préfet élément de patrimoine communal. 1924, 10 décembre : devis estimatif de 80000 francs établi par souscription aura du mal à atteindre les 20000 francs prévus. 1924, 22 décembre : arrêté préfectoral autorisant l'érection du monument aux morts pour un budget total de 80000 francs, dont 20000 francs de souscription et