Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 41 à 60 sur 827 - triés par pertinence
  • Église paroissiale Saint-Marmet (dite chapelle)
    Église paroissiale Saint-Marmet (dite chapelle) Boutiers-Saint-Trojan - Saint-Marmet - Dans le cimetière Saint-Marmet - isolé - Cadastre : cadastre ancien s. d. A 293 1986 AT 104 2011 AT 104
    Illustration :
    Plan relevé en 1973 par l'agence départementale des bâtiments de France. IVR54_19901601094V Élévation de la façade, relevé de 1973 par l'agence départementale des bâtiments de France Coupe longitudinale exécutée en 1973 par l'agence départementale des bâtiments de France
    Référence documentaire :
    " Environs de Cognac. Église et cimetière de Saint-Marmé ". Sans date. Aux Dames de France, Cognac l'histoire générale de la France depuis les temps celtiques jusqu'à l'an 1882. Bordeaux : Impr. Gounouilhou p. 28 Daras, Charles. Dictionnaire des églises de France, tome IIIc. Paris : Laffont, 1967.
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Denis-d'Oléron - square de Verdun - en village - Cadastre : 1985 I2 Non cadastré 2014 AH Non cadastré [Le square de Verdun se trouve entre les rues de l'Abbaye et de l'Ormeau]
    Description :
    gerbe de fleurs aux enfants de la commune morts pour la France ". Ce monument est constitué d'un
    Historique :
    d'un monument aux morts. Dans un premier temps, il propose une version de 5 m de haut à 10000 francs et de 3 m de haut à 6000 francs (voir photographie dans le dossier illustrations). Son devis s'élève finalement à 4000 francs, comprenant : - 3000 francs pour le monument en lui-même ; - 100 francs pour la plaque de marbre ; - 16 francs pour les 4 rosaces ; - 418,50 francs pour les lettres gravées dorées ; - 200 francs pour les motifs derrières le monument ; - 200 francs pour le terrassement ; - 65,50 francs pour la peinture. Le total est couvert par 2900 francs issu des fonds communaux inscrits au budget additionnel de 1920 et 1933,85 francs de souscriptions publiques. Les travaux sont payés en trois fois. Les écoles publiques font la demande de pouvoir aider au financement du monument, en apportant 127 francs prénoms des soldats de la commune morts pour la France a été arrêtée par le conseil municipal le 9
    Référence documentaire :
    pouvoir aider au financement du monument, en apportant 127 francs, dédiés à l'origine à l'achat de prix commune morts pour la France. Budget total de 4833,85 francs pour un devis qui s'élève à 4000 francs de 1933 francs 85 centimes issus des souscriptions. 1920, 15 juin : contrat passé entre Alcide Ybard 4000 francs. Liste des donateurs. 10000 francs / 3 m 6000 francs ". Alcide Ybard, sculpteur. Non daté [approuvé le 19 mars 1921 ]. " [Photomontage du monument aux morts de la commune de Saint-Denis-d'Oléron] 5 m 10000 francs / 3 m 6000 francs
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Boutiers-Saint-Trojan - rue de Porte-Fâche - en village - Cadastre : 1981 AR 259 2014 AR 290
    Description :
    , on trouve les inscriptions: " BOUTIERS-SAINT-TROJAN / A SES ENFANTS / MORT POUR LA FRANCE / 1914
    Historique :
    Le choix de construction du monument aux morts pour la France de Boutiers-Saint Trojan a été ; il n'a pas été retrouvé de documents sur le projet initial. La dépense envisagée était de 9000 francs , couverts par la souscription ouverte pour l’érection d'un monument aux morts à hauteur de 4000 francs. Par la suite, plusieurs devis ont été réalisés, le premier date de juillet 1924, et s'élève à 8000 francs est apposée sur le monument. Le second date du mois d'août 1924, il s’élève à 11500 francs, et est couvert à : - 9165,63 francs d'un crédit inscrit sous le n° 14 au budget additionnel de 1924 ; - 500 francs d'un crédit « Secours aux indigents » inscrit sous le n° 16 au budget additionnel de 1924 ; - et 1934,37 francs qui seront prélevés au début de l'année 1925, sur les fonds libres de l'exercice de 1924
    Référence documentaire :
    a produit la somme de 4000 francs, pour une dépense envisagée de 9000 francs. La différence sera . Acceptation du devis global de 8000 francs, au nom de L. Borgioli et A. Mayolle, entrepreneurs sculpteurs à la France 1914-1918 ». 1924, 17 juillet : lettre du préfet de la Charente au sous-préfet de Cognac approuvant le projet de monument aux morts par un devis de 8000 francs, avec précision des inscriptions . Borgioli et A. Mayolle, entrepreneurs sculpteurs à la Rochefoucauld, avec un nouveau devis de 11500 francs Cognac modifiant le prix du devis estimatif, initialement de 8000 francs, à 11500 francs. Prix totalement la décision d'imputer le montant de la dépense de 1100 francs sur les fonds libres communaux. général des monuments et richesses artistiques de la France, collection Images du patrimoine, n° 153
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Puyrolland - Treuil Mureau - rue des Mottis - en village - Cadastre : 1968 ZE 105 2014 ZP 59 2016 ZP 59
    Annexe :
    enfants de Puyrolland morts pour la France. 1914-1918. (sur la gauche, les noms suivants) Poussard
    Historique :
    de Puyrolland. Ce dernier projet est retenu. Le devis s'élève à 4650 francs, comprenant 3564 francs pour le monument en lui-même ; 150 francs pour les lettres gravées et dorées à l'or fin ; 300 francs pour l'envoi d'un ouvrier sur le site ; et 636 francs pour l'emballage et le transport. Cette somme est couverte par 1850 francs de fonds communaux votés par le conseil ; 2150 francs de souscription publique et en décembre 1922, une souscription est lancée auprès des habitants, qui s'élève à 800 francs. Le
    Référence documentaire :
    de M. Gourdon, pour la somme de 4650 francs, couvert par 1850 francs voté par le conseil et une souscription publique de 2150 francs. La somme manquante est demandée comme subvention à l'état. 1922, 2 Marbreries Générales à Paris. Le prix total s’élève à 4650 francs, comprenant 3564 francs pour le monument en lui-même ; 150 francs pour les inscriptions en lettres gravées et dorées à l'or fin ; 300 francs pour l'envoi d'un ouvrier ; et 636 francs pour l'emballage et le transport. 1922, 12 décembre : liste des souscriptions, dont la somme totale s’élève à 2150 francs. 1922, 20 décembre : arrêté d'approbation autorisant francs à la commune de Puyrolland pour l'érection de son monument. 1923, 31 juillet : attestation du
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Palais-sur-Mer - Courlay - avenue de Verdun - en écart - Cadastre : 2009 AP 141
    Description :
    partie haute, et de palmes. A l'avant, on lit : "St Palais sur Mer à ses enfants Morts pour la France France de 1914-1918 sont inscrits, par ordre alphabétique, sur les deux faces latérales de l'obélisque
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Pierre-de-Maillé - en village - Cadastre : Non cadastré (domaine public)
    Description :
    muni d'une baïonnette. Le monument est dédié " A nos enfants / morts / pour la France / 1914-1918
    Annexe :
    Liste des morts pour la France inscrits sur le monument aux morts de Saint-Pierre de Maillé
    Historique :
    Cheval blanc ". La souscription publique s'élève à 3500 francs et la commune finance 8000 francs. Le 19 de 4700 francs pour la fourniture et le transport d'une " statue en bronze suivant photo ci-jointe 5920 francs, est passé le lendemain, 20 juin 1922. Le devis comprenait également la gravure et la dorure de la mention " A nos enfants morts pour la France " dans le granite, deux palmes accouplées morts pour la France (voir ci-dessous le détail des documents conservés en série T9, carton 92, aux autorisée par arrêté préfectoral du 29 juillet 1922 avec un devis de 10620 francs pour des ressources totales de 12540 francs comprenant 3500 francs de souscriptions, 8000 francs de crédits votés et une subvention de 1040 francs calculée sur la base de 65 tués pour une population de 1711 habitants. En juillet 1924, le conseil municipal vote un crédit supplémentaire de 1597,35 francs pour faire face à un dépassement des frais occasionnés par la cérémonie d'inauguration (total 4637,25 francs).
    Référence documentaire :
    Angles et du prolongement de la rue du Cheval blanc ". La souscription publique s'élève à 3500 francs. Le budget de 10620 francs se répartit entre Narcisse Bordeaux, entrepreneur à Châtellerault (5920 francs) et M. Guichard à Castelnaudary pour le sujet (4700 francs) 1922, 19 juin : devis de Narcisse Bordeaux , entrepreneur à Châtellerault, pour le socle du monument aux morts de la commune pour la somme de 5920 francs , industriel à Castelnaudary, pour la fourniture de la statue en bronze (4700 francs). 1922, 29 juillet Châtellerault, pour le socle du monument aux morts de la commune pour la somme de 5920 francs. 1922, 6 août : délibération municipale décidant d'inscrire le prénom des morts pour la France en entier et non par simple de Gouneau A.) et actant d'une augmentation de 450 francs du coût de la gravure par M. Bordeaux conseil municipal ; vote d'un crédit supplémentaire de 1597,35 francs pour faire face à un dépassement des frais occasionnés par la cérémonie d'inauguration (total 4637,25 francs).
  • Monument aux morts à Laprade
    Monument aux morts à Laprade Laprade - L'Epinette - en village - Cadastre : 2014 B 66 [Au départ du chemin qui mène au cimetière, à l'entrée ouest du village sur la RD17]
    Description :
    , apposée sur le socle, est la suivante : " Laprade / à ses / héroïques enfants / morts pour la / France
    Historique :
    de 10000 francs est assuré par divers crédits votés, et réalisable par prélèvement sur des crédits portés au budget additionnel de 1924, reporté en 1925, comprenant 4950 francs issus du crédit n° 3 et 2000 francs du crédit n° 15. Les 3050 francs restants ont été prélevés sur les crédits ouverts pour trois fois : 3500 francs en faisant la commande ; 3500 francs à l'installation du monument, les travaux terminés ; et 3000 francs après l'installation. Un marché de gré à gré avec l’entrepreneur Gourdon
    Référence documentaire :
    générales), pour la construction du monument, à hauteur de 10000 francs. Somme couverte par prélèvement sur des crédits portés au budget additionnel de 1924, reporté en 1925, comprenant 4950 francs issus du crédit n° 3 et 2000 francs du crédit n° 15. Les 3050 francs restants ont été prélevés sur les crédits de Charente pour les pièces du projet d’érection à Laprade, dont la dépense de 10000 francs est assurée par un crédit de 11000 francs au budget additionnel de 1925, et que le terrain est disponible
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Germignac - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2014 AC 28
    Description :
    l'atelier du statuaire Louis Maubert, membre de la société des artistes français. il représente " une France connu un grand succès dans toute la France, se trouve à Paizay-Naudouin-Embourie et à Juillaguet en
    Historique :
    naturelle compressée (système H. Coignet). Le devis s'élève à 7045 francs, dont 4800 francs pour le relief est couvert par 4057 francs de souscriptions publiques ; 2000 francs votés au budget supplémentaire de 1920 ; et 1000 francs de subventions départementales. Un certificat d’achèvement a été émis le 7 mars Sarrazin, à hauteur de 2860 francs, pour le déchargement du monument, le massif maçonné et le montage du monument. Cette somme est couverte par 1300 francs inscrits à l'article n° 51 du budget supplémentaire de 1921, et 1560 francs prélevés sous l'article n° 7.
    Référence documentaire :
    dépenser les 2000 francs issus du budget supplémentaire de 1920, pour l'érection du monument. 1920, 27 -d'Angély, autorisant une subvention de 1000 francs pour le projet d'érection d'un monument aux morts. 1921 , 22 février : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le département. 1921 manque 1700 francs pour couvrir les dépenses. 1921, 29 avril : lettre du préfet au sous-préfet à Jonzac lui demandant de lui faire parvenir le devis complémentaire de 1700 francs 1921, 28 juin : devis complémentaire des travaux relatif au monument, dont la somme s'élève à 2860 francs. 1921, 5 juillet : lettre du préfet au sous-préfet, approuvant le devis de 2860 francs de René Sarrazin. 1921, 30 juillet : traité francs. 1921, 1er août : lettre du maire au préfet lui demandant d'approuver le marché. 1921, 5 août souscriptions, dont le total s'élève à 4017 francs. Liste des ressources destinées à élever un monument commémoratif. Devis estimatif du monument, dont la somme s'élève à 7054 francs.
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lusignan - place de 8 mai 1945 - en village - Cadastre : 2014 AI Non cadastré
    Historique :
    dépense totale est de 25309,87 francs, financés par 4084,50 francs de souscription, 19000 francs votés par le conseil municipal et une subvention de 2470 francs calculée par rapport au nombre de morts pour la France de la commune (91 tués pour 2123 habitants), soit un total de 25554,50 francs. En 1923, un budget additionnel de 2000 francs est voté pour permettre le financement de la grille qui entoure le monument. Le 6 à gré de 3800 francs à MM. Civet, Pommier et Cie, propriétaires exploitants de carrière domicilés francs signé le 10 octobre 1922. Le devis estimatif est signé des architectes poitevins Maurice-Charles de l'atelier parisien par voie ferrée pour un total de 25309,87 francs. Des marchés de gré à gré sont travaux de terrassement et de maçonnerie (1647,25 francs) - Abel Poiraton, serrurier à Lusignan, pour l'entourage du monument (2750 francs). Le monument est daté de 1922. Il a été inauguré le 22 juillet 1923.
    Référence documentaire :
    1919-1925. Monument aux morts de Lusignan 1922 : bordereau du dossier avec budget (25309,87 francs par rapport au nombre de morts pour la France de la commune (91 tués pour 2123 habitants) : 2470 francs. 1922, 5 septembre : délibération du conseil municipal pour autoriser la signature des marchés de maçonnerie (1648 francs) et Abel Poiraton, serrurier à Lusignan, pour l'entourage du monument (2750 francs francs) ; demande d'autorisation d'utiliser les fonds propres de la commune au cas où les 19000 francs réalisation de la statue pour 17911,45 francs (marché signé le 10 octobre 1922). 1922, 5 septembre Cie pour la fourniture de deux blocs en pierre de Lavoux devant servir à la sculpture (3800 francs 25309,87 francs ; recettes 23084,50 francs (souscription 4084,50 francs ; crédits inscrits au budget 19000 francs). Formulaire avec les données devant servir au calcul de la subvention en fonction du nombre de 25309,87 francs. 1922, 15 décembre : arrêté préfectoral autorisant l'érection du monument aux morts. 1923
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Pierre-de-l'Île - Fief des groies - isolé - Cadastre : 1988 ZE 41 2014 ZH 41
    Observation :
    France / 1914-1918 " ; " Honneur / et / Patrie ".
    Historique :
    6700 francs, avec 5500 francs pour le monument et 1200 francs pour la plaque. Cette somme est couverte par 6232,50 francs issus de souscriptions publiques et 500 francs issus des fonds communaux. Une subvention de 1000 francs est également demandée. Le certificat d’achèvement des travaux date du 21 mars 1924.
    Référence documentaire :
    , 10 juin : liste des souscriptions pour l'érection d'un monument aux soldats « Morts pour la France souscriptions publique (6232 francs 50 centimes). 1921, 10 décembre : devis estimatif (1200 francs) pour la du registre des délibérations du conseil municipal, informant que la somme de 500 francs a été travaux à exercer par l'entrepreneur Aubry, dont la somme s'élève à 5 500 francs. 1922, 3 janvier : notes l'examen technique des projets de monument commémoratifs aux soldats morts pour la France, à la commune de de Saint-Jean-d'Angély, autorisant une subvention de 1000 francs pour le projet d'érection d'un monument aux morts. 1923, 12 décembre : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Le Vanneau-Irleau - - rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2014 AO Non cadastré
    Observation :
    Inscriptions : " Pro Patria " ; "Aux enfants de la commune du Vanneau morts pour la France ".
    Historique :
    8600 francs, couvert par 3000 francs de souscriptions, et 5600 francs prélevés sur le crédit du budget monument, égale à 5600 francs pour cette commune, ce qui fait une somme de 392 francs. La seconde nombre de morts pour la France (34), soit la somme de 392 francs. Le total des subventions reviennent à 784 francs. Les inscriptions apposées sur le monument sont décidées : « 1914-1918 / AUX ENFANTS DE LA COMMUNE DU VANNEAU MORTS POUR LE FRANCE » suivies des noms et prénoms des 34 morts gravés par ordre de 11 septembre 1921. Ce modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries
    Référence documentaire :
    subvention de l’État pour l'érection d'un monument aux morts pour la Patrie, à hauteur de 784 francs , calculés sur le nombre de combattants nés dans la commune et morts pour la France, soit 34 morts, et sur le montant inscrit au budget communal pour l’exécution d'un monument (5600 francs). 1920, 12 septembre francs. 1920, 6 novembre : minute de la lettre de la préfecture des Deux-Sèvres, au ministre de s'élève à 8600 francs, couvert entièrement. 1920, 14 décembre : minute de la lettre de la préfecture des , demandant une copie de la délibération approuvant la somme de 5600 francs versé au trésorier du comité , refusé par le maire. Indication des ressources pour couvrir le devis de 8600 francs. 3000 francs issus d'une souscription publique ; et 5600 francs issus de la subvention de la commune inscrite au budget COMMUNE DU VANNEAU MORTS POUR LE FRANCE » suivit des noms et prénoms des 34 morts gravés par ordre de
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Coulonges-sur-l'Autize - place du Château - en village - Cadastre : 2014 AT Non cadastré
    Observation :
    Inscriptions : " A la mémoire glorieuse des enfants de Coulonges-sur-l'Autize morts pour la France ".
    Historique :
    monument. Le premier devis date du 26 janvier 1920, il s'élève à 12300 francs, il est proposé par Urbain tertre gazonné. Les 12300 francs de ce devis prennent en compte les inscriptions, la dédicace, le francs pour couvrir ce devis, les 2716 francs restants sont soumis au vote pour un prélèvement sur les . Il est proposé par M. Cartron, entrepreneur à Coulonges-sur-l'Autize. Il est estimé à 541,28 francs comprend 54,08 francs de fouille préalable (à 12 francs le mètre cube) ; 387,20 francs pour la maçonnerie de fondation (à 80 francs le mètre cube) ; et 100 francs pour l'établissement du tertre gazonné. Le 21 juillet 1920, le total des devis à payer par la commune s’élève à 12841,28 francs. Pour couvrir additionnel de 5000 francs, voté le 22 juin 1919 ; le produit de la souscription faite dans la commune de 4584 francs ; un crédit inscrit au budget additionnel voté le 18 janvier 1920 de 2716 francs ; et un crédit inscrit au budget additionnel voté le 13 juin 1920 de 541,28 francs. Le tout couvre entièrement la somme
    Référence documentaire :
    morts. Modèle issu du catalogue des marbriers généralistes. Devis évalué à 12300 francs sans compter les fondations et la surélévation, ce qui provoque un déficit de 2716 francs à la commune. Cette somme sera : devis des fondations comprenant 54 francs 08 pour les fouilles (à 12 francs le mètre cube), 387 francs 20 pour la maçonnerie (à 80 francs le mètre cube) et 100 francs pour le tertre gazonné. Pour un devis total de 541 francs 28. 1920, 13 juin : extrait du registre des délibérations du conseil municipal informant du prix des fondations, 541 francs 28, couverts par un nouveau crédit voté, à hauteur de la même en 4 mois pour 12300 francs, payable en 3 fois, avec interdiction d'augmentation des frais si le coût prix du devis de 12841 francs, ainsi que la demande de provocation du décret. 1920, 24 juillet : lettre monument érigé aux soldats « morts pour la Patrie », dont le total s’élève à 3240 francs, comprenant 2941 francs de panneaux en fer, et 300 francs de peinture. 1920, 15 août : extrait du registre des
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lésigny - en village - Cadastre : 2012 AD 199 (près de)
    Description :
    France ". Sur les faces latérales, des plaques de marbre noires sont fixées sur le socle, au bas de
    Observation :
    Inscriptions : aux enfants de Lésigny morts pour la France
    Représentations :
    La mention " Morts pour la France " fait référence aux droits des soldats d'obtenir aux frais de
    Historique :
    " commémoration et la glorification des morts pour la France ", chaque commune devait selon ses moyens ériger un février 1922, a créé la mention " Morts pour la France ", donnant droit aux soldats à la sépulture 152 personnes, qui a rapporté 2200 francs, un emprunt de 5500 francs sur 30 ans remboursé par un impôt Desoulières, architecte-sculpteur, le 5 mars 1921 pour un total forfaitaire de 11326,28 francs. C'est un n° 374. Le 2 janvier 1922, la commune adresse un mandat de paiement de 11326,28 francs à Albert d'échafaudage par M. Guillet ; - nivellement de la place par M. Navarre, soit un total de 738,75 francs. Par ailleurs, le conseil municipal demande à faire passer sur le budget des imprévus la somme de 87 francs
    Référence documentaire :
    hauteur de 500 francs à la " souscription publique [...] ouverte dans la commune pour l'érection sur la de travaux publics à Lésigny, de 10650 francs comprenant le monument commémoratif en pierre de Lavoux collecteur et le maire. Le total collecté se monte à 2200 francs. 1920, 21 novembre : délibérations demeurant 3 rue du Pont-Neuf à Poitiers et budget additionnel de 1000 francs au titre de l'année 1920 pour base de 41 morts pour la France sur une population de 655 habitants. Le document mentionne les autres sources de financement (souscription 2200 francs, emprunt 5500 francs sur 30 ans, financé par un impôt . 1921, 5 mars : signature du marché de avec M. Désoulières, pour un total forfaitaire de 11326,28 francs . 1922, 19 février : nouveau devis détaillé de 11326,28 francs par M. Désoulières, contresigné par le budget total du monument (12090 francs répartis en 2200 francs de souscription, 2500 francs de subvention communale, 1440 francs de subvention de l’État, 595 francs d'emprunt communal) et l'urgence à payer le solde
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Torxé - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1988 AD 114
    Description :
    entrecroisés sous un casque, surmonté d'une statue allégorique de la France victorieuse. Les deux marches sous
    Observation :
    Inscriptions : " A la mémoire / des enfants / de la commune / de Torxé / morts pour la France
    Historique :
    4 novembre 1920. La liste des 19 habitants de la commune morts pour la France (comprenant pour devis s'élève à 8000 francs, couvert par 3817,50 francs de dépense à charge de la commune, prélevés sur les fonds libres de 1919 ; 3184,50 francs de souscriptions publique ; et 1000 francs de participation
    Référence documentaire :
    estimatif de la maison de sculpture Méchin père et fils, dont la somme s'élève à 8000 francs. 1920, 5 juin 8000 francs. 1920, 20 juin : liste des souscriptions, dont le total s'élève à 3184 francs 50 centimes : mention de la somme de 9126 francs 64 centimes disponibles sur les fonds libres de l'exercice de 1919 , pour pouvoir prélever les 3815 francs 50 centimes nécessaires pour solder le projet. 1920, 7 août projet. 1920, 4 décembre : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le
  • Monument aux morts, ancienne commune de Paizay-Naudouin
    Monument aux morts, ancienne commune de Paizay-Naudouin Paizay-Naudouin-Embourie - Paizay - place des Anciens-Combattants - en village - Cadastre : 2014 AB 161
    Description :
    COMMUNE DE PAIZAY-NAUDOUIN MORTS POUR LA FRANCE"; et en bas de la plaque: " A NOS FILS MORTS POUR LA commune. Ce modèle, qui a connu un grand succès dans toute la France, se trouve à Paizay-Naudouin
    Historique :
    premier date de février 1922, dont le prix du devis est couvert à hauteur de 10797,50 francs comprenant 1900 francs de souscription par les habitants de la commune, 4000 francs issus du budget additionnel de 1921 et 4897,50 francs pris sur les fonds portés comme dépenses pour les gros travaux aux projet de monument aux morts de Paizay-Naudouin ne vaut pas un devis de 10797 francs, et que gré à gré est accepté pour un devis de 10075 francs, comprenant 7830 francs pour le monument, 1945 francs pour le bas-relief (modèle de Louis Maubert) et 300 francs de frais de transports et autres. Ce dépenses sont intégralement assurées, avec une demande de subvention de 1423,60 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1921. Celle-ci est calculée sur le nombre de date de décès ; et sur le socle : Honneur aux enfants de la commune morts pour la France, 1414-1918 ".
    Référence documentaire :
    avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 1423 francs 60 pour Paizay-Naudouin. couvrir la somme demandée, comprenant 1900 francs de souscription par les habitants de la commune, 4000 francs ajoutés sur le budget additionnel de 1921 et 4897 francs 50 centimes pris sur les fonds portés Ruffec au préfet de Charente mentionnant que la liste de souscriptions, montant à 1900 francs a été de Paizay-Naudouin ne justifie pas un devis de 10797 francs, et qu'il ne répondait pas aux objectifs plans ainsi que du devis de 10075 francs, comprenant 7830 francs pour le monument, 1945 francs pour le bas-relief et 300 francs de frais de transports et autres. Ce devis sera couvert grâce aux fonds morts pour la France. 1922, 4 décembre : lettre du maire de Paizay-Naudouin au préfet à Angoulême montant du crédit inscrit au budget communal en vue de l'érection du monument aux morts (8897 francs) ; la
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Jarnac-Champagne - - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2017 AE Non cadastré A l'est de AE 87 (église).
    Observation :
    Inscriptions : " 1914 Aux morts pour la France 1918 " ; " Octobre 1921 / Dr Sarthou maire / T
    Historique :
    monument en pierre de Sainte-Même, pour la somme de 7000 francs, " à la gloire des 32 enfants de la commune 1000 francs. M. Bouchard, serrurier à Jarnac-Champagne, a réalisé la grille pour 2500 francs. Le terrassement a coûté la somme de 1100 francs. Le total de ces dépenses s'élève à 11600 francs. Cette somme a été couverte par 7600 francs de souscriptions publiques ; 2000 francs de fonds communaux ; 1000 francs de subventions issues du département ; et 1000 francs issus des subventions de l’État. Le 20 de 1000 francs.
    Référence documentaire :
    s'élève à 7600 francs. 1921, 23 décembre : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs moyens : 7600 de souscription publique ; 2000 francs de subvention de la commune, 1000 francs de prévision de subvention de l’État ; et 1000 francs de prévision de subvention départementale. Le total
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Ambernac - en village - Cadastre : 1985 A1 84
    Description :
    entre ce décor et la dédicace : " à la mémoire / des enfants d'Ambernac / morts pour la France / 1914
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Dœuil-sur-le-Mignon - rue des Douves - en village - Cadastre : 1984 A 245
    Description :
    et de laurier ; elle porte la dédicace " aux enfants de la commune de Dœuil morts pour la France guerre 1939-1945. Sur la colonne du monument est érigée une " France " du catalogue des Marbreries
    Observation :
    Inscriptions : " Aux enfants de la commune de Doeuil morts pour la France - 1914-1918 " ; " Pro
    Historique :
    . Les plans et devis sont approuvés le 29 février 1920. Le premier devis 5198 francs, pour un monument 1921. Le dernier devis établit par l'entrepreneur s'élève 5600 francs (5000 francs pour le monument lui -même et 600 francs pour le terrassement du soubassement). Il est couvert par le produit de la souscription publique (1663,50 francs) et 3936,50 francs pris sur un emprunt communal de 14995 francs sur 30 municipal. Ce modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries générales à Paris
    Référence documentaire :
    approuvés, 2500 francs à inscrire au budget. Développement des ressources envisagées et liste des soldats décédés pour la Patrie. 1920, 9 avril : devis de 5600 francs de l'entrepreneur R. Gardais-Langlois conseil municipal. Détail de la somme à emprunter et vote de 600 francs pour le terrassement, prévu dans conseil municipal. Présentation des devis (total 3936,50 francs) et plans du projet. Décision de couvrir 3936,50 francs sur l'emprunt de 14995 francs. 1921, 8 février : traité d'emprunt de la commune d'une valeur de 14995 francs, pour les réparations des bâtiments communaux et l'érection d'un monument -Jean-d'Angély, mentionnant l'approbation du traité d'emprunt de 14995 francs. 1921, 24 avril : cahier la somme totale s'élève à 1663 francs 50 centimes.
  • Monument aux morts de la commune de La Couronne, Charente
    Monument aux morts de la commune de La Couronne, Charente La Couronne - Place de l'Hôtel de ville - en ville - Cadastre : 2016 AY Non cadastré. Entre l'église et la mairie.
    Annexe :
    petite plaque) Morts pour la France 1950 MORFAN Jean ; 1960 BONNIN Rémy. (sur petite plaque) Morts pour la France 1939-1945 CHABOT (illisible) ; DENIS Guy ; GOUMARD Henri ; TABAUD Jean ; TALLON Roger. (sur
    Historique :
    conseil municipal le 28 octobre 1919. Une première somme de 2500 francs y est alors dédiée. Le 18 juin 1921, cette somme est doublée. Le 12 novembre 1921, un crédit supplémentaire de 571,70 francs est devis final s'élève à 17 000 francs. Une souscription publique a permis de réunir 12 000 francs. La commune prend en charge les 5000 francs restant, en attendant la subvention de l'État.
    Référence documentaire :
    d'édifier un monument pour honorer les morts de la commune. Une somme de 2500 francs y est consacrée. 1919 crédit de 2500 francs en vue de la construction du monument aux morts. 1921, 18 juin. "Extrait du confiée à M. Guérin, architecte de la commune. Une somme de 500 francs est attribuée à ce projet et portée ". Il est rappelé que l'érection du monument aux morts bénéficie d'une somme de 5000 francs votée par le conseil municipal ainsi qu'une subvention de l'État de 500 francs. Les noms des enfants de la commune années consécutives, ou que leur acte de décès comporte la mention "mort pour la France", ou bien que les disparus soient assimilés aux "morts pour la France". 1921, 15 juillet. Courrier du maire à la préfecture de 500 francs pour l'apposition de la plaque commémorative dans l'église paroissiale. Cette demande . "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". Une somme supplémentaire de 561,70 Francs est l’érection du monument aux morts. La somme recueillit s’élève déjà à 12000 francs alors que celle-ci n’est
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chabanais - rue Saint-Sébastien - en village - Cadastre : 2014 AB 170
    Historique :
    dépense nécessaire à l'érection du monument aux morts de la commune de Chabanais s'élève à 15000 francs . Le montant des crédits ouverts au budget pour couvrir cette dépense est de 5800 francs, associé au total des souscriptions recueillies dans la commune à hauteur de 2000 francs. Pour combler le manque de ressources, 1000 francs sont inscrits au budget par virement de crédits et de fonds libres et 1800 francs sont votés. Une proposition de revirement du conseil municipal a été réalisé, à hauteur de 3000 francs sur la somme de 5000 francs, figurant à l'article 95 bis du budget de 1919. La commune de Chabanais se voit accorder une subvention de 1950 francs sur un budget de 13581,85 francs, attribué par arrêté
    Référence documentaire :
    le total des souscriptions recueillies de 2000 francs, le montant du crédit inscrit au budget 1920 de 1000 francs, Proposition de revirement du conseil municipal, à hauteur de 3000 francs sur la somme de 5000 francs, figurant à l'article 95 bis du budget de 1919, et un vote de 1800 francs. Pour un prix total de 7800 francs. La commune compte 1850 habitants au 30 juin. État de répartition de la somme de 13581 francs 85 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, pour l'érection des monuments aux morts, dont 1950 francs à Chabanais. p. 45 Choubard, Alain. L'histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection les