Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Brossac - place des Anciens Combattants - en village - Cadastre : 1957 E3 479 [Idem en 2014]
    Description :
    représentant la France), en pierre, posée sur un haut socle portant sur la face antérieure la dédicace et la cassée. L'allégorie de la France est debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne
    Observation :
    Inscriptions : " Pro Patria " ; " La commune de / Brossac / à ses enfants / morts pour la France
    Historique :
    du 2 avril 1921. En 1920, le prix total des dépenses s’élève à 9000 francs, couvert par : 3400 francs issus des souscriptions recueillies dans la commune ; 500 francs issus du crédit inscrit au budget communal ; 2100 francs de dépenses à inscrit au budget de 1920, et une demande de subvention de 3000 francs . En janvier 1921, le devis s’élève à 8500 francs, comprenant : - 18,25 francs pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; - 182,50 francs pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; - 4300 francs pour le wagon en gare de La Rochefoucauld du socle en pierre fine de Lavoux taillée et sculpté ; - 2080 francs pour la statue en pierre silicatée représentant le "France Victorieuse", en gare de Chalais ; - 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en marbre prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; - et 819 francs 25
    Référence documentaire :
    dépense inscrite au Budget. État de répartition de la somme de 13581 francs 85 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, pour l'érection des monuments aux morts, dont 852 francs à Brossac. 3000 francs. 1921, 26 janvier : devis détaillé du monument aux morts à élever, signé Roger Baleix , soit 8500 francs, avec une allégorie en pierre, comprenant : 18 francs 25 centimes pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; 182 francs 50 centimes pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; 4300 francs francs pour la statue en pierre silicatée représentant le " France Victorieuse ", en gare de Chalais ; 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en des prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; et 819 francs 25 délibérations du conseil municipal. Évaluation des ressources : 7134,30 francs, soit 3600 francs votés en 1920 à
  • Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente Gond-Pontouvre - route de Vars - en ville - Cadastre : 2014 B 1024
    Annexe :
    . FARGES L. FRANC C. FILLION A. FILLION P. GODINAUD J. GIOUX M. GOURDONNAUD H. BOITAUD ; BORDAS. BOUYAT
    Historique :
    additionnel voté le 19 décembre 1919 s’élève à 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs , promis à 10000 francs par le conseil, ainsi que 5000 francs votés au budget additionnel de 1919 par le Angoulême, demandé par le maire de Gond-Pontouvre, ajoute au devis initial, la somme de 2850 francs , comprenant 1250 francs de terrassement et 1600 francs de maçonnerie. Le montant des dépenses s’élève à 17850 francs, la ville fait alors une demande de subvention supplémentaire dans l'attente de la promulgation de obtient une subvention de 825 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribué par arrêté ministériel du monument à Roger Baleix, architecte à Angoulême, qui s’élève à 2000 francs (contre 3000 francs pour le désormais à 17000 francs, et le conseil municipal de Gond-Pontouvre prend à sa charge les travaux de 1922 à l’État, à hauteur de 825 francs, après l'obtention du décret en date du 4 novembre 1920. En 436,60 francs, à cause de l'augmentation des tarifs des transports. Cette somme sera finalement fournie
    Référence documentaire :
    . Albert Cochot, architecte en charge du terrassement, établit son devis à 3000 francs et propose devis de 2000 francs de Roger Baleix proposé par Émile Peyronnet en remplacement du devis de 3000 francs d'Albert Cochot. 1923, 19 avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 825 francs à grande allée transversale. Vote d'un budget de 5000 francs, inscrit au budget additionnel de 1919. Liste communal à décidé l’érection d'un monument aux morts « pour la France », et a voté un crédit de 5000 francs municipal. Descriptions des subventions possibles pour un budget additionnel de 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs, élevée à 10000 francs, et 5000 francs votés par le Conseil. Ajouté à cela, 2850 francs évalués par M. Cochot, architecte à Angoulême, pour l'établissement du soubassement. Décision de subvention de 3000 francs pour aider la dépense de 17850 francs, ainsi que l'attente de promulgation de la
  • Monument aux morts de 1914-1918 d'Angoulême
    Monument aux morts de 1914-1918 d'Angoulême Angoulême - place Beaulieu - en ville - Cadastre : 2014 AI Non cadastré
    Description :
    réguliers jusqu'à ses pieds nus, est couvert d'un pectoral. Il s'agit d'une allégorie de la France qui
    Historique :
    artistes français. La polémique sur le choix du sculpteur rebondit alors, car les devis (25000 francs
    Référence documentaire :
    , Presses Universitaires de France, 1994.
1