Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 148 - triés par pertinence
  • Tableau commémoratif des musiciens de Montmorillon morts pour la France
    Tableau commémoratif des musiciens de Montmorillon morts pour la France Montmorillon - en ville
    Titre courant :
    Tableau commémoratif des musiciens de Montmorillon morts pour la France
    Annexe :
    Liste des musiciens morts pour la France à Montmorillon. " Barrat Léon René / Sodat du 6e Rég[imen
    Illustration :
    Tableau commémorant les musiciens de Montmorillon morts pour la France. IVR54_20178602762NUCA
    Historique :
    grandes associations françaises à toutes les communes de France ".
  • Cloche 2 dite Marie-Paulette, dédiée aux morts pour la France
    Cloche 2 dite Marie-Paulette, dédiée aux morts pour la France Jouhet - le Bourg - en village - Cadastre : 1943 H3 455
    Titre courant :
    Cloche 2 dite Marie-Paulette, dédiée aux morts pour la France
    Illustration :
    Inscription en bas : " A la mémoire des enfants de Jouhet / morts pour la France en 1914-1918 et
    Inscriptions & marques :
    / morts pour la France en 1914-1918 et 1940-1945 / Marie Paulette ". Signature en bas " Louis Bollée et
  • Guinguette dite Villa Magnolia et le Pavillon Rouge, actuellement maison
    Guinguette dite Villa Magnolia et le Pavillon Rouge, actuellement maison Poitiers - 41 Boulevard Anatole France - en ville - Cadastre : 2004 EK 20
    Illustration :
    Portail de la Villa Magnolia, boulevard Anatole France. IVR54_20098602068NUCA
    Historique :
    simple habitation, se situe au sein d'un groupe de maisons sur le boulevard Anatole France. Sa situation
    Localisation :
    Poitiers - 41 Boulevard Anatole France - en ville - Cadastre : 2004 EK 20
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saulgé - le Bourg - en village - Cadastre : 2016 An 18
    Description :
    représentant un soldat (dimensions 1,32 x 0,60 m) avec inscription " Enfants de Saulgé morts pour la France village. Sous le relief est gravée la dédicace : " 1914 / enfants de Saulgé / morts pour la France / 1918 ". En partie basse sous la plaque portant la liste des morts pour la France (voir annexe) sont apposées
    Annexe :
    Liste des morts pour la France de 1870-1871 du canton de Montmorillon d'après Léopold Liège . François ROBIN, tué à Gentilly. Pierre JOUBERT, franc-tireur.François FILLAULT, mort à Gap. Arthur NOUVEAU
    Historique :
    gré le 20 mars de la même année. Le projet approuvé comprend un devis de 5500 francs (dont 3500 pour le sculpteur), financés par 3589,70 francs de souscriptions, 1000 francs de crédits, la subvention population et les combattants tués donne une subvention de l’État de 140 francs. La liste des morts pour la France ne comprend pas le nom de Armand-Jean Bernier de Maligny, mort en 1866, au cours de l'expédition
    Référence documentaire :
    arts chez nous à Paris pour la somme de 3500 francs. 1920, 20 mars : marché de gré à gré entre la est estimée [...] à 4200 francs " et il attend toujours la réponse du ministre suite à sa demande de signalant un budget déficitaire pour le monument aux morts : devis de 5500 francs, produit de la souscription 3589,70 francs, crédit municipal voté de 1000 francs, subvention de l’État calculée sur un maximum de 25% du montant du crédit voté par le conseil municipal 477,55 francs, manquent 477,55 francs. 1920 déficitaire : devis de 5500 francs, produit de la souscription 3589,70 francs, crédit municipal voté de 1000 francs, subvention de l’État calculée suivant le barème 140 francs [recalculée à la baisse par rapport à la lettre de la préfecture], manquent 770,30 francs.
  • Tableau commémoratif des morts
    Tableau commémoratif des morts Jouhet - le Bourg - en village - Cadastre : 1943 H3 455
    Description :
    Plaque en marbre apposée sur le mur nord de l'église, portant le nom des morts pour la France de la
    Annexe :
    située sur le mur nord de l'église de Jouhet. " Les enfants de Jouhet / morts pour la France / 1914-1918 morts et dans le registre des " morts pour la France " ? ** Merceron T. n'est pas inscrit sur le
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lathus-Saint-Rémy - Saint-Rémy-en-Montmorillon - en village - Cadastre : 1949 A4 Non cadastré
    Description :
    -Rémy-en-Montmorillon / morts pour la France / 1914-1918 ". Il se compose d'un obélisque en pierre de est inscrit " 1914-1918 ". Des plaques en marbre portant le nom des morts pour la France sont apposées
    Annexe :
    Liste des morts pour la France de 1870-1871 du canton de Montmorillon d'après Léopold Liège . François ROBIN, tué à Gentilly. Pierre JOUBERT, franc-tireur.François FILLAULT, mort à Gap. Arthur NOUVEAU
    Historique :
    en marbre et les frais de transport, soit un total de 4556,75 francs. Le projet approuvé comprend un devis de 5900,50 francs, financés par 1000 francs de crédits et 4989,50 francs de souscriptions. La l’État de 160 francs. L'avis de la commission artistique sur le projet soumis est de "donner plus morts pour la France ne comprend pas le nom de Jean PELLETAU, mort lors de la guerre de 1870-1871 (voir
    Référence documentaire :
    4556,75 francs. 1922, 18 janvier : marché du monument aux morts passé entre M. Payraud, maire de Saint marbre et les frais de transport, soit un total de 4556,75 francs.
  • Monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Saint-Savin - le Bourg - en village - Cadastre : 2016 AC 294
    Description :
    / morts pour la France / et combattants / de la Grande Guerre / 1914-1918 ". D'après le plan du dossier plaques commémoratives des élévations sud et nord, portent les noms et prénoms des morts pour la France des morts de 1914-1918 diffère légèrement de la liste des morts pour la France de la paroisse.
    Annexe :
    " Saint-Savin / à ses héroïques soldats / morts pour la France / et combattants / de la Grande Guerre
    Historique :
    18981,90 francs financés par 10000 francs de crédits, 7781 francs de souscriptions et 1200 francs de (45) donne une subvention de l’État de 1200 francs. En 1926, la commune fait entourer le monument de , pour la somme de 5500,48 francs, la grille à Henri Plaud, forgeron serrurier demeurant à Liglet (Vienne
    Référence documentaire :
    morts pour un total de 1500 francs (en application d'une délibération municipale du 7 septembre 1922 1914-1918, pour 1804,55 francs. 1925, 21 novembre. Devis pour le projet de clôture du square du lot (soubassement à 4779,30 francs) ; deuxième lot (grilles à 10525 francs) six candidats, lot adjugé (peinture à 356 francs), deux candidats, lot adjugé à Henri Leufaut, peintre à Saint-Savin, avec un rabais Vieillard, maçon à Saint-Savin, pour la somme de 5500,48 francs. 1926, 22 janvier. Délibération du conseil
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Croutelle - le Bourg - Grand-Rue - en village - Cadastre : 2004 AA 101
    Annexe :
    commune morts pour la France. Il nomme un comité. - 22 août 1920, Les plans et devis du monument aux morts
    Illustration :
    Croquis du terrain sur lequel sera édifié le monument aux soldats "morts pour le France
    Historique :
    4000 francs, pour un devis initial de 3855 francs. Il n'y a pas eu de demande de subvention calculée sur la base du nombre de morts pour la France, ni de recours à une souscription publique. Plusieurs coût total de 4000 francs. Le second, non daté, évalue la construction du monument à 3855,64 francs. Au prévoit un total de 3930 francs, soit " terrassement et roulage de la terre 40 francs, béton 260 francs , pierre de taille 3,30 m3 à 1100 francs soit 3630 francs. Le 13 décembre 1920, la commission d'évaluation
    Référence documentaire :
    dépense. Indication du montant du devis (4000 francs), ainsi que des ressources (4000 francs), comprenant 3950 francs de souscriptions et un crédit inscrit au budget primitif ou additionnel de 50 francs. 1920 , 1er octobre : croquis du terrain sur lequel sera édifié le monument aux soldats « morts pour la France d'un monument aux morts des enfants de Croutelle mort pour la France, joint au devis estimatif des le projet d’érection d'un monument en hommage aux enfants de Croutelle morts pour la France est de décret d'approbation du 22 août 1920, pour le monument aux morts pour la France de Croutelle. 1921 l'inauguration du monument aux morts de Croutelle pour la France, ainsi que comme trésorier pour couvrir les délibération. Croquis du monument aux morts de Croutelle pour la France, non signé et non daté. Inscription au dos renseignant du matériau (Béton et pierre de taille), ainsi que le prix du devis (3930 francs ) Devis du monument à élever à la mémoire des enfants de Croutelle morts pour la France. Il comprend le
  • Monument aux morts de la guerre 1914-1918
    Monument aux morts de la guerre 1914-1918 Béruges - le Bourg - route de Moulin-de-Cruchet - en village - Cadastre : 2004 D 758
    Description :
    inscriptions dont la liste des donateurs et des morts pour la France.
    Historique :
    commémoratif des Enfants de la commune morts pour la France dont la croix serait en même temps la croix
  • Monument aux morts de la Vienne
    Monument aux morts de la Vienne Poitiers - boulevard de Verdun - en ville - Cadastre : 2014 BK 127
    Description :
    Le monument est dédié aux 11810 soldats morts pour la France (chiffre donné par le comité chargé de / POUR LA / FRANCE / 1914-1918 " et l'ajout dans des caractères différents : " 1939-1945 ". Un drapeau
    Observation :
    Inscriptions sur le socle : " AUX / ENFANTS / DE LA / VIENNE / MORTS / POUR LA / FRANCE / 1914-1918
    Historique :
    Malapert. En août 1922, le total des souscriptions atteint juste 75000 francs et la ville accorde une subvention de 40000 francs pris sur l'emprunt destiné à l'embellissement du boulevard de Verdun. Le budget daté du 14 novembre 1922 fait état d'un devis de 141844,74 francs couverts par des souscriptions pour 67844,74 francs (moins qu'annoncé quelques mois plus tôt) et 74000 francs de budget municipal devis, de 148719,30 francs, est couvert par les souscriptions (54714,30 francs, revu à la baisse par rapport au budget de 1922), un emprunt (40000 francs), le budget ordinaire de la commune (34000 francs ), il manque donc 15000 francs, votés sur le budget additionnel. L'érection du monument aux morts est autorisée par arrêté préfectoral du 28 novembre 1924 sur la base d'un budget de 148719,30 francs couverts par des souscriptions pour 59714,30 francs, des crédits votés pour 89005 francs et une demande de subvention de 8010 francs calculée par rapport au nombre de morts pour la France de la commune (1416 tués
    Référence documentaire :
    novembre, 50 francs), Blanzay (19 novembre, 100 francs), Charroux (20 novembre, 20 francs), Chouppes (20 novembre, 20 francs), Colombiers (3 décembre, 50 francs), Latillé (13 novembre, 20 francs), Lésigny (20 novembre, 50 francs), Mouterre (13 novembre, 100 francs), Neuville (5 novembre, refus), Nouaillé (13 novembre, 100 francs), Les Ormes (13 novembre, 50 francs), Persac (22 novembre, 25 francs), Saint-Jean-de -Sauves (20 novembre, 50 francs), Sanxay (4 décembre, 50 francs), Thurageau (20 novembre, 50 francs), Vaux (6 novembre, 100 francs). 1922, 21 août : délibération du conseil municipal. Le colonel Malapert a morts une subvention de 40000 francs car la souscription ne couvrira pas le coût estimé à 141845 francs , seuls 75000 francs ont été recueillis et les 100000 francs seront difficilement atteints. La subvention rapport au nombre de morts pour la France de la commune (1416 tués pour 41242 habitants) ; budget sur la base d'un devis de 141844,74 francs et bordereau d'envoi à la préfecture du dossier complet
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Asnières-sur-Blour - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2014 G 176
    Description :
    prénom de chaque soldat d'Asnière mort pour la France. La statue et la stèle d'un seul bloc en marbre qui a été choisi par la commune d'Asnières-sur-Blour comme dans quelques autres communes en France
    Observation :
    Inscriptions sur la stèle : " Asnière sur Blour / à ses / héroïques enfants / morts pour la France
    Historique :
    de haut sur 0,98 m de large avec 524 lettres et chiffres gravés et dorés, pour 836 francs. Cette wagon 14500 francs, - transport et emballage 800 francs, - inscriptions 400 francs, - ouvrier pour la pose 300 francs, soit un total de 16000 francs.
    Référence documentaire :
    francs, dont 535 francs réunis par une souscription. 1921, 1er septembre : devis de Jules Andréotti de large avec 524 lettres et chiffres gravés et dorés, pour un total de 836 francs. 1921, 11 somme de 1000 francs pour l'érection d'une plaque et que la commune attend les devis pour élever son commémorative des morts pour la France. 1923, 10 juin : délibération du conseil municipal, constitution du , entrepreneur de Marbrerie, 33 rue Poussin à Paris, pour la somme de 16000 francs, à ériger " sur la place 4000 francs. 1924, 30 juin : approbation du projet par arrêté préfectoral.
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lathus-Saint-Rémy - le Bourg de Lathus - en village - Cadastre : 2016 K5 431
    Description :
    Le monument aux morts de l'ancien bourg de Lathus, dédié " à nos héros / morts pour la France ", a
    Annexe :
    héros morts pour la France / 1939 / 1945 Chartier André Lannaud Georges Perrot Gilbert Desmousseau René à 'âge de 18 ans ". " A nos héros morts pour la France ". Face sud " sont morts pour la France 1914 l'humidité. Ciment Le ciment sera du Boulogne ou de la Porte de France. Il sera de prise lente et de première verser un cautionnement en numéraire de deux cent soixante cinq francs. Frais d'adjudication Tous les
    Historique :
    février 1921 (voir annexe). Le projet approuvé comprend un devis de 18386,38 francs, financés par 5133,75 francs de souscriptions, 11400 francs de crédits, la subvention calculée et le supplément par la commune tués (95) donne une subvention de l’État de 1824 francs. Le granite de Thiat de la pyramide est fourni décembre 1922, 1080,60 francs sont votés pour un dépassement du devis de travaux en raison de la nature des . Les paiements s'élèvent au total à : - 5850 francs au carrier Alphonse Jouillat - 10926,50 francs à l'entrepreneur Sylvain Goupil - 838,82 francs (= 5 % du total des travaux = 16776, 50 francs) à l'architecte Plat . En mars 1923 sont votés, 590 francs pour l'achat d'une palme en bronze à Andréotti, fournitures funéraires à Poitiers, et 500 francs pour les frais d'inauguration. Le monument est inauguré le 8 avril 1923 " grille pour entourage du monument aux morts ", pour la somme de 2910 francs.
    Référence documentaire :
    faisant l'objet d'un marché spécial), pour la somme de 9854,26 francs. 1922, 8 décembre : mémoire pour francs. 1923, 18 mars : délibérations pour l'achat d'une palme en bronze pour la somme de 590 francs et pour les frais d'inauguration prévue le 8 avril 1923 pour la somme de 500 francs. 1925, 20 septembre monument aux morts ", pour la somme de 2910 francs. 1925, 22 novembre : délibération pour attribuer des travaux et mandat de paiement de 1700 francs à Alphonse Jouillat, carrier à Thiat, pour la fourniture du supplémentaires réalisés par Sylvain Goupil (1080,60 francs) 1922, 17 décembre : :andat de paiement de 9845,90 francs à Sylvain Goupil, entrepreneur de travaux publics à Lathus (et copie du marché de gré à gré passé (5 % du total des travaux s'élevant au final à 16776, 50 francs, répartis ainsi : 5850 francs au carrier Alphonse Jouillat et 10926,50 francs à l'entrepreneur Sylvain Goupil, soit 838,82 francs). 1923 , 15 janvier : mandat de paiement de 838,82 francs pour les frais d'honoraires de l'architecte Plat
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Latillé - rue de la République - en village - Cadastre : 2014 B 403
    Description :
    , entreprise dirigée par Georges Gourdon et tarifée 13 200 francs en pierre, modèle choisi ici, et 19 000 francs en bronze. Les communes de Chives, Saint-André-de-Lidon (Charente-Maritime) et Latillé (Vienne
    Illustration :
    France ", par Raphaël Franchineau, 1921. IVR75_20188600089NUCA
    Historique :
    1920, avec un budget de 3327,60 francs (devis de Raphaël Franchineau, entrepreneur à Latillé), couvert francs de dépenses (16.800 de travaux + 8100 francs pour la statue déjà payée en mai 1924 aux Marbreries générales) couvertes par 24700 francs inscrits au budget prévisionnel et une subvention calculée sur le nombre de morts de la commune de 3211 francs (sur la base de 50 combattants tués pour une population de 1286 habitants). La statue a été payée à la livraison en gare d'Ayron par 4900 francs de souscriptions et 3200 francs sur le budget communal. Le projet est approuvé par arrêté préfectoral du 26 septembre la construction du piédestal de la statue en marbre fournie par la commune (7800 francs), Roger Payrault, entrepreneur de maçonnerie à Latillé (4380 francs) pour l'aménagement de l'aqueduc et Edmond Goudeau, serrurier, pour les grilles (3820 francs), (marchés les 15 et 18 septembre ; délibération du 17
    Référence documentaire :
    Latillé pour ériger dans le cimetière un monument aux morts, devis de 3327,60 francs de Raphaël aux morts dans le cimetière de 3000 francs sur le budget de 1920 et 327,60 francs sur le budget , entrepreneur de maçonnerie à Latillé (suite à un devis non daté de 3327,60 francs). 1921, 2 février : le préfet . Franchineau, entrepreneur à Latillé, de 3327,60 francs à financer sur budget municipal, sans subvention au francs couverts par 4900 francs de souscription et 3200 francs pris sur le budget municipal. Approbation fourniture d'une statue de son catalogue pour la somme de 8100 francs, le marché de gré à gré signé le même commune, pour 7800 francs. 1924, 18 septembre : budget pour le monument aux morts. Dépenses totales 24900 francs (8100 francs pour la statue déjà payée ; 16800 francs correspondant aux devis de travaux ) ; recettes 8100 francs pour la statue (souscription 4900 francs ; budget municipal 3200 francs) et 21500 francs de budget additionnel. 1924, 18 septembre : demande de subvention reprenant le budget total et le
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Pierre-de-Maillé - en village - Cadastre : Non cadastré (domaine public)
    Description :
    muni d'une baïonnette. Le monument est dédié " A nos enfants / morts / pour la France / 1914-1918
    Annexe :
    Liste des morts pour la France inscrits sur le monument aux morts de Saint-Pierre de Maillé
    Historique :
    Cheval blanc ". La souscription publique s'élève à 3500 francs et la commune finance 8000 francs. Le 19 de 4700 francs pour la fourniture et le transport d'une " statue en bronze suivant photo ci-jointe 5920 francs, est passé le lendemain, 20 juin 1922. Le devis comprenait également la gravure et la dorure de la mention " A nos enfants morts pour la France " dans le granite, deux palmes accouplées morts pour la France (voir ci-dessous le détail des documents conservés en série T9, carton 92, aux autorisée par arrêté préfectoral du 29 juillet 1922 avec un devis de 10620 francs pour des ressources totales de 12540 francs comprenant 3500 francs de souscriptions, 8000 francs de crédits votés et une subvention de 1040 francs calculée sur la base de 65 tués pour une population de 1711 habitants. En juillet 1924, le conseil municipal vote un crédit supplémentaire de 1597,35 francs pour faire face à un dépassement des frais occasionnés par la cérémonie d'inauguration (total 4637,25 francs).
    Référence documentaire :
    Angles et du prolongement de la rue du Cheval blanc ". La souscription publique s'élève à 3500 francs. Le budget de 10620 francs se répartit entre Narcisse Bordeaux, entrepreneur à Châtellerault (5920 francs) et M. Guichard à Castelnaudary pour le sujet (4700 francs) 1922, 19 juin : devis de Narcisse Bordeaux , entrepreneur à Châtellerault, pour le socle du monument aux morts de la commune pour la somme de 5920 francs , industriel à Castelnaudary, pour la fourniture de la statue en bronze (4700 francs). 1922, 29 juillet Châtellerault, pour le socle du monument aux morts de la commune pour la somme de 5920 francs. 1922, 6 août : délibération municipale décidant d'inscrire le prénom des morts pour la France en entier et non par simple de Gouneau A.) et actant d'une augmentation de 450 francs du coût de la gravure par M. Bordeaux conseil municipal ; vote d'un crédit supplémentaire de 1597,35 francs pour faire face à un dépassement des frais occasionnés par la cérémonie d'inauguration (total 4637,25 francs).
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lusignan - place de 8 mai 1945 - en village - Cadastre : 2014 AI Non cadastré
    Historique :
    dépense totale est de 25309,87 francs, financés par 4084,50 francs de souscription, 19000 francs votés par le conseil municipal et une subvention de 2470 francs calculée par rapport au nombre de morts pour la France de la commune (91 tués pour 2123 habitants), soit un total de 25554,50 francs. En 1923, un budget additionnel de 2000 francs est voté pour permettre le financement de la grille qui entoure le monument. Le 6 à gré de 3800 francs à MM. Civet, Pommier et Cie, propriétaires exploitants de carrière domicilés francs signé le 10 octobre 1922. Le devis estimatif est signé des architectes poitevins Maurice-Charles de l'atelier parisien par voie ferrée pour un total de 25309,87 francs. Des marchés de gré à gré sont travaux de terrassement et de maçonnerie (1647,25 francs) - Abel Poiraton, serrurier à Lusignan, pour l'entourage du monument (2750 francs). Le monument est daté de 1922. Il a été inauguré le 22 juillet 1923.
    Référence documentaire :
    1919-1925. Monument aux morts de Lusignan 1922 : bordereau du dossier avec budget (25309,87 francs par rapport au nombre de morts pour la France de la commune (91 tués pour 2123 habitants) : 2470 francs. 1922, 5 septembre : délibération du conseil municipal pour autoriser la signature des marchés de maçonnerie (1648 francs) et Abel Poiraton, serrurier à Lusignan, pour l'entourage du monument (2750 francs francs) ; demande d'autorisation d'utiliser les fonds propres de la commune au cas où les 19000 francs réalisation de la statue pour 17911,45 francs (marché signé le 10 octobre 1922). 1922, 5 septembre Cie pour la fourniture de deux blocs en pierre de Lavoux devant servir à la sculpture (3800 francs 25309,87 francs ; recettes 23084,50 francs (souscription 4084,50 francs ; crédits inscrits au budget 19000 francs). Formulaire avec les données devant servir au calcul de la subvention en fonction du nombre de 25309,87 francs. 1922, 15 décembre : arrêté préfectoral autorisant l'érection du monument aux morts. 1923
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lésigny - en village - Cadastre : 2012 AD 199 (près de)
    Description :
    France ". Sur les faces latérales, des plaques de marbre noires sont fixées sur le socle, au bas de
    Observation :
    Inscriptions : aux enfants de Lésigny morts pour la France
    Représentations :
    La mention " Morts pour la France " fait référence aux droits des soldats d'obtenir aux frais de
    Historique :
    " commémoration et la glorification des morts pour la France ", chaque commune devait selon ses moyens ériger un février 1922, a créé la mention " Morts pour la France ", donnant droit aux soldats à la sépulture 152 personnes, qui a rapporté 2200 francs, un emprunt de 5500 francs sur 30 ans remboursé par un impôt Desoulières, architecte-sculpteur, le 5 mars 1921 pour un total forfaitaire de 11326,28 francs. C'est un n° 374. Le 2 janvier 1922, la commune adresse un mandat de paiement de 11326,28 francs à Albert d'échafaudage par M. Guillet ; - nivellement de la place par M. Navarre, soit un total de 738,75 francs. Par ailleurs, le conseil municipal demande à faire passer sur le budget des imprévus la somme de 87 francs
    Référence documentaire :
    hauteur de 500 francs à la " souscription publique [...] ouverte dans la commune pour l'érection sur la de travaux publics à Lésigny, de 10650 francs comprenant le monument commémoratif en pierre de Lavoux collecteur et le maire. Le total collecté se monte à 2200 francs. 1920, 21 novembre : délibérations demeurant 3 rue du Pont-Neuf à Poitiers et budget additionnel de 1000 francs au titre de l'année 1920 pour base de 41 morts pour la France sur une population de 655 habitants. Le document mentionne les autres sources de financement (souscription 2200 francs, emprunt 5500 francs sur 30 ans, financé par un impôt . 1921, 5 mars : signature du marché de avec M. Désoulières, pour un total forfaitaire de 11326,28 francs . 1922, 19 février : nouveau devis détaillé de 11326,28 francs par M. Désoulières, contresigné par le budget total du monument (12090 francs répartis en 2200 francs de souscription, 2500 francs de subvention communale, 1440 francs de subvention de l’État, 595 francs d'emprunt communal) et l'urgence à payer le solde
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Nalliers - en village
    Description :
    l'inscription " Aux enfants de Nalliers morts pour la France ". Les listes des morts des différents conflits
    Annexe :
    Liste des morts pour la France inscrits sur le monument aux morts de Nalliers. Face ouest " 1914
    Illustration :
    pour la France [plan, élévation, grilles ]. G. Robin entrepreneur, septembre 1920
    Historique :
    morts (voir illustrations). Le budget est de 3157,30 francs financés par 2972,30 francs de crédits, 1200 francs de souscriptions et 301,30 francs de subvention éventuelle. La formule de calcul basée sur la population (583 habitants) et les combattants tués (24) donne une subvention de l’État de 301,30 francs. Le de 1394 francs est versée par la mairie à l'entrepreneur G. Robin pour l'érection du monument aux 4300 francs et autorisé de passer un marché de gré à gré avec l'entrepreneur de son choix (devis de de la grille est fixé à 1990 francs.
    Référence documentaire :
    Robin pour un total de 3157,30 francs. 1921, 25 janvier : arrêté du président de la République 3157,30 francs. 1922, 15 février : devis de l'entrepreneur Robin pour un total de 4300 francs, approuvé été réalisé pour la somme de 4300 francs. 1922, 20 octobre : marché de gré à gré entre la commune de monument aux morts pour un total de 1990 francs, incluant un schéma (voir illustration). morts pour la France [plan, élévation, grilles ] ". Encre sur papier. Echalle plan 1/20e ; élévation
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Germain - place du Theil - en village
    Description :
    mémoire des / héroïques soldats de / Saint-Germain / morts pour la France / 1914-1918 / 1939-1945 ". Dans
    Historique :
    mai 1923, avec un budget de 9250 francs répartis en 4109,50 francs de souscriptions et 5140,50 francs défendant le drapeau ". Le budget s'élève à 5250 francs répartis en : 4290 francs pour la statue en galvano -bronze, 100 francs pour la croix de guerre, 340 francs pour la couronne en bronze et 520 francs pour les francs à M. Arthur Bernabé, entrepreneur de monuments à Saint-Savin et Clément Bariat. Le contrat est préfet l'autorisation d'utiliser 1000 francs d'excédents de recettes pour payer l'entourage du monument
    Référence documentaire :
    mourant en défendant le drapeau ". Le budget s'élève à 5250 francs répartis en : 4290 francs pour la statue, 100 francs pour la croix de guerre, 340 francs pour la couronne en bronze et 520 francs pour les francs à M. Arthur Bernabé, entrepreneur de monuments à Saint-Savin et Clément Bariat, entrepreneur de budget total de 3250 francs comprend 500 francs pour les imprévus. 1923, 19 février : " devis descriptif -Germain, morts pour la France ", établi par les Marbreries générales. 1923, 23 avril : marché de gré à gré forfait de 3500 francs. 1923, 30 avril : devis estimatif des travaux nécessités pour l'érection du entrepreneur de travaux publics (3500 francs). 1923, 7 mai : arrêté préfectoral approuvant l'érection du aux morts. 1924, 14 décembre : délibération municipale signalant au préfet qu'il manque 1000 francs
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Fontaine-le-Comte - le Bourg - rue de l' Abbaye - en village - Cadastre : 2004 AO
    Historique :
    demande au préfet d'affecter 1500 francs de son budget pour ériger un monument aux morts près de l'église , avec une contribution de la population par souscription à hauteur de 1600 francs. Dans la délibération forfait par Ernest Péronneau. Le devis initial est de 5387,37 francs avec une souscription publique de 1666,50 francs, 2328 francs de crédits inscrits au budget communal de 1919 et 1920, avec une demande de subvention calculée sur la base du nombre de morts pour la France par rapport à la population totale (631) et des ressources fiscales, soit 262,87 francs. La couronne, d'une valeur de 100 francs, est offerte par de 1000 francs environ pour faire face aux frais. Le préfet accorde cette avance, en contrepartie francs de dépense et 4794,50 francs de recette, incluant la souscription publique qui s'élève désormais à 1866,50 francs. Le monument est terminé le 30 août 1920, puisque le maire joint une photographie à son
    Référence documentaire :
    délibérations du conseil municipal de la commune de Fontaine-le-Comte. 1000 francs manquent pour finir les travaux, le conseil décide de prendre cette somme sur le budget additionnel de 1919, soit 200 francs du crédit n° 37, 250 francs du crédit n° 38, 200 francs du crédit n° 40 et 350 francs du crédit n° 47. 1920 précis du monument, le devis de 4094 francs 50 centimes. 1920, 29 juin : demande auprès du ministre de . C'est une demande auprès du préfet de bien vouloir finir de payer la somme restante de 1200 francs. 1920 francs 87 centimes pour payer les travaux. Le conseil vote alors la somme de 500 francs qui sera inscrite somme de 462 francs et 87 centimes, pour pouvoir faire face à la dépense. Cette somme sera inscrit au apport des fournitures de construction. Description du monument et des prix, avec un total de 4794 francs pour la France, par décret daté du 29 août 1920. 1920, 28 octobre : bordereau d'envoi mentionnant morts de Fontaine-le-Comte, morts pour la France, par décret en date du 25 octobre 1920, 31 octobre
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Biard - le Bourg - rue des Ecoles - en village - Cadastre : 2004 AM 36
    Historique :
    illisible (L. BAUM... ?) est émis pour la somme de 2900 francs. L'élévation soumise au conseil municipal du du monument. Le devis initial était de 2900 francs, financés par 2500 francs de crédits inscrits au budget communal, 50 francs de souscriptions publiques et une demande de subvention calculée sur la base du nombre de morts pour la France (20) par rapport à la population totale (836 habitants), soit 350 francs. Au final, le monument ayant été totalement financé sans avoir besoin des subventions, ces dernières ont été dédiées à l'entretien des bordures du cimetière. La subvention de l’État de 350 francs (finalement 356,15 francs) est calculée sur la base de 20 habitants de la commune morts pour la France sur une population totale de 836 habitants. La souscription n'a levé que 50 francs, le reste est couvert par le place publique et non dans le cimetière. Le 13 août 1922, la commune décide d'affecter les 350 francs
    Référence documentaire :
    de 2900 francs. 1920, 6 juin : extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la population au sujet de l'emplacement du monument aux morts pour la France à l'origine placée dans le votées ou accordées pour l'érection d'un monument aux morts pour la France. 1921, 20 septembre : état d'indication des voies et moyens pour couvrir la dépense. Indication du montant du devis (2900 francs), ainsi que des ressources (2550 francs), comprenant une souscription de 50 francs, et un crédit inscrit au budget additionnel de 2500 francs. 1921, 15 décembre : autorisation d'érection d'un monument commémoratif aux morts de la guerre avec une participation de l’État à hauteur de 356 francs et 15 centimes. 1921 43 francs 85 centimes, manquante pour l'érection du monument aux morts pour la patrie, sera couvert conseil municipal. Annonce participation de l’État à hauteur de 350 francs, aux dépenses d’érection du
1 2 3 4 8 Suivant