Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 22 - triés par pertinence
  • Port de Vergeroux
    Port de Vergeroux Vergeroux - Petit-Vergeroux(le) - isolé
    Annexe :
    Extrait du Dictionnaire géographique et administratif de la France et de ses colonies / publié sous
    Historique :
    -France, le port de pêche de Vergeroux sert aussi vraisemblablement pour le transport de marchandises
    Référence documentaire :
    p. 294 Sur les traces de la Nouvelle-France en Poitou-Charentes et au Québec / sous la direction de
  • Port de Saint-Thomas
    Port de Saint-Thomas Saintes - Saint-Thomas - isolé
    Référence documentaire :
    p. 55 Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des
  • Petit-Port ou Port du Bas-Bourg
    Petit-Port ou Port du Bas-Bourg Dompierre-sur-Charente - Bas-Bourg - en écart
    Historique :
    France, paru en 1877, et encore dans un ouvrage similaire édité en 1891. Toutefois, il est probable que
    Référence documentaire :
    p. 55 Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des p. 259 Musset, Georges. Les ports francs. Recueil de la commission des arts et monuments
  • Bac et passage d'eau de Tonnay-Charente
    Bac et passage d'eau de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - en ville
    Historique :
    5000 francs, par la Compagnie Rousseil, Raoul et Duchesne, chargée du service des diligences de Nantes de 5200 francs, le plus élevé des passages de la Charente, atteste de son importance.
    Référence documentaire :
    p. 105 Vaysse de Villiers, Régis. Itinéraire descriptif de la France ou géographie complète
  • Port de Chérac
    Port de Chérac Chérac - isolé
    Historique :
    Manuel des voies navigables de la France par A. Larue, ce qui pourrait signifier qu'il n'est déjà plus
  • Bac et passage d'eau de Chauveau
    Bac et passage d'eau de Chauveau Chaniers - Chauveau - isolé
    Historique :
    n'en exigeant qu'un seul. Il est affermé par l'Etat pour la somme annuelle de 420 francs. En 1874, plus 2300 francs ; un bac secondaire, dit passe-cheval (gaillon), ayant 10,80 mètres de longueur, 2,50 mètres de largeur et 0,60 mètre de hauteur, accompagné de ses accessoires, estimé 1100 francs. En 1888
  • Port de la Coue, ou Port sud de Fouras
    Port de la Coue, ou Port sud de Fouras Fouras - Anse de la Coué - en ville
    Référence documentaire :
    p. 63, 66, 68 Ministère des travaux publics. Ports maritimes de la France, T. 6 : de La Rochelle à
  • Bac et passage d'eau de l'Hopitau
    Bac et passage d'eau de l'Hopitau Bords - l'Hopitau - isolé
    Historique :
    5,50 mètres. La somme annuelle d'affermage de 65 francs atteste d'un passage très peu fréquenté. En inventoriés un grand bac de 9,75 mètres de long, provenant du passage de l'Houmée et estimé à 850 francs, et un bateau secondaire de 7,10 mètres, estimé à 425 francs. Un bac neuf est construit par Baptiste
  • Port de Soubise
    Port de Soubise Soubise - en village
    Historique :
    personnes en partance ou de retour de la Nouvelle-France avant 1763. En 1790, la limite entre les communes
    Référence documentaire :
    p. 62 Musset, Georges. Ports francs, étude historique, La Rochelle : Noël Texier, 1904. p. 294 Sur les traces de la Nouvelle-France en Poitou-Charentes et au Québec / sous la direction de
  • Port de Martrou
    Port de Martrou Échillais - Martrou - en écart
    Référence documentaire :
    p. 62-63 Musset, Georges. Ports francs, étude historique, La Rochelle : Noël Texier, 1904.
  • Bac et passage d'eau de Chaniers
    Bac et passage d'eau de Chaniers Chaniers - isolé
    Historique :
    3,92 mètres de large, muni d'un aviron d'une gaffe et d'une perche, estimé 1000 francs ; un bateau d'un aviron et d'une gaffe, estimé 500 francs. Ce matériel est toujours utilisé en 1888, mais un
  • Port de Mung, dit de l'Anglée ou de la Touche
    Port de Mung, dit de l'Anglée ou de la Touche Crazannes - Touche (la) - isolé
    Historique :
    partout en France, mais aussi aux Etats-Unis, en Belgique et en Allemagne. Dans les années 1880, la . Cependant, en 1910, la mise au prix de 100 francs de "deux ports et bureau" appartenant à la famille Gachet
  • Bac et passage d'eau de Brives
    Bac et passage d'eau de Brives Chérac - isolé
    Historique :
    francs, ce qui montre qu'il est assez peu fréquenté. En 1856, Jean Bardon le qualifie pourtant de
  • Port de Brives
    Port de Brives Brives-sur-Charente - isolé
    Historique :
    pont. Le manuel des voies navigables de la France cite ce port en 1877. En 1901, le petit port de
    Référence documentaire :
    p. 55 Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des
  • Port de Saintes
    Port de Saintes Saintes - en ville
    Historique :
    jaugeage est mentionné dans le port de Saintes dans le Manuel de la navigation de la France en 1877. Des
    Référence documentaire :
    , archéologique de la France, de l'Algérie et des colonies, 2e édition, [volume 2], M-Z, Paris,1869. p. 55 Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des
  • Port de la Rousselle
    Port de la Rousselle Saintes - La Rousselle - rue de Courbiac - en ville - Cadastre : 2018 BV 45 La partie ancienne du port n'est pas cadastrée.
    Historique :
    francs aux dépenses de dragages et s'engage à entretenir ensuite la profondeur acquise. Ces travaux sont
  • Port du Lys
    Port du Lys Salignac-sur-Charente - isolé
    Historique :
    Baine. En 1877, il est encore mentionné dans le manuel des voies navigables de la France. En 1901
    Référence documentaire :
    p. 55 Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des
  • Bac et passage d'eau de Port-d'Envaux
    Bac et passage d'eau de Port-d'Envaux Port-d'Envaux - en village
    Historique :
    annuelle de 325 francs, ce qui le place dans les passages d'intérêt local. En 1888, ce passage est équipé
  • Port de Saint-Savinien
    Port de Saint-Savinien Saint-Savinien - en village
    Annexe :
    Extrait de Ardouin-Dumazet, Voyage en France ; Charentes et plaine poitevine, 15e série, Paris
    Historique :
    port de France pour la pêche à l'anguille. Aujourd'hui encore, cette tradition perdure. On pêchait
  • Port de Port-d'Envaux
    Port de Port-d'Envaux Port-d'Envaux - en village
    Historique :
    la France que l'on y construit des barques de 30 à 40 tonneaux. Ces embarcations ont la particularité
    Référence documentaire :
    , archéologique de la France, de l'Algérie et des colonies, 2e édition, [volume 2], M-Z, Paris,1869.