Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 52 - triés par pertinence
  • Hôtel de France
    Hôtel de France Eaux-Bonnes - 31 rue Louis-Barthou - en village - Cadastre : 2018 AN 225-226
    Titre courant :
    Hôtel de France
    Description :
    durant une quarantaine d'années, l'hôtel de France s'inscrivait pleinement dans le contexte des
    Appellations :
    Hôtel de France
    Illustration :
    Cadastre des Eaux-Bonnes, 1866. Détail de l'hôtel de France. IVR72_20186400788NUC2A
    Historique :
    opération commerciale lui permettant d'arborer l'enseigne de l'hôtel de France à la fois sur cette première office de poste aux chevaux, une diligence qui le reliait à l'hôtel de France de Pau, un cabinet de mondiale sans doute en raison de sa détérioration, l'hôtel de France, dont il reste en fond de cour un
  • Hôtel Richelieu
    Hôtel Richelieu Eaux-Bonnes - 35 rue Louis-Barthou - en village - Cadastre : 2018 AN 125
    Historique :
    l'objet d'une indivision, la succursale, contigüe à l'hôtel de France, appartenant à Clémence et
  • Source Larressec ou Larressecq
    Source Larressec ou Larressecq Laruns - Eaux-Chaudes - Place Henri-IV - en écart - Cadastre : 2018 BE Édifice non cadastré situé en surplomb du gave face aux parcelles BE 31 et 32.
    Description :
    promenade. Avec la quarantaine des enfants à l'hôtel de France, il s'agit de la seule construction de style
  • Établissement thermal
    Établissement thermal Laruns - Eaux-Chaudes - Place des Thermes - en écart - Cadastre : 2018 BE 2
    Annexe :
    de 1.000 francs selon une délibération du 20 mai 1855. Cet affermage concerne le premier et le second quart d'heure. Leur plein tarif s'élève à 1 franc, mais des réductions ou gratuités existent en faveur Lombard pour 20.100 francs. La mise en ferme de l'établissement exclut, cette fois, les logements du
    Illustration :
    Vallée des Eaux-Chaudes au début du 20e siècle. Hôtel de France et établissement thermal
    Représentations :
    France (Lorraine, Paris, Périgueux etc.). La galerie des bains des enfants est ornée, sur un carrelage
    Historique :
    francs sont approuvés par le Conseil général le 1er août 1838. Selon la procédure habituelle, le Conseil réclamation de l'entrepreneur Lassalle-Barrère, auquel la commune doit 26.221 francs depuis 1847, Latapie financières qu'elle rencontre depuis l'exécution de ce projet. Après avoir fait deux emprunts de 50.000 francs , cette commission conclut que les travaux s'élèveraient à 140.000 francs. En raison de son manque de moyens, la commune fait inscrire dans le nouveau cahier des charges de l'affermage 150.000 francs de travaux, dont 20.000 francs à effectuer la première année, 15.000 francs la deuxième et 15.000 francs la l'entrepreneur Courtade, qui doit percevoir 30.828 francs, par Isidore Prunet, chaudronnier plombier qui procède recevoir un reliquat de 6.500 francs sous la responsabilité de Leidenfrost en 1892. Au tournant du 20e principales villes de France. A l'initiative d'Albert Guichot, une passerelle est installée en 1954 au-dessus de la route nationale entre l'hôtel de France et les environs de l'établissement afin de sécuriser la
    Référence documentaire :
    P. 129-130. JARRASSÉ Dominique. Les thermes romantiques. Bains et villégiature en France de 1800 à
  • Promenade de la Poste
    Promenade de la Poste Laruns - Eaux-Chaudes - Chemin forestier dit des Eaux-Chaudes - en écart - Cadastre : 2018 BE
    Historique :
    Hahounquouère, où est implanté l'hôtel de France, en offrant des vues sur le village depuis le flanc de montagne
  • Maison Larrouy puis poste actuellement maison
    Maison Larrouy puis poste actuellement maison Laruns - Eaux-Chaudes - Bourg - en écart - Cadastre : 2018 BE 86-88-89
    Historique :
    Larrouy fils et au propriétaire de l'hôtel de France pour les fournitures effectuées lors des fêtes
  • Chalet Marguerite
    Chalet Marguerite Lurbe-Saint-Christau - Saint-Christau - Route de Saint-Christau - isolé - Cadastre : 2019 0A 28
    Historique :
    400.000 francs sur un préjudice total de près de 5 millions de francs pour l'ensemble de la station. Le parmi les équipements nécessitant le plus de travaux, après l'hôtel de la Poste (un million de francs ) et l'hôtel du Mogol (1.6 millions de francs). Cet édifice élégant mais aux proportions modestes, qui francs). Mais, malgré l'estimation des travaux à prévoir, l'architecte conclut que le chalet est
  • Gare de Taillebourg
    Gare de Taillebourg Taillebourg - 15 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2017 OC 2045
  • Promenade d'Argout ou promenade de l'Impératrice
    Promenade d'Argout ou promenade de l'Impératrice Laruns - Eaux-Chaudes - Place des Thermes - en écart - Cadastre : 2018 BE
    Illustration :
    Hôtel de France. Elévation principale depuis la promenade d'Argout. IVR72_20196410757NUC4A
  • Chalet Bleu
    Chalet Bleu Lurbe-Saint-Christau - Saint-Christau - Route de Saint-Christau - isolé - Cadastre : 2019 0A 26
    Historique :
    nécessite néanmoins des travaux relativement importants s'élevant à 225.000 francs (280.000 francs pour le chalet Rose) sur un devis estimé à près de 5 millions de francs pour l'ensemble de la station. Entre néanmoins des travaux relativement importants s'élevant à 225.000 francs (280.000 francs pour le chalet Rose ) sur un devis estimé à près de 5 millions de francs pour l'ensemble de la station. Entre autres, les
  • Hôtel de voyageurs, actuellement immeuble à logements
    Hôtel de voyageurs, actuellement immeuble à logements Eaux-Bonnes - 33 rue Louis-Barthou - en village - Cadastre : 2018 AN 124
    Description :
    quatrième élévation, accolée à l'Hôtel de France jusqu'à la destruction de celui-ci, fut pensée comme un mur
    Illustration :
    Façade sur rue et élévation latérale anciennement attenante à l'hôtel de France (détruit
    Historique :
    architectural fait l'objet d'une indivision, la succursale présentée ici, contigüe à l'hôtel de France
  • Temple de protestants
    Temple de protestants Eaux-Bonnes - chemin rural dite ancienne route - en village - Cadastre : 2018 AN 257-139
    Historique :
    presbytère, sont estimés à 20.000 francs. L'édifice est non seulement pensé comme un lieu de culte ravivant , notamment un emprunt de 3.000 francs consenti par messieurs Sers de Goja, Forcade et Macdonald ; les aides publiques s'élèvent à 15.500 francs de la commune et à 2.000 francs par le ministère des Cultes. Avant même persévérance des pasteurs Cadier et Frossard, qui ont permis de réunir entre autres 2.500 francs d'origine
  • Ecole primaire et halle, puis maison
    Ecole primaire et halle, puis maison Laruns - Eaux-Chaudes - rue de l' Ecole - en écart - Cadastre : 2018 BE 41
    Historique :
    traitements pour un instituteur et une institutrice - respectivement 800 francs et 700 francs en 1884, puis 1000 francs et 700 francs en 1886. En 1890, l'architecte départemental Émile Doyère est rétribué à hauteur de 940 francs par la commune pour la réalisation de plans et devis concernant des projets d'école
  • Temple de protestants
    Temple de protestants Laruns - Eaux-Chaudes - rue de l' Ecole - en écart - Cadastre : 2018 BE 47
    Historique :
    subvention publique, et lance une souscription. L'impératrice Eugénie contribue à hauteur de 100 francs à ce projet estimé à 1.500 francs. Ce n'est pourtant qu'en 1868 qu'est publiée la délibération accordant à célébré quatre dimanche de l'été pour une collecte de 36 francs. Le temple, ouvert tous les jours, devient Termes, notaire à Pau. Le temple est alors estimé à 6.000 francs, tandis que celui d'Eaux-Bonnes , incluant un presbytère, valait 20.000 francs. Tombé en désuétude en raison de l'absence de fidèles et
  • Établissement de bains Les Fontaines, actuellement usine d'embouteillage de la Société des Eaux Minérales d'Ogeu (SEMO)
    Établissement de bains Les Fontaines, actuellement usine d'embouteillage de la Société des Eaux Minérales d'Ogeu (SEMO) Ogeu-les-Bains - Fontaines - avenue des Fontaines - isolé - Cadastre : 2019 B1 720, 837, 838, 1025
    Historique :
    (Monguillan) pour la somme conséquente de 6.000 francs devant le notaire oloronnais d'Anglade. Monguilan
  • Chalet Rose
    Chalet Rose Lurbe-Saint-Christau - Saint-Christau - Route de Saint-Christau - isolé - Cadastre : 2019 0A 27
    Historique :
    Fernand Noutary, il nécessite néanmoins des travaux relativement importants s'élevant à 280.000 francs (225.000 francs pour le chalet Bleu) sur un devis estimé à près de 5 millions de francs pour l'ensemble du
  • Usine Electra ou Villa de l'Électricité
    Usine Electra ou Villa de l'Électricité Eaux-Bonnes - Pont d'Aas - V.C. n° 8 d'Eaux-Bonnes à Aas - isolé - Cadastre : 2018 AN 81
    Historique :
    de 1160 francs, correspondant à un bail de 30 ans contre une indemnité annuelle de 40 francs (soit rachetée par la commune pour la somme de 24.439 francs. L'exploitation en fut concédée aux entrepreneurs
  • Plâtrière Rochée, usine de produits chimiques, puis blanchisserie
    Plâtrière Rochée, usine de produits chimiques, puis blanchisserie Angoulême - Ile-Marquet - isolé - Cadastre : 1827 A 292
    Historique :
    moulin à plâtre, par la Société d'exploitation des procédés chimiques pour la France et l'étranger
    Référence documentaire :
    p. 72-75 La France judiciaire : revue mensuelle de législation et de jurisprudence, 2e partie
  • Hospice Sainte-Eugénie, aujourd'hui Relais d'Ossau
    Hospice Sainte-Eugénie, aujourd'hui Relais d'Ossau Eaux-Bonnes - Chemin rural dit ancienne route thermale - en village - Cadastre : 2018 AN 141
    Annexe :
    1.520 francs, est validée par le préfet le 22 octobre 1875. Cette installation est néanmoins censée
    Historique :
    . L'exécution du chantier, pour un montant d'environ 127.000 francs dans un premier temps, revient à , qu'il reçoit un paiement de 42.000 francs, somme qui ne couvre pas l'ensemble de ses frais pour les
    Référence documentaire :
    LAGET Pierre-Louis, LAROCHE Claude. L'hôpital en France : histoire et architecture. Lyon : Lieux patrimonialisation de la flore en vallée d’Ossau (Pyrénées Occidentales – France)". VertigO - la revue électronique
  • Chapelle, puis église paroissiale de la Sainte-Trinité
    Chapelle, puis église paroissiale de la Sainte-Trinité Laruns - Eaux-Chaudes - Place de l' Église - en écart - Cadastre : 2018 BE 11
    Illustration :
    Entrée du bourg thermal dans les années 1920. Devant l'hôtel de France. A l'arrière-plan, place de
    Historique :
    somme de 12.500 francs, en 1827 d'après les plans et le projet de l'ingénieur Cailloux signés le 12 mars disposition d'un logement et une somme de 300 francs à verser au futur curé et, en parallèle, il prie l'évêque de solliciter 350 francs au ministère des Cultes. En 1854 puis en 1857, dans ses rapports annuels sur conseil municipal à l'unanimité - car il est jugé "d'utilité publique" -, pour la somme de 530 francs. Un second vote la même année octroie 205 francs pour l'entretien du culte en faveur de la fabrique de l'église, dont les ressources sont insuffisantes. La commune renouvelle son aide à hauteur de 150 francs en
1 2 3 Suivant