Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 39 - triés par pertinence
  • Église paroissiale Saint-Clément
    Église paroissiale Saint-Clément Saint-Clément-des-Baleines - Le Chabot - rue du Centre - en village - Cadastre : 1965 AC 3 2015 AR 253
    Historique :
    quêtes dans l'ouest de la France car l’administration municipale refuse d'apporter son concours financier
    Référence documentaire :
    Canton de l'Ile de Ré, Charente-Maritime. FRANCE. Ministère de la Culture et de la Communication . Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Commission régionale de Poitou
  • Église paroissiale Sainte-Virginie
    Église paroissiale Sainte-Virginie Mainsat - en village - Cadastre : 2014 AM 45
    Historique :
    cardinal Charles-Antoine de La Roche-Aymon, archevêque de Reims et Grand-Aumônier de France. Les seigneurs
  • Église paroissiale Sainte-Madeleine de Bahus-Juzanx
    Église paroissiale Sainte-Madeleine de Bahus-Juzanx Montsoué - Bahus-Juzanx - en écart - Cadastre : 2017 B 1016
    Annexe :
    , roy de France, en date du 5 octobre 1571" (dans Revue de Gascogne, 1860, tome I, p. 315) Source Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", Bulletin du Comité d'Histoire et d'Archéologie de " (leur nature n'est pas précisée). Demande de secours pour les futurs travaux, s'élevant à 5.200 francs presbytère et à l'église de Bahus-Juzan, nécessitant une somme de 4.000 francs. 1894 (février) : nouvelle coût prévu s'élèvera à 5.200 francs (p. 9). 1911 (février) : mention des travaux de parachèvement à construit avec un secours de 300 francs." Construction de l'autel du collatéral en 1836. "L'autel de la fut construit, tout cela remontant (sic) à une somme de 800 francs." "La statue de Ste Madeleine chêne, le tout doré." Coût : 300 francs.
    Référence documentaire :
    Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571 "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de
  • Église paroissiale Saint-Jacques
    Église paroissiale Saint-Jacques Tartas - place Saint-Martin cours Saint-Jacques - en ville - Cadastre : 2017 A 1357
    Annexe :
    terrain de M. de Mérignac, curé d'Ousse, moyennant 1200 francs, par acte passé devant Me Sallebert grand lutrin avec armoire, sculpté, en chêne non scellé estimé 50 francs. Ces objets ont paraît-il été francs quatre vingt quinze centimes. Six pièces concernant les protestations et revendications ont été
    Historique :
    révoquée. Quelques années plus tard, l'abbé Guillaume Miqueu, curé de Tartas, racheta pour 1.200 francs à obtiendra un dédommagement de 1.000 francs le 9 avril 1848). En février 1843, une nouvelle crue emporte le , prévue par le marché à 96.555,32 francs et, après le rabais consenti, à 88.829 francs, s'élève déjà à 108.813,41 francs en raison des travaux supplémentaires ordonnés par Durand. L'entrepreneur local Arnaud Bonnemaison (1811-1890) signe un nouveau marché le 26 avril 1854, pour une somme de 47.749,67 francs, et
  • Église paroissiale Saint-Michel et cimetière
    Église paroissiale Saint-Michel et cimetière Lacajunte - en village - Cadastre : 2017 A 237 et 239
    Annexe :
    Lacajunte, comme dans tout le midi de la France, et en particulier dans plus de deux cents églises du seul , et en 1867 à Classun. Sous M. Cassaigne, la commune vota près de deux mille francs pour l'église. On de l'église. Pour sa part, il fit un don (?) de 140 francs dont il n'avait jamais été remboursé. Sous fort gracieux [...]. / En 1875, feu Damazon (?) Lafargue de Nougué avait laissé quatre cents francs accueillie et l'église de Lacajunte reçut un magnifique calice en vermeil estimé plus de 300 francs. Clocher d'airain du poids de 316 kilogrammes, au prix de 4 francs le kilogramme, et un joug, système nouveau en fonte, au prix de 50 francs les 100 kilogrammes... prix total 1421 francs, somme que la commune trouva dans la caisse municipale, y compris 399 francs, prix estimé de la vieille cloche à raison de 3 francs versant chacune la somme de 40 francs. M.M. le desservant, le Maire et l'Adjoint firent le tour de la commune et la collecte produisit la somme de 478 francs, plus qu'il n’en fallait pour retenir la vieille
    Référence documentaire :
    Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571 "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de
  • Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste-Notre-Dame-des-Infirmes
    Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste-Notre-Dame-des-Infirmes Eaux-Bonnes - place de l' Église - en village - Cadastre : 2018 AN 158
    Historique :
    Cailloux en 1828 pour la somme de 25.000 francs. Cet investissement conséquent démontre bien, dès cette -Bretagne ou Eugène-E. Viollet-le-Duc en France, le gothique permet en effet un retour aux sources et à à hauteur d'un million de francs auprès du Crédit Foncier de France afin de mener à bien le chantier financement de 5.000 francs en vue de la commande d'un maître-autel particulièrement raffiné, auquel il souhaite consacrer 9.000 francs. Il s'engage en contre-partie à obtenir une partie de la somme nécessaire où furent dérobés l'ostensoir, estimé à 350 francs, et le ciboire, évalué à 2.000 francs. La
    Référence documentaire :
    JARRASSÉ Dominique. Les thermes romantiques. Bains et villégiature en France de 1800 à 1850
  • Église paroissiale Saint-Etienne
    Église paroissiale Saint-Etienne Crozant - Bourg - place Chopeline - en village - Cadastre : 1825 B 20 2008 B 44
    Référence documentaire :
    Les églises de France : Creuse (1934) LACROCQ, Louis. Les églises de France : Creuse. Paris
  • Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption La Bastide-Clairence - - en village - Cadastre : 2016 A 437
    Historique :
    plus tard, une souscription produit 300 francs pour la réparation de l'église. Au milieu du 19e siècle travaux, financés par une souscription ayant permis de collecter 10 000 francs dans la paroisse, complétés par un emprunt de 22 705 francs voté par délibération du 10 avril 1938 du conseil municipal, ont été
  • Église paroissiale Saint-Médard de Noyon
    Église paroissiale Saint-Médard de Noyon Naillat - Bourg - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1826 F 214 2008 F 256
    Référence documentaire :
    Les églises de France : Creuse (1934) LACROCQ, Louis. Les églises de France : Creuse. Paris
  • Église paroissiale Saint-Laurent de Boulin
    Église paroissiale Saint-Laurent de Boulin Montsoué - Boulin - en écart - Cadastre : 2017 C 66
    Annexe :
    ). Demande de secours pour les futurs travaux, s'élevant à 5.200 francs (3.00 pour Boulin, 2.200 pour Bahus , roy de France, en date du 5 octobre 1571" (dans Revue de Gascogne, 1860, tome I, p. 320) MONTGAILLARD
    Référence documentaire :
    Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571 "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de
  • Église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption
    Église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption Montpon-Ménestérol - rue du Maréchal Foch - en ville - Cadastre : 1844 A3 597 1957 AC 270
    Référence documentaire :
    Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Anglade - en village - Cadastre : 1828 C1 1203 2010 C2 245
    Annexe :
    menace ruine, lequel devis s´élève à la somme de six mille neuf cent quatre francs vingt centimes, le quatre francs vingt centimes. Le conseil a délibéré et voté la somme de six mille neuf cent quatre francs l'Enfant Jésus fut commandé en 1857 pour la somme de 1.200 francs à Mlle Marguerite-Zéolide Lecran Saint-Quentin (Aisne), pour 1.000 francs (en remplacement du Saint Martin ou du Saint Pierre demandé par
    Historique :
    à la commune une imposition extraordinaire de 7000 francs, remboursable sur les cinq années à venir
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-de-Tous-les-Saints, Le Bois-Plage-en-Ré
    Eglise paroissiale Notre-Dame-de-Tous-les-Saints, Le Bois-Plage-en-Ré Le Bois-Plage-en-Ré - place de l'Eglise - en village - Cadastre : 1969 AB 152 2014 AB 152
    Référence documentaire :
    France, Département de la Charente-Inférieure, Arrondissement de La Rochelle, [XIXe siècle], In-fol., 348 France, Département de la Charente-Inférieure, Arrondissement de La Rochelle, [XIXe siècle], In-fol., 348
  • Église paroissiale Saint-Martin de Chadenac
    Église paroissiale Saint-Martin de Chadenac Chadenac - Le bourg - en village - Cadastre : 1813 c 272 2012 D 20
    Référence documentaire :
    Monuments historiques en 1893. Monuments historiques de la France, 1978, n° 3. p. 34-35 : 2 ill. Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967 p. 77 Deschamps, Paul. Étude sur la renaissance de la sculpture en France à l'époque romane et du Poitou. Congrès archéologique de France, LXXIXe session, Angoulême, 1912. Paris, Caen, 1913. la France médiévale. T. I-3 : Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres. 1977. 1958, p. 12 ; 1959, p. 93 : 1 fig. Milliat, Robert. Le Saint-Sépulcre en France (deux archéologique de France tenu à La Rochelle, 114e session, 1956. Orléans, 1956.
  • Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Doazit - en village - Cadastre : 2014 H 282
    Annexe :
    n'exigerait jamais aucun intérêt. Ce remboursement pourrait s'effectuer par annuités de cent francs ou de cent cinquante francs, au fur et à mesure que la caisse de la fabrique aurait des fonds disponibles. Mr l'abbé , par annuités de cent ou de cent cinquante francs, toutes les dépenses déjà faites et qui se feront , huit cent quatre vingt six francs cinquante centimes, montant du legs fait à la fabrique par feu francs, cinquante six centimes, ci 15236f, 56c et que le chiffre des recettes, jusqu’au dit 7 avril est de huit mille cinq cent trente francs, quinze centimes : 8530f, 15c. D’où résulte, entre les sommes reçues et celles qui ont été dépensées, la différence d’un déficit de six mille sept cent six francs conseil que de cette somme de 6706f, 41c il faut déduire 351 francs, que monsieur l’abbé P. Bellocq n’a cinquante francs a eu lieu en 1869, Il reste donc encore à payer 140f00 c, dont le remboursement s’effectuera par annuités de cinquante francs, à partir de cette année. La dite somme de 351f étant ainsi
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Église paroissiale Saint-Barthélemy Cauna - en village - Cadastre : 2016 D 232
    Annexe :
    Madame Matran qui ont donné chacune 1000 francs et par un domestique du château nommé Lap... qui donna 100 francs, il acheta le maître-autel qui est tout en marbre. [...] M. Seinpée a quitté la paroisse en trouver de quoi représenter une valeur de sept mille francs environ. / M. de Cauna et Madame la baronne de Madame de Cauna en achetèrent un en vermeil et fort beau, il a coûté six cent cinquante francs. Il cent dix francs. Des aubes, des nappes d'autel et un calice en vermeil ont été acquis moyennant six cents francs environ. / Il faut compter les frais que l'on fait pour carreler l'église. Pour les nefs seules, on a dépensé 752 francs et pour le sanctuaire près de 250 francs. / [p. 8] Nous oublions de dire qu'une personne a acheté le petit autel de marbre de la chapelle de la Ste Vierge, il a coûté 400 francs Ste vierge. Cet autel donné en 1854 a coûté 400 francs. / En 1855 on a fait carreler les 3 nefs de l’église. Les frais se sont élevés à 752 francs ; pour ce travail, M. de Cabannes, baron de Cauna (Auguste
  • Eglise paroissiale Saint Saturnin
    Eglise paroissiale Saint Saturnin Meschers-sur-Gironde - Bourg - place de l'Eglise - en écart - Cadastre : 1831 C 897 2009 AI 103
    Référence documentaire :
    territoire. L´espace public entre présence confessionnelle et sécularisation dans la France du 19e siècle. Le
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Église paroissiale Saint-Barthélemy Eyres-Moncube - en village - Cadastre : 2016 C 45-46
    Annexe :
    arrondis." / A la travée sud, une clef de voûte est ornée d'un écusson aux armes de France, "D'azur à trois 1829, une nouvelle réparation fut faite par le sieur Lauqué pour la somme de 206 francs." [Note de matrice ; sa contenance est de 1a51. / Le sol peut être estimé à deux cents francs environ. Le receveur l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date justificatif de l'emploi de la somme de 150 francs accordée à la commune pour réparation du clocher. Réparation : secours de 200 francs accordé à la commune par le ministre de l'instruction publique et des cultes pour paroisse de Coudures. - 1995-2000 : "travaux du chœur de l'église / peintures 1995-2000 : 51.000 francs."
    Référence documentaire :
    clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", Bulletin du Comité d'Histoire et
  • Église paroissiale Saint-Jacques de Sensacq
    Église paroissiale Saint-Jacques de Sensacq Miramont-Sensacq - Sensacq - isolé - Cadastre : 2017 L 116-117
    Annexe :
    Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", concernant l'église de Sensacq "SENSAC. L'Eglise
    Référence documentaire :
    Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571 "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy
    Église paroissiale Saint-Barthélemy Meilhan - rue du Clocher rue du Garde-champêtre place des Arènes - en village - Cadastre : 2017 G 70
    Annexe :
    restauration de l'église pour laquelle on dépensa vingt cinq mille francs. Les travaux furent mal dirigés par
    Référence documentaire :
    , roy de France, en date du 5 octobre 1571 "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de Gascogne