Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • Château de Théon
    Château de Théon Arces - isolé - Cadastre : 1833 B 315 à 320 2009 B 98 et 537
    Annexe :
    francs. Le deuxième lot, attribué à Pierre-Louis de Rigaud de Vaudreuil, comprend la métairie de Théon , prés et vignes, le tout estimé à 30000 francs. Le troisième lot, attribué à Louise Thérèse, de Rigaud de Vaudreuil, comprend la métairie de Preselle, évaluée à 22000 francs. Des marais salants situés à Meschers, d'une valeur de 8000 francs, sont partagés entre les lots 2 et 3. L'ensemble des biens est estimé à 180000 francs.
    Historique :
    militaires actifs en Nouvelle-France : son grand-père et son oncle en furent gouverneur). Théon quitte ainsi
    Référence documentaire :
    Théon, à Arces, pour 30000 francs, à son frère Pierre Louis Rigaud, comte de Vaudreuil, demeurant à généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leurs armes, et
  • Manoir du Breuil, actuellement maisons
    Manoir du Breuil, actuellement maisons Arces - isolé - Cadastre : 1833 C 66 à 82 2009 C 1011 à 1014
    Historique :
    , il rachète le Breuil à Pierre Lacotte-Dulac pour 30000 francs. En 1823, Pierre Boutet meurt dans sa
    Référence documentaire :
    consentie pour 28000 francs, dont la quasi totalité serviront à verser aux créanciers du vendeur. Ce dernier pour 30000 francs à Pierre Boutet, marchand tanneur, demeurant à Arces, le domaine du Breuil consistant borderie au Breuil et une autre à Brésillas, à Arces, d'une valeur totalte de 30800 francs. Saujon, par lequel Pierre Boutet, marchand corroyeur, accorde un acte obligatoire de 16000 francs et une rente viagère de 480 francs à Jean-Baptiste Veillet, son épouse Catherine Robin et à leurs quatre
  • Château de Conteneuil
    Château de Conteneuil Arces - Conteneuil - en écart - Cadastre : 1833 A 650 2009 ZC 16 et 18
    Annexe :
    -Inférieure, et produisant cinq mille francs de revenu net. Signées par Sa Majesté l'Empereur et Roi, à Paris
    Historique :
    -Baptiste-Laurent de Marbotin (1695-1769), seigneur du Mirail, lieutenant des maréchaux de France à Bordeaux
1