Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 22 - triés par pertinence
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-André-de-Lidon - place du Souvenir - en village - Cadastre : 2014 B Non cadastré [sur la place au sud de l'église].
    Description :
    , entreprise dirigée par Georges Gourdon et tarifée 13 200 francs en pierre, modèle choisi ici, et 19 000 francs en bronze. Les communes de Chives, Saint-André-de-Lidon (Charente-Maritime) et Latillé (Vienne pour la France / 1914 - 1918 ".
    Illustration :
    Dédicace "à la mémoire glorieuse des enfants de St André de Lidon morts pour la France 1914 - 1918
    Historique :
    francs, payé en trois fois : un tiers lors de la commande, un second tiers en cours d’exécution, et le . Le prix total du monument est de 6620 francs, comprenant les 4270 francs du monument, 600 francs d'inscription, 550 francs de pose (le nom de l'entrepreneur n'a pas été retrouvé) et 1200 francs d'entourage. Le tout est couvert par 4600 francs de souscriptions publiques, 1100 francs de budget voté et 1000 francs de subvention accordée par l’État. La liste des soldats morts pour la France comprend 39 noms (suivis
    Référence documentaire :
    conseil municipal. Commande du modèle du monument pour la somme de 4570 francs, grâce au montant de la subvention, qui s'élève à 4348 francs. 1920, 24 avril : marché de gré à gré entre la commune de Saint-André . Liste des souscriptions, pour une somme totale de 4600 francs. Liste des noms des soldats morts pour la France. Talazac, Gérard. Histoire des poilus lidonnais morts pour la France. Plaquette. 8 pages. S. d.
  • Monument aux morts de la guerre de 1914-1918
    Monument aux morts de la guerre de 1914-1918 Saint-Savin - le Bourg - en village - Cadastre : 2016 AC 294
    Description :
    / morts pour la France / et combattants / de la Grande Guerre / 1914-1918 ". D'après le plan du dossier plaques commémoratives des élévations sud et nord, portent les noms et prénoms des morts pour la France des morts de 1914-1918 diffère légèrement de la liste des morts pour la France de la paroisse.
    Annexe :
    " Saint-Savin / à ses héroïques soldats / morts pour la France / et combattants / de la Grande Guerre
    Historique :
    18981,90 francs financés par 10000 francs de crédits, 7781 francs de souscriptions et 1200 francs de (45) donne une subvention de l’État de 1200 francs. En 1926, la commune fait entourer le monument de , pour la somme de 5500,48 francs, la grille à Henri Plaud, forgeron serrurier demeurant à Liglet (Vienne
    Référence documentaire :
    morts pour un total de 1500 francs (en application d'une délibération municipale du 7 septembre 1922 1914-1918, pour 1804,55 francs. 1925, 21 novembre. Devis pour le projet de clôture du square du lot (soubassement à 4779,30 francs) ; deuxième lot (grilles à 10525 francs) six candidats, lot adjugé (peinture à 356 francs), deux candidats, lot adjugé à Henri Leufaut, peintre à Saint-Savin, avec un rabais Vieillard, maçon à Saint-Savin, pour la somme de 5500,48 francs. 1926, 22 janvier. Délibération du conseil
  • Monument aux morts de la commune de Bouëx, Charente
    Monument aux morts de la commune de Bouëx, Charente Bouëx - le Bourg - - en village - Cadastre : 2016 0E 1785
    Description :
    buste d'un poilu (signé René Pajot). Le projet d'origine était composé d'une statue de la France enfants de Bouëx morts pour la France. 1914-1918". En-dessous, une plaque comportant les noms des 28 morts captivité, pour la France et héros de la résistance). Face nord : plaque commémorant un mort de la guerre
    Annexe :
    À la mémoire glorieuse des enfants de Bouëx morts pour la France. 1914-1918 H. BOUILLAUD ; L DEVIGE Alphonse Pour la France BONNIN André Héros de la résistance CHABASSE René ; CHABASSE Pierre. Face nord. Morts pour la France BRULAUD Jacques Denis (Indochine).
    Illustration :
    originale de la "France Victorieuse". IVR75_20191602390NUCA
    Historique :
    , entrepreneur à Chazelles. Une France victorieuse d'1,95m en pierre silicatée le couronne. La commission
    Référence documentaire :
    dure de Pons sculpture". "Prix forfaitaire du piédestal posé : 2860 francs". "La statue 'La France Victorieuse' en pierre silicatée prix posé 940 francs". Pour un total de 3800 francs. 1919, 21 décembre. Du crédit de 2250 francs". Demande au préfet d'accorder une somme au comité communal. 1919, 23 décembre. "Le Poussin à Paris appelée à fournir la statue surmontant le piédestal". Dépense évaluée à 3800 francs, dont 2250 francs de budget communal (budget additionnel de 1919). Demande d'une subvention de 1550 francs . Demande au ministre du décret d'approbation et d'une subvention de 360 francs. 1921, 7 février. Réponse au la commune (2250 francs sur le budget de 1920) directement au comité exécutif qui a supervisé le commémoratif, moyennant la somme de 30 francs. le monument conformément au plan et devis, dans un délai d'un mois, pour une somme de 4687 francs. Le monument sera élevé sur la place publique de Bouëx. Il reçoit à titre d'avance, la somme de 1250 francs
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Brossac - place des Anciens Combattants - en village - Cadastre : 1957 E3 479 [Idem en 2014]
    Description :
    représentant la France), en pierre, posée sur un haut socle portant sur la face antérieure la dédicace et la cassée. L'allégorie de la France est debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne
    Observation :
    Inscriptions : " Pro Patria " ; " La commune de / Brossac / à ses enfants / morts pour la France
    Historique :
    du 2 avril 1921. En 1920, le prix total des dépenses s’élève à 9000 francs, couvert par : 3400 francs issus des souscriptions recueillies dans la commune ; 500 francs issus du crédit inscrit au budget communal ; 2100 francs de dépenses à inscrit au budget de 1920, et une demande de subvention de 3000 francs . En janvier 1921, le devis s’élève à 8500 francs, comprenant : - 18,25 francs pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; - 182,50 francs pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; - 4300 francs pour le wagon en gare de La Rochefoucauld du socle en pierre fine de Lavoux taillée et sculpté ; - 2080 francs pour la statue en pierre silicatée représentant le "France Victorieuse", en gare de Chalais ; - 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en marbre prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; - et 819 francs 25
    Référence documentaire :
    dépense inscrite au Budget. État de répartition de la somme de 13581 francs 85 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, pour l'érection des monuments aux morts, dont 852 francs à Brossac. 3000 francs. 1921, 26 janvier : devis détaillé du monument aux morts à élever, signé Roger Baleix , soit 8500 francs, avec une allégorie en pierre, comprenant : 18 francs 25 centimes pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; 182 francs 50 centimes pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; 4300 francs francs pour la statue en pierre silicatée représentant le " France Victorieuse ", en gare de Chalais ; 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en des prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; et 819 francs 25 délibérations du conseil municipal. Évaluation des ressources : 7134,30 francs, soit 3600 francs votés en 1920 à
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Andilly - place du Monument-aux-morts - en village - Cadastre : 2014 OB non cadastré
    Description :
    compose d'un haut socle surmonté d'une statue en pierre représentant une allégorie de la France debout de / Andilly / morts pour la France ".
    Historique :
    décembre 1919 avec Urbain Gourdon, directeur des marbreries générales. Son devis s'élève à 5170 francs pour la statue en elle-même, et 281,75 francs pour les lettres. Le tout est couvert bien au-delà du devis par des crédits inscrits au budget de la commune (4253,75 francs), une souscription publique (1916,25 francs) et une subvention départementale (1000 francs). De nombreux litiges opposent entre la commune et l’entrepreneur, d'une part par l’augmentation des prix de la matière première, qui coûte 250 francs Georges Aimé, forgeron et serrurier demeurant au bourg d'Andilly. Son devis s'élève à 4827,52 francs, et de l'entrepreneur C. Fory (?). Le modèle de " France " en pierre silicatée, était diffusé dans tout
    Référence documentaire :
    somme de 1500 francs qui sera inscrite au budget additionnel de 1918. 1919, 26 mars : extrait du à 1916 francs et 25 centimes. 1919, 24 août : liste des souscriptions, dont la somme s'élève à 1916 francs 25 centimes. 1919, 26 octobre : extrait du registre des délibérations du conseil municipal. Vote mort pour la France ". 1919, 30 décembre : traité entre la commune d'Andilly et U. Gourdon pour conseil établit la liste des enfants de la commune morts pour la France. 1920, 19 février : lettre du qui autorise 1000 francs de subvention, les imprimés et un extrait du décret en date du 13 décembre autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le département. 1921, 20 février : extrait du d'Andilly à ouvrir un nouveau crédit de 531 francs 75. 1921, 25 mars : extrait du registre des délibérations Place du Canton, dont la somme s'élève à 4827 francs 52 centimes. 1921, 21 août : extrait du registre sera faite, avec une demande de remboursement de 1900 francs 55 centimes déjà versés. 1921, 4 décembre
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Largeasse - rue du 11-Novembre - en village - Cadastre : 2014 AR 67
    Observation :
    / Largeasse / morts pour la France / 1914 -1918 " sur le socle.
    Historique :
    par décret du 4 novembre 1920. Le devis initial est fixé à 13550 francs, financé par 6000 francs de souscriptions, 7000 francs inscrits au budget additionnel de 1920, et les 550 francs restants sont couverts par subvention est néanmoins faite. Le devis de 13550 francs comprend : - 750 francs pour le volume du monument ; - 5100 francs pour la surface taillée ; - 450 francs pour les 3 plaques de marbre ; - 600 francs pour les 1000 lettres gravées et dorées (à 60 francs la lettre) ; - 210 francs pour l'entourage en fer ; - 1040 francs pour la palme en bronze de 1,20 mètre de hauteur ; - 2500 francs pour la statue en pierre sillicatée représentant une Victoire de 1,98 mètre ; 800 francs de matériaux ; - 1600 francs de terrassement et de béton (à 80 francs les 20 mètres carrés) ; 400 francs pour la pose (avec 20 journées à 20 francs) ; - et 100 francs pour les matériaux utilisés pour la pose. Ce devis est établi en parallèle
    Référence documentaire :
    avant de demander le déclenchement du décret au ministre, car le devis est de 13550 francs et les ressources sont de 13000 (6000 francs de souscriptions et 7000 francs de crédit porté au budget additionnel . 1920, 20 septembre : réponse du maire à la lettre du préfet en justifiant que le déficit de 550 francs 7000 francs issus du budget additionnel pour le financement du monument aux morts. 1920 1er octobre pouvoir mandater la somme de 7000 francs au budget additionnel avant le fin de l'année 1920, pour pouvoir
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Asnières-sur-Blour - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 2014 G 176
    Description :
    prénom de chaque soldat d'Asnière mort pour la France. La statue et la stèle d'un seul bloc en marbre qui a été choisi par la commune d'Asnières-sur-Blour comme dans quelques autres communes en France
    Observation :
    Inscriptions sur la stèle : " Asnière sur Blour / à ses / héroïques enfants / morts pour la France
    Historique :
    de haut sur 0,98 m de large avec 524 lettres et chiffres gravés et dorés, pour 836 francs. Cette wagon 14500 francs, - transport et emballage 800 francs, - inscriptions 400 francs, - ouvrier pour la pose 300 francs, soit un total de 16000 francs.
    Référence documentaire :
    francs, dont 535 francs réunis par une souscription. 1921, 1er septembre : devis de Jules Andréotti de large avec 524 lettres et chiffres gravés et dorés, pour un total de 836 francs. 1921, 11 somme de 1000 francs pour l'érection d'une plaque et que la commune attend les devis pour élever son commémorative des morts pour la France. 1923, 10 juin : délibération du conseil municipal, constitution du , entrepreneur de Marbrerie, 33 rue Poussin à Paris, pour la somme de 16000 francs, à ériger " sur la place 4000 francs. 1924, 30 juin : approbation du projet par arrêté préfectoral.
  • Monument aux morts, détruit et reconstruit
    Monument aux morts, détruit et reconstruit Rochefort - rue du Docteur Paul Peltier - en ville - Cadastre : 2014 AW Non cadastré (au sud de la parcelle AW 670)
    Description :
    " la France " (ou la paix, " Pax " d'après le dessin des Marbreries générales), coiffée d'un casque de des Marbreries générales à Paris, entreprise dirigée par Georges Gourdon et tarifée 13 200 francs en pierre, modèle choisi ici, et 19 000 francs en bronze. Les communes de Chives, Saint-André-de-Lidon
    Historique :
    générales. Son devis s'élève à 180 000 francs (une somme qui semble disproportionnée pour une oeuvre de catalogue), comprenant 158 000 francs pour le monument en lui-même, 15 000 francs pour la statue en marbre , 3 000 francs pour les inscriptions (en bronze et en lettres gravées dorées) et 4 000 francs pour la construction de l’escalier. Cette dépense est couverte par 144 800 francs inscrits au budget communal de 1920 ; 3421,25 francs sont issus des intérêts des fonds placés ; 13 934 francs proviennent des souscriptions publiques ; 1000 francs sont accordés comme subvention départementale ; 14 480 francs (10 %) de subvention de l’État ; et 2 400 francs sont issus des bénéfices réalisés par l'achat de bons de la défense
    Référence documentaire :
    francs. 1924, 5 juillet : devis descriptif et estimatif pour la fourniture d'un monument commémoratif aux soldats de Rochefort-sur-Mer, morts pour la France. 1924, 23 juillet : détail des moyens financiers. 1924 -préfet de Rochefort. Détail des ressources et du prix du devis qui s'élève à 180000 francs. 1924, 27
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Latillé - rue de la République - en village - Cadastre : 2014 B 403
    Description :
    , entreprise dirigée par Georges Gourdon et tarifée 13 200 francs en pierre, modèle choisi ici, et 19 000 francs en bronze. Les communes de Chives, Saint-André-de-Lidon (Charente-Maritime) et Latillé (Vienne
    Illustration :
    France ", par Raphaël Franchineau, 1921. IVR75_20188600089NUCA
    Historique :
    1920, avec un budget de 3327,60 francs (devis de Raphaël Franchineau, entrepreneur à Latillé), couvert francs de dépenses (16.800 de travaux + 8100 francs pour la statue déjà payée en mai 1924 aux Marbreries générales) couvertes par 24700 francs inscrits au budget prévisionnel et une subvention calculée sur le nombre de morts de la commune de 3211 francs (sur la base de 50 combattants tués pour une population de 1286 habitants). La statue a été payée à la livraison en gare d'Ayron par 4900 francs de souscriptions et 3200 francs sur le budget communal. Le projet est approuvé par arrêté préfectoral du 26 septembre la construction du piédestal de la statue en marbre fournie par la commune (7800 francs), Roger Payrault, entrepreneur de maçonnerie à Latillé (4380 francs) pour l'aménagement de l'aqueduc et Edmond Goudeau, serrurier, pour les grilles (3820 francs), (marchés les 15 et 18 septembre ; délibération du 17
    Référence documentaire :
    Latillé pour ériger dans le cimetière un monument aux morts, devis de 3327,60 francs de Raphaël aux morts dans le cimetière de 3000 francs sur le budget de 1920 et 327,60 francs sur le budget , entrepreneur de maçonnerie à Latillé (suite à un devis non daté de 3327,60 francs). 1921, 2 février : le préfet . Franchineau, entrepreneur à Latillé, de 3327,60 francs à financer sur budget municipal, sans subvention au francs couverts par 4900 francs de souscription et 3200 francs pris sur le budget municipal. Approbation fourniture d'une statue de son catalogue pour la somme de 8100 francs, le marché de gré à gré signé le même commune, pour 7800 francs. 1924, 18 septembre : budget pour le monument aux morts. Dépenses totales 24900 francs (8100 francs pour la statue déjà payée ; 16800 francs correspondant aux devis de travaux ) ; recettes 8100 francs pour la statue (souscription 4900 francs ; budget municipal 3200 francs) et 21500 francs de budget additionnel. 1924, 18 septembre : demande de subvention reprenant le budget total et le
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Puyrolland - Treuil Mureau - rue des Mottis - en village - Cadastre : 1968 ZE 105 2014 ZP 59 2016 ZP 59
    Annexe :
    enfants de Puyrolland morts pour la France. 1914-1918. (sur la gauche, les noms suivants) Poussard
    Historique :
    de Puyrolland. Ce dernier projet est retenu. Le devis s'élève à 4650 francs, comprenant 3564 francs pour le monument en lui-même ; 150 francs pour les lettres gravées et dorées à l'or fin ; 300 francs pour l'envoi d'un ouvrier sur le site ; et 636 francs pour l'emballage et le transport. Cette somme est couverte par 1850 francs de fonds communaux votés par le conseil ; 2150 francs de souscription publique et en décembre 1922, une souscription est lancée auprès des habitants, qui s'élève à 800 francs. Le
    Référence documentaire :
    de M. Gourdon, pour la somme de 4650 francs, couvert par 1850 francs voté par le conseil et une souscription publique de 2150 francs. La somme manquante est demandée comme subvention à l'état. 1922, 2 Marbreries Générales à Paris. Le prix total s’élève à 4650 francs, comprenant 3564 francs pour le monument en lui-même ; 150 francs pour les inscriptions en lettres gravées et dorées à l'or fin ; 300 francs pour l'envoi d'un ouvrier ; et 636 francs pour l'emballage et le transport. 1922, 12 décembre : liste des souscriptions, dont la somme totale s’élève à 2150 francs. 1922, 20 décembre : arrêté d'approbation autorisant francs à la commune de Puyrolland pour l'érection de son monument. 1923, 31 juillet : attestation du
  • Monument aux morts à Laprade
    Monument aux morts à Laprade Laprade - L'Epinette - en village - Cadastre : 2014 B 66 [Au départ du chemin qui mène au cimetière, à l'entrée ouest du village sur la RD17]
    Description :
    , apposée sur le socle, est la suivante : " Laprade / à ses / héroïques enfants / morts pour la / France
    Historique :
    de 10000 francs est assuré par divers crédits votés, et réalisable par prélèvement sur des crédits portés au budget additionnel de 1924, reporté en 1925, comprenant 4950 francs issus du crédit n° 3 et 2000 francs du crédit n° 15. Les 3050 francs restants ont été prélevés sur les crédits ouverts pour trois fois : 3500 francs en faisant la commande ; 3500 francs à l'installation du monument, les travaux terminés ; et 3000 francs après l'installation. Un marché de gré à gré avec l’entrepreneur Gourdon
    Référence documentaire :
    générales), pour la construction du monument, à hauteur de 10000 francs. Somme couverte par prélèvement sur des crédits portés au budget additionnel de 1924, reporté en 1925, comprenant 4950 francs issus du crédit n° 3 et 2000 francs du crédit n° 15. Les 3050 francs restants ont été prélevés sur les crédits de Charente pour les pièces du projet d’érection à Laprade, dont la dépense de 10000 francs est assurée par un crédit de 11000 francs au budget additionnel de 1925, et que le terrain est disponible
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Le Vanneau-Irleau - - rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2014 AO Non cadastré
    Observation :
    Inscriptions : " Pro Patria " ; "Aux enfants de la commune du Vanneau morts pour la France ".
    Historique :
    8600 francs, couvert par 3000 francs de souscriptions, et 5600 francs prélevés sur le crédit du budget monument, égale à 5600 francs pour cette commune, ce qui fait une somme de 392 francs. La seconde nombre de morts pour la France (34), soit la somme de 392 francs. Le total des subventions reviennent à 784 francs. Les inscriptions apposées sur le monument sont décidées : « 1914-1918 / AUX ENFANTS DE LA COMMUNE DU VANNEAU MORTS POUR LE FRANCE » suivies des noms et prénoms des 34 morts gravés par ordre de 11 septembre 1921. Ce modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries
    Référence documentaire :
    subvention de l’État pour l'érection d'un monument aux morts pour la Patrie, à hauteur de 784 francs , calculés sur le nombre de combattants nés dans la commune et morts pour la France, soit 34 morts, et sur le montant inscrit au budget communal pour l’exécution d'un monument (5600 francs). 1920, 12 septembre francs. 1920, 6 novembre : minute de la lettre de la préfecture des Deux-Sèvres, au ministre de s'élève à 8600 francs, couvert entièrement. 1920, 14 décembre : minute de la lettre de la préfecture des , demandant une copie de la délibération approuvant la somme de 5600 francs versé au trésorier du comité , refusé par le maire. Indication des ressources pour couvrir le devis de 8600 francs. 3000 francs issus d'une souscription publique ; et 5600 francs issus de la subvention de la commune inscrite au budget COMMUNE DU VANNEAU MORTS POUR LE FRANCE » suivit des noms et prénoms des 34 morts gravés par ordre de
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Coulonges-sur-l'Autize - place du Château - en village - Cadastre : 2014 AT Non cadastré
    Observation :
    Inscriptions : " A la mémoire glorieuse des enfants de Coulonges-sur-l'Autize morts pour la France ".
    Historique :
    monument. Le premier devis date du 26 janvier 1920, il s'élève à 12300 francs, il est proposé par Urbain tertre gazonné. Les 12300 francs de ce devis prennent en compte les inscriptions, la dédicace, le francs pour couvrir ce devis, les 2716 francs restants sont soumis au vote pour un prélèvement sur les . Il est proposé par M. Cartron, entrepreneur à Coulonges-sur-l'Autize. Il est estimé à 541,28 francs comprend 54,08 francs de fouille préalable (à 12 francs le mètre cube) ; 387,20 francs pour la maçonnerie de fondation (à 80 francs le mètre cube) ; et 100 francs pour l'établissement du tertre gazonné. Le 21 juillet 1920, le total des devis à payer par la commune s’élève à 12841,28 francs. Pour couvrir additionnel de 5000 francs, voté le 22 juin 1919 ; le produit de la souscription faite dans la commune de 4584 francs ; un crédit inscrit au budget additionnel voté le 18 janvier 1920 de 2716 francs ; et un crédit inscrit au budget additionnel voté le 13 juin 1920 de 541,28 francs. Le tout couvre entièrement la somme
    Référence documentaire :
    morts. Modèle issu du catalogue des marbriers généralistes. Devis évalué à 12300 francs sans compter les fondations et la surélévation, ce qui provoque un déficit de 2716 francs à la commune. Cette somme sera : devis des fondations comprenant 54 francs 08 pour les fouilles (à 12 francs le mètre cube), 387 francs 20 pour la maçonnerie (à 80 francs le mètre cube) et 100 francs pour le tertre gazonné. Pour un devis total de 541 francs 28. 1920, 13 juin : extrait du registre des délibérations du conseil municipal informant du prix des fondations, 541 francs 28, couverts par un nouveau crédit voté, à hauteur de la même en 4 mois pour 12300 francs, payable en 3 fois, avec interdiction d'augmentation des frais si le coût prix du devis de 12841 francs, ainsi que la demande de provocation du décret. 1920, 24 juillet : lettre monument érigé aux soldats « morts pour la Patrie », dont le total s’élève à 3240 francs, comprenant 2941 francs de panneaux en fer, et 300 francs de peinture. 1920, 15 août : extrait du registre des
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Dœuil-sur-le-Mignon - rue des Douves - en village - Cadastre : 1984 A 245
    Description :
    et de laurier ; elle porte la dédicace " aux enfants de la commune de Dœuil morts pour la France guerre 1939-1945. Sur la colonne du monument est érigée une " France " du catalogue des Marbreries
    Observation :
    Inscriptions : " Aux enfants de la commune de Doeuil morts pour la France - 1914-1918 " ; " Pro
    Historique :
    . Les plans et devis sont approuvés le 29 février 1920. Le premier devis 5198 francs, pour un monument 1921. Le dernier devis établit par l'entrepreneur s'élève 5600 francs (5000 francs pour le monument lui -même et 600 francs pour le terrassement du soubassement). Il est couvert par le produit de la souscription publique (1663,50 francs) et 3936,50 francs pris sur un emprunt communal de 14995 francs sur 30 municipal. Ce modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries générales à Paris
    Référence documentaire :
    approuvés, 2500 francs à inscrire au budget. Développement des ressources envisagées et liste des soldats décédés pour la Patrie. 1920, 9 avril : devis de 5600 francs de l'entrepreneur R. Gardais-Langlois conseil municipal. Détail de la somme à emprunter et vote de 600 francs pour le terrassement, prévu dans conseil municipal. Présentation des devis (total 3936,50 francs) et plans du projet. Décision de couvrir 3936,50 francs sur l'emprunt de 14995 francs. 1921, 8 février : traité d'emprunt de la commune d'une valeur de 14995 francs, pour les réparations des bâtiments communaux et l'érection d'un monument -Jean-d'Angély, mentionnant l'approbation du traité d'emprunt de 14995 francs. 1921, 24 avril : cahier la somme totale s'élève à 1663 francs 50 centimes.
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Germain - place du Theil - en village
    Description :
    mémoire des / héroïques soldats de / Saint-Germain / morts pour la France / 1914-1918 / 1939-1945 ". Dans
    Historique :
    mai 1923, avec un budget de 9250 francs répartis en 4109,50 francs de souscriptions et 5140,50 francs défendant le drapeau ". Le budget s'élève à 5250 francs répartis en : 4290 francs pour la statue en galvano -bronze, 100 francs pour la croix de guerre, 340 francs pour la couronne en bronze et 520 francs pour les francs à M. Arthur Bernabé, entrepreneur de monuments à Saint-Savin et Clément Bariat. Le contrat est préfet l'autorisation d'utiliser 1000 francs d'excédents de recettes pour payer l'entourage du monument
    Référence documentaire :
    mourant en défendant le drapeau ". Le budget s'élève à 5250 francs répartis en : 4290 francs pour la statue, 100 francs pour la croix de guerre, 340 francs pour la couronne en bronze et 520 francs pour les francs à M. Arthur Bernabé, entrepreneur de monuments à Saint-Savin et Clément Bariat, entrepreneur de budget total de 3250 francs comprend 500 francs pour les imprévus. 1923, 19 février : " devis descriptif -Germain, morts pour la France ", établi par les Marbreries générales. 1923, 23 avril : marché de gré à gré forfait de 3500 francs. 1923, 30 avril : devis estimatif des travaux nécessités pour l'érection du entrepreneur de travaux publics (3500 francs). 1923, 7 mai : arrêté préfectoral approuvant l'érection du aux morts. 1924, 14 décembre : délibération municipale signalant au préfet qu'il manque 1000 francs
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Lorignac - rue de l'Eglise - en village - Cadastre : 2014 AB 232
    Description :
    allégorie de la France est debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne végétale
    Observation :
    / France ".
    Historique :
    ). Son devis s'élève à 19000 francs, dont 18000 francs pour le monument en lui-même, et 1000 francs pour l'entourage. Le tout est couvert par un emprunt de 15000 francs, fait auprès de particuliers, à rembourser progressivement par tirage au sort ; et 3989,60 francs issus d'une souscription publique. De nombreux litiges première, qui coûte 4000 francs supplémentaires à la commune, mais également à cause du retard modèle de " France " était diffusé dans tout le pays par les Marbreries générales à Paris, dirigées par
    Référence documentaire :
    francs 60 centimes, et décision que tous les noms des soldats seront inscrits sur la façade du monument sous-préfet en retour de la lettre du maire de Lorignac. Il estime que l'emprunt de 15000 francs devis soumis à la préfecture ne dépasse normalement 7000 francs. Néanmoins, aucune opposition n'a été . Certification que le passif de la commune s'élève à la somme de 1542 francs 55 centimes, et que le principal des quatre contributions directes en 1919 s'élève à 7801 francs 39. Descriptions des désignations des arrêtés. 1920, 30 avril : liste des souscriptions, dont le total s'élève à 3989 francs 60 centimes. 1920 contracter un emprunt de 15000 francs, et de solder la dépense avec la souscription de 3989 francs 60, et par un crédit de 1203 francs 64. 1920, 17 juillet : télégramme du maire demandant le versement immédiat de 8000 francs sous peine d'une augmentation de 40 % du prix du devis. 1920, 17 juillet : lettre du les 8000 francs qu'il doit à l'entrepreneur. 1920, 20 juillet : lettre du sous-préfet au préfet, lui
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chives - rue de Villiers-Couture - en village - Cadastre : 2001 AI 109 2016 AI 109
    Historique :
    -Matha et représentant de la maison Gourdon (Marbreries générales) à Paris. Le devis de 6000 francs se décompose en 3920 francs pour la statue en pierre silicatée avec une base de 2,50 m de large, et une hauteur totale de 4 m, 1000 francs pour le transport et 1040 francs pour la pose du monument. Le budget total de 7000 francs est couvert par 1500 francs de souscription publique, 4500 francs de fonds communaux et 1000 francs de subvention du département. La liste des 27 noms (avec prénoms, grades et régiments) à Marbreries générales à Paris, entreprise dirigée par Georges et Urbain Gourdon et tarifée 13 200 francs en pierre, modèle choisi ici, et 19 000 francs en bronze. Les communes de Chives, Saint-André-de-Lidon d'entourage du monument par G. Michaud, industriel à Aigre (Charente), dont le devis de 3847 francs comprend
    Référence documentaire :
    Chives et Alfred Trillaud, entrepreneur à Beauvais-sur-Matha, pour la somme de 6000 francs. 1921, 21 , 17 juin : arrêté autorisant le versement d'une subvention de 1000 francs par le département. 1922, 14 . Liste des souscriptions dont la somme s'élève à 1500 francs.
  • Ancien monument aux morts de la commune de Magnac sur Touvre, Charente
    Ancien monument aux morts de la commune de Magnac sur Touvre, Charente Magnac-sur-Touvre - rue du cimetière - en village - Cadastre : 2016 AI 146 Au fond du cimetière
    Description :
    gravée de l’épitaphe « Pro Patria À la mémoire des glorieux enfants de Magnac morts pour la France
    Historique :
    budget additionnel de 2000 francs a été alloué et une souscription publique a permis de réunir 2575 francs. De plus, la préfecture a versé une somme de 3000 francs, provenant du 3% prélevé sur les salaires somme totale de 7575 francs était destinée à ce monument. L'approbation par décret n'a pas été donnée immédiatement, le ministère de l'Intérieur n'ayant pas été informé des 3000 francs versés par la préfecture. La
    Référence documentaire :
    du projet par décret à été soumise au ministère mais, le coût prévisionnel du projet de 7300 francs n'étant pas entièrement couvert par le crédit de 2000 francs et la souscription de 2575 francs, le décret monument aux morts : 2000 francs ont été prévus au budget additionnel, 2575 francs ont été recueillis par francs ont été versés par la préfecture, provenant du 3% prélevé sur le salaire des ouvriers de la fonderie de Ruelle sur Touvre, habitant Ruelle sur Touvre ou Magnac sur Touvre. Ces 7575 francs devaient conseil municipal, lors de la séance du 6 juillet 1919, a inscrit 2000 francs au budget additionnel pour la réalisation du monument. En 1919, une souscription publique a permis de réunir 2575 francs. Le versement de 3000 francs par la préfecture provient du 3% prélevé sur le salaire des ouvriers de la fonderie de crédits s'élève à 7575 francs. 1920, 25 septembre. État des dépenses engagées et soldées. 8 octobre 1919 : 600 francs pour les Marbreries générales de Paris, pour la livraison d'une statue. 18
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Trojan-les-Bains - place de la Résistance - en village - Cadastre : 2014 B 2204 [Adossé au mur sud-ouest]
    Description :
    enfants de la commune morts pour la France ". Cette femme est représentée de profil, portant un voile de
    Historique :
    francs, payé en trois fois (au début, pendant les travaux et à la fin), par un crédit de 2000 francs et par 2095 francs de souscriptions. Il signe le monument "A. Ybard" sous le pied gauche de l'allégorie de la République. La liste des 58 soldats de la commune morts pour la France est établie les 14
    Référence documentaire :
    avril : Liste des souscriptions, dont la somme totale s'élève à 2095 francs. 1919, 22 mai : Traité de francs de crédit et 2095 francs de souscription. 1919, 3 octobre : Lettre de monsieur le Ministre de
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Aigulin - place de la Victoire - en village - Cadastre : 2014 AC Non cadastré (à l'est de la parcelle AC 993)
    Historique :
    . Le premier, d'un montant de 12255,16 francs, est passé le 8 juin 1922 avec Isidore Boivert publique de 2794 francs ; des fonds communaux votés par le conseil municipal, de 8461,16 francs prélevés sur les fonds libres du budget additionnel de 1921 ; et une subvention départementale de 1000 francs charnières de compas, loquet de fermeture avec clef ". Son devis s'élève à 1600 francs. Le dernier traité , associée à celle de socle, s’élève à 7,80 mètres de hauteur. Son devis s'élève à 2200 francs. Un certificat
    Référence documentaire :
    1000 francs de subvention, les imprimés et un extrait du décret en date du 13 mai 1922. Développement d'une subvention de 1000 francs par le département. 1922, 8 juin : traité de gré à gré entre la commune francs au budget supplémentaire de 1922 pour l'entourage du monument. 1922, 26 juin : bordereau des municipal. Vote pour la somme de 600 francs pour l’inauguration. 1922, 18 septembre : ouverture d'un nouveau crédit de 600 francs pour l'inauguration, inscrit au budget supplémentaire de 1922. 1922, 10 : certificat d’achèvement des travaux. Liste des souscriptions, dont le total s'élève à 2794 francs.