Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
  • Monument aux morts de la commune de La Couronne, Charente
    Monument aux morts de la commune de La Couronne, Charente La Couronne - Place de l'Hôtel de ville - en ville - Cadastre : 2016 AY Non cadastré. Entre l'église et la mairie.
    Annexe :
    . Une somme de 2500 francs y est consacrée. 1919, 20 novembre. Du préfet au maire. Accusé de réception de la délibération du 28 octobre 1919, votant le crédit de 2500 francs en vue de la construction du somme de 500 francs est attribuée à ce projet et portée au budget additionnel. 1921, 18 juin. "Extrait morts bénéficie d'une somme de 5000 francs votée par le conseil municipal ainsi qu'une subvention de l'État de 500 francs. Les noms des enfants de la commune morts au combat seront gravés sur le monument à mention "mort pour la France", ou bien que les disparus soient assimilés aux "morts pour la France". 1921 délibération du conseil municipal qui accorde un crédit de 500 francs pour l'apposition de la plaque somme supplémentaire de 561,70 Francs est nécessaire pour l'érection du monument aux morts. Cette somme petite plaque) Morts pour la France 1950 MORFAN Jean ; 1960 BONNIN Rémy. (sur petite plaque) Morts pour la France 1939-1945 CHABOT (illisible) ; DENIS Guy ; GOUMARD Henri ; TABAUD Jean ; TALLON Roger. (sur
    Historique :
    conseil municipal le 28 octobre 1919. Une première somme de 2500 francs y est alors dédiée. Le 18 juin 1921, cette somme est doublée. Le 12 novembre 1921, un crédit supplémentaire de 571,70 francs est devis final s'élève à 17 000 francs. Une souscription publique a permis de réunir 12 000 francs. La commune prend en charge les 5000 francs restant, en attendant la subvention de l'État.
    Référence documentaire :
    l’érection du monument aux morts. La somme recueillit s’élève déjà à 12000 francs alors que celle-ci n’est d'un crédit alloué à ce projet de 2500 francs. Une souscription a été ouverte et une subvention a été obtenue de l'État dans ce but. La souscription s'élève à 12000 francs. Le devis présenté par Messieurs Émile Peyronnet, statuaire charentais et A. Guérin, architecte à La Couronne s'élève à 17 000 francs prend en charge les 5000 francs restant en attendant la subvention de l'État. 1921, 16 avril mention "mort pour la France". Or, deux demandes ont été faites, pour deux soldats dont l'acte de décès ne la France" sur l'acte de décès.
  • Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente Gond-Pontouvre - route de Vars - en ville - Cadastre : 2014 B 1024
    Annexe :
    . FARGES L. FRANC C. FILLION A. FILLION P. GODINAUD J. GIOUX M. GOURDONNAUD H. BOITAUD ; BORDAS. BOUYAT
    Historique :
    additionnel voté le 19 décembre 1919 s’élève à 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs , promis à 10000 francs par le conseil, ainsi que 5000 francs votés au budget additionnel de 1919 par le Angoulême, demandé par le maire de Gond-Pontouvre, ajoute au devis initial, la somme de 2850 francs , comprenant 1250 francs de terrassement et 1600 francs de maçonnerie. Le montant des dépenses s’élève à 17850 francs, la ville fait alors une demande de subvention supplémentaire dans l'attente de la promulgation de obtient une subvention de 825 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribué par arrêté ministériel du monument à Roger Baleix, architecte à Angoulême, qui s’élève à 2000 francs (contre 3000 francs pour le désormais à 17000 francs, et le conseil municipal de Gond-Pontouvre prend à sa charge les travaux de 1922 à l’État, à hauteur de 825 francs, après l'obtention du décret en date du 4 novembre 1920. En 436,60 francs, à cause de l'augmentation des tarifs des transports. Cette somme sera finalement fournie
    Référence documentaire :
    . Albert Cochot, architecte en charge du terrassement, établit son devis à 3000 francs et propose devis de 2000 francs de Roger Baleix proposé par Émile Peyronnet en remplacement du devis de 3000 francs d'Albert Cochot. 1923, 19 avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 825 francs à grande allée transversale. Vote d'un budget de 5000 francs, inscrit au budget additionnel de 1919. Liste communal à décidé l’érection d'un monument aux morts « pour la France », et a voté un crédit de 5000 francs municipal. Descriptions des subventions possibles pour un budget additionnel de 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs, élevée à 10000 francs, et 5000 francs votés par le Conseil. Ajouté à cela, 2850 francs évalués par M. Cochot, architecte à Angoulême, pour l'établissement du soubassement. Décision de subvention de 3000 francs pour aider la dépense de 17850 francs, ainsi que l'attente de promulgation de la
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chasseneuil-sur-Bonnieure - - 1 rue du 22 mars - en village - Cadastre : 2014 AC 354
    Description :
    , elle a coûté 17000 francs. Le monument a été installé devant l'hôtel de ville. Il se compose d'une
    Historique :
    monument aux morts de la commune de Chasseneuil s'élève à 25000 francs, couvert par un emprunt de 25000 francs au Crédit Foncier. Ce dernier est compris dans l'emprunt de 35000 francs contracté le 28 décembre 1919, et est amorti par 1712,50 francs payables pendant 30 ans. Une participation de l’État à la dépense d'érection du monument a été accordée, à hauteur de 2750 francs (17 février 1925). Ce monument a
    Référence documentaire :
    francs, couvert par un emprunt au Crédit Foncier de France. 1921, 11 juin : évaluation par la commission de 2750 francs.
  • Monument aux morts de la commune de Ruelle-sur-Touvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Ruelle-sur-Touvre, Charente Ruelle-sur-Touvre - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 2016 BC 122
    Description :
    plaques listent les noms des soldats morts pour la France.
    Annexe :
    hachurée : copie du décret envoyée avec approbation, mais la somme de 15 600 francs (selon devis), ne semble pas être assurée intégralement. 10 300 francs sont assurés par la souscription publique et 300 francs par le vote du conseil municipal. Il convient donc de faire connaître de quelle manière sera assuré le déficit de 5000 francs.
    Historique :
    minimum de 10 000 francs pour envisager un monument en granit. Elle souhaite que la composition de ce . Mazaleyrat, instituteur à Ruelle et secrétaire du comité, indique qu’il n’a en caisse que 5300 francs (dons subvention de 2000 francs, aussi est-il nécessaire de trouver un financement complémentaire si on ne veut pas conflit. Le prix prévisionnel s'élève à 13400 francs et le comité estime que c'est le minimum pour réaliser un monument qui fasse honneur à la ville ; seulement, il ne dispose que de 9300 francs… Au conseil du 11 février 1921, il est décidé d'ajouter une somme maximum de 4000 francs au 2000 déjà prévus. En novembre 1921, on fait le point : le comité dispose de 10300 francs, et 5000 sont prévus au budget de 1921 , mais le coût est entre-temps passé à 15600 ; il faut donc voter une rallonge de 300 francs. Le projet a francs. Le 8 octobre, un marché de gré à gré est passé avec l'entrepreneur André Gros qui devra avoir , obligent M. Joubert, sculpteur à Ruelle, à procéder à de menues réparations estimées à 13 300 francs. Mais
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saintes - place du Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 2014 BW Non cadastré [à sud-ouest du palais de justice, parcelle BW 377]
    Historique :
    devis s'élève à 60 000 francs, payable en 5 fois. Cette somme est couverte par une subvention de la Baustert. Son devis s'élève à 1914,20 francs. Cette seconde somme est inscrite au budget supplémentaire de
    Référence documentaire :
    entièrement, pour la somme de 60000 francs, payables en 5 fois. Examen des demandes de modifications de la 1000 francs par le département. 1922, 22 mai : extrait du registre des délibérations du conseil
  • Monument aux morts de l'INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) d'Angoulême
    Monument aux morts de l'INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) d'Angoulême Angoulême - rue de Bordeaux - en ville - Cadastre : 2016 BY 395 Dans la cours de l'école, rue de Bordeaux, dans le quartier de Sillac.
    Historique :
    monument de ce type inauguré en France. Soixante-douze autres départements sur les quatre-vingt-neuf qui
    Référence documentaire :
    des instituteurs charentais morts pour la France. 1919, décembre. Extrait du bulletin départemental de charentais morts pour la France. La cérémonie d'inauguration a eu lieu dans la cour de l'École normale de
1