Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Eglise abbatiale, puis paroissiale, Notre-Dame
    Eglise abbatiale, puis paroissiale, Notre-Dame Celles-sur-Belle - en ville - Cadastre : 1818 A 88 1981 AE 63
    Annexe :
    fabrique. 17 janvier 1881 : payé 25 francs à M. Lacroix, « chasublier » à Niort, pour encensoir. 15 février 1882 : payé 100 francs à M Lacroix, de Niort, pour l'achat d'une chape. 3 juin 1882 : payé 16 francs à M. Loison, pour construction d'un autel. 25 août 1883 : payé 9 francs à M. Lacroix, pour réparation d'un calice. 25 novembre 1884 : payé 44 francs à M. Lacroix, pour réparation des chandeliers. 15 août 1889 : payé 10 francs 75, pour l'achat de deux burettes. 14 novembre 1890 : payé 30 francs, pour l'achat d'une paire de candélables. 15 avril 1891 : payé 19 francs 80 à M. Lacroix, de Niort. 27 juin 1893  : payé 2000 francs à M. Lacroix, pour un chemin de croix. 9 janvier 1894 : payé 12 francs 50 à Barbreay , serrurier, pour la pose du chemin de croix. 29 décembre 1900 : payé 78 francs à Vimpierre, menuisier à Celles, pour le gradin de Notre-Dame de Celles. 3 mai 1904 : payé 8 francs 50 à M. Lacroix, pour burettes marguillers de la paroisse de Celles : 1826-1879 14 mars 1827 : payé 37 francs 70 à Joseph Archimbaut
    Illustration :
    Coupe sur la nef par l'Agence des Bâtiments de France des Deux-Sèvres. IVR54_20017901014X
    Historique :
    des rois de France et d'Angleterre, des comtes de Poitiers et des seigneurs locaux. Durant tout le congrégation des chanoines réguliers de France, à laquelle l'abbaye est désormais rattachée depuis le 27 août
    Référence documentaire :
    p. 33 Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967, tome IIIc
  • Abbaye Notre-Dame
    Abbaye Notre-Dame Celles-sur-Belle - en ville - Cadastre : 1818 A 74, 80, 82 à 84, 86, 100 1970 AE 60 à 63, 69
    Annexe :
    France en1669. L'escalier en pierre se poursuit jusqu'à une porte donnant autrefois sur les voûtes considérée comme l'âge d'or de l'abbaye de Celles, qui voit le Roi de France en personne se pencher sur sa fondée (au) lieu est de l'ordre de S . Augustin, congrégation de France, très bien bâtie, une très belle de France en personne se pencher sur sa destinée. Louis XI, si dévot à la Vierge, a pu s'intéresser à payer aux de Barbezières. Il parvient alors à rattacher Celles à la Congrégation de France par le de France, que l'on songe à réparer l'abbaye. Ainsi, en 1657, "Selles" est parmi ceux "qui font les
    Référence documentaire :
    , chanoine régulier de la congrégation de France, pourvu de la chapelle régulière de Saint-Pierre du Treuil "acolithe" chanoine régulier de la congrégation de France, pourvu de la chapelle régulière de la très sainte francs. B.M. Niort. Dessins Bouneault. Pl. 272. Celles. Blason sculpté de la Congrégation de France sur une p. 33 Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967, tome IIIc p. 171 n° 421 DENIFLE, r.p. HENRI, o.p. La désolation des églises, monastères et hôpitaux en France p. 370, 398 MUSSAT, André. Le style gothique dans l'Ouest de la France. - Paris : Picard, 1963. p. 81, 83 BORGEOT, Philippe. "Les bâtiments de France". Bull. Soc. Histor. Scient. Deux-Sèvres, 2e p. 258-259 BORGEOT, Philippe. "Les bâtiments de France". Bull. soc. hist. sc. Deux-Sèvres, 2e s., t du XVIIe-début du XVIIIe siècle)". Bull. Soc. Hist. Art. Franç., 1949.
1