Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • Ensemble de 12 confessionnaux
    Ensemble de 12 confessionnaux Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Annexe :
    mille francs pour confessionnaux – 5000. 2. Registre de dépenses : [P. 73] 1866. Janvier. 11. à M
    Historique :
    une somme totale de 6.000 francs destinées à l'achat de ces meubles. En janvier 1866, le fabricant -marchand bordelais Bernard Larroque reçut 2.000 francs pour la livraison de quatre confessionnaux ; les huit autres furent payés en août (2.000 francs) et en septembre (1.850 francs) de la même année. La
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Ozourt - en village - Cadastre : 2014 A 25
    Annexe :
    , "dite de Pie IX", acquise auprès du fabricant Larroque, de Bordeaux, pour 120 francs, et inaugurée le 6 , un rouge, un vert) pour 100 francs. le bénitier "est vétuste" : souscription en 1873 pour son remplacement (elle produit 280 francs). 1873 : achat d'un dais en drap d'or à [Jean-Paul] Candelon, marchand à ornement noir en soie (80 francs), d'un ornement violet (50 francs), d'un ornement blanc en soie (50 francs ), d'un ornement blanc "journalier" (40 francs), d'un drap mortuaire (55 francs). Achat d'une statue du "Christ parlant à St François" (95 francs). 1900 : "achat d'un autel dédié à la Ste Vierge, en marbre " (700 francs), d'un lustre et de girandoles (130 francs). Don d'une chape blanche. Achat des deux tout coûta 2000 francs. 1956 : refonte des deux cloches par le fondeur Fourcade, de Tarbes. Coût respectif des deux cloches : 400 et 120 francs. 1969 : nouvel autel en marbre de Carrare offert par Gaston ; achetée au marchand bordelais Bernard Larroque pour 120 francs, inaugurée le 6 mai 1866 [registre
  • Le mobilier de la basilique Notre-Dame de Buglose
    Le mobilier de la basilique Notre-Dame de Buglose Saint-Vincent-de-Paul - Buglose - en écart
    Annexe :
    exécuté à Bordeaux par le fabricant bordelais Daux père, qui reçut la somme de 4.270 francs en sept Lin (1808-1864, secrétaire général de l’évêché) ajoute un don de 600 francs "pour le tabernacle de pour 500 francs, fut déposée un temps au "musée" diocésain installé dans la maison Notre-Dame, derrière reçut un premier acompte de 1.800 francs le 27 juin 1857, puis plusieurs versements les 30 mai 1858 (1.756,25 francs), 27 octobre 1858 (1.000 francs), 7 août 1859 (1.000 francs) et 24 février 1860 (final paiement de 1.540,50 francs). Le meuble, encore en place dans les années 1950, a été supprimé depuis lors . La statue de saint Joseph qui surmontait l'autel avait été payée 600 francs, avec "des bas-reliefs de mentionne, à la date du 4 février 1862, un don de 2000 francs fait "pour la balustrade" par Mme de Laborde "six chandeliers" payés 40 francs avec "un vase de marbre" par la fabrique le 26 juillet 1855 (registre chapelle, pour payer le grand autel, mille francs qu’il a reçus de M. Cestac – 1000,00. / Mois de septembre
    Texte libre :
    neuf valant 1545 francs" payé par la fabrique "à M. Diharce de Bayonne" le 10 mai 1870 (Registre des
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Laluque - en village
    Annexe :
    curé a fait appel à la générosité des fidèles, et un beau chemin de croix de 1.600 francs couvre ce banc.] P. 10. "Revenus de la cure de Laluque. / Le revenu était de 1200 francs. Vu l’inhabilité du de la cure pour 1270 francs. […] Il y avait une fabrique affermée alors 290 francs. Le gros décimateur était le curé, le diacre et la fabrique qui, sur ses revenus, faisait 36 francs de rente au St Sacrement, qui a coûté 25 francs, et la marraine une jolie aube, manche noire, qui a coûté 25 francs également. La cloche, qui ne pèse que 104 kilos, coûta 470 francs. [Petite cloche du chœur] La l’avait posée en 1855. Les dalmatiques noires qui avaient coûté 70 francs, furent étrennées pour le 1858, elle avait laissé 500 francs à l’église pour l’achat d’un lustre et d’un bénitier en marbre blanc (Castets et Cardenau) ont offert un don généreux de mille francs à cet effet ; mais la commission fabrique demande au conseil municipal de subvenir à l'achat de "1° un ostensoir, la somme de - 150 francs
1