Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 80 - triés par pertinence
  • Monument aux morts de la commune de Bouëx, Charente
    Monument aux morts de la commune de Bouëx, Charente Bouëx - le Bourg - - en village - Cadastre : 2016 0E 1785
    Description :
    buste d'un poilu (signé René Pajot). Le projet d'origine était composé d'une statue de la France enfants de Bouëx morts pour la France. 1914-1918". En-dessous, une plaque comportant les noms des 28 morts captivité, pour la France et héros de la résistance). Face nord : plaque commémorant un mort de la guerre
    Annexe :
    À la mémoire glorieuse des enfants de Bouëx morts pour la France. 1914-1918 H. BOUILLAUD ; L DEVIGE Alphonse Pour la France BONNIN André Héros de la résistance CHABASSE René ; CHABASSE Pierre. Face nord. Morts pour la France BRULAUD Jacques Denis (Indochine).
    Illustration :
    originale de la "France Victorieuse". IVR75_20191602390NUCA
    Historique :
    , entrepreneur à Chazelles. Une France victorieuse d'1,95m en pierre silicatée le couronne. La commission
    Référence documentaire :
    dure de Pons sculpture". "Prix forfaitaire du piédestal posé : 2860 francs". "La statue 'La France Victorieuse' en pierre silicatée prix posé 940 francs". Pour un total de 3800 francs. 1919, 21 décembre. Du crédit de 2250 francs". Demande au préfet d'accorder une somme au comité communal. 1919, 23 décembre. "Le Poussin à Paris appelée à fournir la statue surmontant le piédestal". Dépense évaluée à 3800 francs, dont 2250 francs de budget communal (budget additionnel de 1919). Demande d'une subvention de 1550 francs . Demande au ministre du décret d'approbation et d'une subvention de 360 francs. 1921, 7 février. Réponse au la commune (2250 francs sur le budget de 1920) directement au comité exécutif qui a supervisé le commémoratif, moyennant la somme de 30 francs. le monument conformément au plan et devis, dans un délai d'un mois, pour une somme de 4687 francs. Le monument sera élevé sur la place publique de Bouëx. Il reçoit à titre d'avance, la somme de 1250 francs
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Brossac - place des Anciens Combattants - en village - Cadastre : 1957 E3 479 [Idem en 2014]
    Description :
    représentant la France), en pierre, posée sur un haut socle portant sur la face antérieure la dédicace et la cassée. L'allégorie de la France est debout, pieds nus, coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne
    Observation :
    Inscriptions : " Pro Patria " ; " La commune de / Brossac / à ses enfants / morts pour la France
    Historique :
    du 2 avril 1921. En 1920, le prix total des dépenses s’élève à 9000 francs, couvert par : 3400 francs issus des souscriptions recueillies dans la commune ; 500 francs issus du crédit inscrit au budget communal ; 2100 francs de dépenses à inscrit au budget de 1920, et une demande de subvention de 3000 francs . En janvier 1921, le devis s’élève à 8500 francs, comprenant : - 18,25 francs pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; - 182,50 francs pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; - 4300 francs pour le wagon en gare de La Rochefoucauld du socle en pierre fine de Lavoux taillée et sculpté ; - 2080 francs pour la statue en pierre silicatée représentant le "France Victorieuse", en gare de Chalais ; - 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en marbre prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; - et 819 francs 25
    Référence documentaire :
    dépense inscrite au Budget. État de répartition de la somme de 13581 francs 85 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, pour l'érection des monuments aux morts, dont 852 francs à Brossac. 3000 francs. 1921, 26 janvier : devis détaillé du monument aux morts à élever, signé Roger Baleix , soit 8500 francs, avec une allégorie en pierre, comprenant : 18 francs 25 centimes pour les fouilles dans la terre comprenant le piochage, le jet sur berge et le transport des terres ; 182 francs 50 centimes pour la maçonnerie de béton au mortier de chaux hydraulique et cubes des fouilles ; 4300 francs francs pour la statue en pierre silicatée représentant le " France Victorieuse ", en gare de Chalais ; 300 francs pour la pose du socle sur le mortier de chaux hydraulique, 800 francs pour la plaque en des prénoms formant un ensemble de 480 lettres y compris l'inscription sur le socle ; et 819 francs 25 délibérations du conseil municipal. Évaluation des ressources : 7134,30 francs, soit 3600 francs votés en 1920 à
  • Monument aux morts de la commune de Roullet-Saint-Estèphe, Charente, bourg de Roullet
    Monument aux morts de la commune de Roullet-Saint-Estèphe, Charente, bourg de Roullet Roullet-Saint-Estèphe - Le Bourg - en ville - Cadastre : 2016 OE 614 Derrière l'église.
    Description :
    soldats morts pour la France durant la guerre 1914-1918 dans l’ordre de leur date de décès. La liste est précédée par la phrase honorifique "À nos soldats morts pour la France". Sous la plaque, une sculpture en
    Annexe :
    plaque) À nos soldats morts pour la France. BRETENOUX Jean août 1914 ; BOILEVIN Gustave août 1914
    Historique :
    une somme totale de 4000 francs. La commune assura cette dépense grâce à un crédit municipal de 2000 francs ainsi qu'à une souscription publique ayant réuni 2433,20 francs. La plaque gravée en marbre coûta 487,80 francs, tandis que la grille entourant le monument (aujourd'hui disparue, réalisée par M. Guichard ) coûta 1500 francs. Le monument fut placé à l'origine sur la place publique aménagée au sud de l’église
    Référence documentaire :
    monument aux morts de la commune pour une somme de 4000 francs. "Cette somme est couverte par une somme de 2000 francs votée par le conseil municipal et par le montant d'une souscription faite dans la commune à ce sujet et qui a produit 2433,20 francs, soit un total de 4433,20 francs". La plaque de marbre gravée a déjà été achetée pour une somme de 487,20 francs et le conseil municipal projette l'achat d'une "l'entourage n°2 au prix de 1500 francs" ainsi qu'un motif de sculpture à réaliser à l'emplacement laissé vide ". Le montant de la dépense sera pris sur le budget additionnel de 6000 francs de 1921. 1921, 20 août 6000 francs inscrit au budget additionnel de 1921. Est également joint un croquis approuvé (non présent , "quincailler pour la fourniture et la pose d'une grille d'entourage [...] moyennant la somme de 1500 francs . "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". Le budget de 6000 francs, déjà voté au budget
  • Monument aux morts de la guerre de 1914 à 1918
    Monument aux morts de la guerre de 1914 à 1918 Le Vieux-Cérier - en village - Cadastre : 1988 C1 71
    Description :
    la dédicace " aux enfants / du Vieux Cérier / morts / pour la France / 1914-1918 ".
    Historique :
    La commune prévoit d'abord la simple pose d'une plaque de marbre pour un budget de 300 francs
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (300 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (néant, pose budget (300 francs).
  • Monument aux morts de la commune de Brie, Charente
    Monument aux morts de la commune de Brie, Charente Brie - 106 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2016 AC 115
    Description :
    patriotique orienté vers l'ouest, au sommet duquel on peut lire : "Aux enfants de Brie morts pour la France
    Annexe :
    de la commune de Brie. "Aux enfants de Brie morts pour la France 1914-1918 ALLÉLIE Louis ; BAYOUX
    Historique :
    monument, dressé par M. Cammal, entrepreneur à Chazelles (Charente), fait état d'une somme de 4600 francs , grille comprise ("Monument en pierre de Vilhonneur : 1900 francs. Sculpture et gravure : 1100 francs . Transport et pose : 700 francs. Grille en fer de 6 mètres de longueur : 900 francs. Total : 4600 francs "). 400 francs sont rajoutés pour des fouilles imprévues, et 379 francs pour la peinture. Une souscription publique rassemble 1245,85 francs. Le monument est reçu le 11 juillet 1921. Le monument est déplacé en 1987
    Référence documentaire :
    monument, dressé par M. Cammal, fait état d'une somme de 4600 francs, grille comprise. Le conseil vote au budget additionnel 4000 francs pour ce travail. Le conseil prie M. le Maire de faire les démarches monument pour la somme de 4600 francs, suivant plans et devis fournis ainsi que les indications notées dans éventuels accidents. 1920, 10 août. Devis estimatif. "Monument en pierre de Vilhonneur : 1900 francs . Sculpture et gravure : 1100 francs. Transport et pose : 700 francs. Grille en fer de 6 mètres de longueur : 900 francs. Total : 4600 francs". Signé par le surveillant des travaux et M. le Maire. 1920, 5 pièces enregistrées pour l'exercice de 1921. 1- 4600 francs. 2- 400 francs. 3- 379 francs. Total 5379 francs. 1921, 1er février. Souscription publique. 7 pages. Souscription arrêtée à la somme de 1245,85 francs le 1er février 1921. 1921, 16 juin. M. le Maire autorise M. le Receveur municipal à encaisser la somme de la souscription publique pour le monument = 1245,85 francs. 1921, 11 juillet. Décompte général
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Cognac - rue du Cagouillet - en village - Cadastre : 1975 AS 13 2014 AS 3
    Description :
    France victorieuse de 1918 ; l'autre, la tête couverte d'un voile de veuve, la France vaincue de 1870
    Référence documentaire :
    p. 45 Choubard, Alain. L'histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection les général des monuments et richesses artistiques de la France, collection Images du patrimoine, n° 153
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chassiecq - en village - Cadastre : 1986 C2 261 (près de)
    Description :
    Chassiecq / à ses enfants / morts pour la Patrie ". La liste des morts pour la France est gravée sur
    Historique :
    , la commune prévoit un budget de 6000 francs couverts par 3000 francs de souscriptions et 1000 francs
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (6000 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (3000 francs par le conseil municipal en vue de faire face à la dépense inscrite au budget (1000 francs prélevés
  • Monument aux morts à Laprade
    Monument aux morts à Laprade Laprade - L'Epinette - en village - Cadastre : 2014 B 66 [Au départ du chemin qui mène au cimetière, à l'entrée ouest du village sur la RD17]
    Description :
    , apposée sur le socle, est la suivante : " Laprade / à ses / héroïques enfants / morts pour la / France
    Historique :
    de 10000 francs est assuré par divers crédits votés, et réalisable par prélèvement sur des crédits portés au budget additionnel de 1924, reporté en 1925, comprenant 4950 francs issus du crédit n° 3 et 2000 francs du crédit n° 15. Les 3050 francs restants ont été prélevés sur les crédits ouverts pour trois fois : 3500 francs en faisant la commande ; 3500 francs à l'installation du monument, les travaux terminés ; et 3000 francs après l'installation. Un marché de gré à gré avec l’entrepreneur Gourdon
    Référence documentaire :
    générales), pour la construction du monument, à hauteur de 10000 francs. Somme couverte par prélèvement sur des crédits portés au budget additionnel de 1924, reporté en 1925, comprenant 4950 francs issus du crédit n° 3 et 2000 francs du crédit n° 15. Les 3050 francs restants ont été prélevés sur les crédits de Charente pour les pièces du projet d’érection à Laprade, dont la dépense de 10000 francs est assurée par un crédit de 11000 francs au budget additionnel de 1925, et que le terrain est disponible
  • Monument aux morts, ancienne commune de Paizay-Naudouin
    Monument aux morts, ancienne commune de Paizay-Naudouin Paizay-Naudouin-Embourie - Paizay - place des Anciens-Combattants - en village - Cadastre : 2014 AB 161
    Description :
    COMMUNE DE PAIZAY-NAUDOUIN MORTS POUR LA FRANCE"; et en bas de la plaque: " A NOS FILS MORTS POUR LA commune. Ce modèle, qui a connu un grand succès dans toute la France, se trouve à Paizay-Naudouin
    Historique :
    premier date de février 1922, dont le prix du devis est couvert à hauteur de 10797,50 francs comprenant 1900 francs de souscription par les habitants de la commune, 4000 francs issus du budget additionnel de 1921 et 4897,50 francs pris sur les fonds portés comme dépenses pour les gros travaux aux projet de monument aux morts de Paizay-Naudouin ne vaut pas un devis de 10797 francs, et que gré à gré est accepté pour un devis de 10075 francs, comprenant 7830 francs pour le monument, 1945 francs pour le bas-relief (modèle de Louis Maubert) et 300 francs de frais de transports et autres. Ce dépenses sont intégralement assurées, avec une demande de subvention de 1423,60 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1921. Celle-ci est calculée sur le nombre de date de décès ; et sur le socle : Honneur aux enfants de la commune morts pour la France, 1414-1918 ".
    Référence documentaire :
    avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 1423 francs 60 pour Paizay-Naudouin. couvrir la somme demandée, comprenant 1900 francs de souscription par les habitants de la commune, 4000 francs ajoutés sur le budget additionnel de 1921 et 4897 francs 50 centimes pris sur les fonds portés Ruffec au préfet de Charente mentionnant que la liste de souscriptions, montant à 1900 francs a été de Paizay-Naudouin ne justifie pas un devis de 10797 francs, et qu'il ne répondait pas aux objectifs plans ainsi que du devis de 10075 francs, comprenant 7830 francs pour le monument, 1945 francs pour le bas-relief et 300 francs de frais de transports et autres. Ce devis sera couvert grâce aux fonds morts pour la France. 1922, 4 décembre : lettre du maire de Paizay-Naudouin au préfet à Angoulême montant du crédit inscrit au budget communal en vue de l'érection du monument aux morts (8897 francs) ; la
  • Monument aux morts de la commune de La Couronne, Charente
    Monument aux morts de la commune de La Couronne, Charente La Couronne - Place de l'Hôtel de ville - en ville - Cadastre : 2016 AY Non cadastré. Entre l'église et la mairie.
    Annexe :
    petite plaque) Morts pour la France 1950 MORFAN Jean ; 1960 BONNIN Rémy. (sur petite plaque) Morts pour la France 1939-1945 CHABOT (illisible) ; DENIS Guy ; GOUMARD Henri ; TABAUD Jean ; TALLON Roger. (sur
    Historique :
    conseil municipal le 28 octobre 1919. Une première somme de 2500 francs y est alors dédiée. Le 18 juin 1921, cette somme est doublée. Le 12 novembre 1921, un crédit supplémentaire de 571,70 francs est devis final s'élève à 17 000 francs. Une souscription publique a permis de réunir 12 000 francs. La commune prend en charge les 5000 francs restant, en attendant la subvention de l'État.
    Référence documentaire :
    d'édifier un monument pour honorer les morts de la commune. Une somme de 2500 francs y est consacrée. 1919 crédit de 2500 francs en vue de la construction du monument aux morts. 1921, 18 juin. "Extrait du confiée à M. Guérin, architecte de la commune. Une somme de 500 francs est attribuée à ce projet et portée ". Il est rappelé que l'érection du monument aux morts bénéficie d'une somme de 5000 francs votée par le conseil municipal ainsi qu'une subvention de l'État de 500 francs. Les noms des enfants de la commune années consécutives, ou que leur acte de décès comporte la mention "mort pour la France", ou bien que les disparus soient assimilés aux "morts pour la France". 1921, 15 juillet. Courrier du maire à la préfecture de 500 francs pour l'apposition de la plaque commémorative dans l'église paroissiale. Cette demande . "Extrait du registre des délibérations du conseil municipal". Une somme supplémentaire de 561,70 Francs est l’érection du monument aux morts. La somme recueillit s’élève déjà à 12000 francs alors que celle-ci n’est
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chabanais - rue Saint-Sébastien - en village - Cadastre : 2014 AB 170
    Historique :
    dépense nécessaire à l'érection du monument aux morts de la commune de Chabanais s'élève à 15000 francs . Le montant des crédits ouverts au budget pour couvrir cette dépense est de 5800 francs, associé au total des souscriptions recueillies dans la commune à hauteur de 2000 francs. Pour combler le manque de ressources, 1000 francs sont inscrits au budget par virement de crédits et de fonds libres et 1800 francs sont votés. Une proposition de revirement du conseil municipal a été réalisé, à hauteur de 3000 francs sur la somme de 5000 francs, figurant à l'article 95 bis du budget de 1919. La commune de Chabanais se voit accorder une subvention de 1950 francs sur un budget de 13581,85 francs, attribué par arrêté
    Référence documentaire :
    le total des souscriptions recueillies de 2000 francs, le montant du crédit inscrit au budget 1920 de 1000 francs, Proposition de revirement du conseil municipal, à hauteur de 3000 francs sur la somme de 5000 francs, figurant à l'article 95 bis du budget de 1919, et un vote de 1800 francs. Pour un prix total de 7800 francs. La commune compte 1850 habitants au 30 juin. État de répartition de la somme de 13581 francs 85 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 23 août 1921, pour l'érection des monuments aux morts, dont 1950 francs à Chabanais. p. 45 Choubard, Alain. L'histoire des 500 plus beaux monuments aux morts de France, collection les
  • Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Gond-Pontouvre, Charente Gond-Pontouvre - route de Vars - en ville - Cadastre : 2014 B 1024
    Annexe :
    . FARGES L. FRANC C. FILLION A. FILLION P. GODINAUD J. GIOUX M. GOURDONNAUD H. BOITAUD ; BORDAS. BOUYAT
    Historique :
    additionnel voté le 19 décembre 1919 s’élève à 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs , promis à 10000 francs par le conseil, ainsi que 5000 francs votés au budget additionnel de 1919 par le Angoulême, demandé par le maire de Gond-Pontouvre, ajoute au devis initial, la somme de 2850 francs , comprenant 1250 francs de terrassement et 1600 francs de maçonnerie. Le montant des dépenses s’élève à 17850 francs, la ville fait alors une demande de subvention supplémentaire dans l'attente de la promulgation de obtient une subvention de 825 francs sur un budget de 22114,82 francs, attribué par arrêté ministériel du monument à Roger Baleix, architecte à Angoulême, qui s’élève à 2000 francs (contre 3000 francs pour le désormais à 17000 francs, et le conseil municipal de Gond-Pontouvre prend à sa charge les travaux de 1922 à l’État, à hauteur de 825 francs, après l'obtention du décret en date du 4 novembre 1920. En 436,60 francs, à cause de l'augmentation des tarifs des transports. Cette somme sera finalement fournie
    Référence documentaire :
    . Albert Cochot, architecte en charge du terrassement, établit son devis à 3000 francs et propose devis de 2000 francs de Roger Baleix proposé par Émile Peyronnet en remplacement du devis de 3000 francs d'Albert Cochot. 1923, 19 avril : état de répartition de la somme de 22114 francs 82 centimes, attribuée par arrêté ministériel du 19 avril 1923, pour l'érection des monuments aux morts, dont 825 francs à grande allée transversale. Vote d'un budget de 5000 francs, inscrit au budget additionnel de 1919. Liste communal à décidé l’érection d'un monument aux morts « pour la France », et a voté un crédit de 5000 francs municipal. Descriptions des subventions possibles pour un budget additionnel de 15000 francs, comprenant une souscription de 6531 francs, élevée à 10000 francs, et 5000 francs votés par le Conseil. Ajouté à cela, 2850 francs évalués par M. Cochot, architecte à Angoulême, pour l'établissement du soubassement. Décision de subvention de 3000 francs pour aider la dépense de 17850 francs, ainsi que l'attente de promulgation de la
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Chasseneuil-sur-Bonnieure - - 1 rue du 22 mars - en village - Cadastre : 2014 AC 354
    Description :
    , elle a coûté 17000 francs. Le monument a été installé devant l'hôtel de ville. Il se compose d'une
    Historique :
    monument aux morts de la commune de Chasseneuil s'élève à 25000 francs, couvert par un emprunt de 25000 francs au Crédit Foncier. Ce dernier est compris dans l'emprunt de 35000 francs contracté le 28 décembre 1919, et est amorti par 1712,50 francs payables pendant 30 ans. Une participation de l’État à la dépense d'érection du monument a été accordée, à hauteur de 2750 francs (17 février 1925). Ce monument a
    Référence documentaire :
    francs, couvert par un emprunt au Crédit Foncier de France. 1921, 11 juin : évaluation par la commission de 2750 francs.
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Barbezieux-Saint-Hilaire - place de Verdun - en ville - Cadastre : 2014 AC 237
    Description :
    trouvent les listes des morts pour la France.
    Historique :
    Le 24 juillet 1920, la commune dresse un premier budget approximatif de 1000 francs puis basé sur 20 à 25000 francs de dépenses et donne les chiffres nécessaires à l'obtention d'une subvention francs, couvert par une souscription de 2923 francs, ainsi que par un vote à hauteur de 777 francs. Le second devis date de 1923, pour un devis initial de 22000 francs. La nature des ressources envisagées par 10500 francs de souscriptions, 2000 francs voté du budget de 1922 et 2000 francs restants des centimes de l'emprunt de 1923, avec un manque de 7500 francs. Ce manque est comblé en partie en 1924, avec un reste d'emprunt supplémentaire de 1923, à hauteur de 1092,83 francs, et un crédit aux « Subvention au monument aux morts » de 1256,65 francs. Monument de la guerre de 1914-1918, inauguré le 25 novembre 1923
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (1000 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (3000 francs par le conseil municipal en vue de faire face à la dépense inscrite au budget (2500 francs financés de Barbezieux, mentionnant un total des dépenses nécessaire de 20 à 25000 francs, un total des souscriptions de 10000 francs, et le montant du crédit inscrit au budget communal de 3000 francs. 1922, 25 du sous-préfet de Ruffec au préfet de la Charente, mentionnant un premier devis de 3700 francs , assuré par une souscription de 2923 francs et un vote de 777 francs pour les fonds communaux. Demande de Chillé, contre la somme de 3700 francs. Demande à ce que la croix prévue sur le monument soit . Récapitulatif des subventions permettant de payer le devis de 22000 francs. 10500 francs sont issus de souscriptions, 200 francs proviennent du budget de 1922, 200 francs du budget de 1923. Il manque 8000 francs 1256 francs 65 centimes, ce qui ne suffit pas à finir les travaux, le maire propose d'ajouter 1092
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Massignac - Le Bourg - en village - Cadastre : 2014 E 178
    Historique :
    dépenses nécessaire à l’érection du monument s'élève à 12000 francs, le montant des crédits ouverts au budget est de 4500 francs. En janvier 1920, 1500 francs sont votés et 3000 francs sont proposés au vote par le conseil, ainsi que 1500 francs de souscriptions à rapporter. La commune fournit les éléments
    Référence documentaire :
    commune de Massignac souhaite ériger un monument aux morts pour la France. Il y a déjà 1500 francs de votés, 3000 francs proposés au vote par le conseil et 1500 francs de souscription à rapporter. Le totale à dépenser est de 12000 francs, le chiffre de la population d’après les cartes d'alimentation de 77 francs. 1921, 3 octobre : évaluation par la commission d'évaluation artistique de la demande de
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Manot - en village - Cadastre : 1986 B1 1211
    Historique :
    approuvé par arrêté le 18 août 1922. La commune prévoit un budget de 10000 francs et compte sur 1000 francs de souscriptions. Elle n'a inscrit que 500 francs à son budget.
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (10000 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (1000 francs francs inscrits au budget). 1922, 18 août : arrêté d'approbation pour le monument aux morts des communes
  • Monument aux morts de la commune de Puymoyen, Charente
    Monument aux morts de la commune de Puymoyen, Charente Puymoyen - 14 rue du Bourg - en village - Cadastre : 2016 AR Non cadastré. Devant l'église.
    Historique :
    , installé à Angoulême, a rédigé le cahier des charges et estimé la dépense totale à 6600 francs. La commune travaux. Trois entrepreneurs se sont présentés. M. Gautier, proposant un rabais de 0,06 francs par franc remporta le contrat, s’engageant à le réaliser pour la somme de 5640 francs. Une souscription publique permit de réunir 1160 francs pour participer à l'érection du monument.
    Référence documentaire :
    travaux est évalué à 6600 francs, dont 1451 francs pour "dépenses imprévues et honoraires de l'architecte coût total prévu pour ces travaux est de 6000 francs. Après la lecture du cahier des charges, les entrepreneurs ont exposé leur soumission : M. Gautier, qui consent un rabais de 0,06fr par franc ; Messieurs avec une augmentation de 0,05fr par franc". M. Gautier remporte ainsi cette adjudication pour la somme totale de 5640 francs. 1924, 1er février. "Souscription pour l'érection du monument aux morts de la financer la construction du monument. 160 personnes y ont participé, ajoutant ainsi 1160 francs au budget budget de 6600 francs pour la construction du monument aux morts, montant figurant sur le devis établi municipal portant vote des ressources correspondantes à la dépense à engager de 6600 francs et indiquer le construction du monument aux morts, étant donné que "la dépense à engager de 6600 francs [est] intégralement
  • Monument aux morts de la commune de Touvre, Charente
    Monument aux morts de la commune de Touvre, Charente Touvre - route des sources - en village - Cadastre : 2016 AC 45
    Historique :
    (de Touvre), pour une somme totale de 1383,15 francs. Le financement a été possible par une souscription publique (870 francs) et par une imputation sur des fonds municipaux libres (700 francs ont été ajoutés au budget additionnel de 1920, sur les 900 francs disponibles).
    Référence documentaire :
    réponse à sa demande, la commune de Touvre dispose d'un fond libre de 900 francs. 1919, 15 décembre 1383,15 francs est assurée par une souscription publique et par une imputation sur les fonds libres l'entrepreneur M. Charrin (Touvre) un acompte de 870 francs (somme de la souscription). Le reste de la somme lui sera versé lorsque la préfecture aura accepté le budget additionnel de 1920 (somme de 700 francs). 1920
  • Monument aux morts de la commune de Balzac, Charente
    Monument aux morts de la commune de Balzac, Charente Balzac - Les Charbonnauds - en village - Cadastre : 2016 AD 30 Devant la mairie.
    Historique :
    pour la somme de 4700 francs. Le 26 décembre, le maire demanda d'ajouter un crédit de 800 francs au budget initial de 6000 francs pour l'érection du monument.
    Référence documentaire :
    francs. "Sur ce prix les lettres pour les inscriptions seront à votre charge au prix de 0,80 francs la lettre. Pour les grandes, ainsi que les chiffres seront de 1 franc". 4700 francs qui sera assurée par des provisions spéciales figurant au budget. Sur la proposition de maire de la commune soumet un devis au conseil de 1080 francs, pour la construction d'une grille (par Lamort ferronnerie). Le Conseil autorise le marché de gré à gré. Le budget initial de 6000 francs pour le monument est insuffisant, il nécessite l'ajout d'un crédit de 800 francs, accordé par le conseil. somme de 4700 francs, somme "assurée par des provisions spéciales figurant au budget".
  • Monument aux morts
    Monument aux morts Saint-Coutant - l' Eglise - en écart - Cadastre : 1986 B1 947
    Historique :
    puis le 22 mars 1922. Le budget de 3000 francs doit être couvert par 1200 francs de souscriptions et 400 francs prélevés sur les fonds libres de la commune.
    Référence documentaire :
    l’érection du monument (3500 francs), le total des souscriptions recueillies dans la commune (400 francs), le conseil municipal en vue de faire face à la dépense inscrite au budget (1200 francs prélevés sur les fonds
1 2 3 4 Suivant