Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 136 654 - triés par pertinence
  • Vallée de la Charente
    Vallée de la Charente
    Titre courant :
    Vallée de la Charente
    Description :
    A l’entrée du département de la Charente-Maritime, le fleuve a déjà parcouru près de 300 kilomètres Charente, de la Vienne et de la Charente à nouveau. En Charente-Maritime, où il traverse 34 communes, le parcourt 93 kilomètres en faisant de nombreux méandres. Il est en outre relié, en aval de Tonnay-Charente années 1960 à Saint-Savinien. En aval de Rochefort, la Charente forme une grande boucle et s'élargit faible pente et des marées qui ralentissent l'écoulement. Les prairies de la large vallée de la Charente
    Annexe :
    Saintonge, 1715. Copie par Jaillot au 18e siècle. Médiathèque de La Rochelle, Ms 31. "... la Charente qui fait qu'il monte et descend continuellement des vaisseaux de diverses nations jusqu'à Tonnay-Charente
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Illustration :
    L'estuaire de la Charente avant l'implantation de l'arsenal à Rochefort. Détail de la carte des L'estuaire de la Charente en 1703-1704. IVR75_20211702006NUCA Rade de l'île d'Aix sur une carte de l'embouchure de la Charente en 1689. IVR75_20211702015NUCA La vallée entre Bussac-sur-Charente et Cabariot sur une carte de Claude Masse de 1718 Paysage de la rive gauche de La Charente, à Port-d'Envaux. IVR54_20151705791NUCA Canon d'amarrage pour les bâtiments halés, à la Pointe-sans-Fin, Saint-Nazaire-sur-Charente
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    L’inventaire du patrimoine lié à l’eau dans la vallée de la Charente concerne le territoire actuel de la Charente-Maritime. Il a débuté en 2015 par l'étude topographique de la commune de Courcoury
    Historique :
    permis le développement de ports à Angoulême, Cognac, Saintes, Tonnay-Charente et Rochefort, pour le trafic dans la première moitié du XXe siècle, la section de Cognac à Tonnay-Charente a été rayée de la
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
  • Viaduc de la Charente
    Viaduc de la Charente Taillebourg - isolé
    Titre courant :
    Viaduc de la Charente
    Hydrographies :
    Charente (la)
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Appellations :
    Viaduc de la Charente
    Illustration :
    Travées au-dessus de la Charente et de la berge vues du sud-est. IVR75_20191700135NUCA
    Historique :
    Ce viaduc a été édifié pour le passage au-dessus de la Charente de l'autoroute A10, dite route des
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
  • Les chais de Charente
    Les chais de Charente
    Titre courant :
    Les chais de Charente
    Annexe :
    Coquillaud, Henri. " Le Cognac. Chef d'œuvre du sol de France ". In : Images de Charente. Paris Bureau national du cognac ont permis de retrouver au long de la Charente, à mesure que défilaient devant ports de La Rochelle et de Tonnay-Charente. Il semble que ce fut sous l'empire des circonstances que les
    Illustration :
    Elévations le long de la Charente de chais de vieillissement dans le faubourg Saint-Jacques à
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Aires d'études :
    Charente
    Référence documentaire :
    p. 78-80 Coquillaud, Henri. " Le Cognac. Chef d'oeuvre du sol en France ". In : Images de Charente une ville : Cognac et le cognac ". Annales Groupe Rech. et Et. Hist. Charente saintongeaise, n° 5 L'Illustration économique et financière, n° spécial, Charente, 1922. Quenot, J. P. Statistique du département de la Charente. Paris, 1818.
  • Mottes en Poitou-Charentes
    Mottes en Poitou-Charentes
    Titre courant :
    Mottes en Poitou-Charentes
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    LES MOTTES CASTRALES En Poitou-Charentes, le château « roman » est d’abord un château à motte essentiellement une motte. Les études de mottes sont restées rares en Poitou-Charentes. En 1965, Jacqueline Soyer Poitou-Charentes un corpus d’une vingtaine de mottes castrales pour lesquelles nous avons des indices
    Aires d'études :
    Région Poitou-Charentes
    Référence documentaire :
    Baudry, Marie-Pierre. Châteaux « romans » en Poitou-Charentes. Xe - XIIe siècles, Collection p. 455-459 Bolle, Annie, La motte de Machecou à Puyrolland (Charente-Maritime), dans Résidences final de synthèse, INRAP, Poitiers, service régional de l’archéologie Poitou-Charentes, 2000. Monuments historiques de la Charente-inférieure, 4e série, t. 5, 1899. -Charentes. Archéologie aérienne et informatique, Sites défensifs et sites fortifiés au Moyen Âge entre Loire Debord, André, La société laïque dans les pays de la Charente, Xe-XIIe siècles, Paris,Picard, 1984. historique de la Charente, t. 17, 1927. Favraud, Alexis, La motte de Brettes ou un bourg taifale en Charente, Angoulême, 1894. anciennes de la Charente, Gaillard, Jean-Paul (dir.), Paris, Librairie Bruno Sepulchre, 2005. anciennes de la Charente, Gaillard, Jean-Paul (dir.), Paris, Librairie Bruno Sepulchre, 2005.
  • Pont suspendu de Tonnay-Charente
    Pont suspendu de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - en village
    Titre courant :
    Pont suspendu de Tonnay-Charente
    Description :
    Ce pont qui traverse la Charente, sur 80 mètres, au niveau du centre de la ville de Tonnay-Charente aménagée dans la partie ouest du château de Tonnay-Charente. Les petits pavillons servant au péage et au
    Annexe :
    Extrait d'un mémoire sur le pont de Charente par l'ingénieur en chef des Ponts et Chaussées L Charente ils auront la certitude de n'éprouver aucun retard, ce qui est pour ces gens-là de la plus grande ville de Charente y arriveront comme aujourd'hui, seulement ils devront être chargés déchargés en amont bord du canal de Brouage débouchant dans la Charente à environ 2500 mètres au-dessous de la ville de ce (...) . Pierre de taille de Saint-Savinien ; les carrières sont situées sur la rive droite de la Charente (...) . Pierre de taille de Crazannes ; la carrière est située à peu de distance du bord de la Charente entre Rochefort à Charente (...) Sable des houillères pour maçonnerie en élévation et crépissage (...) Ciment de Charente (...) Bois de sapin de Bayonne (...) Planche en bois de Bayonne (...) Bois de sapin de Prusse
    Hydrographies :
    Charente (la)
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Illustration :
    Pile en bordure de la Charente, rive gauche. IVR54_20171704345NUCA Travée au-dessus de la Charente vue depuis la rive gauche. IVR54_20171704347NUCA Vue prise depuis le pont Saint-Clément, à 1,5 km en amont du pont suspendu de Tonnay-Charente
    Texte libre :
    Le pont suspendu de Tonnay-Charente est, lors de sa mise en service en 1842, le premier pont permettant de franchir la Charente depuis son embouchure. Les marais de la rive gauche et les 80 mètres de
    Historique :
    Un premier pont, sans doute en bois, est attesté entre Tonnay-Charente et Saint-Hippolyte en 1242 -Charente. Le 4 décembre 1839, le projet est adjugé au Bordelais Pierre Debans, qui crée une société anonyme
    Localisation :
    Tonnay-Charente - en village
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    AD17, S 1403. 1830, 31 juillet : Extrait d'un mémoire sur le pont de Charente par l'ingénieur en chef des Ponts et Chaussées L. Masquelez. 1830, 31 juillet : Mémoire sur le pont de Charente par l'ingénieur en chef du département de la Charente-Inférieure Dor. "Pont suspendu de Tonnay-Charente" : dossier documentaire / Conservation régionale des Monuments
  • Gare ferroviaire de Tonnay-Charente
    Gare ferroviaire de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - quai de la Libération - en ville
    Titre courant :
    Gare ferroviaire de Tonnay-Charente
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Appellations :
    Gare de Tonnay-charente
    Illustration :
    Plan du projet de gare et de l'extrémité ouest du port de Tonnay-Charente, en 1864 La voie traverse la ville de Tonnay-Charente. IVR75_20191700180NUCA Détail d'un plan du port de Tonnay-Charente en 1953 : la gare. IVR75_20191706453NUCA
    Historique :
    Une gare est édifiée à Tonnay-Charente sur la ligne de chemin de fer Rochefort-Cognac mise en
    Localisation :
    Tonnay-Charente - quai de la Libération - en ville
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    Compagnie des chemins de fer des Charentes, ligne de Rochefort à Angoulême ; plan indiquant la position de l'appontement à établir à Tonnay-Charente, le 21 septembre 1864. p. 48-50 Le Dret, Yves. Le train en Poitou-Charentes : t. 1. Editions les Chemins de la Mémoire
  • Patrimoine roman de Poitou-Charentes
    Patrimoine roman de Poitou-Charentes
    Titre courant :
    Patrimoine roman de Poitou-Charentes
    Annexe :
    Inventaire du patrimoine roman en Poitou-Charentes Cahier des clauses scientifiques et techniques I- Contexte institutionnel et objectifs La région Poitou-Charentes conserve un important patrimoine relèvent de différentes actions mises en œuvre, en Poitou-Charentes, depuis plusieurs dizaines d’années. En , Charente romane… Cet engagement s’est traduit dans le contrat de plan État-Région 2000-2006 par le patrimoine majeur). En 2005, la Région Poitou-Charentes a engagé un plan d’action portant sur -Charentes engage une opération d’inventaire du patrimoine roman. Cet inventaire est conduit par le service recherches concernent directement le patrimoine roman en Poitou-Charentes. - Le Centre régional d’art roman , Région Poitou-Charentes Installée à Melle, cette structure régionale assure la maîtrise d’ouvrage du plan romans. - La Direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes, Conservation régionale . - L’association des conservateurs de musée de Poitou-Charentes Les musées de Poitou-Charentes conservent un
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    La région Poitou-Charentes est une terre d'élection de l'art roman. Elle abrite des monuments -Charentes a engagé une opération d’inventaire du patrimoine roman, conduite par le Service de l'inventaire réalisée en 2009 révèle la richesse et la diversité de leurs sculptures romanes. Pays Ouest Charente - Pays du Cognac En 2012 s'est achevée l'enquête sur le patrimoine roman du Pays Ouest Charente - Pays Poitou-Charentes. Xe-XIIe siècles) a recensé plus de 450 sites castraux potentiellement romans, dont près de Poitou-Charentes ont ainsi fait l'objet d'un dossier documentaire. Les édifices romans étudiés
    Aires d'études :
    Région Poitou-Charentes
  • Les distilleries de Poitou-Charentes
    Les distilleries de Poitou-Charentes
    Titre courant :
    Les distilleries de Poitou-Charentes
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    utilisé dans les départements des Charentes, des Deux-Sèvres et de la Vienne pour élaborer de l'eau-de situées en Charente et un tiers en Charente-Maritime. La plupart de ces établissements assurent l'ensemble
    Historique :
    En Charente et en Charente-Maritime, 70 000 hectares de terre sont consacrés à l'élaboration d'eau concentrent le long de la Charente, en raison de l'ouverture qu'offre le fleuve vers la mer et le port de La toutes les terres de Charente et Charente-Maritime appropriées à cette culture. Le commerce du cognac
    Aires d'études :
    Région Poitou-Charentes
  • Donjons romans en Poitou-Charentes
    Donjons romans en Poitou-Charentes
    Titre courant :
    Donjons romans en Poitou-Charentes
    Illustration :
    Donjon à Montignac-sur-Charente. IVR54_20111604061NUCA
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    et XIIe siècles. En Poitou-Charentes, il avait dénombré une vingtaine d’édifices. D’autres ont été quelques arguments pour préciser le corpus des tours romanes en Poitou-Charentes. Finalement, et sur des Roumazières, Saint-Genis-d’Hiersac, Taizé-Aizie, Tonnay-Charente, Morthemer, la Chaise à Vouthon et Villebois de Tonnay-Charente, il décrit des fossés et terrassements en indiquant que « tous ces ouvrages sont Michon a laissé de nombreuses notes sur les monuments de la Charente ; il indique par exemple qu’en 1844 architecturales Toutes les tours étudiées dans les châteaux romans de Poitou-Charentes sont en pierre et nous ne en Poitou-Charentes (Confolens ?). En dehors des contreforts, qui soulignent l’élévation, les murs Poitou-Charentes peuvent, dans leur grande salle haute, intégrer des espaces d’apparat et des espaces
    Aires d'études :
    Région Poitou-Charentes
    Référence documentaire :
    p. 484 Arnaud, Danielle, Montignac. Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Gaillard Baudry, Marie-Pierre. Châteaux « romans » en Poitou-Charentes. Xe - XIIe siècles, Collection , service régional de l´archéologie Poitou-Charentes, 2010. régional de l’Archéologie Poitou-Charentes, 2005. Colin, Jean-Claude, Dujardin, Véronique, Joy, Diane et Prysmicki, Laurent, Charente, Saint-Germain l'Archéologie Poitou-Charentes, 1998. Charente, Société française d’archéologie, 1999. p. 104-105 Degorce, Frédéric, Bayers dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente la Charente, Gaillard, Jean-Paul (dir.), Paris, Librairie Bruno Sepulchre, 2005. p. 258 et 456 Dubourg-Noves, Pierre, Marthon. Châteaux, manoirs, logis. La Charente, Chauray
  • Laiteries industrielles de Charente-Maritime
    Laiteries industrielles de Charente-Maritime
    Titre courant :
    Laiteries industrielles de Charente-Maritime
    Annexe :
    la première laiterie coopérative de la région Poitou-Charentes, à Chaillé (La première coopérative président sont désignés. Dès 1893 est fondée l'Association centrale des laiteries coopératives des Charentes caséine furent bâtis dans les années 1930. En 1938, la Charente-Maritime est l'un des plus importants . dactyl. (AD Charente-Maritime, br 1615). Quelques rares laiteries fabriquent du fromage de type vive sur les prix de revient, les coopératives de la région Poitou-Charentes ont compris la nécessité d'Aunis à Surgères, celui de l'Union coopérative des caséineries des Charentes et du Poitou (135 emplois , Gilles Bernard, Philippe Fournet, Jean Soumagne, La Charente-Maritime aujourd'hui ; milieu, économie les beurreries des Charentes et du Poitou, thèse pour le doctorat, Fontenay-aux-Roses : imp. Louis se trouve contre l'élévation postérieure comme à Tonnay-Charente (1911), Courçon (1912), où il est 650 F par an, et le vérificateur 2 F par jour (AD Charente-Maritime, 24 J 1, 2e registre des
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Aires d'études :
    Charente-Maritime
    Référence documentaire :
    A. D. Charente-Maritime, 4 J 3135. 1933-1971 : documents généraux sur la laiterie de Muron. A. D. Charente-Maritime, 4 J 3636-3637. Archives de la laiterie d'Anais. A. D. Charente-Maritime, 24 J 1 à 4. 1900-1937 : registre des délibérations de la laiterie de A. D. Charente-Maritime, 77 J 338, 341, 354, Fonds Guillon. A. D. Charente-Maritime, 3 P matrices cadastrales, 1882-1910. . Charente-Maritime, 77 J 338, Fonds Guillon. " Plans de la laiterie de la Belle-Judith à Rochefort ". A. D. Charente-Maritime, 77 J 338, Fonds Anglade, Francis ; Bernard, Gilles ; Fournbet, Philippe ; Soumagne, Jean. La Charente-Maritime Centenaire de l'Association centrale des laiteries coopératives des Charentes et du Poitou : 1893 régionale établi en application du décret n° 55-873 du 30 juin 1955 pour la région de Poitou-Charentes
  • Port de commerce de Tonnay-Charente
    Port de commerce de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - en ville
    Titre courant :
    Port de commerce de Tonnay-Charente
    Description :
    Le port de Tonnay-Charente a un développement de près d'un kilomètre ; la largeur du fleuve est
    Annexe :
    par Joseph Nicolas Bournaud. Médiathèque de La Rochelle, Ms 31. "Charente a esté plus considerable les Hollandais et autres Nations du Nord y viennent charger, la riviere de Charente estant tres Masse, 1719. Médiathèque de La Rochelle, 17340 B "Il y a des marchands fort riches a Charente a cause du furent geléz. Les plus gros vaisseaux des Nations du Nord remontent la rivière jusqu'a Charente et y Extrait de J.-M. Gautier, Statistique du département de la Charent-Inférieure, 1839, p. 110. " La route royale de Bordeaux à Saint-Malo traverse la ville de Charente, dont le commerce est considérable Marennes et des îles de Ré et d'Oleron, pour l'approvisionnement des départements de la Charente et de la Haute-Vienne, et d'une partie de la Charente-Inférieure. Ces sels qui sont contremesurés à Charente dans les deux départements auxquels la Charente donne son nom, composent également les fréquents arrivages qui ont lieu sur ce point. Il y a à Charente un bac pour le passage de la rivière ; il est
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Appellations :
    Port de Tonnay-Charente
    Illustration :
    La ville de Tonnay-Charente et son port sur une estampe de Chastillon éditée en 1641 (registre du Plan du port de Tonnay, d'un ponton projeté par la Compagnie des Charentes et du dépôt de cette Elévation de l'appontement à construire par la Compagnie des Charentes, en 1864 Peinture murale des années 1920 représentant le port de Tonnay-Charente. Salle Saintonge à Saintes Marais de Saint-Hippolytte, extrémité ouest du port de Tonnay-Charente et ponts du Martrou, vus
    Historique :
    Le port se situe sur la rive droite de la Charente, au pied du coteau calcaire sur lequel s'est implantée Tonnay-Charente. A cet endroit, la profondeur du lit du fleuve a permis l'aménagement d'un port mi vers 1092. Il semble que le port de Tonnay-Charente supplante peu à peu celui de Taillebourg au cours au quart de son prix de vente. A la fin du Moyen Age, le port de Tonnay-Charente fait partie des commerce du vin et du sel, se trouve aux mains des négociants rochelais. Au port de Tonnay-Charente, des -1666, mais la création de l'arsenal met un terme à cette activité à Tonnay-Charente, qui est dès lors Charentes demande l'autorisation de bâtir un appontement en bois pour transvaser directement dans des ou de munitions de Ruelle et la remontent avec du bois et surtout du charbon." A Tonnay-Charente, les de Tonnay-Charente, qui occupe désormais seulement la partie occidentale du port d'origine, diminue
    Localisation :
    Tonnay-Charente - en ville
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    AD 17, S 13015. "Plan de la ville et du port de commerce de Tonnay-Charente", par l'ingénieur ordinaire Polony, le 3 février 1870. "Plan de la ville et du port de commerce de Tonnay-Charente", par AD 17, S 173. 1824, 24 janvier : arrêté du sous-préfet relatif aux limites du port de Charente . 1824, 24 janvier : arrêté du sous-préfet relatif aux limites du port de Charente. demande de la Compagnie des Charentes d'établir un appontement sur le bord de la Charente, à Tonnay. 1864 des Charentes d'établir un appontement sur le bord de la Charente, à Tonnay. appontement au port de Tonnay-Charente par l'ingénieur Perreau pour la Compagnie du chemin de fer des Charentes. Charente : entre sources écrites et archéologie". Château, ville et pouvoir au Moyen Age : Tables rondes du p. 160 INSEE Poitou-Charentes. Tableaux de l'économie du Poitou-Charentes, Edition 1998.
  • Port Chapron à Dompierre-sur-Charente
    Port Chapron à Dompierre-sur-Charente Dompierre-sur-Charente - isolé
    Titre courant :
    Port Chapron à Dompierre-sur-Charente
    Annexe :
    Extrait de Gautier, Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839, p. 133 blancs sont transformés en eau-de-vie très estimée. Les vastes prairies qu'arrose la Charente permettent
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Appellations :
    Port de Dompierre-sur-Charente
    Localisation :
    Dompierre-sur-Charente - isolé
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    Charente-Inférieure relativement aux améliorations demandées pour la navigation de la Charente. 1835, 5 mai : courrier du commissaire de l'inscription maritime au préfet de la Charente-Inférieure relativement aux améliorations demandées pour la navigation de la Charente. (Charente-Maritime), Paris : Ed. de la Maison des sciences de l'homme, DAF, 1995. p. 132 GAUTIER, M.-A., Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839 . GAUTIER, M.-A., Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839.
  • Église Saint-Etienne de Tonnay-Charente
    Église Saint-Etienne de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - en ville - Cadastre : AK 35
    Titre courant :
    Église Saint-Etienne de Tonnay-Charente
    Illustration :
    Surplombant le fleuve Charente, et précédée au nord par une place où se trouve le monument aux
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Située à quelques encablures du fleuve Charente, entre la partie haute et la partie basse du bourg de Tonnay-Charente, l'église Saint-Etienne présente encore quelques traces de ses origines romanes
    Localisation :
    Tonnay-Charente - en ville - Cadastre : AK 35
    Aires d'études :
    Tonnay-Charente
    Référence documentaire :
    Brodut Médéric, abbé. Tonnay-Charente et le canton : étude historique, géologique, archéologique , 1901 ; Tonnay-Charente : Centre d'animation polyvalent, 1986. - t. 1, 709 p., t. 2, 436 p.
  • Patrimoine industriel de la Charente : présentation
    Patrimoine industriel de la Charente : présentation
    Titre courant :
    Patrimoine industriel de la Charente : présentation
    Annexe :
    Planté, René. La société en [ ? ]. Poitiers, 1976, p. 7-23. LA CHARENTE INDUSTRIELLE, à la fin du Cognac, de Moulidars à Vibrac, des charrois descendent à la Charente, où l'on charge quelques gabares voisine de St Brice (10 ouvriers) ; - dans le Sud-Charente : secteur Baignes - le Tâtre - Reignac d'une la voie ferrée Angoulême - Limoges, ils sont, après ceux d'Echoisy, les plus importants de Charente  : Aume (ou Osme), Né, Lizonne, et rivières affluentes de la Charente autour d'Angoulême - plus presque tous sur la Charente ou la Touvre ; et il leur arrivait, grâce à la navigation fluviale, de ) : extension facilitée en Charente par la création, dans ces mêmes années (1890-1914) des réseaux ferrés pris naissance, quelques années plus tôt, autour de Surgères, dans le département voisin de la Charente l'emplacement d'une ancienne tréfilerie, pour la rapprocher grâce à la Charente des approvisionnements en ne reste donc en Charente qu'une seule entreprise métallurgique importante : l'usine de Ruelle
    Illustration :
    Carte des papeteries en activité en Charente en 1988. IVR54_19881601659P
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Aires d'études :
    Charente
    Référence documentaire :
    A. N. F 12 4489. 1853 : Charente. A. N. F 20 562. 1853 : statistique agricole, Charente. Moulins haut et bas de Veillard à Bourg-Charente. A. D. Charente, S 222. Forge de l'étang de Boisbellet à Montrollet. Forge de l'étang de A. D. Charente, S 383. Moulin Neuf à Exideuil, forge à fer à Chirac, moulins de Laroche, Puygrenier Moulin de Fleurac à Nersac, usine de Lamothe-Charente à Trois-Palis. 1546-1814 : papiers concernant les moulins à papier de la Charente. Boissonnade, P. L'industrie du papier en Charente et son histoire. Ligugé, 1899. p. 171-213 Cadet, A. " Les moulins du Val de Charente ". Mémoires de la Société arrchéologique et historique de la Charente, 1965.
  • Monuments romans majeurs en Poitou-Charentes
    Monuments romans majeurs en Poitou-Charentes
    Titre courant :
    Monuments romans majeurs en Poitou-Charentes
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Texte libre :
    La région Poitou-Charentes est une terre d'élection de l'art roman. Elle abrite des monuments
    Aires d'études :
    Région Poitou-Charentes
  • Bac et passage d'eau de Tonnay-Charente
    Bac et passage d'eau de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - en ville
    Titre courant :
    Bac et passage d'eau de Tonnay-Charente
    Annexe :
    , S 1403. " Par la lettre du 5 de ce mois, M. le maire de Charente m'informe que la nuit précédente
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Appellations :
    passage d'eau de Tonnay-Charente
    Illustration :
    Le passage de bac de Tonnay-Charente est mentionné sur cette carte levée en 1689
    Historique :
    Le passage de bac entre Saint-Hippolyte et Tonnay-Charente, sur la route de Nantes à Bordeaux, est de 5200 francs, le plus élevé des passages de la Charente, atteste de son importance.
    Localisation :
    Tonnay-Charente - en ville
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    SHD, Vincennes, 6M J10C 1293. Carte de l'embouchure de la rivière de Charente qui fait les 15 et Masse. "Carte de l'embouchure de la rivière de Charente qui fait les 15 et 22e quarrées de la generalle AD17, S 1403. 1830, 31 juillet : Extrait d'un mémoire sur le pont de Charente par l'ingénieur en chef des Ponts et Chaussées L. Masquelez. 1830, 31 juillet : Mémoire sur le pont de Charente par l'ingénieur en chef du département de la Charente-Inférieure Dor. 180-181 GAUTIER, M.-A., Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839 . GAUTIER, M.-A., Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839.
  • Bacs et passages d'eau sur la Charente
    Bacs et passages d'eau sur la Charente
    Titre courant :
    Bacs et passages d'eau sur la Charente
    Description :
    d'autre de la Charente, pour permettre l'embarquement et le débarquement des personnes et des marchandises -Charente, des blocs de pierre, installés de manière à servir de quai, sont encore en place. Plusieurs
    Annexe :
    Extrait du cahier des charges des passages d'eau de Charente, Martrou et Soubise, 26 octobre 1835 . AD Charente-Maritime, S 1052. "art. 16. Le nombre d'hommes composant les équipages du passage est fixé à six pour Charente, à dix pour Martrou, à dix pour Soubise. La charge que les bacs, bateaux et sur la rivière la Charente, le 8 novembre 1838. AD 17, S 7159. "Le nombre d'hommes composant septembre 1854. AD Charente-Maritime, S 721. "2e - L'exploitation d'un passage d'eau situé entre la limite Extrait du cahier des charges régissant l'exploitation du passage d'eau de Dompierre-sur-Charente , 26 mars 1943. AD Charente-Maritime, 27 S 262. "Article 17 : Le fermier ne pourra passer, ni être
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Illustration :
    La carte du Cours de la Charente depuis Verteuil jusqu'à son embuchure, datée d'avant 1700 Le bac assurant le passage entre Dompierre-sur-Charente et Rouffiac. IVR54_20151705752NUCA
    Historique :
    Haut Moyen Age. Le fonctionnement de bacs sur la Charente est attesté dans les archives à la fin du . La carte du cours de la Charente depuis Verteuil, datée de 1689, indique un passage d'eau à Port-du l'Hôpital, Tonnay-Charente, Martrou, Soubise et en aval de Fort-Lupin. A cette époque, seuls deux ponts Age à Tonnay-Charente, n'existait plus à cette époque. Les cartes levées par Claude Masse au début du -Savinien, l'Hôpitau, Carillon, Tonnay-Charente, et, pour l'estuaire, Martrou, Soubise, ainsi qu'en aval du est le premier fermier général des bacs et bateaux de passage du département de la Charente-Inférieure les trouve. En 1839, dans son ouvrage Statistique du département de la Charente-Inférieure, Gautier énumère et décrit l'équipement de 14 passages d'eau sur la Charente. La plupart sont équipés de trois peu être remplacés par des ponts : celui de Carillon (sur la Boutonne) en 1837, de Tonnay-Charente en aval de Tonnay-Charente. Les jours de marché à Rochefort, l'affluence de passagers et de marchandises
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    Carte du cours de la Charente depuis Verteuil jusqu'à son embouchure dans la mer. Fac-similé d'une SHD, Vincennes, 6M J10C 1293. Carte de l'embouchure de la rivière de Charente qui fait les 15 et Masse. "Carte de l'embouchure de la rivière de Charente qui fait les 15 et 22e quarrées de la generalle Charente. 1854-1888 : circulaires et procès-verbaux de visite relatifs aux passages de bac de Charente. halage établis sur les deux rives de la Charente, par Guérinot. Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et milieu fluvial au XIe siècle : l'épave d'Orlac (Charente Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et ports fluviaux dans la moyenne Charente, de l'Antiquité p. 25-41 Vernou, Christian. "Enquête sur les bacs de Charente". Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire de la Charente-Maritime, n° 28, 2001.
  • Bacs et passages d'eau sur la Charente
    Bacs et passages d'eau sur la Charente
    Titre courant :
    Bacs et passages d'eau sur la Charente
    Description :
    d'autre de la Charente, pour permettre l'embarquement et le débarquement des personnes et des marchandises -Charente, des blocs de pierre, installés de manière à servir de quai, sont encore en place. Plusieurs
    Annexe :
    Extrait du cahier des charges des passages d'eau de Charente, Martrou et Soubise, 26 octobre 1835 . AD Charente-Maritime, S 1052. "art. 16. Le nombre d'hommes composant les équipages du passage est fixé à six pour Charente, à dix pour Martrou, à dix pour Soubise. La charge que les bacs, bateaux et sur la rivière la Charente, le 8 novembre 1838. AD 17, S 7159. "Le nombre d'hommes composant septembre 1854. AD Charente-Maritime, S 721. "2e - L'exploitation d'un passage d'eau situé entre la limite Extrait du cahier des charges régissant l'exploitation du passage d'eau de Dompierre-sur-Charente , 26 mars 1943. AD Charente-Maritime, 27 S 262. "Article 17 : Le fermier ne pourra passer, ni être
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Illustration :
    La carte du Cours de la Charente depuis Verteuil jusqu'à son embuchure, datée de 1689, mentionne 9 Le bac assurant, durant l'été, le passage entre Dompierre-sur-Charente et Rouffiac
    Historique :
    Haut Moyen Age. Le fonctionnement de bacs sur la Charente est attesté dans les archives à la fin du n'ont pas tous été exploités en même temps. La carte du cours de la Charente depuis Verteuil, datée de , Saint-Vaize et Port-de-la-Croix, à l'Hôpital, Tonnay-Charente, Martrou, Soubise et en aval de Fort-Lupin . Le pont, attesté par des sources au Moyen Age à Tonnay-Charente, n'existait plus à cette époque aval du fleuve, un passage d'eau par bac à Saint-Savinien, l'Hôpitau, Carillon, Tonnay-Charente, et de passage du département de la Charente-Inférieure retenu par adjudication, en 1804, pour une durée Statistique du département de la Charente-Inférieure, Gautier énumère et décrit l'équipement de 14 passages d'eau sur la Charente. La plupart sont équipés de trois bateaux : un gabarot, un gaillon et un batelet Carillon (sur la Boutonne) en 1837, de Tonnay-Charente en 1842... Par la loi du 10 août 1871, l'entretien communication entre la rive gauche et la rive droite de l'estuaire en aval de Tonnay-Charente. Les jours de
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    Carte du cours de la Charente depuis Verteuil jusqu'à son embouchure dans la mer. Fac-similé d'une SHD, Vincennes, 6M J10C 1293. Carte de l'embouchure de la rivière de Charente qui fait les 15 et Masse. "Carte de l'embouchure de la rivière de Charente qui fait les 15 et 22e quarrées de la generalle Charente. 1854-1888 : circulaires et procès-verbaux de visite relatifs aux passages de bac de Charente. halage établis sur les deux rives de la Charente, par Guérinot. Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et milieu fluvial au XIe siècle : l'épave d'Orlac (Charente Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et ports fluviaux dans la moyenne Charente, de l'Antiquité p. 25-41 Vernou, Christian. "Enquête sur les bacs de Charente". Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire de la Charente-Maritime, n° 28, 2001.
  • Ports de la vallée de la Charente
    Ports de la vallée de la Charente
    Titre courant :
    Ports de la vallée de la Charente
    Annexe :
    de la navigation de la Charente, 26 juin 1854. AD Charente-Maritime, S 12448. "Amélioration des ports Il existe sur les bords de la Charente un grand nombre de points qualifiés de ports. Ce sont tous ports les plus importants de la Charente." 1821. AD Charente-Maritime, S 1403. "Que l'on ne pense pas que le port de l'Anglée soit le seul sur la Charente qui n'appartienne point au public. Il en est ainsi de presque tous ceux sur lesquels il se fait par Joseph Nicolas Bournaud. Médiathèque de La Rochelle, Ms 31. ".. La Charente qui est une rivière et descend continuellement des vaisseaux de diverses nations jusqu'à Tonnay-Charente où il se charge
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Vallée de la Charente
    Illustration :
    Plan de Tonnay-Charente et de son port entre 1780 et 1800. IVR75_20201704132NUCA Gabares au port du Bas-Bourg (Dompierre-sur-Charente), vers 1900. Carte postale, collection Chargement en silex de deux gabares au port du Bas-Bourg (Dompierre-sur-Charente), vers 1900. Carte Le port du Lys (Salignac-sur-Charente) est mentionné dès 1031. IVR54_20171704591NUCA Ancienne cale envasée au port de la Fosse à Brives-sur-Charente. IVR75_20181701621NUCA Quai du port d'Orlac à Dompierre-sur-Charente. IVR75_20181701804NUCA Le port Berteau (Bussac-sur-Charente) vu du sud depuis l'autre rive. IVR75_20191706344NUCA
    Texte libre :
    Le fleuve Charente, naturellement navigable entre Cognac et son embouchure, a de tout temps Charente. Ce sont des ports commerciaux à l’exception du port militaire de l’arsenal de Rochefort, certains
    Historique :
    archéologiques viennent compléter des sources écrites trop rares. Une activité portuaire sur la Charente, à Port et biens du prieuré de Trizay, en 1460, deux ports sur la Charente sont cités, celui de Tonnay -Charente et le port la Pierre à Bords.  Au 15e siècle également, le port de Soubise est noté dans le relevé pour l'un, et à Saint-Vaize pour l'autre. Le bureau principal de la traite de Charente, droit fluvial, à Tonnay-Charente, d’autres bureaux de moindre importance étant présents à Taillebourg, Saint Charente. Il rédige également des mémoires à son sujet en mentionnant différents ports. Un autre document -Charente, 24 à 27000 barriques d’eaux-de-vie. Ce commerce structure le territoire : le port de Port-de-Lys , à Salignac-sur-Charente, premier port à l’aval du département de la Charente, est utilisé à partir l'aménagement du port de Tonnay-Charente ne semble pas suivi de travaux. Les sources sont rares sur les magasin, distant du fleuve, à la Fosse de Brives-sur-Charente. Les sources concernant ce petit port
    Aires d'études :
    Vallée de la Charente
    Référence documentaire :
    AD17, S 173. Port de Tonnay-Charente, 1820. Port de Tonnay-Charente, 1820. halage établis sur les deux rives de la Charente, par Guérinot. 1854, 26 juin : Avant-projet de perfectionnement de la navigation sur la rivière Charente, mémoire Masse, Claude. Mémoire du pays qui est entre la rivière de Charente et la Garonne relatif à la Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et ports fluviaux dans la moyenne Charente, de l'Antiquité
  • Laiterie industrielle et caséinerie de Tonnay-Charente
    Laiterie industrielle et caséinerie de Tonnay-Charente Tonnay-Charente - la Fiément - R.D.124 - en village - Cadastre : 1996 AI 39
    Titre courant :
    Laiterie industrielle et caséinerie de Tonnay-Charente
    Appellations :
    laiterie coopérative de Tonnay-Charente
    Canton :
    Tonnay-Charente
    Copyrights :
    (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette laiterie, édifiée en 1911 pour la société coopérative de Tonnay-Charente, était installée
    Localisation :
    Tonnay-Charente - la Fiément - R.D.124 - en village - Cadastre : 1996 AI 39
    Aires d'études :
    Charente-Maritime
    Référence documentaire :
    Matrice cadastrale de Tonnay-Charente, 1910-1940.