Logo ={0} - Retour à l'accueil

Voie ferrée

Dossier IA33007344 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

  • Gare
    Saint-Estèphe, la Plagne, rue de la Gare
Parties constituantes non étudiéesmaison
Dénominationsvoie ferrée
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographiesla Gironde
AdresseCommune : Saint-Estèphe
Lieu-dit : Cadastre : 2015 non cadastré

C'est en 1867 qu'ont lieu les enquêtes pour la traversée de la commune de Saint-Estèphe par le chemin de fer devant reliant Bordeaux au Verdon. Dans un premier temps, aucune gare n'est prévue ; mais la commune réclame l'établissement d'une gare entre Blanquet et Leyssac ou à Leyssac. La demande est renouvelée en 1871.

Finalement, un emplacement est choisi, au lieu-dit la Plagne, entre les hameaux de Blanquet et de Leyssac. Établie tout d'abord à l'est de la grande route, elle est finalement construite en 1874 à l'ouest.

Les augmentations et diminutions du cadastre indiquent la construction de plusieurs maisons par la Compagnie de Chemin de fer en 1873.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

La voie de chemin de fer traverse le sud de la commune, venant de Pauillac à l'est et rejoignant Vertheuil à l'ouest. Elle est équipée de maisons de garde-barrière aux intersections avec des routes.

Une gare a été installée au lieu-dit La Plagne.

Couvrements
Statut de la propriétépropriété d'un établissement public

Annexes

  • Documentation sur la voie ferrée à Saint-Estèphe

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Enquêtes pour le chemin de fer ; expropriations de terrains, 1867/10/22.

    374 parcelles mesurant 8 ha 24 a 56 ca, emplacement des gares et stations ; indication de la population de St Estèphe : 2570 habitants ; pas de gare prévue : déception : demande d'une gare au km 52 entre Blanquet et Leyssac ou au km 53 à Leyssac.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Vœu pour la construction d'une gare dans la commune de St Estèphe sur la ligne de chemin de fer du Médoc, 1871/03/05.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Emplacement de la gare : à l'est du chemin de grande communication de Pauillac à Saint-Vivien, 1872/04/04.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, mention de la gare en cours de construction, 1874/08/02.

    4 avril 1872 : plan de la compagnie de chemin de fer du Médoc pour construction de la gare prévue au levant du grand chemin de Pauillac à St Vivien ; 23 février 1873 : gare proposée au couchant du dit grand chemin : cette gare construite d'après ce plan a été démolie par ordre de l’autorité supérieure et la construction nouvelle reçoit son exécution sans que le conseil ait donné son avis.

  • Augmentations et diminutions du cadastre

    Compagnie du Chemin de fer du Médoc : constructions nouvelles de maisons en 1873 sur les parcelles C 1388 (à l'est de Cos d'Estournel, dans les marais de Lafite), C 172 (maison de garde-barrière au sud du Château du Crock), D 122 (maison de garde-barrière à La Cendrayre), E 1126 (à Marquette).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire