Logo ={0} - Retour à l'accueil

Village trogolodyte

Dossier IA79014652 réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéescour, puits, abri troglodytique, puits d'aérage, écurie, pressoir, étable, grange, pigeonnier, abreuvoir, citerne
Dénominationsvillage
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Thouarsais - Val de Thouet
AdresseCommune : Tourtenay
Adresse : 2 Impasse
Saint-Fort
Cadastre : 1825 A 618, 619 ; 2017 OA 127, 128

Cette ancienne cave d'extraction a été transformée en village troglodyte. Elle a été utilisée comme lieu d'habitation depuis au moins la fin du 17e siècle comme le montre la date portée de 1683 visible sur l'une des habitations. Cet espace a aussi servi de lieu de stockage pour le vin comme en témoignent les quatre salles de pressoirs qui ont été, d'après la tradition orale, en activité jusqu'au milieu du 20e siècle.

Ce village ne figure pas sur le cadastre napoléonien puisqu'il se trouve sous terre. Cependant, les matrices cadastrales notent la présence de bâtiments et d'une cour en précisant la nuance "sol des dites" qui fait référence au caractère troglodyte de la parcelle.

A la fin du 19e siècle, un atelier est construit à l'entrée des caves. Il a été détruit dans les années 1980, mais est visible sur une ancienne photographie.

Période(s)Principale : 17e siècle , daté par source
Secondaire : 19e siècle , daté par source

Ce village est constitué d'un ensemble de salles creusées et maçonnées dans la roche par l'homme. La voûte maçonnée en moellon de calcaire équarri qui couvrait la cour s'est effondrée créant ainsi un puits de lumière.

Le village se développe à travers deux galeries perçant la falaise. L'entrée de la première, située à l'ouest, est ajourée d'une large porte charretière surmontée par quatre rangés de trous de boulin s'étendant sur l'ensemble de la façade. L'intérieur présente une longue pièce servant de stockage. La seconde galerie est ouverte sur la cour et se compose d'un couloir central donnant sur trois pressoirs. Au fond du couloir, trois salles de stockages sont accessibles par des portes en arc en plein-cintre et à encadrements saillants. L'une d'elle porte la date de 1748. A l'est, un premier abri troglodyte s'élève sur deux niveaux, l'étage étant réservé au stockage. Le reste du village est accessible par une porte charretière percée dans un mur maçonné qui conserve deux jours étroits permettant de surveiller l'entrée. Au-dessus de la porte, une pierre porte une inscription illisible.

Le village s'organise de chaque côté d'une cour, éclairée par un fontis créé par l’éboulement de la voûte maçonnée de forme circulaire. Plusieurs piliers en pierre de taille soutiennent le haut plafond des cavités. Une citerne creusée dans la roche recueil l'eau de pluie. Un puits creusé au pied du pilier central conserve la trace de l'ancienne roue et un abreuvoir maçonné. A l'arrière, une habitation en ruine est encore visible. Des niches (ou placards sont creusés dans la roche. Dans la salle de pressoir les traces du mécanisme sont encore visibles. Un four est construit à l'entrée de la cour où sont en partie conservées deux abris troglodytes dont l'un porte la date 1683.

La partie basse du fontis conserve une douzaine de trous de boulins taillés dans la roche.

Murscalcaire moellon

Toitcalcaire en couverture
Couvrementsroche en couvrement
Représentationschronogramme
Précision représentations

Date portée : 1683 , 1748

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes du Thouarsais (c) Communauté de communes du Thouarsais - Douski Laëtitia
Douski Laëtitia

Chargée d’Études à la Communauté de communes du Thouarsais de 2019 à


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.