Dossier IA64003113 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Villa Grand Large
Auteur
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Commune de Bidart

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Adresse 1 rue des Tamaris
  • Cadastre 1831 D 5-7  ; 2017 AN 1, 158
  • Dénominations
    maison
  • Précision dénomination
    maison de villégiature
  • Appellations
    Villa Grand Large

D’après les matrices cadastrales, en 1842, la famille Bascarry déclare démolir une maison existante pour en construire une nouvelle sur la parcelle 5 de la section D du cadastre de 1831, dans l'ancien quartier de pêcheurs de Bidart. Elle portait le nom de Martinouchenia qui se traduit en basque par "la maison de Martinoxe". Cette maison était située au nord de l'embouchure de l’Uhabia, en retrait par rapport à la route d’Espagne. Un chemin partait de cette dernière et passait devant la maison avant de rejoindre la plage. D'après les photographies aériennes, la maison existait encore en janvier 1938 mais elle fut détruite avant juillet 1947.

D’après la demande de permis de construire datant du 4 mai 1953, Maurice Bedarride souhaitait transformer le hangar-dépôt situé sur la parcelle 7 en une villa. Si ce hangar ne fut pas déclaré sur les matrices cadastrales, il était toutefois visible sur la photographie aérienne de juillet 1952. Maurice Bedarride vivait à Paris. Il fit construire sa demeure par l’entrepreneur local Jean Etchayde. Les plans datés du 2 mai 1953 ne sont pas signés, mais ils ont été dessinés à Paris, peut-être par le propriétaire lui-même. D'après les plans, le volume du hangar fut conservé et agrandi vers l’est pour former une habitation avec garage intégré. Le fronton de pelote basque ne figure pas sur les plans mais il est visible sur la photographie aérienne de juillet 1954.

Selon une lettre du conseiller juridique Raymond Baty adressée au maire de Bidart le 11 février 1964, la villa Grand Large souffrit d'une inondation le 25 septembre 1959. Elle était alors inhabitable. Une maison voisine fut emportée par les flots.

D’après les photographies aériennes en 1986 et 1989, la maison fut agrandie au sud par une petite extension. En 2008, les nouveaux propriétaires réaménagèrent l’intérieur de la maison et installèrent le garage dans un bâtiment annexe construit sur le terrain vierge à l’est de la maison.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle , (détruit)
    • Principale : 3e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1842, daté par source
    • 1953, daté par source

La maison est située au bord de la plage de l’Uhabia et au nord de l’embouchure de l’Uhabia. Son volume est perpendiculaire au front de mer. Elle se compose de deux volumes. Le volume principal, qui était à l'origine un hangar, comporte désormais un rez-de-chaussée, un étage carré et un toit à deux pans. Le volume secondaire accolé à la façade orientale du premier ne possède qu’un seul niveau et est couvert d'une toiture en appentis. Les façades sont enduites. La façade principale est tournée vers la rue des Tamaris, au nord. Sa composition est symétrique avec deux niveaux d’élévation et trois travées. La travée centrale présente un porche hors-œuvre peu profond formé par deux faux contreforts maçonnés supportant un pan couvert de tuiles creuses. L’étage présente deux faux murs de refend saillants reposant sur une console maçonnée, entre lesquels se développe un faux pan de bois. A l’origine, l’extension ouvrait sur un garage.

La façade ouest fait face à l’océan, elle est symétrique avec deux niveaux d’élévation et deux travées. L’étage présente un balcon et un faux pan de bois peint orne le pignon couvert ainsi que trois triangles peints qui représentent les baies d’aération des fermes basques. A la différence du plan en élévation de 1953, une seule souche de cheminée est visible. Le mitron de cette dernière évoque les cheminées provençales avec deux pans en tuiles creuses qui recouvrent les deux aérations traversantes. Un faux contrefort protège la terrasse et l'accès au jardin ouest est fermé par deux murs percés chacun d'une porte cintrée : l'une au sud ouvre sur le patio tandis qu'au nord elle donne sur la cour antérieure.

D’après les plans de 1953, le rez-de-chaussée était aménagé en deux parties : à l’ouest la pièce maîtresse, le hall avec cheminée et escalier. La cheminée était encadrée de portes-fenêtres ouvrant sur la terrasse. A l’est la cuisine, le garage et deux chambres certainement destinées aux domestiques. L’étage comportait quatre chambres. Malgré les modifications intérieures, quelques éléments de boiseries ont été conservés dans le hall, notamment celle destinée à marquer la séparation entre l’escalier et le reste du hall. Une colonne torsadée supporte une console à volute.

  • Murs
    • béton enduit
    • faux pan de bois
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à deux pans pignon couvert
    • appentis
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
  • Techniques
    • menuiserie
  • Représentations
    • représentation non figurative
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Matrice cadastrale de Bidart, propriétés foncières bâties, 1943-1957, cases 394 à 586.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G6
    case 534
  • Permis de construire, à partir de 1945.

    Archives municipales, Bidart : 1O8
    n°87
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers