Dossier d’œuvre architecture IA17050884 | Réalisé par
  • enquête thématique départementale, Vallée de la Charente
Viaduc de Martrou
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Charente - cantons du département 17
  • Commune Rochefort
  • Lieu-dit Martrou
  • Commune Échillais
  • Lieu-dit Martrou
  • Dénominations
    viaduc
  • Appellations
    Viaduc de Martrou

Le viaduc de Martrou est ouvert à la circulation en 1991 pour faire face à une circulation routière de plus en plus dense que ne peut permettre le pont à travée levante : entre 1970 et 1990, le nombre de véhicules traversant la Charente, un dimanche d'été, était en effet passé de 6 000 à 30 000.

La construction, décidée par le département de la Charente-Maritime et commencée en 1989, a été réalisée par les entreprises Bouygues et Quillery en groupement solidaire, sur les plans du cabinet d'architectes SEPRA (Johanna Fourquier, Charles Lavigne). La maîtrise d'oeuvre était quant à elle confiée au cabinet d'études parisien SETEC tpi.

Le viaduc remplace le pont à travée levante - détruit en 1991 - qui, lui-même, avait remplacé le pont transbordeur.

Ce viaduc, d'une longueur d'environ 1200 mètres, franchit la Charente en aval des deux ponts précédemment construits, celui du transbordeur et celui à travée levante. Il relie les rives de Rochefort et d'Echillais.

Ce pont, en béton précontraint, forme un arc de cercle. Il est doté de 12 piles, avec une travée centrale d'une portée de 120 mètres. Il culmine à 42 mètres au-dessus des plus hautes eaux de la Charente. Il comporte quatre voies routières, une piste cyclable et deux trottoirs, pour une largeur d'environ 17 mètres. A l'extrémité, côté Rochefort, il comprend une culée creuse de 90 mètres, fondée sur barrettes.

  • Murs
    • béton béton précontraint
Date d'enquête 2015 ; Date(s) de rédaction 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel