Logo ={0} - Retour à l'accueil

Verrerie de Saint-Martin, puis Boucher, puis cartonnerie Godard et Fils

Dossier IA00066222 réalisé en 1987

Fiche

Appellationsdite verrerie de Saint-Martin, puis Vaysette, puis Claude Boucher, puis Cartonnerie Godard et Fils, actuellement Magasin de Commerce Leclerc
Destinationssupermarché
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, cour, magasin industriel
Dénominationsverrerie, cartonnerie
Aire d'étude et cantonCharente - Cognac-Sud
AdresseCommune : Cognac
Adresse : 96 avenue de
Pons
Cadastre : 1975 BI 4 à 15

Cette première verrerie, rue de Pons, est construite en 1865 pour M. Vaysette puis reprise et agrandie par Claude Boucher en 1878. Après la construction de la nouvelle verrerie, route de Saintes, il y a reprise des anciens ateliers de fabrication et sa transformation en cartonnerie par P. -E. Godard, maison fondée en 1913. L'usine s'étend dans le 2e quart du 20e siècle. Après le déménagement de Godard dans la zone industrielle de Châteaubernard, vers 1970, une partie est vendue à Leclerc et transformée en supermarché, l'autre partie étant détruite en 1990. L'effectif de la verrerie en 1882 compte 130 ouvriers en trois équipes et celui de la cartonnerie en 1935, de 40 personnes.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1865, daté par travaux historiques

L'atelier de fabrication est en béton et en tôle ondulée, charpente métallique apparente, toit à longs pans couvert de ciment amiante.

Mursbéton essentage de tôle
Toitciment amiante en couverture
Étagesen rez-de-chaussée
Couvrementscharpente métallique apparente
Couverturestoit à longs pans
État de conservationmauvais état, menacé
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Cartonnerie Godard et Fils, Cognac. Publicité, Bulletin Officiel Municipal, Cognac, 1968, p. 83-84.

    Dans le vieux quartier Saint-Martin de Cognac, près de l'église romane du XIIe siècle, se trouve la Cartonnerie GODARD et Fils. Implantée entre d'anciennes rues du quartier, il est difficile au passant d'en deviner l'importance.

    Dans des ateliers clairs et confortables, qui couvrent 15 000 m2, 350 ouvriers et ouvrières découpent, décorent, habillent et façonnent le carton que de longues machines ont fabriqué sur les lieux mêmes du travail. Il s'agit de carton ondulé, fin ou fort, qui se transforme en une grande variété d'emballages multicolores.

    Ces articles sont destinés au cognac, le plus souvent.

    Les conditionnements pour bouteilles sont la grande spécialité de la Maison.

    Dans ce domaine, la Cartonnerie a fait progressé la technique par la mise au point de nouvelles méthodes de fabrication et elle exploite plusieurs brevets d'invention.

    M. Pierre Eugène Godard fonda la maison en 1913 en créant un petit atelier, de caractère artisanal, pour façonner un matériau relativement nouveau en ce début de siècle : le carton ondulé.

    Le fondateur s'employa à promouvoir, dans le pays du cognac, l'utilisation de ce carton comme conditionnement de protection à l'intérieur des caisses en bois que les négociants utilisaient alors exclusivement pour expédier les bouteilles. La fabrication, beaucoup plus, simple qu'aujourd'hui, consistait à couper, entailler et mettre en forme un carton d'une qualité standard et d'une couleur uniforme.

    Les méthodes d'emballage du passé disparurent progressivement : les paillons de paille, qui depuis 2 siècles protégeaient les bouteilles dans les caisses, cédèrent la place à des conditionnements, en bois ou en carton, plus nets et plus pratiques.

    L'entreprise se constitua en société en 1935. Elle employait, à ce moment-là, une quarantaine de personnes et fabriquait déjà le carton nécessaire à ses productions.

    Après la Libération, la Société reprit sa marche en avant.

    Les nouvelles techniques, utilisées aux U.S.A. pour la vente et la présentation des produits, firent leur apparition dans notre pays. Ces modes nouvelles entraînèrent la demande de conditionnements plus élaborés et de boîtes de plus en plus attrayantes par leur graphisme et leurs couleurs pour solliciter l'oeil de l'acheteur dans les magasins.

    Sous cette influence, la Maison créa de nouveaux emballages plus pratiques ou plus esthétiques dont les noms sont devenus familiers aux emballeurs du cognac : Berceau coffret " Le Messager ", étui " Magic ", boîte " Conformagic ".

    Indépendamment des conditionnements protégeant les bouteilles à l'intérieur des caisses d'expédition, la Cartonnerie s'était intéressée, dès les années 38-39, au problème des caisses elles-mêmes.

    Il fut bientôt possible de produire des caisses en carton suffisamment résistantes lorsque le papier " kraft " (papier très solide grâce à ses fibres longues extraites des bois résineux) eut fait son apparition sur le marché. Ce papier permit, en effet, de fabriquer un carton susceptible de remplacer le bois.

    La région du cognac fut la première des régions viticoles, à utiliser les nouvelles caisses pour expédier les bouteilles, d'abord en France, puis sur le Continent.

    Lss caisses en carton remplacèrent progressivement les caisses en bois, vieilles de 2 ou 300 ans, et il est curieux de constater que toutes les deux ont la même origine : le pin des Landes.

    Un peu plus tard, la caisse « Solidalo » constitua un important progrès pour les caisses en carton. Résistante au mouillage, elle permit les expéditions outre-mer et porta le cognac dans le monde entier avec toute la sécurité désirable.

    Cette caisse utilisée pour la première fois en France, fut le résultat d'uns technique mise au point par la maison.

    Dans l'entreprise, l'amélioration des conditions de travail et de vie du personnel a suivi l'évolution industrielle.

    Avec son Comité d'entreprise, qui fonctionne régulièrement depuis 1954, la direction a créé, notamment, uns caisse de prévoyance et d'entraide (fondée en 1951) et une organisation d'aide aux vacances qui permet aussi des cures en montagne.

    Depuis le début des années 57 et 59, le personnel masculin et féminin adhère à un régime de retraite complémentaire.

    Depuis 1957 tout le personnel est intéressé à la marche des affaires.

    Aujourd'hui, la Sorieté soucieuse d'adapter ses services aux besoins du marché, construit, sur la zone industrielle de Cognac-Châteaubernard, une usine destinée à la fabrication de boîtes publicitaires et elle exprime ainsi sa confiance en l'avenir de la région.

Références documentaires

Bibliographie
  • " Cartonnerie Godard et fils, Cognac ". Bulletin Officiel Municipal. Cognac, 1968.

    p. 83-84
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Van Riesen Wulf