Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de construction navale, chantier naval de Saint-Savinien

Dossier IA17009305 réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Appellationschantier naval
Dénominationsusine de construction navale
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Saint-Savinien

A l'extrémité sud de l'ancien quai des Fleurs, au lieu-dit Les Galées, s'étend une vaste prairie qui a abrité un chantier naval, dont l'importance passée est difficile à imaginer aujourd'hui. Les ondulations du terrain perpendiculaires à la Charente témoignent de la présence d'anciennes cales de carénage. Les embarcations étaient construites sur les berges, légèrement pentues, d'où, une fois achevées, elles étaient poussées jusqu'au fleuve.

La tradition de construction navale de Saint-Savinien est très ancienne. En 1299, sous le règne de Philippe Le Bel, des galères royales (bateaux rapides et maniables) y ont été réparées.

Au 18e siècle, ce chantier naval est l'un des plus actifs de la basse vallée de la Charente qui en compte trois autres : Soubise, Port d'Envaux et Taillebourg.

À Saint-Savinien, on construit de petites embarcations, comme la chaloupe l'Hypolithe (de 8 mètres de long, jaugeant 7 tonneaux), enregistrée en 1809 au port de Tonnay-Charente et destinée au petit cabotage. Des plus gros bateaux comme des sloops et des goélettes sont aussi sortis du chantier. Les goélettes sont des embarcations à deux mâts pouvant embarquer environ 200 tonnes de fret, et capables d'affronter la haute mer.

La goélette "le Saint-Savinien" est le dernier navire entièrement construit à Saint-Savinien. Ce bateau, d'un total de 220 tonnes, est long de 36 mètres et large de 6 mètres. La surface de ses voiles atteint 430 mètres carrés. Sa mise à l'eau, le 31 août 1859, donne lieu à une fête. Elle quitte Saint-Savinien pour Tonnay-Charente en 1860. Chargée d'eau-de-vie, elle gagne Dublin et enfin, Glasgow. Lors d'un second voyage en Russie, la goélette est prise dans les glaces de la mer d'Azov (mer intérieure, au sud de la Russie et de l'Ukraine, reliée à la mer Noire par le détroit de Kertch) et doit faire face à une tempête. Ses cales inondées, elle coule en vue du cap Karabournou. Ses marins sont recueillis par des soldats turcs.

Le chantier naval a cessé ses activités au 19e siècle. Cependant, la tradition navale perdure avec le port de plaisance et le port miniature aménagé dans lîle de la Grenouillette. Il y a quelques années, le navigateur Marcel Bardiaux choisit Saint-Savinien pour y construire son voilier en vue d'un nouveau tour du monde en solitaire.

Période(s)Principale : Moyen Age, Temps modernes, 19e siècle

La prairie, au sud du port de Saint-Savinien et face au débouché de la de la dérivation par Le Mung, est longée au nord-ouest par la Charente. La seule trace visible que comporte ce terrain actuellement de l'activité de construction de bateaux est la présence d'un ensemble de bosses perpendiculaires au fleuve.

Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Bureau des douanes, 1809-1837.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5P 2260.
Bibliographie
  • Boissonnade, P. La Renaissance et l'essor de la vie et du commerce maritimes en Poitou, Aunis et Saintonge, du Xe au XVe siècle. Revue d'histoire économique et sociale, vol. 12, n° 3, 1924, p. 259-325.

    p. 311
  • Martin, Pierre. Mon naufrage et mes réflexions philosophiques, Saint-Jean-d'Angély : Imprimerie Saudau, 1862.

    P. 3-5
  • Moulinier, Nicolas. Le bourg de Saint-Savinien : activités commerciales, étude du bâti et pouvoirs du Moyen-Age au 18e siècle. Mémoire de maîtrise. La Rochelle : université de la Rochelle, département histoire, F.L.A.S.H, 1998.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Moisdon Pascale