Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tissage (usine de tapis et de tapisserie) dit manufacture Louis Teiteix, puis A. Bassereau, puis A. Bassereau et R. Lunot successeur, puis Lunot, actuellement logements, hôtel de voyageurs et établissement administratif

Dossier IA23000577 réalisé en 2010

Fiche

Précision dénominationusine de tapis
usine de tapisserie
Appellationsdit manufacture Louis Teiteix, puis A. Bassereau, puis A. Bassereau et R. Lunot successeur, puis Lunot
Destinationstribunal, magasin industriel, hôtel de voyageurs, atelier, logements, établissement administratif
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement patronal, bureau, cheminée d'usine, entrepôt industriel, forge, pièce de séchage, conciergerie, hangar industriel, cour, usine de teinturerie
Dénominationstissage
Aire d'étude et cantonAubusson - Aubusson
Hydrographiesla Creuse
AdresseCommune : Aubusson
Adresse : 30 rue
Jean-Jaurès
Cadastre : 2007 AK 134, 461, 463, 464, 462

Vraisemblablement édifiée, si l'on en juge par son style architectural, dans le dernier quart du 19e siècle, la manufacture, implantée sur la route d'Aubusson à Felletin, est créée par Louis Teiteix, fabricant de tapis et de tapisseries. En 1913, il la cède à Auguste Bassereau, industriel originaire de Tours, qui l'exploite jusqu'en 1920. Le 22 juillet 1920, ce dernier la vend à son tour à son ancien associé, Roger Lunot, demeurant à Rueil-Malmaison, qui reprend l'activité sous la raison sociale de "A. Bassereau, R. Lunot successeur", avant de fonder, le 5 février 1929, une société anonyme baptisée les "Etablissements Lunot". Ses statuts sont déposés conjointement par Roger Lunot et Lucien Chaperon, agent de fabrique. Le siège de l'entreprise est localisé à Paris, 31 rue Victor Massé. Elle commercialise ses propres productions, mais achète et revend également des pièces (objets en tapisserie, tapis et tapisseries) de tous genres et de diverses provenances. D'après l'acte notarié enregistrant la création de la manufacture, celle-ci comprend, en 1929 : une fabrique de tapis élevée sur la rue des Tanneurs (actuelle rue Jean Jaurès) ; un logement patronal, sis à l'arrière ; un bâtiment bas abritant les bureaux du directeur, dans son prolongement ; un groupe de constructions en pierre et brique, s'égrenant jusqu'à la Creuse et comportant des magasins de laines, des ateliers de tissage, un bâtiment à usage de forge et de pièce de séchage, ainsi qu'une teinturerie ; puis, en retour sur la cour, des ateliers de peinture, de tondeuses et de métiers mécaniques, des hangars pour les machines et un logement de concierge. N'ayant pas réussi à combler son déficit, dans un contexte marqué par la crise de 1929 et le manque croissant de travail, la SA des Etablissements Lunot est dissoute le 13 juin 1932. Ses équipements, son fonds de modèles et ses bâtiments sont mis en vente aux enchères. La fabrique de tapis a, par la suite, abrité un dépôt de tabac, aménagé dans son étage de soubassement. Son rez-de-chaussée et son premier niveau ont accueilli les séances du tribunal d'Aubusson, après sa destruction, en 1965. Elle est aujourd'hui partiellement occupée par le Centre d'Information et d'Orientation (CIO) du Rectorat de Limoges. Le logement patronal et les bureaux ont été reconvertis en logements. Les ateliers de tissage, les magasins de laine, la teinturerie et le bâtiment à usage de forge et de pièce de séchage ont été rachetés, après leur désaffection, par le négociant en vins Chauvel-Legrand. Ils abritent aujourd'hui un logement, un atelier de restauration de meubles, d'antiquités et de brocante et des chambres d'hôte. Les hangars à machines, ainsi que les ateliers de peinture, de tondeuses et de métiers mécaniques, servent aujourd'hui de resserres et de garages. Le logement du concierge a été détruit. En 1929, la teinturerie de la manufacture comportait cinq chaudières.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle

La manufacture est implantée entre la rue Jean Jaurès et la rive droite de la Creuse, en amont du pont de Juillet. Alignée sur la rue Jean Jaurès, de plan rectangulaire régulier, se trouve la fabrique de tapis, en moellons de granite enduits, avec pierre de taille pour les chaînages d'angle et brique pour les encadrements des baies à arc surbaissé. Côté cour, elle possède un étage de soubassement permettant de rattraper la dénivellation du terrain, en pente douce vers la rivière. Sur rue, elle présente un étage carré et une élévation à six travées, sous un toit à longs pans couvert de tuiles plates. Accolés à l'élévation postérieure de la fabrique s'étendent le logement patronal, à un étage carré sous un toit à longs pans couvert d'ardoise, et les bureaux, en rez-de-chaussée. Ces deux bâtiments ont été profondément dénaturés par leur reconversion en habitation, ainsi qu'en témoigne, à l'étage du logement patronal, l'adjonction d'un petit appentis. Dans leur prolongement, au nord du site, se trouvent les magasins de laines, construits en brique enduite (celle-ci étant laissée apparente pour les encadrements des baies) sous un toit à longs pans couvert de tuile mécanique. Les autres ateliers de tissage se distinguent par leur rez-de-chaussée en moellons partiellement enduits et leur étage en pan-de-bois hourdé de briques, sous un toit à deux versants en tuiles mécaniques. Le bâtiment à usage de forge et de pièce de séchage est de plan carré, sous un toit à croupes couvert d'ardoises et orné d'un épi de faîtage en plomb. Il comporte un rez-de-chaussée en briques enduites et deux étages carrés fermés par des abat-vent en bois mobiles. Ses fenêtres ont sans doute été percées ultérieurement et dotées de garde-corps en fer forgé, au moment de la reconversion en logement. Le bâtiment de la teinturerie, percé d'une porte cochère, a été profondément remanié : à l'origine, il était couvert d'un toit à deux pans, qui a disparu pour laisser place à une terrasse. Seule subsiste de ses aménagements sa haute cheminée en brique, dont la partie supérieure du conduit d'évacuation a été refaite en béton. Les hangars industriels et les ateliers situés au sud du site ont été bâtis en briques enduites de plâtre.

Mursgranite
brique
bois
enduit
enduit partiel
moellon
pierre de taille
pan de bois
Toittuile plate, ardoise, tuile mécanique
Plansplan rectangulaire régulier
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvrementscharpente en béton armé apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
pignon découvert
croupe
État de conservationétablissement industriel désaffecté, restauré
Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionZone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

Annexes

  • Statuts de la société anonyme "Etablissements Lunot", déposés le 5 février 1929

    Statuts de la société anonyme "Etablissements Lunot, manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson", déposés le 5 février 1929 :

    "Par devant Maître René MACIET, notaire à Paris, soussigné, ont comparu :

    - M. Roger LUNOT, industriel, demeurant à Rueil-Malmaison (Seine-et-Oise), avenue de Paris, n° 120

    - et M. Lucien CHAPERON, agent de fabrique, demeurant à Paris, rue Victor Massé, n° 31

    Lesquels ont par ces présentes déposé au notaire soussigné et l'ont requis de mettre au rang de ses minutes à la date de ce jour pour en être délivrés tous extraits et expéditions que besoin sera l'un des huit originaux d'un acte sous signatures approuvées en date à Paris du 5 février 1929 aux termes duquel les comparants ont établi comme fondateurs les statuts d'une société anonyme, sous la dénomination des "Etablissements Lunot, manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson" au capital de un million cent mille francs, divisé en onze mille actions de cent francs chacune attribuées aux fondateurs pour cinq mille cinq cents francs émises contre espèces pour les cinq mille cinq cents de suprlus.

    Cette société a pour objet :

    la fabrication, l'achat, la vente et le commerce de tous objets en tapisseries, de tous tapis et tapisseries de tous genres et de toutes provenances, anciens ou modernes".

    [AD Creuse. 4 U2 117. Justice de paix d'Aubusson. Dépôt d'actes de création de sociétés (1926-1936). Société anonyme Etablissements Lunot, manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson". 5 février 1929].

  • Statuts de la société anonyme "Etablissements Lunot", déposés le 5 février 1929

    Statuts de la société anonyme "Etablissements Lunot, manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson", déposés le 5 février 1929 :

    "Les soussignés,

    1) M. Roger LUNOT, industriel, demeurant à Rueil-Malmaison (Seine-et-Oise), avenue de Paris, n° 120

    2) Et M. Lucien CHAPERON, agent de fabrique, demeurant à paris, rue Victor Massé, n° 31

    Ont établi comme fondateurs les statuts d'une société anonyme qu'ils se proposent de fonder.

    Titre premier : formation et objet de la société, siège et durée

    Article premier

    Il est formé entre les propriétaires des actions ci-après créées et celles qui pourront être créées par la suite, une société anonyme qui sera régie par les lois françaises et les présents statuts.

    Article deux

    La société a pour objet : la fabrication, l'achat, la vente et le commerce de tous objets en tapisserie, de tous tapis et tapisseries de tous genres et de toutes provenances, anciens ou modernes, l'achat de matières premières, leur transformation en tapis et tapisseries.

    L'achat et la vente de tous articles d'antiquité, l'exploitation de deux fabriques de tapis et tapisseries, sises l'une à Aubusson (Creuse), 30 rue Jean Jaurès et l'autre à Châtellerault (Vienne), 1 bis boulevard de la Vienne, qui seront ci-après présentés. [...]

    Article trois

    La société prend la dénomination : "Etablissements Lunot, manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson".

    Article quatre

    Le siège social est à Paris, 31 rue Victor Massé. Il pourra être transféré en tout autre endroit à Paris, par décision du conseil d'administration et dans toute autre ville, par décision de l'Assemblée Générale des actionnaires.

    Article cinq

    La société aura une durée de quatre vingt dix neuf années, qui commenceront à courir du jour de la constitution définitive de la société, sauf les cas de prorogation ou de dissolution anticipée prévus par les présents statuts.

    Titre deuxième : apports, fonds social, actions

    Article six

    M. Lunot apporte à la société les biens ci-après désignés :

    1) Fabrique d'Aubusson

    L'établissement commercial et industriel ayant pour objet la fabrication et la vente de tapis et tapisseries qu'il exploite à Aubusson (Creuse) rue Jean Jaurès, n° 30, sous le nom de "Manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson, A. Bassereau, R. Lunot successeur, comprenant :

    - la clientèle, l'achalandage, le nom commercial

    - tout matériel de bureau et l'ensemble du matériel et de l'outillage servant à la fabrication, y compris les matières premières, soies et laines et les peintures de salons, de tapis, de panneaux et de sacs servant de modèles, le tout décrit et estimé à la somme de 289 506 francs 30 centimes dans un état dressé sur une feuille de papier qui est demeurée ci-annexée

    - les marchandises consistant en tapisseries se trouvant sur métiers en cours, décrites et estimées à la somme de 5810 francs dans l'état sus énoncé

    - les marchandises consistant en tapis et tapisseries actuellement en dépôt chez M. Chaperon à Paris, 31 et 31 bis rue Victor Massé

    [...]

    Le dit fonds de commerce est inscrit au registre de commerce d'Aubusson, sous le numéro 137.

    [...]

    Origine de propriété

    Etablissements d'Aubusson : l'établissement d'Aubusson appartient à M. LUNOT, au moyen de l'acquisition qu'il en a faite de M. Auguste BASSEREAU, industriel, demeurant à Tours, quai de la Poissonnerie, n° 16, suivant acte reçu par Maître Pouvert, notaire à Tours, le 22 juillet 1920.

    M. BASSEREAU était propriétaire du dit fonds pour l'avoir acquis de M. Louis TEITEIX, fabricant de tapis et tapisseries d'Aubusson, demeurant alors à Aubusson, rue des Tanneurs, n° 30, aux termes d'un acte reçu par Maître Merlat, notaire à Aubusson, les 7 et 10 mars 1913 [...].

    M. LUNOT s'engage par ces présentes à donner à bail à la présente Société, à première demande de la part de cette dernière, les immeubles sis à Aubusson (Creuse) rue Jean Jaurès n°30, anciennement rue des Tanneurs, dans lequel est exploité l'établissement désigné, les dits immeubles comprenant :

    1° Un bâtiment servant de fabrique de tapis portant le n° 30 de la rue des Tanneurs, élevé sur rez-de-chaussée d'un étage sur la façade et de deux étages sur la cour, couvert en tuiles, joignant par devant la rue des Tanneurs, au nord les prés et jardins article 2 ci-après et des autres parts, la maison ci-après et les cours comprises au n° 7 aussi ci-après ;

    2° Une maison construite en pierres, couverte en ardoises, élevée sur rez-de-chaussée d'un premier étage, attenante à la fabrique et située à la suite sur le derrière ;

    3° Une autre maison à la suite de la précédente construite en pierres, couverte en tuiles, comprenant rez-de-chaussée et grenier au-dessus.

    Ces deux maisons servent au Directeur de la fabrique de logement et un bureau. Elles joignent dans leur ensemble la fabrique, les jardins et prés, article 2 ci-après un passage et les cours ;

    4° Un groupe de constructions comprenant :

    -Un bâtiment à usage de magasin à laines à l'intérieur duquel sont placés des vitrines pour les soies, des casiers et des tiroirs.

    -Un autre bâtiment attenant au précédent servant, au rez-de-chaussée, à la préparation des laines et au premier étage, de magasin à laines,

    -Un autre bâtiment servant d'atelier de moquettes au rez-de-chaussée et au-dessus, un séchoir à deux étages.

    Latéralement à ce bâtiment, un autre bâtiment dit les teintureries, avec, à l'intérieur, cinq chaudières, et à l'extérieur, une grande cheminée d'usine.

    Ce groupe de constructions ne forme qu'un seul tenant, il est limité par un passage qui le sépare de la maison portée au n° 3 ci-dessus les cours et les jardins et prés, article 2 ci-après.

    Il est construit en pierres et briques et couverts en tuiles, sauf la forge et les séchoirs qui sont couverts en ardoises.

    5° De l'autre côté de la cour et faisant face aux bâtiments n° 2 ci-dessus, un bâtiment rectangulaire composé uniquement d'un rez-de-chaussée construit en briques et plâtre couvert en tuiles, servant d'atelier de peinture, d'atelier de tondeuses et de métiers mécaniques, une autre partie est appelée salle des machines, enfin une autre partie sert de hangar, ledit bâtiment joignant au Midi la propriété Guillerand et de toutes autres parts les cours.

    6° Un bâtiment servant de logement au concierge, comprenant un rez-de-chaussée, couvert en tuiles, situé dans la cour près du portail d'entrée,

    7° Enfin, à l'intérieur, entre les bâtiments sus désignés, une grande cour aux parterres et massifs ayant son entrée par une porte cochère sur la rue des Tanneurs.

    Ensemble, les aisances et dépendances des dits immeubles.

    Article deuxième - Jardin et pré

    Un terrain en nature de jardin et pré dit "la Sagne de l'Ecluse", joignant par devant la rue des Tanneurs, par derrière la rivière la Creuse (écluse La Fleur), d'un côté les bâtiments n° 1, 2, 3 et 4, de l'article 1er, de l'autre côté Messieurs Mazand, Gonnand et Finski, passage commun entre.

    Tous les immeubles ci-dessus désignés forment un seul ensemble et sont compris au plan cadastral de la commune d'Aubusson sous les numéros 457-458 et 459 de la section C pour une contenance d'environ 61 ares, 88 centiares.

    Ce bail sera fait pour une durée de trente années, aux charges et conditions ordinaires et de droit, toutefois toutes les réparations à faire à l'immeuble grosses et petites, de quelque nature qu'elles soient, devront être entièrement exécutées par la présente société et à ses frais".

    AD Creuse. 4 U2 117. Justice de paix d'Aubusson. Dépôt d'actes de création de sociétés (1926-1936). Société anonyme Etablissements Lunot, manufacture de tapis et tapisseries d'Aubusson". (5 février 1929), détail des statuts].

(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Ville d'Aubusson - Philippe Emmanuelle
Philippe Emmanuelle

Chercheur Inventaire, SRI Limousin de 2009-2012


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.