Dossier IA17043972 | Réalisé par
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Temple, presbytère
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
  • Commune Saint-Dizant-du-Gua
  • Lieu-dit Morisset
  • Adresse 18 route du Temple de Morisset
  • Cadastre 1832 C 15  ; 2009 AI 87

A partir de la seconde moitié du 18e siècle puis au 19e siècle, une petite communauté protestante se développe à Saint-Dizant-du-Gua, sous l'impulsion des familles Bonniot puis Rodier, protestantes et propriétaires du château du Pible. Plusieurs domestiques et employés du château, également protestants, s'installent dans les hameaux alentours, notamment à Morisset et à Barateau. En 1892, David Rodier achète une maison à Morisset et y fait ouvrir une école privée. En 1898, avec l'aide de M. Rodier et de sa fille, le pasteur Paul Faivre fait construire un temple puis, entre 1903 et 1905, un presbytère. Au pasteur Faivre succède le pasteur Henri Lourde puis, dans les années 1920, le pasteur Peyre et, dans les années 1940, le pasteur H. Tarin. Le presbytère est habité jusque dans les années 1960, et le culte est célébré de manière permanente dans le temple jsuqu'en 1970. Le temple est vendu en 1996 à un particulier par l'Union nationale des associations cultuelles de l'Eglise réformée de France. Il accueille encore occasionnellement des cérémonies.

Le temple est un bâtiment de plan rectangulaire, couvert d'un toit à longs pans, en tuile mécanique. La façade, entièrement construite en pierre de taille, est placée sur le mur pignon est. Elle est encadrée par des dosserets, surmontée d'un fronton et sommée d'une croix. La porte, rectangulaire, est aussi surmontée d'un fronton que soutiennent deux consoles. Les murs gouttereaux nord et sud sont percés chacun de deux baies en arc brisé. Le presbytère est couvert d'un toit à longs pans, en tuile creuse, dont le débordement est soutenu par des consoles en bois. La façade, construite en brique, est placée sur le mur pignon est. Elle s'organise symétriquement autour d'une travée centrale d'ouvertures qui comprend la porte, une fenêtre à l'étage et un oculus au comble, avec une fenêtre de chaque côté de la porte. La façade est ornée d'un solin et d'un bandeau mouluré. Les encadrements des baies sont saillants.

  • Murs
    • calcaire
    • pierre de taille
  • Toits
    tuile mécanique
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • acanthe
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Sur la Bible, page de gauche : JESUS DIT :/ JE SUIS / LA VERITE / ST JEAN CHAP 14 ; page de droite : A QUI / IRIONS NOUS / QU'A TOI / SEIGNEUR / ST JEAN CHAP 6.

Documents d'archives

  • A. D. Charente-Maritime. 3P 3326 à 3339. 1834-1970 : état de section et matrices cadastrales. A. D. Charente-Maritime. 3P 4916. 1832 : plan cadastral de Saint-Dizant-du-Gua.

  • Service régional de l'Inventaire, correspondance, photographie et notes prises en 1998 par Charlotte Pon dans le cadre de l'étude sur les temples protestants en Poitou-Charentes..

Documents figurés

  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 78 Fi : cartes postales du fonds Claude Aubineau.

Annexes

  • Annexe n°1
  • Annexe n°2
  • Annexe n°3
Date d'enquête 2010 ; Dernière mise à jour en 2010
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers