Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Celles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
  • Commune Prailles
  • Cadastre 1999 AV 35
  • Dénominations
    temple
  • Genre
    de protestants
  • Destinations
    temple

En avril 1853, les membres du conseil municipal ont décidé la construction d'un temple protestant. Ce temple a été bâti de 1857 à 1858 par Georges Augé, tailleur de pierre à Celles, sous la direction des architectes niortais Chavonet, puis à la suite de son décès de Désiré Bontemps, sur un projet de L. Jossier, architecte à Paris. Dès 1859, l'architecte Bontemps a écrit plusieurs lettres au préfet au sujet des mauvaises fondations. En 1862, on demanda à l'architecte François-Victor Vallet un rapport sur l'état du bâtiment. En 1868, de nouveaux travaux sont exécutés par François Andrault, entrepreneur à Prailles. En 1875, la fabrication du mobilier du temple, en ajournant la chaire, est adjugée à Alphonse Bouffard, entrepreneur à Niort. En 1900, toujours à cause des fondations insuffisantes, le pignon menace ruine et l'architecte du département Mongeaud L'église évangélique a été bâtie à l'emplacement du temple protestant de 1867 entre 1970 et 1973. La petite baie en plein cintre à droite de la porte provient d'un petit bâtiment conservé abaissé en retour d'équerre comme salle de réflexion ou vestiaire.

L'édifice présente sa façade sur le mur pignon est. Cette élévation est percée par une porte en plein cintre ; à droite de cette porte, une petite baie en plein cintre. L'élévation postérieure est aveugle. Les restes des contreforts et le bas du mur en moellon pourraient être des vestiges des travaux entrepris sous la direction de l'architecte Mongeaud pour consolider le temple en 1905. L'élévation latérale gauche est percée par une porte en plein cintre et deux baies. Le vestiaire ou salle de réflexion, en retour d'équerre, est plus ancien. Le chaînage est harpé. Dans les deux angles supérieurs de l'encadrement de la porte, les pierres sont moulurées et débordantes (comme les baies de la classe de l'école de Beaussais, bâtie vers 1896).

  • Murs
    • calcaire
    • enduit
    • moellon
  • Toits
    matériau synthétique en couverture
  • Plans
    plan régulier en L
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • pignon couvert
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • A.D. Deux-Sèvres. 13 V 3. 20 février 1906 : inventaire des biens du conseil presbytéral.

  • A.N. Paris. F 19 10692. 24 mai 1851 : devis descriptif des travaux à exécuter pour la construction d'un temple, signé Bizard. Art. 3. Description des ouvrages. 24 mai 1851 : détail métrique et estimatif des ouvrages à exécuter. 1851 : travaux de Bizard, architecte à Melle. 14 septembre 1854 : lettre du préfet des Deux-Sèvres au ministre de l'Instruction publique et des Cultes. Demande de secours pour l'acquisition d'un terrain : "depuis 1845, l'affaire avait aussi rencontré des difficultés insurmontables : on ne pouvait pas s'entendre sur le lieu où serait construit l'édifice. Le culte lui-même se célébrait toujours en plein air loin des habitations. L'autorité locale a enfin trouvé un emplacement qui paraît convenable puisqu'il concilie toutes les opinions...". 20 septembre 1854 : une demande de secours de 14.500 francs sur 16.000 est refusée. 14 février 1856 : le préfet demande un secours de 13.000 francs. 4 avril 1856 : l'architecte Jossier est chargé de dresser d'office un projet pour la construction d'un temple. 21 avril 1856 : promesse d'un secours de 9.000 francs par le ministère : "j'ai chargé un architecte de l'administration des cultes de la préparation d'un nouveau projet... ce projet a été approuvé en principe par la Commission des édifices religieux." 1857 : travaux de Chavonet, architecte à Niort. 16 mars 1857 : lettre du préfet des Deux-Sèvres au ministre : adjudicataire des travaux de construction Georges Augé, moyennant 11.653,51 francs. M. Chavonet, architecte à Niort, a été chargé de surveiller l'exécution des travaux. 24 septembre 1857 : le préfet au ministre : "d'après le rapport de l'architecte chargé de la surveillance des travaux, je vous prie de bien vouloir mettre la totalité de ce secours (9.000 francs) à ma disposition afin de pouvoir payer l'entrepreneur qui est sur le point de terminer ce temple. 30 septembre 1857 : rapport sur l'état de la construction, signé L. Jossier, architecte. S. d. (1865) : le temple protestant de Prailles, construit en 1858, tombe en ruines : des fondations insuffisantes et des vices de construction ont amené ce fâcheux résultat, et il y a nécessité de songer aujourd'hui à une reconstruction complète. 11 février 1865 : délibérations du Comité des Inspecteurs généraux des édifices diocésains relatives au temple. 24 octobre 1865 : le préfet des Deux-Sèvres au ministre : lettre accompagnant le renvoi du dossier : "Ce projet (a été) été rectifié conformément aux prescriptions... et aux observations présentées à ce sujet par le Comité des édifices religieux." 14 avril 1866 : délibérations du Comité des Inspecteurs généraux des édifices diocésains relatives au temple. 28 décembre 1866 : le préfet des Deux-Sèvres au ministre : lettre accompagnant le renvoi des plans et devis rectifié. 16 février 1867 : délibérations du Comité des Inspecteurs généraux des édifices diocésains relatives au temple. 1902-1904 : dossier concernant la restauration du temple. 12 août 1903 : rapport à l'administration par le secrétaire du Comité des Inspecteurs généraux des édifices diocésains et paroissiaux.

Documents figurés

  • A.N. F 19 10692. Plan du temple que la commune de Prailles a le projet de faire édifier, présenté par le soussigné. Melle, le 14 mai 1851, Bizard. 365 x 625 mm. Ech. 1-10e. Encre. 1 plan, 2 élévations, 2 coupes.

Date d'enquête 2002 ; Dernière mise à jour en 2004