Dossier IA17000415 | Réalisé par
Sucrerie de betteraves, puis distillerie d'alcool de betteraves, puis usine de construction mécanique Westinghouse, actuellement Mc Quay
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Charente-Maritime - Pons
  • Commune Pons
  • Adresse 40 rue Jean-Jaurès
  • Cadastre 1999 AH 43, 535, 536
  • Dénominations
    sucrerie, distillerie, usine de construction mécanique
  • Précision dénomination
    sucrerie de betteraves, distillerie de betteraves
  • Appellations
    usine de construction mécanique Westinghouse, puis Wesper, actuellement Mc Quay
  • Parties constituantes non étudiées
    atelier de fabrication, bureau, logement d'ouvriers, cantine, vestiaire d'usine, logement patronal

Sucrerie de betteraves, dénommée les "Sucreries de l'Ouest", fondée en 1879, au moment où diverses expériences sont tentées pour relever l'économie de la région touchée par le phylloxéra ; le logement du directeur sert actuellement de bureau d'études, mais l'atelier de fabrication n'est aujourd'hui plus identifiable. Achevée en 1881, l'usine est bénite par le cardinal Thomas. Elle est créée en bordure de voie ferrée, et très vite un embranchement particulier est installé. Le charbon provient du Gard et d'Angleterre. Le site est ensuite transformé en distillerie d'alcool de betteraves, sous le nom des distilleries franco-russes, puis dans les années 1900, William Augereau y installe une usine de montage pour ses inventions concernant la sécurité dans les chemins de fer. En 1918, la Compagnie des freins et signaux Westinghouse, dans le cadre de sa décentralisation, y établit une usine de matériel destiné à équiper les chemins de fer français. Cette usine est partiellement détruite en 1940, et reconstruite. En 1961, le Société de mécanique et de chaudronnerie de Pons, se crée et acquiert ces installations sous le nom de Wesper SA. En 1981, elle devient filiale de Saint-Gobain sous l'appellation Wesper Compagnie européenne de matériel thermique et aéraulique. Spécialisée dans la fabrication d'équipement de climatisation et de réfrigération, elle est rachetée en 1987 par Syndergeneral Corporation, compagnie privée américaine, elle-même acquise en 1994 par le groupe malais Hong-Leong, et en 1995, Wesper devient Mc Quay France. Environ 35 % de sa production est exportée vers l'Europe, l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient. Le site s'est étendu et des ateliers de fabrication ont été construits vers 1970 sur l'emplacement de l'usine à gaz, créée en 1880 par la société Fusion des gaz, pour l'éclairage de la ville. En 1999, 260 personnes y travaillent.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle

Site industriel desservi par un embranchement ferroviaire.

Le logement du directeur de la sucrerie est en moellon enduit, en rez-de-chaussée surélevé et toit à croupes en ardoise. L'ancien bureau est en moellon enduit, à un étage carré et toit à croupes en tuile mécanique. Une partie des ateliers est en moellon enduit : l'un possède 1 étage carré et un comble à surcroît, avec un toit en tuile mécanique. Les autres ont été englobés dans un grand corps de bâtiment en béton armé avec toit en terrasse. Tous les ateliers construits depuis les années 1960 sont en pan de métal et essentage métallique, avec couverture en ciment amianté ou en matériau composite.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
    • béton béton armé essentage
    • métal pan de métal
  • Toits
    ardoise, tuile mécanique, béton en couverture, ciment amiante en couverture
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvertures
    • terrasse toit à longs pans brisés croupe
    • pignon découvert
    • pignon couvert
  • Énergies
    • énergie électrique achetée
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • A. D. Charente-Maritime, 7 M 9/37. 1843-1908 : usines à gaz.

Bibliographie

  • Dehen, A. " L'industrie mécanique en Charente-Maritime ". Provinces informations : Revue mensuelle de la France vivante, 1959.

    p. 44
  • Senillou, Pierre. Pons à travers l'hitoire. Université francophone d'Eté Saintonge, Québec. La Crêche : Geste Editions, 1995.

    p. 274-276

Documents figurés

  • " Plan de situation de l'usine à gaz (avec le plan de masse de la sucrerie) le 2 août 1880 ". Ech. 1/2500. 40 x 28 cm. Encre sur papier calque. [Conservé aux A. D. Charente-Maritime, 7 M 9/37].

Annexes

  • Annexe n°1
Date d'enquête 1999 ; Dernière mise à jour en 1999
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel