Logo ={0} - Retour à l'accueil

Statue : Vierge à l'Enfant (dite Notre-Dame de Celles)

Dossier IM79003369 réalisé en 2002

Fiche

Dénominationsstatue
Appellationsdite Notre-Dame de Celles
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Celles-sur-Belle
Emplacement dans l'édificechoeur
dans la niche du retable

Cette statue de Notre-Dame de Celles, objet d'une grande dévotion depuis le Moyen-Age et à laquelle contribua grandement le roi Louis XI, fut exécutée dans la 2e moitié du 17e siècle par un artiste anonyme en remplacement d'une statue détruite lors des guerres de Religion. Les têtes furent cassées en 1793 avant d'être refaites en plâtre en 1824 par M. Jacquelin, statuaire à Niort, pour la somme de 72 francs. Cependant, cette restauration n'étant pas satisfaisante, elle fut reprise en 1912 par M. Hervé, sculpteur à Niort, qui refit cette fois en pierre les deux têtes et une jambe mutilée de l'Enfant Jésus. La statue fut ainsi bénite le 12 janvier 1913 avant d'être solennellement couronnée au nom du pape Pie XI le 21 septembre 1926 par Mgr. de Durfort, évêque de Poitiers. Le pèlerinage ainsi rétabli dès 1899, et consacré en 1926, est plus connu sous le nom de "Septembrêche".

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle
Auteur(s)Auteur : Jacquelin sculpteur, restaurateur
Auteur : Hervé sculpteur, restaurateur

Statue de format colossal.

Catégoriessculpture
Matériauxpierre, taillé
Précision dimensions

IconographiesVierge à l'Enfant
Précision représentations

Vierge assise retenant des deux mains l'Enfant Jésus dénudé et debout sur sa jambe gauche. Le bras droit de l'enfant s'appuie sur l'épaule de sa mère.

État de conservationpartie remplacée
Précision état de conservation

Les deux têtes ont été refaites ainsi qu'une jambe de l'Enfant Jésus.

Statut de la propriétépropriété de la commune
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Allard Thierry
Allard Thierry

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.