Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jacques

Statue de saint Michel terrassant le démon, avec sa console

Dossier IM40007999 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationsstatue, console
Aire d'étude et cantonTartas est
AdresseCommune : Tartas
Adresse : place, Saint-Martin, cours Saint-Jacques
Emplacement dans l'édificetransept, bras nord, mur nord

La statue figure parmi les modèles les plus connus du sculpteur Charles Desvergnes (1860-1928), diffusés par le fabricant orléanais Marcel Marron, dont les églises de Mugron (achat de 1912) et de Losse (canton de Gabarret) possèdent d'autres exemplaires. La statue de Tartas - qui fait peut-être partie des "5 statues polychromes, 2 très grandes à l'ouverture du sanctuaire, 2 moyennes aux 2 angles opposés du transept et une petite dans un autre coin" inventoriées en février 1906 sous le n° 19 - est aujourd'hui appariée avec une console aux armes du Carmel, associée originellement à une effigie de sainte Thérèse de Lisieux (également déposée dans le bras nord du transept).

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Stade de créationoeuvre de série
Lieu d'exécutionCommune : Orléans
Auteur(s)Auteur : Desvergnes Charles Jean Cléophas
Desvergnes Charles Jean Cléophas (1860 - 1928)

Sculpteur né le 19 août 1860 à Bellegarde (Loiret) et mort le 4 mars 1928 à Meudon (Hauts-de-Seine). Élève d'Henri Chapu, second prix de Rome en 1887, puis premier prix en 1889, il installe son atelier à Paris (131, rue de Vaugirard) à partir de 1895, où il crée de nombreux monuments commémoratifs et des statues religieuses (essentiellement de Jeanne d'Arc, son sujet de prédilection). Un musée, créé à partir des œuvres offertes à sa ville natale en 1912, porte son nom à Bellegarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, auteur du modèle
Auteur : Marron Marcel
Marron Marcel

Fabricant de statues ("éditeur") à Orléans. Sans doute Marcel Célestin Joseph Marron, né à Orléans le 2 juin 1877, fils de Joseph Frédéric Marron et d'Angélique Joséphine Félicité Proutière ; marié à Orléans, le 1er août 1901 (il est alors "papetier-libraire"), à Berthe Hélène Poignant, fille de Louis Hippolyte et de Marie Julie Suzanne Anselmier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues attribution par source

La statue est en plâtre uniformément peint en blanc, à l'exception du visage et des mains de l'archange, peints au naturel, et de quelques rehauts dorés sur la cuirasse, l'épée et son fourreau. Elle est actuellement posée sur une console en plâtre blanc au profil en talon (d'une statue de Thérèse de Lisieux).

Catégoriessculpture
Structuresrevers sculpté intérieur partiellement creux
Matériauxplâtre, moulé, peint, monochrome
Mesuresh : 180.0 (hauteur approximative de la statue avec les ailes)
Iconographiessaint Michel terrassant le démon
ornementation, écusson, feuille d'acanthe, ove, volute
Précision représentations

Saint Michel est figuré en chevalier armé de toutes pièces, rendant grâces à Dieu de sa victoire, les ailes déployées, la main gauche levée désignant le ciel, la droite tenant l'épée de feu qui transperce le démon sous les traits d'un dragon à la gueule béante ; sur le côté droit du socle, une coquille chargée de l'écu de France aux trois fleurs de lys d'or (allusion à l'ordre royal de Saint-Michel).

La console (d'abord associée à une statue de sainte Thérèse de Lisieux, vers 1930), en forme de volute rentrante, est décorée sur la face d'une grande feuille d'acanthe surmontant un écusson aux armes du Carmel entouré de roses (l'attribut traditionnel de sainte Thérèse) ; la corniche est ornée d'une frise de feuilles grasses et bordée d'un rang d'oves.

Inscriptions & marquessignature, en creux
Précision inscriptions

Signature (en creux sur le socle de la statue de saint Michel, à gauche) : Ch. Desvergnes.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (6 février 1906).

    n° 19 Archives départementales des Landes : 70 V 378/8-10
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe