Dossier IM40006050 | Réalisé par
Statue de saint Michel et son piédestal (monument aux morts), Église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Mugron
  • Commune Nerbis
  • Emplacement dans l'édifice collatéral sud, 3e travée
  • Dénominations
    statue, piédestal
  • Titres
    • Saint Michel terrassant le démon

Le registre de la fabrique fait état, à la date du 6 avril 1919, du projet d'érection d'un monument aux morts de la guerre à peine achevée, composé d'un piédestal-colonne gravé aux noms des soldats défunts et surmonté d'une statue de l'archange Michel, saint patron de la France et des soldats. La dépense totale, couverte par une souscription des paroissiens (510 francs) et par une subvention de la commune (375 francs), s'éleva à 802 francs (342 pour la statue, 380 pour le piédestal de marbre et sa peinture, 80 pour le transport). Le monument fut inauguré le 20 juillet 1919.

Les archives ne précisent pas le nom du ou des fournisseur(s) des différents éléments. Le modèle de la statue de l'archange, dont un autre exemplaire est conservé à l'église de Sort-en-Chalosse (réf. IM40005363), figure au catalogue de plusieurs fabriques parisiennes. La marque peinte au revers du socle n'a pu être identifiée.

La cohérence iconographique du monument a été mise à mal après la restauration intérieure de l'église en 2002 : la statue est désormais placée sur un tronc du "Pain des Pauvres".

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
  • Dates
    • 1919, daté par source
  • Stade de création
    • oeuvre de série

Statue en plâtre peint polychrome, en plusieurs éléments ; socle rectangulaire à angles coupés. Placée à l'origine sur un piédestal parallélépipédique en pierre reconstituée, surhaussé sur un degré à deux marches et couronné d'une corniche saillante ; les faces du dé revêtues de plaques de marbre blanc veiné, sur l'une desquelles est gravée la dédicace aux morts de la Grande Guerre. Statue aujourd'hui posée sur un piédestal-tronc à pans coupés (inscription : "Pain des Pauvres / Demandes - Offrandes").

  • Catégories
    sculpture, marbrerie
  • Structures
    • revers sculpté
    • intérieur partiellement creux
  • Matériaux
    • plâtre, moulé, peint, polychrome
  • Mesures
    • h : 185 (hauteur totale de la statue avec les ailes)
    • la : 47 (largeur de la statue)
    • h : 115 (hauteur du piédestal d'origine)
    • la : 74 (largeur du piédestal d'origine)
    • h : 132 (hauteur du piédestal-tronc actuel)
    • la : 65 (largeur du piédestal-tronc actuel)
    • pr : 64 (profondeur du piédestal-tronc actuel)
  • Iconographies
    • saint Michel terrassant le démon, dragon, rocher
  • Précision représentations

    Le démon est figuré sous la forme d'un dragon (tête canine, pattes de lion, queue de serpent, ailes de chauve-souris).

  • Inscriptions & marques
    • marque d'atelier, peint, sur l'oeuvre
    • dédicace, gravé
  • Précision inscriptions

    Marque d'atelier (?) peinte en doré au revers du socle de la statue : cartouche bilobé contenant les lettres E et O (?).

    Dédicace (gravée et doré sur la face du piédestal d'origine) : + / Paroisse de Nerbis / à la Mémoire de / [liste de 11 noms de soldats morts] Morts pour la France / 1914 - 1918.

  • État de conservation
    • partie remplacée
  • Précision état de conservation

    La statue n'est plus sur son piédestal d'origine (voir historique).

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune (incertitude)

Documents d'archives

  • Registre des délibérations du conseil de fabrique (1899-1921).

    Archives paroissiales, Nerbis
    année 1919

Documents figurés

  • Statue de saint Michel avec son piédestal d'origine (monument aux morts) en 1992. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 199

Annexes

  • Extraits du registre des délibérations du conseil de fabrique de Nerbis (1899-1921) concernant l'érection d'un monument aux morts
Date d'enquête 2014 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel