Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Notre-Dame des Marais de Marans

Statue : Christ en croix

Dossier IM17005757 réalisé en 2017

Fiche

Dénominationsstatue
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Marans
Adresse : place
Barthélémy Fabbro
Cadastre : 2016 AA 467
Emplacement dans l'édificeau-dessus de la tribune

Réputé du 17e siècle, ce Christ en croix a en fait vraisemblablement été réalisé au début du 19e siècle. En décembre 1815, en effet, une statue du Christ en croix est acquise par la paroisse de Marans auprès de M. Déruelle, sculpteur, demeurant 4 cale de la Monnaie, à Bordeaux, par l'intermédiaire de MM. Boudin frères, fournisseurs, 77 quai des Salinières, à Bordeaux. La statue est installée dans l'église Saint-Etienne au printemps 1816.

En tout état de cause, la statue du Christ en croix se trouvait dans l'ancienne église Saint-Etienne avant son transfert dans l'église Notre-Dame : il était fixé à une arche en fer forgé située au milieu du banc de communion.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Dates1816, daté par source
Lieu d'exécutionCommune : Bordeaux
Auteur(s)Auteur : Déruelle
Déruelle

Sculpteur au 4 cale de la Monnaie, à Bordeaux, au début du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source

La statue, le titulus et la croix sont en bois.

Catégoriessculpture
Matériauxbois, taillé, décor en relief, peint, doré
Mesuresh : 250.0 cm
Précision dimensions

Dimension approximative de la statue seule.

IconographiesChrist en croix
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé au titre objet, 1991/10/23

Annexes

  • Extraits d'archives de la fabrique paroissiale de Marans (archives privées).

    5 décembre 1815 : M. Déruelle, sculpteur, demeurant 4 cale de la Monnaie, à Bordeaux, déclare avoir vendu à MM. Boudin frères, 77 quai des Salinières, à Bordeaux, "un Christ de cinq pieds neuf pouces environ de hauteur, en bois d’ormeau, que je m’engage de faire, dont je garantis la ressemblance et promets de le sculpter du mieux qu’il me sera possible (...) ainsi que le nom du Christ pour être mis au-dessus de la tête, et trois fleurs de lys pour être ajoutées aux trois bouts de la croix, et le tout bien emballé dans une caisse, pour le prix et somme de 400 francs", à livrer d’ici deux mois. En option, on pourra ajouter la dorure de la draperie, du nom du Christ et des fleurs de lys, pour 50 francs.

    7 avril 1816 : compte de l’ouvrage fait par F. Hanché, serrurier à Bordeaux, pour la pose d’un Christ par ordre de M. Boudin ; fourniture de pattes à vis pour tenir les fleurs de lys, de clous et écrous, et de deux broches pour les bras.

    1er juin 1816 : décompte de l’acquisition et de la pose de la croix en noyer réalisées en avril par Jacques Henry, menuisier ; deux soliveaux de dix pieds et un de trois pieds pour la traverse, de cinq à six pouces carré, 11 francs 80 centimes ; bois fourni pour la croix en noyer, 26 francs ; façon de la dite croix, 12 francs ; ajustement du Christ et des fleurs de lys, et mise en place 12 francs ; vernis gras sur la croix 3 francs 10. Total 77 francs 13. Par Jacques Henry, menuisier.

Références documentaires

Documents d'archives
  • 19e siècle : archives de la fabrique de Marans.

    Archives privées
Bibliographie
  • Bachelier, Viviane. Marans et ses rues à travers les siècles, tome 1 : quartier du port, quartier des halles, quartier de la maréchaussée ; tome 2 : le château, les Capucins ; tome 3 : les mairies, les rues autour du château ; tomes 4 et 5 : les quartiers de l'est de la ville ; tome 6-7 : Le cimetière et l'église Saint-Etienne. [Marans] : les Amis du Vieux Marans, 2010-2013.

    t. 6-7, p. 110-111
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.