Logo ={0} - Retour à l'accueil

Salle des fêtes

Dossier IA17047161 réalisé en 2016

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, portail
Dénominationssalle des fêtes, théâtre
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Marans
Lieu-dit : Adresse : 1 rue
de Bordeaux
Cadastre : 1820 E 45 ; 2016 AH 397

Aucune construction ne figure à cet endroit sur le plan cadastral de 1820. L'emplacement faisait toutefois partie du logis de Poineuf, mentionné sur le plan de Marans par Claude Masse en 1716, et dont les bâtiments se trouvaient à la place des maisons voisines (39 et 41 rue Virecourt).

La salle des fêtes aurait été construite à la fin du 19e siècle. Il s'agissait alors d'une salle privée catholique placée sous le vocable de saint Joseph. Vers 1914-1920, la salle aurait appartenu au vicomte Raymond de Bresson, industriel lié à Marans par sa mère. Elle passe ensuite à Georges Bonneau, de Marans. Conformément à une décision du conseil municipal du 22 juin 1923, il cède la salle ou théâtre le 15 septembre suivant à la municipalité pour 35 000 francs. Pour l'occasion, un plan des lieux est établi dès le 28 juillet. L'ensemble comprend la salle de spectacle avec scène, décors, strapontins, chaises, bancs, loges d’artistes, vestiaires, buvette, office et toilettes, ainsi que la maison voisine (41 rue Virecourt) dans laquelle se trouvent une salle à moteur, une salle de réunions avec cave en sous-sol, et une habitation de quatre pièces avec grenier au-dessus.

Une cabine de projection cinématographique est installée en 1939, avec création d'un escalier extérieur pour y accéder. Le premier corps de bâtiment qui abrite l'entrée de la salle est probablement ajouté dans les années 1950.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle

La salle des fêtes englobe deux corps de bâtiments et, à l'est, une cour fermée par un mur de clôture et un portail. Celui-ci présente des piliers maçonnés qui soutiennent un couronnement en ferronnerie, surmonté d'une enseigne sur laquelle on lit "Théâtre".

Au plus près de la rue, le premier corps de bâtiment est en rez-de-chaussée, sous un toit à une seule croupe. Sa façade présente un parement en granite, de petites ouvertures et des pavés de verre, autant d'éléments caractéristiques des années 1950-1960. Ce corps de bâtiment abrite essentiellement l'entrée et l'accueil de la salle.

A l'arrière, l'autre corps de bâtiment, de plan rectangulaire et à un étage, est couvert d'un toit à longs pans. Ses travées d'ouvertures, constituées de baies en plein cintre, ses bandeaux, ses corniches et ses chaînages d'angles harpés mêlent brique rouge et brique blanche.

Murscalcaire moellon enduit
brique brique et pierre
granite parement
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans croupe
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1790-1934 : registres des délibérations du conseil municipal de Marans.

    séances des 6 avril, 22 juin et 13 juillet 1923 Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : E dépôt 86/228, archives municipales de Marans déposées, 1 D 1 à 16
  • 1910-1939 : théâtre, bains douches, Bois Dinot et divers bâtiments et propriétés communaux de Marans, acquisition, travaux.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 937
  • 1824-1891 : état de section et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 2131 à 2139
  • Informations, documentation, photographies et notes de dépouillements d'archives fournies par M. René Durand (1924-2018), Marans.

  • Informations, documentation et notes de dépouillements d'archives fournies par Mme Viviane Bachelier, présidente de l'association des Amis du Vieux Marans.

Documents figurés
  • 1820 : plan cadastral de Marans.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5065
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.