Logo ={0} - Retour à l'accueil

Salle des fêtes, salle polyvalente

Dossier IA79001484 réalisé en 2002
Dénominationssalle des fêtes, salle des fêtes
Aire d'étude et cantonCelles-sur-Belle - Celles-sur-Belle
AdresseCommune : Prailles
Cadastre : 1999 AV 32

En 1930, l'instituteur Magneron fonda la "Société d'Education populaire de Prailles" qui devint vite florissante. Le 22 août 1932, le conseil municipal décida la construction d'une salle pour les oeuvres post-scolaires dans le jardin de l'institutrice et confia le projet à l'architecte niortais Gaston Sené associé à l'architecte Raphaël Barbarit. Le 25 avril 1933, le devis fut approuvé par le préfet et le 9 juin suivant les travaux furent adjugés à Emile Martin, entrepreneur à Mougon pour le gros oeuvre, et à Maurice Bernard de Parthenay pour la charpente métallique. Les travaux de construction ont eu lieu pendant l'été 1933 et en octobre de cette année le gros oeuvre était terminé. La commune avait obtenu une subvention de 47.000 francs sur les fonds du produit des jeux et l'autorisation de contracter un emprunt. Un devis supplémentaire fut nécessaire pour prévoir les aménagements intérieurs : chauffage, éclairage, mobilier, rideau de scène. Le bâtiment a été modernisé et restauré dans le dernier quart du 20e siècle.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1933, daté par source
Auteur(s)Auteur : Sené Gaston architecte attribution par source
Auteur : Barbarit Raphaël architecte attribution par source
Auteur : Martin Emile entrepreneur attribution par source

Situé au centre du village, entre la mairie et l'école des filles, le bâtiment présente un avant-corps caractérisé par des lignes verticales "art-déco" contre le pignon sud-est. L'intérieur n'a pas été vu.

Mursciment
béton
enduit
parpaing de béton
Toitardoise
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • En 1930, l'instituteur Magneron a fondé la Société d'Education populaire de Prailles. Il se préoccupa de pouvoir disposer d'un local.

    A sa demande, le Conseil municipal décida le 22 août 1931 la construction d'une salle pour les oeuvres post-scolaires dans le jardin de l'institutrice.

    Le projet de construction de cette salle, dressé, puis revu par les architectes niortais Gaston Sené et Raphaël Barbarit, qui s'étaient associés en mars 1931, est daté du 3 novembre 1932. La Commission des bâtiments communaux avait en effet préféré dans la réunion du 9 septembre 1932 une construction « en dur » au premier projet de carcasse métallique maintenant des agglomérés.

    Le devis du 3 novembre 1932, approuvé par le préfet le 25 avril 1933, a permis le 9 juin suivant l'adjudication des travaux de construction du gros oeuvre à Emile Martin, entrepreneur à Mougon, et à Maurice Bernard, constructeur à Parthenay, pour la charpente métallique.

    Afin de réunir les fonds nécessaires pour cette construction, la commune avait demandé une subvention sur les fonds du produit des Jeux (elle a obtenu 47.000 fr.) et elle a été autorisée par arrêté préfectoral à contracter un emprunt de 62.000 fr.

    Les travaux de gros oeuvre ont tout de suite débuté et fin octobre 1933, ces travaux touchaient à leur fin. Il fallait alors prévoir les aménagements intérieurs : chauffage, éclairage, mobilier, rideaux de scène qui ont donné lieu à un devis supplémentaire.

    Le decompte général a été signé le 20 octobre 1934.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Liège Aurélie - Pon Charlotte