Dossier IA17046614 | Réalisé par
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Redoute (vestiges), caserne des douanes
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
  • Commune Saint-Palais-sur-Mer
  • Lieu-dit le Bureau
  • Adresse 46 rue de l'Océan
  • Cadastre 1839 E 1273  ; 2009 AC 657

La caserne ou bureau des douanes a donné son nom au quartier balnéaire du Bureau. Jusque dans la seconde moitié du 19e siècle, elle était la seule construction présente entre la pointe rocheuse et l'ancienne église de Saint-Palais.

Les cartes de la région établies au début du 18e siècle par l'ingénieur Claude Masse, ne mentionnent aucun bâtiment à cet endroit, juste, un peu en arrière, un petit bois servant de repère pour la navigation. Le premier bureau aurait été construit en 1729 pour abriter et loger les commis de la Ferme générale, une administration chargée depuis 1726 de collecter les impôts pour le roi. Ce bureau, dont la blancheur des murs aurait aussi servi de repère pour les navigateurs, apparaît sur la carte de Cassini et sur la carte de Belleyme, dans la seconde moitié du 18e siècle. Dès cette époque, les commis de la Ferme utilise le sentier qui longe le littoral, encore appelé de nos jours "chemin des Douaniers", pour vérifier les allers et venues des bateaux et, le cas échéant, prélever l'octroi sur les marchandises.

Pendant la guerre de Sept ans (1756-1763) qui met aux prises le roi de France et l'ennemi anglais, maître des mers, la côte de la Gironde est fortifiée et des redoutes (surélévations destinées à recevoir une poudrière et un poste de tir) sont dressées de part et d'autre des conches de Nauzan et de Saint-Palais. Une carte de l'embouchure de la Gironde en 1772 les montre, notamment celle située sur la pointe ouest de la conche de Saint-Palais. Cette redoute est visible sur un autre plan établi dès 1768 par M. de Kearnay, ingénieur, qui propose d'établir à ses pieds un petit port à chaloupes, en creusant dans le rocher. La redoute y figure sous la forme d'un rectangle constitué de monticules de terre, en limite du chemin des Douaniers. En 1771, l'administration royale envisage d'acheter le petit bois situé en arrière de la redoute et du bureau de la Ferme, pour mieux contrôler ce repère utile à la navigation. Le maréchal de Senecterre, marquis de Royan et propriétaire du bois, s'y oppose toutefois. En 1778, il est encore question du bureau de la Ferme, bâtiment proche de la redoute, susceptible de recevoir la poudrière et un corps de garde pour la milice de la capitainerie de Royan, chargée de surveiller militairement la côte.

A la Révolution, la Ferme générale devient l'administration des douanes, et le bureau de la ferme devient le bureau des douanes. "Le Bureau", toujours esseulé sur la pointe à l'ouest de la conche à laquelle il a donné son nom, apparaît comme tel sur une carte de l'embouchure de la Gironde en 1812-1813, avec toujours, en arrière, le bois, repère pour la navigation, appelé "bois de Saint-Palais". Le bureau et le bois, appele "le bois du Roi", figurent encore sur le plan cadastral de 1839. Quant à la redoute établie vers 1760, elle n'est plus mentionnée sur aucun des deux plans. Le bâtiment des douanes a dû être reconstruit vers la fin du 19e siècle pour prendre son aspect actuel.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 18e siècle, 4e quart 19e siècle , (incertitude)

L'ancienne caserne des douanes est située sur la pointe rocheuse qui ferme la conche du Bureau ou de Saint-Palais à l'ouest. Environné d'un ancien jardin, le bâtiment, de plan rectangulaire, comprend un soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. Son architecture est des plus sobres, le décor se limitant à des bandeaux et aux encadrements saillants des cinq ouvertures en rez-de-chaussée. Sur les deux élévations principales, au nord-ouest et au sud-est, la baie centrale s'inscrit sous une partie de façade en pignon, avec un cartouche portant l'inscription "Douanes" ou "Caserne des douanes". La porte, au nord-ouest, est accessible par un double escalier. L'intérieur était composé de plusieurs pièces utilisées comme logement ou bureau.

Plus bas dans le terrain de l'ancienne caserne, subsistent les vestiges de la redoute établie vers 1760, soit de petites digues de terre (peut-être mêlée de pierre) qui forment un plan rectangulaire, en bordure du sentier des douaniers.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon
  • Statut de la propriété
    propriété publique, L'ancienne caserne des douanes appartient à la Communauté d'agglomération de Royan.

Documents d'archives

  • Archives nationales, Paris. Mar D2/50. 1727-1771 : projets pour l'amélioration de navigation et de la défense de l'embouchure de la Gironde, en particulier sur le phare de Cordouan, les ports et clochers de Royan et de Saint-Palais-sur-Mer.

Bibliographie

  • Nappée, Jean. Histoire de Saint-Palais-sur-Mer. La Rochelle : Rumeur des Ages, 1998, 416 p.

    p. 149-150 et 164-166

Documents figurés

  • Service historique de la Défense, Vincennes. J10C 1293, pièce 27. [Vers 1706] : carte de l'embouchure de la Gironde, par l'ingénieur du roi Claude Masse.

  • Archives Nationales, Mar D2/50. [Vers 1768] : Plan d'un projet de port à Saint-Palais-sur-Mer, par M. de Kearnay.

  • IGN, cartothèque, chemise 256-A. 1772 : carte particulière de l'embouchure de la Gironde à la mer pour servir au projet de l'établissement à faire de deux forts, l'un à la pointe de Grave et l'autre à Guette Lamy, et de deux redoutes en avant du coté de la mer, par M. Sicre de Cinq Marc.

    IGN, Saint-Mandé : Chemise 256-A
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, 5 Fi Saint-Palais 1. [Vers 1768 :] Plan de l'anse de Saint-Palais et de la redoute, avec profil de la jetée de moelon, projet du nouveau port sur la pointe sud-ouest de la conche de Saint-Palais.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 Fi Saint-Palais 1
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 3P 4987. 1839 : plan cadastral de Saint-Palais-sur-Mer.

  • Archives départementales de la Gironde, 1 Fi 222. Carte de la Guyenne dite carte de Belleyme, par Pierre Belleyme, entre 1761 et 1774.

  • Archives départementales de la Gironde, Bordeaux. 2 Fi 2121. Plan de l'embouchure de la Gironde levé en 1812 et 1813 par A.M.A. Raoul.

Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2015
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers