Logo ={0} - Retour à l'accueil

Redoute de Sablanceaux

Dossier IA00043207 réalisé en 1986

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

La redoute de Sablanceaux est construite en 1673 d'après les plans dressés par l'ingénieur Vauban afin de défendre cette partie du littoral où avaient débarqués la flotte anglaise en 1627. Elle consiste alors en un ouvrage carré de 25 toises (45 mètres) de côté dont l'angle est est orienté vers la pointe de Sablanceaux. Sa cour, accessible par un long couloir voûté, contient toujours un puits, un magasin à poudre et deux petits bâtiments servant de corps de garde et de magasin. L'entrée, percée dans l'angle ouest, était protégée par un pont-levis à flèches qui a disparu, comme l'étroit fossé et le glacis qui entourait alors la redoute. Elle est pourvue, à l'est seulement, d'une contrescarpe et d'un chemin couvert et est prolongée par deux épaules maçonnées recouvertes de terre qui permettaient de barrer entièrement l'isthme de Sablanceaux qui était moins large qu'aujourd'hui.

En 1681, Vauban propose de remplacer la redoute existante par un ouvrage plus important à quatre bastions barrant totalement la péninsule. Ce projet n'aboutit pas, ni les suivant. En 1741, Bertaud propose un projet original consistant à remplacer l'ouvrage par deux redoutes trapézoïdales à deux étages de locaux casematés, situées chacune sur une rive de l'isthme et reliées par un fossé et une double caponnière crénelée. Mais ce projet ne verra pas le jour.

La redoute est régulièrement entretenue au cours des 18e et 19e siècles. Les ingénieurs militaires décident de renforcer la défense de cette pointe et font construire dès 1701 trois batteries détachées destinées à battre les plages entourant l'isthme. A la fin du 18e siècle, deux autres batteries sont construites pour renforcer le dispositif. Les embrasures de la redoute sont bouchées, son parapet est relevé et son terre-plein est revêtu au début de la Révolution. L'ouvrage est désarmé en 1827. Le parapet qui était à l'origine en moellon de la banche locale, trop fragile pour les ingénieurs du 18e siècle, est remplacé en 1862 par un parement en pierre de taille.

Cette redoute incitent les ingénieurs militaires à proposer de nombreux projets de réorganisation entre le 17e et le 19e siècle sans qu'aucun ne voit jamais le jour. La redoute, qui n'a jamais été attaquée, a subi peu de transformations lors de l'occupation allemande qui se contente d'y aménager un abri pour les réserves. La redoute a ainsi pu conserver son état d'origine.

AppellationsRedoute de Sablanceaux
Parties constituantes non étudiéescour, puits, arsenal, remise, fossé
Dénominationsredoute
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Rivedoux-Plage
Lieu-dit : Sablanceaux
Adresse : avenue
Gustave Perreau
Cadastre : 1934 D1 260 ; 2014 AI 319
Période(s)Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Vauban Sébastien Le Prestre de, marquis
Vauban Sébastien Le Prestre de, marquis
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire attribution par source

Voir description détaillée dans le dossier mis en ligne sur "Liens Web".

Murscalcaire pierre de taille
Toittuile creuse, pierre en couverture
Plansplan régulier
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturesterrasse
toit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit
Statut de la propriétépropriété de la région

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, Vincennes, Ile de Ré, art. 8, cartons 1 à 6. 1793-1874 : Batterie de Sablanceaux, Rivedoux-Plage

    cartons 2 à 6 (1786-1871) Service historique de la Défense, Vincennes : Ile de Ré, art. 8, carton 1 à 6.
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 12 J 120-127 : Génie militaire. 1680-1853 : Considérations générales sur la place et sur les frontières de terre et de mer, Ile de Ré, art. 1er

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 12 J 120-127 : Génie militaire
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 12 J 128-135 : Génie militaire. 1681-1906 : Fortification de la place, Ile de Ré, art. 2

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 12 J 128-135 : Génie militaire
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 12 J 136-139 : Génie militaire. 1709-1938 : Bâtiments militaires de la place, Ile de Ré, art. 3

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 12 J 136-139 : Génie militaire
Bibliographie
  • BERLIOZ (Charles), Les autres fortifications de l'île de Ré en 1753, Edition partielle du "Mémoire sur l'état actuel de l'isle de Ré située dans païs d'Aunis, à trois lieues de La Rochelle", de Roquepiquet, du 25 août 1753, In : Bulletin des Amis de l'île de Ré, n°57 (juin 1976)

    p. 5
  • BEAULIEU (Camille), Une carte inédite de l'île de Ré (1625), In : Rec. Comm. Arts Charente-Inf., t. XXII (1941)

    p. 77-78
  • KEMMERER (Dr Eugène), Histoire de l'île de Ré depuis les premiers temps historiques jusqu'à nos jours, La Rochelle, G. Mareschal, 1868, 2 vol., in-8°, IV-478-588 p., I pl., 1 carte

    p. 3, 22, 133
  • CUDENNEC (Guillaume), A la rencontre de notre histoire... Les fortifications de Rivedoux-Plage, Mairie de Rivedoux-Plage Editeur, Imprimerie Rochelaise le nouvel R., s.d.

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré - Renaud Geneviève - Truttmann Philippe - Pon Charlotte - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.