Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré Saints-Pierre-et-Paul, aujourd'hui église paroissiale Saint-Paul

Dossier IA00041622 réalisé en 1986
Vocablessaint Pierre, saint Paul
Destinationséglise paroissiale
Parties constituantes non étudiéesossuaire
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonPays Ouest-Charente - pays du Cognac - Châteauneuf-sur-Charente
AdresseCommune : Bouteville
Lieu-dit : Les Gaultiers
Cadastre : 1834 C2 673 ; 2011 C 365

Le prieuré est fondé vers 1025 par Hildegarde, épouse du sire de Bouteville, et rattaché à l´abbaye de Savigny-en-Bresse. L´église, édifiée grâce aux largesses de Pétronille, fille d´Hildegarde et épouse de Geoffroy Taillefer, comte d´Angoulême, fut solennellement consacrée en 1029-1030.

La partie en petits moellons du mur sud de la nef (parement extérieur et une partie du parement intérieur) peut se rapporter à cette première phase de construction. En revanche, ainsi que l´a souligné J. Lacoste (1998), les chapiteaux de l´ancienne nef rappellent la sculpture de la crypte de Saint-Eutrope à Saintes, dont la sculpture a été réalisée à la fin du 11e siècle, entre 1090 et 1096. Les colonnes engagées qui les portent, rajoutés après coup, témoignent d´une volonté de voûtement, même si elles ne sont pas contrebutées à l´extérieur par des contreforts. Une importante campagne de travaux a donc dû être menée à la fin du 11e siècle.

Des remaniements sont réalisés au 13e, avec notamment la construction du chœur de deux travées voûtées d´ogive.

La chapelle au nord de la deuxième travée du chœur est construite au 14e siècle. De la même époque date le remaniement de la chapelle au sud de la deuxième travée, avec au moins un nouveau voûtement. Une fenêtre de cette chapelle conserve une fenêtre romane à imposte sculptée. Cette chapelle, dont les peintures murales sont datés par certains du 14e siècle, par d´autres du 13e siècle, surmonte une crypte ossuaire.

La nef est détruite par les Anglais à la fin du 14e. Une nouvelle nef est construite au 15e, qui est à nouveau ruinée en 1569 par les protestants et restaurée en 1624 par Louise de Luxembourg, ainsi qu´en atteste notamment une inscription gravée.

Le clocher et ce qui subsistait de la nef primitive se sont écroulés en 1682. Les parties saines ont été consolidées et restaurées en 1820, 1886 et 1891.

Les glacis nord et ouest du clocher ont été restaurés en 2008.

Période(s)Principale : 1ère moitié 11e siècle
Principale : 13e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Mignon A. architecte

L’église est située en limite du bourg de Bouteville, à l’ouest du village, au lieu-dit les Gaultiers, à l’opposé du château.

L’église comprend aujourd’hui, d’ouest en est : les vestiges de l’ancienne façade, la nef de six travées et trois vaisseaux, détruite à l’exception du mur sud, la nouvelle façade, l’ancienne travée sous clocher de l’église primitive devenue également l’actuelle travée sous clocher, la nouvelle nef d’une travée et un chœur à chevet plat d’une travée. Sont adossés du côté nord, les vestiges partiellement ruinés de l’ancien transept nord et une chapelle au nord du chœur ; du côté sud, l’ancien transept sud avec la tour d’accès à l’ancien escalier dans l’angle nord-ouest, la sacristie adossée à la partie ouest de la première travée du chœur, une chapelle adossée à la partie est de cette même travée et à la plus grande partie de la deuxième travée du chœur. Sous cette chapelle se trouve une crypte ossuaire.

Sur l’ancienne façade, à gauche de la porte, se trouve une épitaphe gravée (la première ligne mesure 52,5 cm) : « HIC IACET A[N]CILLA / XTI D[OMI]NI PETRONILLA » (ci-gît la servante du Christ Notre Seigneur, Pétronille). Pétronille était l’épouse de Geoffroy, comte d’Angoulême, et fille de Hildegarde, épouse du sire de Bouteville.

La nef devait comprendre trois vaisseaux voûtés, la nef principale en berceau plein cintre et les collatéraux vraisemblablement en demi-berceau, si l’on en juge d’après les traces subsistant sur le mur ouest du transept sud. De la nef ruinée ne subsiste qu’un pan de la façade avec un simple portail en plein cintre et le mur sud du collatéral sud, avec un parement en moellons équarris à l’extérieur ; les trous de boulins sont conservés sur toute la longueur et la hauteur du mur. Le parement intérieur d’origine était également en moellons équarris, mais de nombreuses reprises sont visible et la base du mur, vers l’est (avant-dernière et dernière travée), est entièrement reconstruit en grand appareil, parement qui est en continuité avec un petit contrefort bas mis en place sous la dernière fenêtre, légèrement décalé vers l’est.

L’intérieur du collatéral est divisé en travées par des colonnes adossées et construites dans un second temps. Ces colonnes ne sont pas contrebutées à l’extérieur par des contreforts. Il subsiste aujourd’hui cinq colonnes plus une trace d’arrachement entre la quatrième et la cinquième colonne conservée. La position de l’ancienne façade n’est pas claire. Si elle se trouvait à l’emplacement du portail en partie ruinée, le collatéral aurait donc eu sept travées.

Le mur est arasé au niveau supérieur de l’ébrasement des fenêtres, qui correspond également au sommet des chapiteaux. Il est donc probable que les colonnes étaient surmontées d’une seconde colonne au-dessus des chapiteaux. Ces derniers sont composés d’une corbeille d’environ 50 cm de hauteur et d’un tailloir réalisé dans un deuxième bloc de calcaire. Le premier chapiteau en partant de l’ouest est composé de deux rangées de feuilles surmontées de deux grandes crosses. Les deuxième, quatrième et cinquième colonnes conservées ont des chapiteaux identiques, avec de grandes tiges entrelacées sur le fond de la corbeille et des feuilles dans la partie inférieure. Le troisième chapiteau est orné de deux rangées de dix feuilles en éventail.

Un chapiteau déposé à l’entrée de l’église semble appartenir à la même série que ceux des quatre colonnettes de l’ancien chœur. Les deux faces de sa corbeille sont ornées de feuilles d’eau.

L’entrée actuelle de l’église est placée au niveau de l’ancienne croisée du transept que couvre une coupole sur trompes. De cet ancien transept ne subsiste que le croisillon sud et, du côté nord, des vestiges visibles à l’extérieur.

L’église se prolonge à l’est le l’ancien transept par deux travées voûtées d’ogives, du 13e siècle, se terminant par un chevet plat percé d’une fenêtre à triplet, la fenêtre centrale, plus haute, est surmontée d’un oculus.

De chaque côté de la première travée gothique ont été conservées des colonnettes superposées, témoins probables d’un état ancien du chœur. Ces vestiges suggèrent un étagement en deux registres d’arcatures semblables à celui de Saint-Thomas-de-Conac, Bougneau ou Sémillac.

À l’entrée de la première travée de la nouvelle nef, quatre colonnettes constituent probablement les vestiges d’une double armature ornant l’ancien chœur de l’église. La colonnette supérieure droite est du reste surmontée d’un départ d’arc. Les bases et tailloirs sont ornés d’entrelacs, tandis que les corbeilles sont ornées de motifs végétaux.

Les chapiteaux des colonnettes de l’ancien chœur ont des corbeilles étirées en hauteur et ornées de feuilles allongées et finement dentelées en relief très plats ou de palmettes retournées dont les larges tiges s’entrecroisent.

Les rebords chanfreinés des socles et les vestiges d’impostes présentent un décor de vannerie et d’entrelacs. La comparaison des chapiteaux avec ceux de l’ancien mur de la nef révèle de grandes similitudes, notamment dans le cas de tiges plates s’entrecroisant au-dessus de palmettes retournées.

Au nord de la seconde travée s´ouvre une chapelle du 14e siècle, tandis qu´au sud est accolée une chapelle dépassant légèrement sur la première travée et établie au-dessus d´une crypte ossuaire. Cette chapelle conserve une fenêtre avec imposte romane. Cette chapelle a été remaniée à l´époque gothique et dotée de peintures murales, probablement des fresques, de couleur noir, jaune, ocre, vert et marron, du 13e ou du 14e siècle. Les scènes du côté sud ont conservé le bandeau qui les limitait en bas. Dans la première travée, du côté nord, se trouvent des personnages sous arcades (deux chapiteaux subsistent) ; on distingue encore à gauche la main d´un personnage en prières et, plus haut à droite, celle d´un autre personnage tenant un objet (peut-être une crosse ou un calice) ; au centre, un évêque mitré semble agenouillé, les mains jointes, tandis qu´une autre figure (son saint patron ?) se tient debout derrière lui. Tout en haut, on croit deviner les ailes d´un ange à gauche et le bas d´une mandorle au centre. En face, sur le mur sud de la même première travée, un roi est assis jambes croisées et sceptre en main. Face à lui se tient debout une femme, portant devant elle un livre, puis un homme semble conduire devant lui (au supplice ?) la femme de la scène précédente (même robe marron et même manteau vert). Au centre, la même femme, en robe marron cette fois, est agenouillée entre deux roues dentées. À droite, elle est agenouillée devant un homme portant une épée, dont on ne voit que le bas du fourreau (scène de décapitation ?). Ces scènes paraissent empruntées au martyre de sainte Catherine. Les scènes du mur nord de la deuxième travée sont effacées. On ne distingue plus que les fleurons d´une couronne sur le bandeau soulignant le tympan. En face, sur le mur sud de la deuxième travée, à gauche, quatre femmes nimbées s´avancent vers la gauche ; la première porte un livre et - de même que la seconde - une couronne ; à droite, une femme nimbée à longs cheveux blonds est agenouillée (sainte Madeleine) devant un Christ à nimbe crucifère tenant devant lui une longue hampe se terminant à la partie supérieure par une croix. En haut, inscription NOLI NE Ta[N]GERE. Sur le mur est, on reconnaît encore en haut à gauche un personnage couronné assis de face et dans l´angle inférieur droit des squelettes de poissons (scène de repas ?). Sur le mur ouest, à gauche, se tient une haute figure d´ange.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon
Toittuile creuse, tuile mécanique
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau
voûte d'ogives
coupole en pendentifs
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
appentis
pignon couvert
pignon découvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
Techniquespeinture
sculpture
vitrail
Représentationsornement géométrique, entrelacs, feuille d'eau ornement végétal
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1965/05/24
Précisions sur la protection

Eglise (cad. C 365) : inscription par arrêté du 24 mai 1965.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales : F 19 5259.

    Archives nationales, Paris : F 19 5259
  • 1662, 28 novembre. Henri Auguste de Beon de Luxembourg, prieur commanditaire du prieuré Saint-Paul de Bouteville, dresse la liste des objets du culte qu'il voudrait acheter pour le produit de la vente d'un petit bois de chênes et de châtaigniers dont "une boiste d'argeant pour porter la communion aux mallades...une banière, plus pour faire dorer et ressoulder le callice d'argent...".

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : H XII 27
  • 1716, 12 janvier. Inventaire des ornements trouvés dans l'église /en réalité dans la sacristie/, dont un "cabinet de bois de sapin à six estages neuf fermant à deux clefs..., plus une armoire à deux portes vollantes...". On apprend incidemment qu' "au grand hostel...on...a posé le tabernacle neuf dont il est orné depuis peu...". Procès-verbal de visite de la maison presbytérale.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : H XII 27
  • 1747. Procès-verbal et devis estimatif des réparations à faire aux églises, maisons et bâtiments du prieuré / détaillé mais incomplet/.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : H XII 25
  • 1758. Procès-verbal de visite, devis et estimations des réparations à faire aux bâtiments. Procès-verbal de visite du mobilier, ornements et objets du culte.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : H XII 24
  • 1811, 14 août. État et procès-verbal des dépenses pour les réparations de l'église.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Bouteville
  • 1891-1896. Travaux de Bernard et Gontier, architectes à Angeac-Charente. 1891, 15 décembre. Premier acompte de 3 754,64 F à messieurs Gontier et Bernard d'Angeac-Charente. 1896, 4 janvier. 871,28 F versés aux mêmes architectes.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Bouteville
  • 1899, mai. Travaux de réparations exécutés à l'église de Bouteville. Démolition et réfection d'une partie de la façade pour ouverture d'une porte surmontée d'un oculus. Devis de l'architecte Cartaud Michel.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Bouteville
  • 1888, 23 juin. Devis pour la réfection des "voûtes en briques creuses, nervures et formerets en pierre de taille" par A. Mignon, architecte à Angoulême.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 5 V 5
  • Direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes (Conservation régionale des Monuments historiques). Église Saint-Pierre. Bouteville. Charente : dossier documentaire.

    Direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes, Conservation régionale des monuments historiques, Poitiers
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    3 p., 6 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " Restauration de l'église, réfection des voûtes ". 1888. A. Mignon, architecte à Angoulême. Ech. 1/100. 630 x 930 mm. 1 plan, 2 coupes. (Archives départementales Charente. 123 M).

    Archives départementales de la Charente, Angoulême
  • " Église de Bouteville (Charente) ". Coupe transversale. Approuvée le 13 février 1888. A. Mignon, architecte à Angoulême. Ech. 1/100. 322 x 235 mm. Dessin à l'encre. (Archives départementales Charente. 122 M et 124 M).

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 122 M et 124 M
  • " Église de Bouteville. Façade actuelle et plan ". 5 mai 1899. A. Cartaud. Ech. 1/100. 310 x 230 mm. Encre.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Bouteville
  • " Plan (sans proportions) de l'église de Bouteville et de ses transformations ". Sans date [1910]. Martin. Sans éch. 255 x 162 mm. Lég. Encre.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : F Bouteville
  • [Peintures murales]. Sans date [Xxe siècle]. 116 x 160 mm. Photographie.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 363 P
Bibliographie
  • Anonyme. [Informations diverses]. Les Cahiers de l'Ouest, 1955.

  • Bernard A., éd. Cartulaire de l'abbaye de Savigny, suivi du petit cartulaire de l'abbaye d'Ainay. Documents inédits sur l'histoire de France, Paris, 1853.

    p. 312
  • Biais, Émile. Peintures murales des églises de Torsac et Bouteville (Charente). Réunion des sociétés des Beaux-Arts des départements, tome XXV, 1911.

    p. 143-149
  • Biais, Émile. Communication à la séance du 11 janvier 1911. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, huitième série, tome 1, 1911.

    p. XXIV
  • Bruneteau. Quelques recherches dans les environs de Châteauneuf. Bulletins de la société archéologique et historique de la Charente, 4e série, tome 7, 1870.

    p. 145-147, 153
  • Cadet, Alberte. Les cloches de nos provinces. Société d'Etudes folkloriques du Centre-Ouest, 1972, numéro spécial.

    p. 151
  • Cadet, Alberte. Les saints patrons des églises romanes de Charente. Bulletin de la société d'études folkloriques du Centre-Ouest, t. 12, 1978.

    p. 294
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 45-46
  • Cousin, Abbé. Histoire de Cognac, Jarnac, Segonzac et d'un grand nombre de localités entre Saintes et Châteauneuf, Archiac et Rouillac, Pons et Saint-Jean-d'Angély dans leurs rapports avec l'histoire générale de la France depuis les temps celtiques jusqu'à l'an 1882. Bordeaux : Impr. Gounouilhou, 1882.

    p. 353
  • Crozet, René. Aperçus sur les débuts de l'art roman en Saintonge. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1961-1962.

    p. 121-123
  • Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971.

    p. 21, 22, 23, 39, 40-41, 43, 44, 61, 67, 73, 74, 76, 88, 102
  • Crozet, René. Les établissements clunisiens en Saintonge. Annales du Midi, tome 75, 1963.

    p. 575-581
  • Daras, Charles. Dictionnaire des églises de France, tome IIIc. Paris : Laffont, 1967.

    p. 28
  • Daras, Charles. Les remaniements de l'architecture religieuse en Angoumois au cours de la guerre de Cent Ans. Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1949-1950.

    p. 21
  • Denifle, R. P. Henri, O.P. La désolation des églises, monastères et hôpitaux en France pendant la guerre de Cent Ans. t. I - t. II (2 vol.). Paris : Picard, 1897-1899.

    p. 182, n° 444
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 86, 88
  • Favreau, Robert ; Michaud, Jean ; Labande, Edmond-René [dir.]. Corpus des inscriptions de la France médiévale. T. I-3 : Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres. 1977.

    p. 32-33
  • Gaborit, Germain. La misère des vieilles pierres. - Bouteville (Charente). Vieilles Maisons françaises, avril 1960.

    p. 6
  • Gensbeitel, Christian. Bouteville. Église Saint-Paul. In : Lacoste, Jacques dir. La sculpture romane en Saintonge : l'imaginaire et la foi. Sans lieu : Ch. Pirot, 1998.

    p. 110-112
  • George, Jean. Aperçu général sur les églises de la Charente. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8ème série, tome 22, 1932.

    p. 27
  • George, Jean. Les églises de France : Charente. Paris : Letouzé et Ané, 1933.

    p. 45-46
  • Guérive, Maurice. Histoire de Bouteville. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, tome 2, 1946.

    p. 23, 26, 30, 34-35, 41, 98, 119-187, 190, 195-202, 25-218
  • Lacoste, Jacques. Bouteville, église Saint-Paul. In : Lacoste, Jacques dir. La sculpture romane en Saintonge : l'imaginaire et la foi. Sans lieu : Ch. Pirot, 1998.

    p. 110-112
  • Lacroix, P. de. Le château de Bouteville. Bulletins de la société archéologique et historique de la Charente, 4e série, tome 10, 1875.

    p. 115-116, 135
  • La Martinière, Jules de. Quelques légendes. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, septième série, tome 7, 1906-1907.

    p. XXXVI
  • Martin, Édouard. Histoire de Châteauneuf. Paris : Librairie B. Sépulchre, 1987. (Reproduction des articles parus dans les Annales paroissiales de Châteauneuf-sur-Charente, 1907-1928).

    p. 288-298
  • Martin-Civat, Pierre. Histoire de Cognac et du Cognaçais des origines à nos jours. Tome premier. Bulletin de l'Institut historique et archéologique de Cognac et du Cognaçais, 1979, tome 3, n° 7, 1977-1979.

    p. 135-136, 184
  • Martin-Civat, Pierre. Relations entre Cognac et Ebreuil-sur-Sioule aux XIe et XIIe siècles. Mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1950, 1949-1950.

    p. 82
  • Marvaud, François. Chartes relatives au prieuré de Bouteville et aux églises de Merpins et de Gimeux. Bulletin de la société archéologique et historique de la Charente, quatrième série, tome 3, 1865.

    p. 343-366
  • Marvaud, François. Études historiques sur la ville de Cognac et l'arrondissement. Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente, deuxième série, tome 2, 1856-1858.

    1ère partie, p. 37-43, 319 ; 2e partie, p. 18
  • Maufras, Maurice. Peintures murales. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1961-1962.

    p. 144-145, 150
  • Michon, abbé Jean-Hippolyte. Statistique monumentale de la Charente / ill. Zadig Rivaud, Jules Geynet, Monsieur de Lafargue Tauzia, Paul Abadie, Éditions Fabvre. Paris ; Angoulême : Derache, libraire, rue du Bouloy, 7, 1844.

    p. 98, 270
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 2, 1892.

    p. 47
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 327-333, 499-507
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 445-446
  • Ternet, Sylvie. Les églises romanes d'Angoumois. Tome I. Bâtisseurs et modes de construction en Angoumois roman. Paris : Le Croît vif, 2006.

    p. 23
  • Origène, Auguste-Denis. Ce qu'était devenu le droit de présentation à la cure de Saint-Amant-de-Grave. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, tome 1, 1946.

    p. 50-57
  • Veillon, Pierre. Compte-rendu de l'excursion du 28 juillet 1891. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, sixième série, tome 1, 1890-1891.

    p. CLXVII-CLXVIII

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine