Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré, puis ferme, actuellement maison

Dossier IA86009465 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange
Dénominationsprieuré, ferme
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Châtellerault-3
AdresseCommune : Coussay-les-Bois
Lieu-dit : Lareau
Cadastre : 1833 D 1037 ; 2019 YB 18, 20

D'après Louis Rédet, l'ancien prieuré de Lareau est mentionné dès 1326 dans un compte d'imposition ecclésiastique sous le vocable de capella Girardi. Il est aussi signalé sous le vocable de Chapelle-Girard dans le Pouillé du diocèse de Poitiers. Plusieurs sources évoquent aussi le vocable de "Notre-Dame" mais un document de 1771, conservé aux Archives Nationales (côte 0/1/115), cite le vocable de "Sainte-Catherine". C'est en effet, sous ce nom que le lieu-dit est aujourd'hui connu (Sainte-Catherine de Lareau).

Dans le domaine religieux, il dépendait de l'abbaye de Notre-Dame de la Réau, située à Saint-Martin-l'Ars dans la Vienne. D'après l'atlas des seigneuries de Coussay, le prieuré fut fondé sur une terre appartenant à la seigneurie de la Trompaudière et fut ensuite rattaché à l'hôpital de Châtellerault le 13 mai 1773.

Après la Révolution, l'ancien prieuré fut probablement transformé en exploitation agricole et plusieurs de ses bâtiments furent détruits. Parmi les constructions les plus anciennes, l'ancien logement accolé à la grange est déjà signalé sur l'atlas des seigneuries de Coussay-les-Bois en 1785, mais le bâtiment a été considérablement remanié. Le logement actuel a quant à lui été construit entre la toute fin du 19e et le début du 20e siècle.

Période(s)Principale : 14e siècle , daté par source , (détruit)
Principale : 19e siècle , (?)
Principale : limite 19e siècle 20e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Le logement de la ferme est construit au nord-est de la propriété. Il présente un rez-de-chaussée surélevé, accessible par des escaliers droits conduisant à un perron. Les ouvertures sont couvertes de plates-bandes, hormis la porte principale couverte d'un arc segmentaire. Les chaînages d'angle sont maçonnés en alternance de pierre calcaire et de brique.

La travée centrale du logement prend place dans une avancée ; son pignon porte une pierre sculptée à l’effigie d'une tête de cheval.

Murscalcaire
brique et pierre à assises alternées
silex
Toittuile plate, tuile mécanique
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Typologiesferme à bâtiments séparés ; grange à façade sur le mur gouttereau ; logement à trois travées
Techniquessculpture
Représentationscheval
Précision représentations

La pierre sculptée d'une tête de cheval est située sur le pignon de l'élévation sud du logement.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • AD 86. E N 1728, 1785 : Atlas des seigneuries de Coussay, la Vervollière et de la Trompaudière.

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : E N 1728
Bibliographie
  • Beauchet-Filleau, Henri. Pouillé du diocèse de Poitiers. Niort (22, rue des Halles) : L. Clouzot ; Poitiers (4, rue de l'Éperon) : H. Oudin, 1868.

    p. 84, 259, 260 Bibliothèque nationale de France, Paris : 254 BEA
  • RÉDET, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne [...], Paris : Imprimerie nationale, 1881. (Réédition Paris : J.-M. Williamson, 1989), 526 p.

    p. 346 Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : 914.463 RED
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (c) Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault - Maturi Paul
Maturi Paul

Chercheur associé à la Communauté de Communes des Vals de Gartempe et Creuse (2015-2016), puis à la Communauté d'Agglomération de Grand Châtellerault (2017-...).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.