Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré, église Saint-Nazaire de Corme-Royal

Dossier IA17037362 réalisé en 2014

Fiche

L'église de Corme-Royal, située à l'entrée sud-est du bourg, près de la place principale, est vouée à saint Nazaire. Ancien prieuré dépendant de l'abbaye aux Dames de Saintes, elle constitue, par sa façade richement sculptée, un joyau de l'art roman en Saintonge. Cette richesse lui vaut d'être classé au titre des monuments historiques depuis le 21 janvier 1907.

Fondée au 12e siècle, l'église fut vraisemblablement édifiée en deux étapes : d'abord un transept, sans doute surmonté d'un clocher et dont il reste les vestiges du croisillon sud, et le chœur qui a gardé une partie de son mur sud ; ensuite, vers la seconde moitié du 12e siècle, la nef, voûtée en berceau brisé, et la façade occidentale. L'édifice a ensuite connu plusieurs phases de reconstructions ou de remaniements. Le chevet fut reconstruit dès le 13e siècle, un mur plat gothique venant sans doute remplacer une abside originelle. Dans la seconde moitié du 15e siècle, à la suite de la guerre de Cent ans, une grande partie de l'édifice fut reprise : la nef fut élargie d'un bas-côté au nord, des éléments défensifs furent ajoutés au mur sud de la nef (chemin de ronde, créneaux, meurtrières...), et un nouveau clocher fut édifié au-dessus de la première travée de la nef, nécessitant de renforcer considérablement les murs le soutenant. Ces travaux furent complétés au 17e siècle, en particulier pour l'achèvement des voûtes des premières travées de la nef, et pour celui du clocher, couvert d'un toit en carène.

Malgré ces nombreuses reprises, l'église conserve d'importants éléments de l'époque romane. À l'intérieur, le mur sud de la nef est toujours percé de baies en plein cintre qu'encadrent des colonnettes à chapiteaux sculptés ; il présente aussi les vestiges de corniches également sculptées. Un chapiteau portant un énorme dragon au combat, à également été conservé à la retombée de la voûte de la nef.

Quant à la façade occidentale, une des plus belles de Saintonge, elle présente la structure habituelle des façades romanes de la région. Constituée de trois arcades sur chacun des deux niveaux, à l'instar d'un arc de triomphe romain, elle se rapproche des églises d'Aulnay, Pont-l'Abbé-d'Arnoult, Fenioux, Chadenac, Civray (Vienne), etc.. Le décor sculpté, particulièrement riche et soigné, invoque au rez-de-chaussée la proclamation de l’Évangile par le Christ et les apôtres, et, au niveau supérieur, le Jugement Dernier à travers la parabole des Vierges Sages et des Vierges Folles. Ornements géométriques et végétaux, animaux et personnages fantastiques se mêlent aux personnages bibliques pour recouvrir arcatures, voussures, colonnes, chapiteaux et corniches.

Vocablessaint Nazaire
Dénominationséglise paroissiale, prieuré
Aire d'étude et cantonPays de Saintonge romane - Saujon
AdresseCommune : Corme-Royal
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : AB 100

Vocable à vérifier ; l'église aurait été dédiée à saint Pierre puis à saint Nazaire (Image et foi). J. Debelle : prieuré Saint-Nazaier, église paroissiale Saint-Pierre.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1907/01/21
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 21 janvier 1907.

Références documentaires

Bibliographie
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge, tome I. - Saintes : Delavaud, 1952-1961.

    p. 86-87
  • Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971.

    p. 103, 118, 120, 122, 125, 126, 132, 135, 138, 139, 145, 147, 151 à 154, 157, 162, 163, 169, 171, 174 et 176
  • Daras, Charles. Dictionnaire des églises de France, tome IIIc. Paris : Laffont, 1967.

    p. 54-55
  • Deschamps, Paul. Le combat des vertus et des vices sur les portails romans de la Saintonge et du Poitou. Congrès archéologique de France, LXXIXe session, Angoulême, 1912. Paris, Caen, 1913.

    p. 312
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 94, 107, 112, 115, 117 à 119, 123, 125, 132
  • Eygun, F., Dupont, J. Saintonge romane. Zodiaque, La Pierre qui Vire, 1970. (La nuit des temps, 33).

    p. 143-144
  • Marin, Agnès. Corme-Royal, église Saint-Nazaire. In : Lacoste, Jacques dir. La sculpture romane en Saintonge : l'imaginaire et la foi. Sans lieu : Ch. Pirot, 1998.

    p. 157-158
  • Prin, Rémy. Aulnay d'ombre et de lumière, édition Bourdessoules, 2009.

    p. 185, 200-201
  • Semur, F. Abbayes, prieurés et commanderies de l'ancienne France vers IVe siècle - vers XVIIIe siècle en Poitou-Charentes-Vendée. Baunalec, 1984.

    p. 151
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.