Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré, aujourd'hui église Saint-Georges de Saint-Georges-d'Oléron

Dossier IA00073689 réalisé en 1990

Fiche

L'église de Saint-Georges-d'Oléron, construite au 12e siècle, présente une façade caractéristique de l'architecture romane saintongeaise.

En 1040, le prieuré bénédictin de Saint-Georges est donné à l'abbaye de Vendôme. Il est alors l'un des principaux établissements religieux de l'île. L'église est reconstruite au 12e siècle. C'est de cette époque que datent la nef et le bras sud du transept, tous deux surélevés postérieurement. La façade présente un portail entre eux arc aveugles étroits. Ces trois éléments sont séparés par quatre colonnes portant une corniche située au-dessus d'un oculus. Le décor est riche, tant celui des chapiteaux du portail, ornés de feuillages et de figures animales, que celui des colonnettes elles-mêmes couvertes d'ornements géométriques. Les élévations sud de la nef et ouest du bras du transept sont percées d'une rangée de fenêtres aux chapiteaux finement sculptés. La nef rangée de fenêtres aux chapiteaux finement sculptés.

La chapelle nord a été bâtie au 15e siècle. Le choeur à trois vaisseaux et le clocher sont en grande partie réédifiés au 17e ou au 18e siècle, après les dommages causés par les guerres de Religion. C'est alors sans doute que le choeur et le transept sont couverts pour partie de voûtes d'ogives et pour partie de lambris en forme de voûtes d'ogives. Le chevet plat est percé de trois grandes fenêtres encadrées de colonnettes à chapiteaux à crochets. De cette époque date peut-être une partie des bâtiments du logis prioral.

En 1741, le prieuré est réuni à la cathédrale de Tours. A cette époque, les bâtiments du prieuré sont appelés "maison seigneuriale". Au 19e siècle sont entrepris des travaux dans l'église et des remaniements dans les bâtiments. L'église est restaurée, et en particulier les voûtes, de 1960 à 1968.

Un petit clocher-mur, composé d'une seule arcade, a remplacé le clocher d'origine, à la croisée du transept. Les chapiteaux situés à l'intérieur de l'église sont ornés de feuillage. Les chapiteaux des contreforts-colonnes de la façade sont décorés de têtes humaines. Des animaux fabuleux et des décors végétaux sont sculptés sur les chapiteaux du portail. Les jambages et certaines colonnes du portail et des arcades latérales portent des ornements géométriques.

Genrede bénédictins
Vocablessaint Georges
Destinationséglise paroissiale
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonPays Marennes-Oléron - Saint-Pierre-d'Oléron
AdresseCommune : Saint-Georges-d'Oléron
Adresse : place de
Verdun
Cadastre : 2014 AB 335

En 1040, l'église et ses dépendances sont données à l'abbaye de Vendôme. L'église est reconstruite au 12e siècle. De cette époque semblent dater la nef, surélevée plus tard, et le transept sud. Le choeur semble avoir été construit au 13e siècle. La chapelle nord a été bâtie au 15e siècle. Après les guerres de Religion, l'église est restaurée au début du 17e siècle. De cette époque date peut-être une partie des bâtiments du logis prioral. Au début du 18e siècle, les voûtes sont reconstruites et, en 1741, le prieuré est réuni à la cathédrale de Tours. A cette époque, les bâtiments du prieuré sont appelés "maison seigneuriale". Au 19e siècle sont entrepris des travaux dans l'église et des remaniements dans les bâtiments. L'église est restaurée, et en particulier les voûtes, de 1960 à 1968.

Période(s)Principale : 11e siècle
Principale : 12e siècle
Principale : 13e siècle , (?)
Principale : 15e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Sur la façade occidentale, le portail central, en arc légèrement brisé, présente quatre rouleaux reposant sur des colonnes à chapiteaux sculptés. Le portail est encadré par deux étroites arcades aveugles. Sous les arcades latérales, le mur est construit en appareil réticulé. Ces trois éléments sont séparés par quatre colonnes portant une corniche située au-dessus d'un oculus. La nef est composée d'un vaisseau unique de quatre travées. L'élévation nord de la nef est aveugle. L'élévation sud est percée d'une porte en arc brisé, à deux rouleaux et de quatre fenêtres. Ces baies, ainsi que celles du transept sud, sont inscrites sous une arcade sculptée reposant sur une paire de colonnettes. Un petit clocher-mur, composé d'une seule arcade, a remplacé le clocher d'origine, à la croisée du transept. Le choeur est encadré par deux chapelles latérales. Le chevet plat est percé de trois grandes fenêtres encadrées de colonnettes à chapiteaux à crochets. Trois grandes baies en arc brisé éclairent la chapelle sud. La nef est couverte d'un berceau brisé en brique, tandis que le transept, le choeur et les chapelles latérales ont des voûtes d'ogives à huit quartiers. Précisions sur le décor Les chapiteaux situés à l'intérieur de l'église sont ornés de feuillage. Les chapiteaux des contreforts-colonnes de la façade sont décorés de têtes humaines. Des animaux fabuleux et des décors végétaux sont sculptés sur les chapiteaux du portail. Les jambages et certaines colonnes du portail et des arcades latérales portent des ornements géométriques (damiers, zigzag).

Murscalcaire
enduit partiel
pierre de taille
moellon
Toittuile creuse
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau brisé
voûte d'ogives
fausse voûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
flèche polygonale
pignon couvert
pignon découvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Techniquessculpture
Représentationsfeuillage tête animal fantastique ornement géométrique
Précision représentations

Sujet : feuillage, support : chapiteaux du portail et de l'intérieur ; sujet : têtes humaines, support : chapiteau des contreforts colonnes de la façade ; sujet : animaux fabuleux, support : chapiteaux du portail ; sujets : ornements géométriques, support : jambages du portail, voussures des arcatures du portail et des ouvertures des autres élévations.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1931/08/27
Précisions sur la protection

Eglise : classement par arrêté du 27 août 1931.

Références documentaires

Bibliographie
  • Leblanc, François-Yves. Oléron, église Saint-Denis et église Saint-Georges. Lacoste, Jacques dir. La sculpture romane en Saintonge : l'imaginaire et la foi. Sans lieu : Ch. Pirot, 1998.

    p. 245-246
  • Blomme, Yves. L'architecture gothique en Saintonge et en Aunis. Saint-Jean-d'Angély : Bordessoules, 1987.

    p. 40, 54, 62, 70, 74, 83, 84
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge. Saintes : Delavaud, 1952-1961, t. 2.

    p. 98-100
  • Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967, tome IIIc, Poitou-Saintonge-Angoumois.

    p. 173-174
  • Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971.

    p. 75, 97, 104, 123, 164, 165
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Pon Charlotte - Debelle Jacqueline