Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation de l'opération : les vitraux du 20e siècle en Limousin

Dossier IA87004537 réalisé en 2011

Fiche

Au début du 20e siècle, les ateliers de vitrail redonnent un souffle nouveau à cet art en supplantant le vitrail commercial qui s’était généralisé tout au long du 19e siècle. Aujourd’hui, ce savoir-faire se nourrit des évolutions techniques comme celles développées par le CRAFT (Centre de Recherche sur les Arts du Feu et de la Terre) et constitue une filière d’excellence encore très présente en Limousin. C’est pourquoi, en 2010, la Région Limousin a conventionné avec Stéphanie Casenove, étudiante en Master II, Histoire des créations artistiques de l’Université de Clermont-Ferrand, pour mener un repérage des Vitraux 20e dans le département de la Corrèze. Un travail identique de repérage a été amorcé en 2011 dans les deux autres départements. Suite à ces démarches, il est apparu opportun de consolider et de finaliser ces enquêtes, en confiant à un prestataire une étude d’inventaire du patrimoine des vitraux du 20e siècle en Limousin.

Les objectifs de l’étude

Les arts du feu, et notamment l'art du vitrail, font partie des spécificités culturelles et artistiques de la Région Limousin. Cette étude a pour objet de mettre en lumière la production des maîtres verriers qui a été très riche en Limousin avec des ateliers de renom tels que les ateliers : Jaune d’Argent de Didier Bourdeau en Creuse ; Dominique de Raed et Valérie Moins en Corrèze ; Jean-François Guinot et l’Atelier du Vitrail (successeur de Chigot) en Haute-Vienne et bien d’autres encore.

C'est au début du 20e siècle, sous l'influence des courants picturaux contemporains, que le vitrail, et plus particulièrement le vitrail religieux, s’ouvre à un nouveau vocabulaire. Il s'enrichit dans le choix de la technique (apparition de la dalle de verre, verres thermoformés et technique du fusing), dans le choix de l'iconographie et dans la variété des styles s'émancipant considérablement du modèle du 19e siècle. Outre les réalisations exceptionnelles de Léon Zack ou Marc Chagall, les œuvres d'ateliers locaux se mêlent à celles des grands noms du vitrail comme Jacques Bony, Jean Mauret, Anne et Guy Le Chevallier, Jacques et Jean-Jacques Gruber perpétuant ainsi un savoir-faire traditionnel nourri par les recherches développées depuis près de vingt ans par le Centre de Recherche sur les Arts du Feu et de la Terre.

Les modalités d’exécution de la prestation

Sous le contrôle scientifique et technique d'un chercheur (Agnès BRAHIM-GIRY) du service de l’Inventaire et du Patrimoine culturel de la Région Limousin, il a été proposé de poursuivre et de terminer l’Inventaire des Vitraux du 20e siècle en Limousin. L'enquête concerne l'ensemble des vitraux civils et religieux des trois départements limousins, dans les domaines public et privé. L’étude s’attache à répertorier les Vitraux 20e, qu’il s’agisse d’une commande publique ou privée dans un édifice public ou d’une commande publique dans un édifice privé, devenu depuis public, dès lors que le vitrail concerné est en péril (risque de destruction) ou qu’il présente un intérêt particulier au regard de la problématique de l’étude. Les verrières ornementales - les vitraux losangés ou encore à caractère géométrique, présentant un aspect sériel et répétitif, n'ont pas été retenues dans ce corpus. C’est pourquoi, il convenait de mener une opération d’Inventaire selon les principes méthodologiques du repéré et / ou sélectionné tels que définis dans les documents de référence.

Le déroulement de la prestation

La prestation a fait l’objet d’un marché à procédure adaptée comportant une tranche ferme et une tranche conditionnelle, confiée à un prestataire extérieur, Atemporelle, en décembre 2013. La prestation de la tranche ferme consistait à établir un état des lieux documentaire comprenant un repérage des sources écrites et iconographiques disponibles, permettant d’informer sur les œuvres existantes. A partir du travail de recherche documentaire et d’enquête de terrain effectués dans le cadre de la tranche ferme, la prestation de la tranche conditionnelle avait pour objet :

- Un repérage sur le terrain des vitraux du 20e siècle.

- La réalisation des dossiers électroniques correspondants aux objets du présent marché.

- Le légendage dans le logiciel de documentation (Cindoc) du service de l’Inventaire et du Patrimoine culturel, des photographies réalisées par le photographe du service.

Les objets repérés devaient faire l’objet d’une fiche minimale liée à son édifice contenant qui lui-même devait être cadastré et géo localisé. Les objets sélectionnés devaient faire l’objet d’une fiche plus détaillée, comportant, en plus de la fiche minimale, un historique et une description. Elle devait être également liée à son édifice contenant qui lui-même devait être cadastré et géo localisé. Tous les dossiers devaient être illustrés par une ou plusieurs photographies numériques liées aux dossiers. Les prises de vue réalisées par le photographe du service de l’Inventaire et du Patrimoine culturel qui devaient faire l’objet d’une notice d’indexation dans la photothèque (logiciel Cindoc) devaient être légendées in situ par le prestataire. Tous les dossiers, regroupant les notices "architecture" et "objets", la documentation graphique et photographique (reproductions de documents anciens et couverture photographique de l’existant), étaient à réaliser avec le logiciel de production Gertrude.

A l’issue de la tranche ferme, il a été constaté qu’il existait un différend important entre la Région Limousin et son prestataire sur l’évaluation du nombre de communes à traiter. Là où la Région Limousin attendait une étude couvrant la totalité du territoire régional, Atemporelle envisageait de ne travailler que sur à peine la moitié des communes concernées.

Un arrangement à l’amiable et négocié a été trouvé et s’est concrétisé par un protocole d’accord signé en décembre 2014. Au final, la Région a concédé de requalifier l’étude d’inventaire sur les Vitraux du 20e siècle en Limousin. Ainsi d’une étude thématique, on est passé à un recensement des vitraux 20e siècle. Le prestataire s’est, quant à lui, engagé à traiter la totalité des communes limousines concernées, selon la méthodologie du recensement qui consiste à réaliser exclusivement des dossiers d’inventaire dits « repérés » avec des notices minimales et non plus selon la méthodologie de repérés / sélectionnés telle qu’envisagée dans le marché initial et qui prévoyait des notices plus étayées pour les objets sélectionnés.

Engagée sur dix-huit mois, cette opération sur les vitraux du 20e siècle a pour objet de mettre en lumière la production des maîtres-verriers qui a été très riche en Limousin, de faire connaître ce patrimoine pour sa représentativité d’un point de vue typologique, pour la diversité de sa répartition géographique et son lien fort avec les savoir-faire et la création artistique.

Aires d'étudesLimousin
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel - Casenove Stéphanie
Casenove Stéphanie

Stagiaire puis vacataire au SRI Limousin 2010-2011. Chercheur au SRI sites de Limoges et Poitiers depuis 2019.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Tézière Stéphanie
Tézière Stéphanie

Chargée d'étude Atemporelle - Prestation de service 2014-2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.