Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Hydrographies la Gironde
  • Commune Saint-Estèphe
  • Adresse rue des Martyrs de la résistance , R.D. 2E3
  • Cadastre 1825 A5 1625  ; 2015 OA 1375
  • Dénominations
    presbytère
  • Parties constituantes non étudiées
    mur de clôture, portail, écurie, borne fontaine, jardin

La maison curiale se situait à l'origine à proximité de l'église, à l'emplacement de l'actuel château Capbern-Gasqueton.

En 1866, le conseil municipal projette d'aliéner l'ancien presbytère, tout en cherchant un terrain pour construire un nouveau bâtiment. En 1867, deux possibilités font hésiter les membres du conseil municipal : un terrain proposé par Franck Phélan ou bien un terrain appartenant à la Fabrique. C'est finalement cette option qui est retenue, et en 1869 la commune opère un échange de terrains avec la Fabrique.

Le 1er août 1869, Martial Henri Gasqueton se rend adjudicataire de l'ancien presbytère. La même année, l'architecte bordelais Charles Brun propose les plans et devis du futur presbytère. Des modifications sont demandées pour des raisons économiques : suppression des dépendances, suppression des voûtes de la cave et du plancher de terre... Le conseil municipal souhaite par ailleurs que la façade principale soit à l'ouest et que la tour d'escalier soit greffée sur la façade côté estuaire. Quant au curé, il voudrait que cette tour fut placée sur un coin et, à défaut, sur une des façades au nord ou au midi. Aucune de ces propositions ne semble finalement avoir été retenue et la façade principale donne bien vers l'estuaire tandis que la tour d'escalier se trouve au centre de la façade ouest. Les travaux sont achevés en 1872.

Entre 1874 et 1876, un mur de clôture puis une écurie sont édifiés.

Le presbytère est situé au sud-est de l'église, voisin du Château Capbern-Gasqueton. Il est entouré d'un jardin avec mur de clôture en moellons et portail à piliers maçonnés.

La façade principale, à l'est, est composée de 5 travées, la travée centrale formant un léger ressaut et étant surmontée d'un fronton triangulaire mouluré et denticulé. Cette travée centrale est soulignée par des chaînes d'angle traitées en bossage plat. La porte avec son encadrement mouluré à crossettes est surmontée d'une corniche soutenue par des modillons et marquée au centre de sa plate-bande d'une large agrafe. On y accède par un escalier droit en pierre. Les fenêtres du rez-de-chaussée comme de l'étage présentent des encadrements moulurés à crossettes, des appuis saillants et des allèges à table décorative. Un solin de mur souligne le niveau de soubassement, un bandeau médian sépare le rez-de-chaussée du premier étage et une corniche à denticules couronne l'ensemble de la façade.

La façade postérieure est marquée en son centre par une imposante tour d'escalier circulaire coiffée d'un toit conique en ardoise, contrairement au reste du bâtiment couvert de tuile creuse. Une porte y donne accès. Elle abrite à l'intérieur un escalier en pierre en vis avec jour.

Un caveau voûté occupe une partie du soubassement du bâtiment.

L'ancienne écurie, remaniée, se trouve au fond du jardin à l'ouest.

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
  • Toits
    tuile creuse, ardoise
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvrements
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
    • toit conique
  • Escaliers
    • escalier hors-oeuvre : escalier en vis avec jour en maçonnerie
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • denticule, fronton
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
  • Dossiers d'administration communale, Saint-Estèphe, Culte, église, 1851-1923.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3121

Annexes

  • Documentation sur l'ancien et le nouveau presbytère de Saint-Estèphe
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde