Dossier d’œuvre architecture IA86008092 | Réalisé par
  • inventaire topographique, Vals de Gartempe et Creuse
  • inventaire topographique, vallée de la Gartempe
Presbytère, actuellement mairie
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
  • Commune Vicq-sur-Gartempe
  • Lieu-dit le Bourg
  • Adresse 2 Terrier-Sainte-Serene
  • Cadastre 1827 E2 1748  ; 2010 AY 121
  • Dénominations
    presbytère, mairie
  • Parties constituantes non étudiées
    jardin

L'origine de ce bâtiment pourrait dater du 17e siècle. Le linteau de la porte, plus ancien que les piédroits, porte l'inscription suivante : "ANNO SALUTIS 1678 SUMPTIBUS DNI MAGI CLADII ROBINET BACC THEOL ET HUJUS LOCI PRIORIS CUR" (en l'année du salut 1678, sur les fonds de maître Claude Robinet, bachelier en théologie et prieur-curé de ce lieu). Claude Robinet, nommé curé de Vicq en 1670, achète une maison à son arrivée, puis une autre maison en 1695. Rien ne permet véritablement de situer ces deux maisons.

Des dépendances aujourd'hui disparues figurent sur le plan cadastral de 1827. Elles étaient situées en bordure du Terrier-Sainte-Serene, perpendiculairement au logis, et face à celui-ci.

En 1834, l'abbé Girault donne la propriété à la commune de Vicq, tout en conservant la jouissance d'une partie du bâtiment. La partie du bâtiment servant de presbytère est en grande partie reconstruite par la commune en 1850-1851. Dans le cahier des charges, il est précisé que "les murs servant de façade au levant et au couchant sont à reconstruire en entier" et que "l'entrepreneur fera descendre et remonter la charpente dans la forme qu'elle a ; le pignon sera converti en croupe". Sur les plans dressés, l'organisation des pièces intérieures, le positionnement des fenêtres et de l'escalier ne correspondent pas à l'édifice actuel. Le bâtiment a donc été une nouvelle fois largement remanié depuis 1851, à une date inconnue. En 1931, des travaux sont effectués mais ils semblent concerner le crépissage des murs, le remplacement des appuis des fenêtres et la réfection de la charpente, de la couverture et des portes de la grange.

D'importants travaux ont été engagés par la commune pour y installer la mairie, inaugurée le 3 mars 2007.

La mairie possède une façade à cinq travées, deux niveaux et un toit à croupes couvert en tuile plate. La façade présente des ouvertures murées et des pierres d'angles sont visibles au milieu de l'élévation en bordure de route, témoignant des modifications importantes connues par l'édifice. Une cave est située sous l'extrémité nord du bâtiment.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile plate
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Inscriptions : ANNO SALUTIS 1678 SUMPTIBUS DNI MAGI CLADII ROBINET BACC THEOL ET HUJUS LOCI PRIORIS CUR

Documents d'archives

  • Documents sur Vicq-sur-Gartempe.

    Archives diocésaines de la Vienne, Poitiers : 2 O 348/5

Bibliographie

  • Ducluzeau, Robert. Histoire de Vicq-sur-Gartempe : Dîmes et novales des curés de Vicq au XVIIIème siècle. 20 pages. Document non publié.

    p. 14-15

Annexes

  • Annexe n°1
Date d'enquête 2011 ; Date(s) de rédaction 2011
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
Articulation des dossiers