Dossier d’œuvre objet IM40004426 | Réalisé par
  • inventaire topographique, patrimoine mobilier des Landes
Portail dit des Apôtres, Cathédrale Notre-Dame
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dax sud
  • Commune Dax
  • Adresse place de la Cathédrale , place Roger-Ducos
  • Emplacement dans l'édifice intérieur du bras nord du transept

Ce portail est l'un des rares vestiges de la cathédrale gothique érigée, selon Jacques Gardelles, entre le milieu du XIIIe siècle et le début du XIVe. Le portail, qui occupait la façade occidentale, remonte sans doute aux premiers temps de cette campagne de reconstruction (vers 1260-1270 selon J. Marsan), en raison de ses affinités, thématiques tout au moins, avec l'art gothique septentrional. Le programme iconographique présente ainsi des ressemblances avec ceux de Reims, Chartres, Paris et, plus encore, avec le portail occidental d'Amiens, dit "du Beau Dieu" (1220-1230), identique en tout point. Des rapprochements avec des édifices aquitains comme Bordeaux ou Bazas peuvent aussi être évoqués. La proposition de J. Marsan de dater de la fin du XVe siècle, époque de l'ajout d'un porche, les statues du Christ et des apôtres (en remplacement de statues du XIIIe siècle détériorées par les intempéries) est restée sans écho.

Dissimulé par le porche (condamné dès 1642 et jusqu'à la reconstruction du massif occidental dans les années 1890), le portail des Apôtres échappa ainsi aux destructions révolutionnaires, mais parvint à l'époque moderne dans un état de dégradation avancée. Proposé au classement en 1864 puis classé le 20 novembre 1884, l'ouvrage fut toutefois déclassé dès 1887 pour permettre l'exécution du projet de construction d'une nouvelle façade occidentale par Paul Gallois. Sauvé à l'initiative du Congrès archéologique et, semble-t-il, d'Henry du Bouchet, président de la Société de Borda, il fut déposé de mars 1889 au printemps 1890 par l'architecte A. Ferron, inspecteur des travaux de la cathédrale de Bayonne, puis remonté en 1896-1897 à l'intérieur du bras nord du transept par les architectes Victor-Louis Petitgrand et Alexandre Lalanne (surveillant des travaux) et par l'entrepreneur dacquois Pierre Ducamp. Quelques éléments sculptés manquants furent alors restitués (attributs et têtes d'apôtres), mais la plupart furent simplement remplacés par des blocs de pierre équarris (tympan et voussure).

  • Période(s)
    • Principale : milieu 13e siècle
    • Principale : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1896, daté par source
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Petitgrand Victor Louis
      Petitgrand Victor Louis

      Jean Louis Victor Petitgrand, architecte né le 21 juillet 1841 et mort le 23 février 1898. Élève d’Anatole de Baudot, rapporteur au Comité des édifices diocésains en 1879, architecte diocésain de Saint-Claude (Jura) en 1880, puis de Viviers la même année, du Puy-en-Velay (Haute-Loire) en 1883, de Sées (Orne) en 1886, enfin de Coutances (Manche) en 1896 ; architecte des monuments historiques de Toulouse en 1892 ; architecte départemental du Puy-de-Dôme, de la Lozère, de l’Aveyron, du Tarn, de la Haute-Garonne, de la Haute-Loire, de l’Ardèche et la ville de Versailles en 1897. Il reconstruisit la tour-clocher du Mont Saint-Michel avec sa flèche néogothique. Source : Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte, restaurateur attribution par source
    • Auteur :
      Lalanne Alexandre
      Lalanne Alexandre

      Né à Dax, le 18 octobre 1863, dans une famille de charpentiers, menuisiers, doreurs et vitriers ; fils de Jean-Baptiste Lalanne (1818-1906), entrepreneur de travaux publics, et de Jeanne Fourcqs (1830-1909), et frère de Gratien Louis Lalanne, entrepreneur de travaux publics. Architecte à Dax, inspecteur des Monuments historiques ; associé à Albert Pomade.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      architecte attribution par source
    • Auteur :
      Ducamp Pierre
      Ducamp Pierre

      Jean Pierre Ducamp, maçon et entrepreneur de travaux publics à Dax (boulevard Saint-Pierre en 1895). Né à Mimbaste (Landes) le 2 février 1840 et mort à Dax le 13 juillet 1931 ; fils de Jean Ducamp, tonnelier, et de Catherine Darrigade ; épouse à Dax, le 26 janvier 1869, Jeanne Lasserre (Pouillon, 9 janvier 1853 - Dax, 16 mars 1909), fille d'Arnaud Lasserre, entrepreneur de travaux publics, et de Catherine Lombard, dont il eut trois enfants : Eugénie (1873-1961), en 1896 Mme Jacques Albert Cazalis ; Marie Catherine et Jean Paul.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      entrepreneur attribution par source

Voussure en arc brisé à six rouleaux appareillés ; piédroits des ébrasements à deux registres, l'inférieur (moderne) constitué d'un bahut à arcature brisée sur colonnettes jumelées, le supérieur à colonnes et six statues adossées ; tympan en arc brisé, linteau soutenu par un pilier central à statue.

  • Catégories
    taille de pierre, sculpture
  • Matériaux
    • calcaire, appareillé décor en ronde bosse, décor en haut relief
  • Mesures
    • h : 1 200 (hauteur approximative)
    • la : 800 (largeur approximative)
  • Iconographies
    • Christ, bénédiction, les apôtres
    • Jugement dernier, Vierge, saint Jean-Baptiste, imploration, ange, soleil, lune, saint Michel peseur d'âmes, Résurrection des morts, Paradis, Enfer
    • ange, musicien, Les vierges sages et les vierges folles, saint Laurent diacre, prophète
  • Précision représentations

    Le programme iconographique, que l'on trouve fréquemment à cette époque à l'entrée principale des églises, est axé sur la transmission du message évangélique (le Christ enseignant et les apôtres) préparant le fidèle aux fins dernières (résurrection des morts et Jugement). La Deisis, avec la Vierge et saint Jean en intercesseurs, est aussi un thème classique.

    Pilier central : le Christ Sauveur, bénissant et enseignant, auréolé d'un nimbe crucifère, tenant le Livre (refait), les pieds posés sur un lion.

    Piédroits : adossés aux colonnes, les Apôtres en pied, nimbés, tenant un livre à fermoir métallique et un attribut. Sont identifiables : sur le piédroit de gauche, saint Pierre avec la clef (1er en partant de l'intérieur), saint André avec sa croix en X (2e, à côté de son frère) ; sur le piédroit de droite, saint Paul (1er en partant de l'intérieur), saint Jacques le Majeur avec une panetière semée de coquilles (2e), saint Jean l’Évangéliste imberbe (3e), saint Jacques le Mineur avec un bâton ou gourdin (4e), saint Thomas avec une croix en té (6e). L'espace entre les chapiteaux à feuilles des colonnes est occupé par des petites figures symbolisant peut-être les vices : chouette, couple grotesque, homme accroupi, masque feuillu (à gauche), démon cornu tenant un panonceau (?), singe, mufle léonin engoulant deux corps humains (à droite). Sur le coussinet de l'embrasure de gauche, un petit personnage masculin accroupi, vêtu d'un mantelet à capuchon ; sur celui de l'embrasure de droite (mutilé), un personnage nu ployé en avant et des motifs non identifiables.

    Linteau : la résurrection des morts ; les morts sortent de tombeaux en forme d'urne ; les élus au Paradis et les damnés en Enfer sont figurés au registre inférieur de la voussure, respectivement à gauche et à droite.

    Tympan : le Jugement dernier ; au centre, le Christ juge (disparu) entouré par quatre anges agenouillés, deux portant le soleil et la lune au registre médian, deux thuriféraires au registre supérieur ; au registre inférieur, saint Michel peseur d'âmes entouré de deux anges debout tenant les instruments de la Passion (dont la couronne d'épines à gauche) et, aux extrémités, par la Vierge et saint Jean agenouillés en imploration. Les registres ne sont pas matérialisés par des divisions.

    Voussure : le registre inférieur est occupé par les figurations du Paradis à gauche et de l'Enfer à droite (voir linteau) ; au-dessus, les rouleaux sont garnis par six rangs de statuettes assises sous des dais architecturés à gâbles et tourelles, représentant la Cour céleste : anges musiciens (1er rouleau en partant de l'intérieur), figures féminines dont les vierges folles et les vierges sages (2e et 3e rouleaux), saints dont saint Laurent avec son gril et saint Étienne avec sa pierre, évêques et prophètes dont David avec sa harpe (4e, 5e et 6e rouleaux).

  • État de conservation
    • oeuvre recomposée
    • oeuvre mutilée
    • oeuvre restaurée
    • partie remplacée
    • manque
  • Précision état de conservation

    Le portail a subi divers remaniements et restaurations lors de son remontage dans le transept (1897) ; le soubassement à arcature des deux ébrasements a été refait (apparemment à l'identique) à cette époque, de même que plusieurs têtes et attributs d'apôtres ; les éléments trop endommagés du décor du tympan et de la voussure ont été remplacés par des voussoirs de pierre équarrie (ainsi que la partie inférieure des jambes de l'apôtre à l'extrême gauche du piédroit de gauche) ; la lacune la plus importante est la figure du Christ juge au centre du tympan. Le portail a subi depuis lors plusieurs restaurations de détail, la dernière remontant à 1987 (consolidation de la tête du Christ du pilier central).

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    classé au titre immeuble, 1946/09/16
  • Référence MH

Documents d'archives

  • Monographie paroissiale de la cathédrale, par l'archiprêtre Pierre Lorreyte, vers 1887.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
  • Cathédrale, restaurations, 1819-1936.

    Archives départementales des Landes : 2 O 654
  • Cathédrale Notre-Dame : réparation, reconstruction des voûtes, réparation des vitraux, du dôme et de l'orgue, projet de démolition du vieux clocher, travaux d'agrandissement et de restauration, démolition du mur de la sacristie, alignement des abords de la cathédrale, transfert du portail gothique, reconstruction de la sacristie, construction d'un grand orgue, restauration du carrelage et des perrons d'accès... (1820-1908)

    Archives départementales des Landes : 70 V 107/11-12
  • Cathédrale : travaux, entretien, réparations, agrandissement, toiture, remise en état des grilles, 1791-1967.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la demande de classement du portail et du porche gothiques de la cathédrale, 12 décembre 1864.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Arrêté de classement du portail gothique de la cathédrale, 26 novembre 1884.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative au déplacement projeté du portail gothique contre le mur de la sacristie, 16 avril 1885.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du directeur des Beaux-Arts à l'archiprêtre de la cathédrale relative au déplacement projeté du portail gothique, 11 février 1886.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du directeur des Beaux-Arts au député des Landes Loustalot relative au déplacement projeté du portail gothique, 11 février 1889.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Certificat de l'architecte H. Ferron relatif à l'exécution des travaux de translation du portail gothique, 11 avril 1890.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre de l'architecte des Monuments historiques Victor Petitgrand au maire de Dax, relative à la repose du portail gothique, 26 octobre 1896.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la nomination de l'architecte Victor Petitgrand pour les travaux de repose du portail en remplacement de H. Ferron, 12 novembre 1896.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la nomination de l'architecte Alexandre Lalanne à la surveillance des travaux de repose du portail gothique, 13 janvier 1897.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Soumission de l'entrepreneur Pierre Ducamp pour les travaux de repose du portail gothique, 26 février 1897.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1
  • Lettre du sous-préfet au maire de Dax relative à la repose du portail gothique dans le transept de la cathédrale, 7 juillet 1898.

    Archives municipales, Dax : 9 M 1

Bibliographie

  • CHAUVIN Agnès. La cathédrale de Dax. T.E.R., Université de Bordeaux III - Michel de Montaigne, 1988.

    p. 10-13, 31-32, 36, 115-116
  • GARDELLES Jacques. Aquitaine gothique. Paris : Picard, 1992.

    p. 92-95
  • LERAT Serge (dir.). Landes & Chalosses. Pau : Cairn, 1984.

    t. I, p. 357-359
  • MINVIELLE Alix. Le portail de l'ancienne cathédrale gothique de Dax. Université de Paris IV, 1995.

  • Dictionnaire des églises de France. Sud-Ouest. Paris : Ed. Robert Laffont, [1967]. Tome 3.

    p. 68-69

Périodiques

  • DARMAILLACQ B. "Les cathédrales de Dax".Bulletin de la Société de Borda, 79, 1955.

    p. 3-16
  • SALET Francis. "La cathédrale de Dax". Congrès archéologique de France, vol. 102, 1939.

    p. 380-390
  • MARSAN Jacques. "Les anciennes Cathédrales de Dax". Bulletin de la Société de Borda, 424, 1991.

    p. 554-555

Annexes

  • Documents concernant le classement, la dépose puis le remontage du portail des Apôtres, 1864-1898.
Date d'enquête 2012 ; Date(s) de rédaction 2014
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Cathédrale Notre-Dame

Cathédrale Notre-Dame

Commune : Dax
Adresse : place, de la Cathédrale, place Roger-Ducos