Logo ={0} - Retour à l'accueil

Port du Lys

Dossier IA17050937 réalisé en 2015

Fiche

Á rapprocher de

AppellationsPort du Lys
Dénominationsport
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Salignac-sur-Charente

Le port du Lys est mentionné dès 1031 dans le cartulaire de l'abbaye de Savigny (Rhône) : "portum qui vocatur Lis". Il l'est de nouveau dans un acte passé en 1245 par l'évêque de Saintes et le chapitre de Saint-Pierre. Mais des fouilles, réalisées en 1993 et 1994, ont mis au jour des traces d'une occupation au sud-est des aménagement actuellement visibles, dès l'époque gallo-romaine. Des vestiges d'habitats mais aussi d'entrepôts ont été découverts, ce qui laisse supposer le rôle commercial joué déjà par cet endroit de la rive gauche du fleuve, à proximité de la confluence avec le Né.

Les chais, situés à quelques centaines de mètres, portent la date de 1556 et un passage d'eau y est attesté au moins depuis 1700. Ce port est fréquemment cité dans la mesure où il est le premier situé en aval du département de la Charente. Il semble spécialisé dans le transbordement du vin et des eaux-de-vie. En 1779, la maison Martell achète les chais pour y stocker ses eaux-de-vie. Et, en février 1887, la société de distillation de vins Delcustode et Cheneveau, est fondée dans l'écart qui s'est développé au sud des anciens chais.

Au 19e siècle, on le mentionne souvent comme la limite jusqu'où se font sentir les très grandes marées ; cela semble vrai jusque dans les années 1830 et les premiers travaux concernant le barrage de la Baine. En 1877, il est encore mentionné dans le manuel des voies navigables de la France. En 1901, Benjamin Girard note que la commune est bordée au nord par la Charente "qui, sur ce point, offre un lieu d'embarquement commode, près duquel sont des magasins servant d'entrepôt pour les vins et eaux-de-vie de la contrée."

Le quai, situé à droite de l'ancien passage, semble dater du début du 19e siècle. En 1906, la maison de cognac Martell demande l'autorisation de construire un mur de quai en pierre de taille sur un terrain lui appartenant, pour prolonger le quai déjà existant. L'année suivante, elle augmente considérablement ses capacités de stockage par la construction de vastes chais. Les cartes IGN de cette époque portent la mention de "Quai Martell" à l'endroit du port, et "Port-du-Lys" s'applique au petit écart situé au sud.

L'espace est actuellement aménagé en aire de loisirs pour les pêcheurs, les plaisanciers et les touristes.

Période(s)Principale : Antiquité, Moyen Age, Temps modernes, Epoque contemporaine
Dates1906, daté par source

Depuis le bourg de Salignac-sur-Charente, une petite route mène au port, situé au nord-est de la commune, à environ 150 mètres de l'embouchure de la rivière le Né, canalisée à la limite des 18e et 19e siècles.

Les aménagements de ce port consistent actuellement en une cale perpendiculaire au lit du fleuve, encadrée de part et d'autre par un quai vertical. Celui de droite est constitué de grosses pierres maçonnées, se terminant par un musoir arrondi. Celui de gauche, plus élevé et aux angles droits, est recouvert d'une dalle de béton qui forme un ponton dans la partie proche de la cale.

Murscalcaire moellon

Annexes

  • Extrait de Gautier, Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839, p. 158.

    "Pérignac - population : 2604 habitants

    Cette commune est très étendue et bien cultivée; elle est bornée au nord par la Charente qui, sur ce point, offre une cale d'embarquement appelé le port de Lys, et près duquel sont situés de nombreux magasins qui sont comme des espèces d'entrepôts de vins et d'eaux-de-vie."

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1906, 5 juillet : rapport du subdivisionnaire David relatif à la demande d'autorisation de MM. Martell et Cie de construire un mur de quai.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 27 S 261
  • Rapport de fouilles : Salignac-sur-Charente, Prés des Rois, 1993.

    Direction régionale des affaires culturelles de Poitou-Charentes, Service régional de l'archéologie, Poitiers
Bibliographie
  • Audiat, Louis. "Evêché et chapitre de Saintes". Archives historiques de la Saintonge et de l'Aunis, t. X, Saintes : Mortreuil, 1882.

    p. 36
  • Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et ports fluviaux dans la moyenne Charente, de l'Antiquité tardive au XIe siècle d'après l'archéologie et les textes. Actes des congrès des la société des historiens médiévistes de l'enseignement supérieur public, année 2004.

    p. 195-215
  • Etablissements Martell et Cie, à Cognac. Livre d'or des capitales du sud-ouest publié à l'occasion de l'exposition maritime de Bordeaux, Bordeaux : A. Fonsèque, 1907.

    p. 32
  • VERNOU Christian. "A-t-on retrouvé le port de Condate ? Le site fluvial du Port-du-Lys à Salignac-sur-Charente". Vicinitas aquae : la vie au bord de l'eau en Gaule romaine et dans les régions voisines [actes de colloque, Université de Limoges, 1er et 2 juin 2007]. - Limoges : Éd. Pulim, 2009.

    p. 77-99
  • GAUTIER, M.-A., Statistique du département de la Charente-Inférieure. La Rochelle, 1839.

    p. 158
  • Girard, Benjamin. L'Aunis et la Saintonge maritimes, Niort : Imprimerie Niortaise, 1901.

    p. 249
  • Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des frontières (2e édition révisée et augmentée). Creusot : Pautet, 1877.

    p. 55
  • Revue des vins et liqueurs et des produits alimentaires pour l'exportation, Paris, mars 1887, vol. XI, n° 3.

    p. 231
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Moisdon Pascale