Logo ={0} - Retour à l'accueil

Pont ferroviaire de la Boutonne

Dossier IA17002751 inclus dans Voie ferrée de Rochefort à Cognac réalisé en 1999

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénominationpont ferroviaire
AppellationsPont de la Boutonne
Dénominationspont
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
HydrographiesBoutonne (la)
AdresseCommune : Cabariot
Lieu-dit :
AdresseCommune : Champdolent
Lieu-dit : Cadastre : non cadastré

Ce pont est construit pour permettre de franchir la Boutonne à la voie de chemin de fer d'Angoulême à Rochefort par Cognac et Saintes, établie par la Compagnie de chemin de fer des Charentes ; la pose de son tablier métallique est terminée avant avril 1866. Il est soumis aux épreuves en mars 1867, juste avant la mise en circulation de la section de la ligne Saintes à Rochefort en avril 1867. En février 1868, les Nouvelles Annales de la construction publie des notes et documents de l'ingénieur en chef Georges-Henry Love et de l'ingénieur E. Mathieu relatifs à ce pont.

La travée centrale est prévue de façon à offrir un débouché suffisant aux eaux de la vallée. Elle est affectée au passage des bateaux avec une hauteur libre de 6,59 mètres entre le dessous du tablier et le niveau des hautes eaux. Le chemin de halage est maintenu sous le pont, sur la rive droite.

Le tablier métallique est remplacé en 1925 par un nouveau construit par l'entreprise Schneider et Cie (inscription sur le tablier). C'est vraisemblablement lors de ces travaux que les piles reçoivent un cerclage. Le pont est repeint en 1988 comme le mentionne l'inscription peinte "EBAP/JUIN 1988/RIPOLIN/FREITACOAT".

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1866, daté par source
Auteur(s)Auteur : Schneider et Cie
Schneider et Cie

Siège au 42 rue d'Anjou à Paris. Pont ferroviaire de Carillon vers 1865.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant signature
Auteur : Mathieu E.
Mathieu E.

Pont ferroviaire sur la Boutonne en 1866.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur attribution par travaux historiques
Auteur : Love Georges-Henry
Love Georges-Henry (1819 - 1899)

directeur des chemins de fer des Charentes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur attribution par travaux historiques

Ce pont métallique de 60 mètres de long se situe à environ 1 kilomètre de la confluence avec la Charente. Il relie la rive de Cabariot à celle de Champdolent. Du côté de la rive droite, il surmonte l'ancien chemin de halage. De part et d'autre du pont, la voie est établie sur un remblai.

Le tablier métallique, formé de trois travées, repose sur deux culées et deux piles oblongues en pierre de taille, fondées dans le lit du fleuve. Ces piles sont cerclées de façon à les consolider. Les culées sont en moellon et surmontées d'un renfort en pierre de taille. Les travées latérales mesurent 18 mètres de long et celle du centre fait 24 mètres. Deux escaliers permettent l'accès au tablier. Sur les culées et les piles, des appareils d'appui reçoivent les poutres du tablier.

Le tablier est constitué de deux parties correspondant chacune à une voie de chemin de fer ; pour chaque, deux poutres longitudinales principales à âmes pleines, avec raidisseurs verticaux, et des longerons sont reliées par des structures d'entretoisement disposées transversalement aux poutres. Toutes les pièces sont rivetées. Cette charpente métallique est surmontée de panneaux supportant les voies et les passages de part et d'autre. Les poutres de rive reposent sur les piles par l'intermédiaire d'un dispositif formé de rouleaux de dilatation. Sur le tablier de la première travée rive gauche, côté aval, est apposée une plaque du fabricant "constructions métalliques, Schneider et Cie, 42 rue d'Anjou, Paris."

Murscalcaire pierre de taille
métal pan de métal
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Extrait des notes et documents de Georges-Henri Love et E. Mathieu. Nouvelles Annales de la construction, février 1868.

    "Le chemin de fer de Rochefort à Angoulême traverse, à l'aide d'un pont métallique à âme pleine de 60 mètres de débouché, la rivière la Boutonne, à environ 1 kilomètre de son embouchure dans la Charente.

    Ce pont se compose de trois travées en fer laminé ; la travée centrale mesure 24 mètres de portée et les deux autres, ou de rive, 18 mètres ; le tout compté entre les parements des piles et des culées.

    L'ossature générale se compose de deux fermes dont la section est celle d'un double T de 2,20 m de hauteur totale et 0,40 m de largeur. Ces fermes, à leur partie inférieure, sont reliées entre elles par des entretoises ou pièces de pont de 0,60 m de longueur et de 0,70 m de hauteur. Celles-ci sont réunies les unes aux autres par des longerons de 2,60 m de longueur et de 0,35 m de hauteur, posés exactement dans l'axe des rails. Enfin la partie supérieure des poutres forme garde-corps sur toute la longueur de l'ouvrage ; et l'ensemble est contreventé par des croisillons en fer simple, assemblés sur les tables inférieures des pièces de pont."

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1864, 13 juin : Approbation ministérielle du projet d'implantation de la partie de la ligne de Rochefort à Saintes comprise entre le 7e kilomètre et la rivière Boutonne.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 S 91
  • 1864, 6 août : approbation ministérielle des projets de détail des tabliers métalliques des ponts et viaducs de la ligne de Rochefort à Saintes.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 S 91
  • AD17, 5 S 91. 1867, 27 mai : compte-rendu des épreuves des tabliers métalliques des ponts de la ligne de Rochefort à Saintes.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 5 S 91
  • Ligne de Rochefort à Saintes ; pont sur la Boutonne ; remplacement du tablier métallique, notes de calculs, le 14 décembre 1925.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 6627
Documents figurés
  • Ligne de Rochefort à Saintes ; pont sur la Boutonne ; remplacement du tablier métallique, dessins, 1925.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 6627
Bibliographie
  • "La Boutonne". Journal municipal de la commune de Cabariot, 2e trimestre 2014.

    p. 21-22
  • "Compagnie des chemins de fer des Charentes ; assemblée générale du 30 avril". Gazette de l'industrie et du commerce, n° 521, dimanche 13 mai 1866.

    p. 4
  • Love, Georges-Henri ; Mathieu, E. Notes et documents. Nouvelles Annales de la construction, février 1868.

    col. 17-19
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Moisdon Pascale