Copyright

Dossier non géolocalisé

  • Dénominations
    place
  • Aires d'études
    Rochelle faubourgs (La)
  • Adresse
    • Commune : La Rochelle
      Lieu-dit : la Pallice Laleu

Les "querreux" étaient des places communautaires où l´on pouvait entreposer des récoltes, du matériel et effectuer certains travaux tels les battages. Bien souvent s´y tenait un puits (et parfois un four) dont l´usage était également partagé par les habitants. Le cadastre napoléonien révèle que Laleu en compte un nombre important au début du XIXème siècle. Ce plan met également en lumière le fait que les querreux constituent des éléments structurants forts dans la mesure où ils contribuent à définir l´organisation générale du bourg. Régulièrement associé à une venelle ou à un passage couvert, le querreux participe en effet d´un réseau de circulation traversant les îlots pour relier des ensembles bâtis aux principales voies du bourg. Ces espaces n´apparaissent pas strictement ordonnés d´un point de vue formel. Ils ont généralement été progressivement définis par les maisons, chais et granges construits par les habitants selon leurs besoins et leurs possibilités. Dans d´autres cas, les querreux résultent de la division entre plusieurs exploitations et habitations d´un ensemble sur cour préexistant. Ils se présentent alors sous une forme plus régulière (plan carré, rectangulaire). Ces espaces s´inscrivent dans le cadre de l´économie viticole et agricole qui a fait vivre ce village pendant plusieurs siècles. De par leur statut original, ces querreux sont également significatifs d´une organisation solidaire.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle
    • Principale : 19e siècle

Onze querreux sont recensés sur le quartier. Fort logiquement, ces derniers sont tous établis dans l'ancien bourg de Laleu qui constituait l'unique secteur habité jusqu'à la fin du XIXème siècle. Si l'observation du cadastre napoléonien met en lumière la disparition de certains de ces espaces, il convient de souligner que ces derniers ont dans la plupart des cas perdu leur statut « public » ou « communautaire » pour être privatisés. Leurs accès se trouvent désormais bien souvent fermés par une grille placée à l'entrée de la venelle ou du passage couvert. Par conséquent, un certain nombre d'entre eux n'ont pu être observés sur le terrain. Le fait que Laleu se trouve aujourd'hui en zone urbaine, la cessation des activités agricoles, la pression foncière et l'évolution des modes d'habiter ont bien souvent nuit à l'intégrité et à la cohérence de ces espaces. Les puits qui s'y tenaient, désormais inutiles et gênants pour la circulation et le stationnement, ont ainsi manifestement bien souvent été détruits. Toutefois, la pérennité de plusieurs de ces querreux constitue toujours, avec le réseau de venelles et passages couverts associés, une base d'organisation source d'identité pour cet ancien village.

  • Toits
  • Décompte des œuvres
    • repérées 11
    • étudiée 0
Date d'enquête 2007 ; Dernière mise à jour en 2007