Logo ={0} - Retour à l'accueil

Place du 14 Juillet

Dossier IA17047359 inclus dans Bourg de Charron réalisé en 2018

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsplace
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Charron
Lieu-dit : Bourg
Cadastre : 1820 A 1092 à 1100 ; 2016 AD 101 à 104, 115 à 117, 126

L'espace sur lequel s'étendent la place du 14 Juillet et ses alentours se situe à l'extrémité nord de l'ancienne île de Charron. La carte de la région par Claude Masse, en 1701, indique que les sables qui forment pour l'essentiel cette ancienne île, se prolongent vers le nord, probablement en s'amenuisant, sur l'actuelle place du 14 Juillet. En 1772, une déclaration rendue au seigneur de Charron pour le moulin des Sables parle de "l'espace servant de sablière où on tire du sable". L'endroit est encore appelé "les Sables" sur le plan cadastral de 1820. Le cadastre précise que ces parcelles sont alors exploitées en terres, en pacages ou en vignes, et que celles qui bordent l'actuelle rue du 14 Juillet sont propriétés communales. Cette exploitation a pu contribuer à l'érosion des parcelles qui, à la fin du 20e siècle, n'apparaissent plus que comme des terrains bas. Juste à côté, vers le nord et le nord-est, le plan cadastral de 1820 montre des prés, appelés "prés du Tappe-Cul", délimités, comme aujourd'hui, par un chemin formant comme une étoile (rues France Saumur et des Salines), peut-être un ancien endiguement. Au-delà du chemin s'étendent d'anciens marais salants, mentionnés sur la carte de 1701. Devenus de simples prés, ils sont indiqués sous le nom de "prés des Salines" sur le plan cadastral de 1820.

Dès l'Entre-deux-guerres, des habitations font leur apparition sur les côtés sud et nord-est de la future place du 14 Juillet, notamment une maison détruite en 2010 et qui portait la date 1933. D'autres sont construites à la fin des années 1950 au nord de la place et, au-delà, le long de la rue du 14 Juillet, sur les parcelles qui appartenaient auparavant à la commune. Dès 1954, le conseil municipal adopte la création d'un lotissement à cet endroit, pour pallier le manque de logements dans la commune. Les ventes de parcelles se multiplient en 1955 et 1956. Dans les années 1970, d'autres maisons sont construites dans les anciens prés bas au nord-est de la place (dans le périmètre de l'ancien chemin en étoile) et, au sud-ouest, dans les terrains bas de l'autre côté de la rue du 14 Juillet. La place est aménagée à la fin des années 1980 à l'occasion de l'installation du monument aux morts. L'urbanisation du quartier se poursuit dans les années 1990, occupant tous les anciens prés du Tappe-Cul, au nord-est de la place.

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la place du 14 Juillet et les habitations qui l'entourent sont frappées par les inondations provoquées par la tempête Xynthia. Trois personnes habitant une maison au nord de la place du 14 Juillet décèdent. Peu après, les habitations autour de la place du 14 Juillet sont incorporées dans les zones "de danger extrême", dites "zones noires", définies par l'Etat. Les opérations de démolition ou de "déconstruction" ont lieu au cours de l'hiver 2011-2012.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle, 2e moitié 20e siècle

La place se situe à la sortie nord du bourg de Charron. Elle borde, au nord-est, la rue du 14 Juillet. Elle est entourée de parcelles désormais presque dénuées de constructions. Son espace central, arboré, s'organise autour du monument aux morts.

Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1673-1821 : baillettes et déclarations de la seigneurie de Charron.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 1 J 166
  • 1824-1941 : état de section, matrices et registres des augmentations et diminutions cadastrales de Charron.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 891 à 895
  • Registre des délibérations du conseil municipal de Charron.

    Archives municipales, Charron
Documents figurés
  • 1701 : Carte contenant une partie du Bas Poitou et de l'Aunis où se trouve Marans et l'embouchure de la Seyvre Niortaise, par Claude Masse.

    Service historique de la Défense, Vincennes : J10C 1293, pièce 7
  • Vues aériennes depuis 1945 sur le site internet de l'IGN www.geoportail.gouv.fr.

  • 1820 : plan cadastral de Charron.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3 P 5045
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Centre vendéen de recherches historiques (c) Centre vendéen de recherches historiques - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.