Logo ={0} - Retour à l'accueil

Petit-Port ou Port du Bas-Bourg

Dossier IA17050998 réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

AppellationsPetit-Port, Port du Bas-Bourg
Dénominationsport
Aire d'étude et cantonVallée de la Charente - cantons du département 17
AdresseCommune : Dompierre-sur-Charente
Lieu-dit : Bas-Bourg

L'existence d'un port à Dompierre est attestée par un acte du début du 18e siècle qui rappelle que les droits de coutume de la ville de Cognac se lèvent "sur les bateaux montant et descendant sous les ponts de la ville de cognac, qui se chargent et se déchargent sous les dits ponts et sur la rivière de Charente jusqu'à Dompierre". Deux endroits peuvent correspondre à ce port, l'un près du bourg, l'autre au Bas-Bourg.

En 1808, l'appellation "Port de Dompierre" s'applique à celui du Bas-Bourg. Il semble qu'un premier mur de quai soit construit vers 1840. Les conditions d'accès au port étant mauvaises, des travaux d'amélioration sont réalisés, en 1890, grâce à une subvention du ministère des travaux publics ; ils consistent à prolonger le mur de quai et à recharger la surface du terre-plein. Le quai actuel résulte de ces travaux.

Le port est mentionné par A. Larue dans son Manuel des voies navigables de la France, paru en 1877, et encore dans un ouvrage similaire édité en 1891. Toutefois, il est probable que la diminution du trafic fluvial dans la période suivante ait entraîné son abandon progressif. Deux cartes postales du tournant des 19e et 20e siècles montrent deux gabares à quai en attente de chargement de silex. Ces pierres, ramassées dans les champs de la commune et des communes voisines, étaient utilisés au 19e siècle, mélangé à du calcaire, pour l'empierrement des routes. En 1898, dans un courrier relatif aux dragages de la Charente, la société des Gabariers réunis de Cognac mentionne qu'au port de Dompierre se font des chargements de silex et de vins. Cependant, le port est dit "aussi inutilisé que celui d'Orlac" dans un rapport de l'ingénieur ordinaire en 1900.

Le site, qui a fait l'objet de prospections subaquatiques entre 1981 et 1984, a livré un mobilier céramique varié datant du 18e au 19e siècle. Deux rangées de pieux, parallèles à la rive, ont également été localisées, ce qui laisse supposer l'emplacement d'un appontement. Une pirogue monoxyle en chêne, datée du 12-13e siècle et qui devait servir au passage d'une rive à l'autre, a aussi été découverte en 1986.

De nos jours, l'endroit est utilisé comme espace de détente.

Période(s)Principale : Moyen Age, Temps modernes, 19e siècle

Le port occupe un emplacement assez restreint entre le fleuve et la RD24 qui longe à cet endroit la rive gauche à une distance inférieure à 30 mètres. Depuis le village construit sur la pente de la vallée, une rue appelée "du Vieux Port" aboutit légèrement à l'ouest du site.

L'emplacement en herbe n'est identifiable que par un quai de 7,50 mètres de long bâti le long du fleuve. Ce quai est formé de deux gradins, le premier en gros moellons, le second en pierre de taille de grand appareil, recouvert de ciment. L'endroit, planté de deux arbres, a été aménagé en aire de pique-nique.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1890, 20 janvier : approbation des travaux envisagés au port de Dompierre et attribution d'une subvention par le ministère des travaux publics.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 1013
  • 1808, 20 novembre : état de situation des différents canaux et fossés qui traversent les chemins de halage établis sur les deux rives de la Charente, par Guérinot.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 1402
  • 1898, 28 décembre : demande de la société des Gabariers réunis de Cognac pour des dragages de la Charente, de l'écluse de la Baine jusqu'au port de Chaniers, aux ports de Dompierre et d'Orlac, et à Saintes.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 4568
  • 1900, 30 janvier : réponse de l'ingénieur ordinaire Robin relative aux dragages aux ports d'Orlac et de Dompierre.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : S 4568
Bibliographie
  • Chapelot, Jean, Rieth, Eric. Navigation et milieu fluvial au XIe siècle : l'épave d'Orlac (Charente-Maritime), Paris : Ed. de la Maison des sciences de l'homme, DAF, 1995.

    p. 87-89
  • Guide officiel de la navigation intérieure avec itinéraires graphiques dressé par les soins du ministère des travaux publics. Paris : librairie polytechnique Baudry et Cie, 1891.

    p. 181
  • Larue, A. Manuel des voies navigables de la France, avec leur prolongement au-delà des frontières (2e édition révisée et augmentée). Creusot : Pautet, 1877.

    p. 55
  • Musset, Georges. Les ports francs. Recueil de la commission des arts et monuments historiques, Ve livraison, Tome XVI, janvier 1902.

    p. 259
  • Prospections subaquatiques. Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire, n° 11, 1984.

    p. 28
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Moisdon Pascale