Logo ={0} - Retour à l'accueil

Peintures monumentales : Symbole de Marie ; symbole de Jeanne d'Arc

Dossier IM16003452 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationspeinture monumentale
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Confolentais - Confolens-Nord
AdresseCommune : Ansac-sur-Vienne
Emplacement dans l'édificevoûte de la nef

Cet ensemble de peintures monumentales, exécutées en 1890 par Alexandre-Félix Périn, rendent un culte à la Vierge Marie et font référence à Jeanne d'Arc, sauveur de la France en 1429 et en 1870.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1890
Auteur(s)Auteur : Périn Alexandre Félix peintre
Catégoriespeinture murale
Matériauxmortier, support (?), détrempe à la colle
Iconographiessymbole: Vierge, ange
symbole: Jeanne d'Arc, lion, croix latine
Précision représentations

Sur le cul de four du choeur : M.A. couronné, Ave Maria en dessous, deux anges thuriféraires sur les côtés portant les inscriptions "Principes" et "Potestates", le tétramorphe et deux paons au-dessus ; à l'opposé de la voûte se trouve une croix latine surmontant un trône avec la Bible dessus, les dates 1429-1870 sur le socle, l'étendard et les armoiries de Jeanne d'Arc au-dessus, un lion couché, symbole du courage.

Inscriptions & marquesinscription concernant l'iconographie
Précision inscriptions

Inscriptions : "Honneur et Patrie", "Iesus Maria", "Coeur de Jésus sauvez la France" "1429-1870". Sur le mur ouest, à gauche, " A.C. MDCCXC / Pascha Domini / Leone XIII Pontifice M / Al. Leop. Sebaux episc. Engol. / refectio hujus sacelli peracta fuit ", et à droite : " S.S. Trinitati / I.M.D. Virgini Maria / Lud. Fourgeaud Parochus / Al. F. Perin Artifex et fideles / pie hunc laborem obtuterum ".

Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Décor de l'église dite chapelle Notre-Dame, peint par Alexandre-Félix Périn en 1887 et aménagements intérieurs de 1887-1890.

    Peint un an après le décor du prieuré Saint-Benoît, il s'organise autour du monogramme de la Vierge, couronné et surmonté des symboles des quatre évangélistes, sur la voûte au-dessus du choeur, et de l'arbre de Jessé dans l'abside du choeur.

    Le monogramme de la Vierge, un M et un A en lettres dorées entrelacées, sur fond rouge, est surmonté d'une couronne elle aussi dorée.

    A sa gauche, un ange portant un encensoir porte sur son auréole la mention " principes ". Il est surmonté des symboles de deux évangélistes, la tête du lion de saint Marc et la tête du bœuf de Luc, sur des colonnes supportant une croix pattée, et le tout surmonté d'un paon faisant la roue. Dans la même disposition, du côté droit de la scène, l'ange porte sur son auréole " potestates " et les symboles sont les têtes des deux autres évangélistes : l'ange de saint Matthieu traité à l'antique et l'aigle de saint Jean. Sur la partie la plus haute de la voûte, le texte " Ave Regina " prolonge cette scène.

    L'arbre de Jessé porte en outre les inscriptions suivantes, en jaune sur fond rouge, sur le tronc : " Jesus / Virgo / Maria / Mater / Dei / 1890 / Jesse ", et en rouge sur fond noir : " egredietur Virga de radice Jesse ". Sur les feuilles de l'arbre de Jessé sont représentés, en gris, divers personnages, monuments, bateaux et décors floraux. Certains de ces éléments portent des légendes : " ND de Buciose ", " ND de Chartres ", " ND de Lourdes ", " ND de Strasbourg ", " ND d'Arcachon ".

    De part et d'autre de l'abside sont peints dans des niches couvertes en plein cintre des scènes centrées autour d'une croix pattée grise sur un fond rouge entre les branches desquelles sont inscrits en lettre jaunes :

    - pour la croix située au nord, les noms latins des quatre éléments : " flamma / aer / terra / aqua " ; sur l'arc au-dessus de la niche : " benedicite omnia opera domini domino ".

    - pour la croix située au sud, les noms latins de quatre saisons : " ver / aestas / autumnus / hiems " ; sur l'arc au-dessus de la niche : " benedicite frigus et aestis domino ".

    Devant chacune de ces scènes est posé un chandelier avec des ex-voto portant la mention " merci ".

    Dans le bas-côté septentrional, sur le mur nord, est peint un étendard. La bannière bleue porte le monogramme M de la Vierge avec à l'intérieur la suite du nom (" ARIA "), jaune, couronné. Cet étendard est surmonté d'un Sacré Cœur transpercé d'une épée, d'où s'échappent des flammes. Les deux branches de l'étendard supportent à gauche la représentation d'un bateau et à droite un élément non identifié, à la façon d'une balance. Le tout est encadré de deux branches de rosiers en fleurs.

    Un texte blanc sur fond gris, en lettres majuscules, fait le tour de la nef à la jonction entre les murs et la voûte. Sur le mur nord, on peut lire : " Mater creatoris, ora pro nobis, Mater amabilis, ora pro nobis, Mater purissima, ora pro nobis, Mater Christi, ora pro nobis, Sancta Maria, ora pro nobis ". Dans le choeur au-dessus de l'abside, en lettres rouges, " Ave Maria ". Puis sur le mur sud : " Ora pro nobis, Sancta Maria, ora pro nobis, Mater angelorum, ora pro nobis, Mater apostolorum, ora pro nobis, Mater martyrum, ora pro nobis, Mater virginium ". Sur le mur ouest : " Ad majorem deiparae virginis immaculatae gloriam " est surmonté d'une scène où l'on peut lire : " Ihesus / Maria / 1429-1870 / Coeur de Jesus / Sauvez / La France / Patry / Quando judex est venturus / [...]uncta / représentation d'un lion / [...]ussurus ". Sur le même mur ouest, deux inscriptions à l´intérieur d´un demi disque blanc, en lettres majuscules rouges sur des fonds de couleurs variées, confirment la datation et l'auteur des peintures murales : à gauche, " A.C. MDCCXC / Pascha Domini / Leone XIII Pontifice M / Al. Leop. Sebaux episc. Engol. / refectio hujus sacelli peracta fuit " et à droite : " S.S. Trinitati / I.M.D. Virgini Maria / Lud. Fourgeaud Parochus / Al. F. Perin Artifex et fideles / pie hunc laborem obtuterum ".

    La porte qui mène au bras nord du transept, où repose l'enfeu, est surmontée d'une gerbe de blé et d'un rameau de vigne avec une grappe de raisin encadrant un Chrisme peint en rouge sous un étoile. Juste au-dessus de la porte, un cadre avec les lettres JMJ au-dessus d'une balance et sous un cœur rouge.

    Le monogramme de la Vierge (MA, surmonté d'une croix) et le Chrisme, tous deux surmontant une couronne jaune, alternent sur les piliers des retombées des arcs du mur sud et des arcades en plein cintre qui séparent le bas côté nord de la nef. Au centre de chacune de ces arcades, encadrés par des décors de palmettes, sont représentés successivement en gris : une colombe inscrite dans un disque jaune qui recouvre une croix pattée ; un œil dans un disque blanc encadré de quatre éléments jaunes et blancs inscrits dans un carré rouge et enfin le monogramme du Christ (IH) dans un disque blanc peint à la croisée des bras d'une croix pattée qui recouvre un disque jaune.

    Une série de sept tableaux, signés Jozef Janssens, représentent la vie du Christ, les scènes sont identifiées par les légendes apposées sous les tableaux :

    - présentation de Jésus au temple ;

    - la fuite en Egypte ;

    - Jésus perdu à Jérusalem ;

    - la rencontre de Jésus et Marie sur la route du Calvaire ;

    - Jésus mourant sur la croix ;

    - Jésus mis au tombeau ;

    - Jésus descendu de la croix et remis à sa mère.

    Par ailleurs, un grand tableau allégorique est présenté sur le mur occidental du bas-côté nord. Il représente une Vierge entourée d'angelots, avec la légende : " Magnificat anima mea Dominum ".

    Le maître autel est situé dans le choeur. Il porte diverses inscriptions sur son socle : sur le côté gauche lorsqu'on regarde vers le choeur : " Coeli gaudium ", sur le côté droit, " mundi auxilium ", au dos, " purgatorii salatium " et sur le haut du socle, les noms en latin des quatre évangélistes, disposés en croix : " Johannes / Lucas / Matthaeus / Marcus ". D'autres textes sont reportés sur le tabernacle : " hic corpus Christi " à gauche, " hic aeternitas " au dos et " hic deum adora " à droite.

    Derrière l'autel, une statue de Vierge à l'Enfant repose sur une colonnette.

    A cette statue répond la statue de saint Joseph, placée dans l'angle sud-ouest de la nef. Sur la colonne qui supporte cette statue est inscrit, verticalement : " ora pro nobis / Se Joseph / Ora pro nobis ".

    Les index de la Vierge, de l'Enfant avec la Vierge et de l'Enfant avec saint Joseph portent des traces de colorant rouge.

Références documentaires

Bibliographie
  • Allard Thierry. Les peintures murales de Félix Périn à Ansac : un témoignage tardif du mouvement nazaréen, Revue de l'institut national d'histoire de l'art, n° 64, 2009.

  • Allard, Thierry. Un témoignage unique du mouvement nazaréen en Poitou-Charentes. Les peintures murales d’Ansac-sur-Vienne. Le Picton, n° 212, 2012.

    p. 69 sqq
  • Dujardin Véronique, Moinot Emilie, Ourry Yann. Le Confolentais : entre Poitou, Charente et Limousin. Images du patrimoine n° 243, Geste éditions, 2007.

    p. 103
  • Laissez-vous conter. Les peintures murales de Félix Périn à Ansac-sur-Vienne. Communauté de communes du Confolentais.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de Charente Limousine (c) Communauté de communes de Charente Limousine - Allard Thierry
Allard Thierry

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.