Dossier d’œuvre architecture IA86010667 | Réalisé par
Dujardin Véronique (Contributeur)
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, arrondissement de Montmorillon
Passage à niveau n° 259, maison de garde-barrière détruite (PK 379,823)
Auteur
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Arrondissement de Montmorillon - Lussac-les-Châteaux
  • Commune Lussac-les-Châteaux
  • Cadastre 2017 C 900
  • Dénominations
    passage à niveau
  • Parties constituantes non étudiées
    voie ferrée

La voie ferrée de Poitiers à Limoges a été inaugurée le 23 décembre 1867.

En mai 1928, le conseil municipal de Lussac-les-Châteaux proteste contre le projet de suppression du passage à niveau n° 259. Celui-ci est néanmoins supprimé par arrêté préfectoral du 10 janvier 1929. Les croquis faits à l'occasion de cette suppression montrent que la maison de garde existait encore à cette date.

Lors de l'enquête menée par la compagnie du 1er au 20 mars 1928, celle-ci avait compté 3,9 passages par jour, 2,3 passages de voitures et 1,6 de troupeaux. Le maire expose que le décompte a été fait à une période de faible fréquentation par les agriculteurs, et notamment les jeunes pâtres avec leurs troupeaux, et que si les carrières sont abandonnées, elles ont vocation à être " très probablement remises en exploitation à bref délai ".

Ce passage à niveau se situe au point kilométrique 379,823 sur l'ancien chemin rural n° 41 de la route départementale aux carrières de Lussac. Sa visibilité est de 1200 m vers Poitiers et 160 m vers Limoges.

Le passage à niveau n° 259 a été automatisé et la maison de garde-barrière détruite.

  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
  • Statut de la propriété
    propriété d'un établissement public
    propriété privée

Documents d'archives

  • 1917-1929. Passages à niveau de la ligne Poitiers-Limoges

    1917, 27 mars : rapport de l'ingénieur Duvardier et avis de l'ingénieur en chef en faveur du rétablissement des barrières du passage à niveau à usage privé n° 267 à Montmorillon (supprimées par arrêté préfectoral du 22 juin 1905) suite à un accident avec un troupeau de bœufs appartenant à M. Lalande le 12 juillet 1916 (déraillement de deux wagons) ; le propriétaire se propose de payer les barrières.

    1917, 28 avril : avis favorable du sous-secrétaire d’État aux transports au projet d'arrêté préfectoral du 12 avril pour le rétablissement des barrières du passage à niveau n° 267 à Montmorillon.

    1926, 8 janvier : rapport de l'ingénieur en chef de contrôle sur la demande de déclassement des passages à niveau n° 228 à Saint-Benoît, n° 241 à Lhommaizé n° 259, à Lussac-les-Châteaux,, 275 et 276 à Lathus Saint-Rémy.

    1926, 20 janvier : projet corrigé d'arrêté préfectoral pour le déclassement des passages à niveau n° 228 à Saint-Benoît, n° 241 à Lhommaizé n° 259, à Lussac-les-Châteaux,, 275 et 276 à Lathus Saint-Rémy.

    1928, 19 janvier : lettre de protestation du maire de Lathus à l'ingénieur du service vicinal (arrondissement du sud) contre le projet de suppression des passages à niveau n° 275 et 276.

    1928, 26 janvier : avis du service vicinal sur la suppression des passages à niveaux des lignes Poitiers-Limoges, Poitiers-Le Blanc et Montmorillon-Le Blanc ; confirmation de l'avis précédent (octobre 1923) : seul le passage à niveau n° 241 à Lhommaizé se trouve sur un chemin vicinal, dont le trafic risque d'augmenter dans les prochaines années.

    1928, 29 février : rapport de l'ingénieur subdivisionnaire Lebert sur la suppression du passage à niveau n° 228 à Saint-Benoît, pour lequel il y avait une moyenne de 1 passage par jour en 1924 ; schéma de l'ingénieur Lebert.

    1928, 2 mai : procès-verbal de conférence en préfecture de Poitiers au sujet de la suppression du passage à niveau n° 241 à Lhommaizé ; schéma de l'ingénieur Lebert (ou de son chef Charvet ?).

    1928, 26 mai : délibération du conseil municipal de Lussac-les-Châteaux protestant contre le projet de suppression du passage à niveau n° 259.

    1928, 26 mai : procès-verbal de visite en gare de Lathus au sujet de la suppression des passages à niveau n° 275 et 276 par M. Lebert, ingénieur des TPE attaché au service du contrôle du réseau d'Orléans (à 7h30, en présence du maire, sans transport sur les lieux) puis en gare de Lussac (à 10h20, en présence du maire avec transport sur les lieux) ; schéma de visibilité des trois passages à niveau.

    1929, 11 janvier : affiche annonçant le déclassement des passages à niveau n° 259 (à Lussac-les-Châteaux), 275 et 276 à Lathus Saint-Rémy.

    1929, 11 janvier : approbation par le ministre des travaux publics de l'arrêté préfectoral pour le déclassement des passages à niveau n° 259 (à Lussac-les-Châteaux), 275 et 276 à Lathus Saint-Rémy [le projet d'arrêté mentionne également les passages à niveau n° 228 à Saint-Benoît et 241 à Lhommaizé].

    1929, 8 février : expédition par le préfet de son arrêté du 10 janvier 1929 pour la suppression des barrières et du gardiennage des passages à niveau n° 259 (à Lussac-les-Châteaux), 275 et 276 à Lathus Saint-Rémy.

    1929, 30 juin : délibération du conseil municipal de Lathus pour le maintien des barrières et du gardiennage du passage à niveau n° 276, en soulignant les risques d'accident

    1929, 22 octobre : réponse négative du ministère des travaux publics pour le rétablissement des barrières du passage à niveau n° 276 (vœu du conseil municipal de Lathus).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 5 S 66
Date d'enquête 2017 ; Date(s) de rédaction 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers