Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ouvrage d'entrée dit Porte des Campani ou de la Couarde

Dossier IA00043225 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

AppellationsPorte des Campani ou de la Couarde
Parties constituantes non étudiéespont, corps de garde
Dénominationsouvrage d'entrée
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Saint-Martin-de-Ré
Adresse : rue
Aristide Briand
Cadastre : 1963 E1 13-19 ; 2014 AC 13

La Porte des Campani ou Porte de La Couarde est construite vers 1685 par Vauban et Ferry au moment de l'édification des fortifications et de la citadelle de Saint-Martin-de-Ré. En 1780, le pont dormant qui était en bois est refait en pierre de taille et repose sur dix arches avec garde-corps en fer. Au cours du XIXe siècle, divers travaux de réparation et de réfection sont réalisés au pont-levis et au pont dormant de la demi-lune.

Période(s)Principale : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Vauban Sébastien Le Prestre de, marquis
Vauban Sébastien Le Prestre de, marquis
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur militaire
Auteur : Ferry François ingénieur militaire

La Porte des Campani, située entre l'extrémité ouest de la rue Aristide Briand et la demi-lune de La Couarde, est percée dans la courtine reliant les bastions de Bourbon et de Bourgogne. Elle est précédée d'un pont en pierre, à dix arches en plein cintre avec garde-corps en fer, qui traverse le fossé et qui est relié à la porte par une passerelle. La porte elle-même est formée de deux corps de bâtiment et est encadrée, côté ville, de deux corps de garde en retour.

L'élévation antérieure de la porte, la partie inférieure de son élévation postérieure, les chaînes d'angle, les encadrements d'ouvertures, les corniches et les bandeaux sont en pierre de taille. Les toitures sont en tuile creuse, à l'exception du bâtiment central qui est couvert en ardoise.

La porte se compose d'un couloir voûté en plein cintre avec une herse entre deux portes, il est prolongé par un corps de bâtiment à deux étages carrés. L'élévation antérieure, extérieure à la ville, est couronnée par une corniche et prolongée de chaque côté par deux ailerons à volutes. Elle présente un portail monumental avec porte en plein cintre inscrite dans une embrasure à double ressaut. Le tympan est orné de lambrequins, de drapeaux et d'un blason surmonté d'une couronne. La porte est décorée d'un large fronton triangulaire frappé d'un soleil rayonnant.

La partie postérieure de la porte est sensiblement plus haute, les niveaux sont séparés par une corniche.

Les élévations antérieure et postérieure sont chacune percées d'une fenêtre rectangulaire éclairant la salle de la herse. Une tabatière s'ouvre dans le versant est de la toiture.

Les corps de garde, en rez-de-chaussée, sont symétriques, ils présentent une galerie à arcades en plein cintre (clef et imposte saillants) sur deux de leurs côtés. Ils sont couronnés sur leurs quatre murs d'une corniche moulurée.

Cette porte représente l'une des deux portes de la ville avec la Porte Toiras. Celle-ci est la mieux conservée. Ses bossages continus en table, la façon dont l'arc en plein cintre de la baie est percée sous une arcade en anse de panier, le décor de drapeaux qui surmonte la porte évoquent les portes de Longwy, bien que celles de Saint-Martin soient plus étroites et flanquées d'ailerons, couronnées d'un entablement dorique (comme à Blaye) et d'un fronton frappé d'un soleil rayonnant (comme à Belfort, Neuf-Brisach et La Rochelle).

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit partiel
Toitardoise, tuile creuse
Étages2 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier en vis sans jour
Techniquessculpture
Précision représentations

motifs sculptés (soleil rayonnant)

Aire d'étude : Île-de-Ré

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1925

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, Vincennes. Ile de Ré, art. 8 [ancienne cote] cartons 2 à 6, passim (projets de 1780 à 1868). 1753-1826 : Batteries, Ile de Ré

    carton 2, n°26a ; 4 (1835) Service historique de la Défense, Vincennes : Ile de Ré, art. 8 [ancienne cote] cartons 2 à 6, passim (projets de 1780 à 1868)
  • Archives du Ministère de la Guerre, Vincennes, X 508.

    Service historique de la Défense, Vincennes : X 508
  • Archives des Monuments Historiques, Paris, Saint-Martin-de-Ré, dossier fortifications.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Saint-Martin-de-Ré, dossier fortifications.
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 12 J 120-127 : Génie militaire. 1680-1853 : Considérations générales sur la place et sur les frontières de terre et de mer, Ile de Ré, art. 1er

    n°25 (1780) Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 12 J 120-127 : Génie militaire
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 12 J 128-135 : Génie militaire. 1681-1906 : Fortification de la place, Ile de Ré, art. 2

    n°9 (s.d.), 85 (1785°, 170 (an XIII), 237 (1825), 289 (1840), 300 et 301 (1841), 409 (1862), 502 à 505 (1883) Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 12 J 128-135 : Génie militaire
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 12 J 136-139 : Génie militaire. 1709-1938 : Bâtiments militaires de la place, Ile de Ré, art. 3

    n°17 (s.d.), 32 (1750) Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 12 J 136-139 : Génie militaire
Bibliographie
  • BLANCHON (Pierre), Les îles de Saintonge et d'Aunis, La Rochelle, F. Pijollet, 1931, In-8°, 172 p., 146 fig., II pl.

    p. 43-44, 1 fig.
  • BONNEL (Emile), Fortifications de Saint-Martin-de-Ré : les "orgues" des portes, In : Monum. hist. France, t. VII (1961), p. 129-135, 10 fig.

    p. 135, 1 fig.
  • KEMMERER (Dr Eugène), Histoire de l'île de Ré depuis les premiers temps historiques jusqu'à nos jours, La Rochelle, G. Mareschal, 1868, 2 vol., in-8°, IV-478-588 p., I pl., 1 carte

    p. 554
  • RABANIT (Henri), Guide de l'Ile de Ré, Nancy, Paris, Strasbourg, Impr. Berger-Levrault, 1939, In-16, 72 p., fig., 1 carte.

    p. 39
  • WRIGHT (Barbara), Fromentin et l'île de Ré. Etude des inédits de l'album de 1862, In : Bull. Amis île de Ré, n°54 (juin 1975)

    p. 36

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré - Pon Charlotte - Renaud Geneviève - Truttmann Philippe - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.