Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Mugron
  • Commune Maylis
  • Emplacement dans l'édifice sacristie

Ostensoir exécuté par l'orfèvre parisien Placide Poussielgue-Rusand (actif de 1847 à 1889) et donné à l'ancienne église de Maylis par Napoléon III (ou plus exactement par la Grande Aumônerie). Le modèle figure sous le n° 513 dans le catalogue édité par la fabrique Poussielgue-Rusand après 1880. Deux autres exemplaires furent offerts par l'empereur aux églises de Morganx (canton d'Hagetmau, réf. IM40003746) et de Tercis-les-Bains (canton de Dax sud, réf. IM40004247). Un autre, non documenté, est conservé à Toulouzette (canton de Mugron, réf. IM40006104). L'ostensoir de Maylis, qui figura en 1980-1981 à l'exposition Le Second Empire, essor des Landes (n° 122 du catalogue), n'a pas été retrouvé lors de l'enquête de 2015.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle
  • Lieu d'exécution
    Édifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Poussielgue-Rusand Placide
      Poussielgue-Rusand Placide

      Orfèvre et bronzier parisien, né à Paris le 9 septembre 1824 et mort dans la même ville le 29 décembre1889. Fils du libraire Jean-Baptiste Poussielgue (fondateur en 1833 de la "Librairie ecclésiastique et classique" au 9, rue Hautefeuille) et de Marguerite Rusand (fille de l’imprimeur lyonnais Mathieu-Placide Rusand). Devenu orfèvre en 1847, Placide Poussielgue-Rusand rachète en 1849 le fonds de la maison Choiselat-Gallien, puis celui de Louis Bachelet entre 1880 et 1890. Le succès de sa production, assuré par la vente sur catalogue, lui vaut des prix aux expositions universelle de 1851 à 1878 et la commande d'oeuvres prestigieuses comme le reliquaire de la Couronne d'épines (1862) ou le grand lutrin (1868) de la cathédrale de Paris. À sa mort, la fabrique, devenue quasi industrielle, est renommée Maison Poussielgue-Rusand Fils et passe à son fils Maurice (1861-1933), puis à son petit-fils Jean-Marie (1895-1967), qui ferme l'entreprise en 1963.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      orfèvre
    • Personnalité :
      Napoléon III , dit(e) empereur des Français
      Napoléon III

      Président de la République française de 1848 à 1852, puis empereur des Français de 1852 à 1870.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur signature

Base hexagonale et tige en bronze, nuée centrale de la gloire en laiton, rayons en argent doré ; l'ange de la tige est fondu.

  • Catégories
    orfèvrerie, bronze d'art
  • Structures
    • pied, polygonal
  • Matériaux
    • argent, repoussé, ciselé au trait, ciselé au mat, décor dans la masse, doré
    • laiton, repoussé, ciselé, argenté
    • bronze, ciselé, argenté
  • Mesures
    • h : 78,5
    • la : 36 (largeur de la gloire)
  • Iconographies
    • Agneau mystique, Triangle trinitaire, ange, palmier
    • ornementation
  • Précision représentations

    Agneau mystique dans un médaillon sur la face du pied, triangle trinitaire au revers ; tige constituée d'un palmier auquel s'adosse un ange en pied, tenant un livre et désignant le ciel. Pieds de la base en forme de consoles en volute ornées de feuilles d'acanthe.

  • Inscriptions & marques
    • garantie gros ouvrages 1er titre Paris 1838-1973
    • poinçon de fabricant
    • inscription concernant le donateur, gravé
  • Précision inscriptions

    Poinçons sur la gloire et sur l'anneau de la lunette. Poinçon de fabricant : P P R, une ancre et une croix en sautoir, un cœur enflammé, une étoile (losange horizontal). Inscription concernant le donateur (gravée sur le bord de la base, au revers) : DONNE PAR S.M. NAPOLEON III A L’ÉGLISE DE MAYLIS.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Bibliographie

  • Le Second Empire, essor des Landes, 1852-1870. Catalogue d'exposition, Mont-de-Marsan, 1980-1981.

    p. 49, n° 122

Documents figurés

  • POUSSIELGUE-RUSAND Placide. Catalogue de la maison Poussielgue-Rusand. Paris, après 1880.

    n° 513
Date d'enquête 2015 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel